VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

[Défi] Promenons nous dans les bois
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 21 Juil - 20:09.
nouveau chapitre




STATUT DU SUJET : groupe
NOM DES PARTICIPANTS : Lily Blackburn, Seth Blackburn, Maya Sakurada, Bryan Dikson, Ben Heafy & Cameron MacKinnon
DATE : Un Samedi, Mars 2056
HEURE : Rendez vous à 22H00
METEO : La nuit tombe, le ciel est nuageux...
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE GLOBALE EN COURS : 007 VENGEANCE
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE DU FORUM EN COURS : 006 Comment ça le sol tremble ?
INTERVENTION DE DOMINUS TENEBRAE : Si Domi est motivé pourquoi pas...



Dernière édition par Cameron B. MacKinnon le Jeu 21 Juil - 20:36, édité 1 fois
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 21 Juil - 20:09.
    Depuis la découverte plus que macabre et mouvementée des cadavres de 4 animaux dans le Hall de Poudlard (dont Cameron, insomniaque, hyperactive et lève tôt avait été une des premières témoins) l’ambiance était encore un peu plus tendue dans l’école de magie. Ou tout du moins, Cameron était plus tendue… Les guerres entre êtres humains étaient déjà assez horribles comme ça, pour elle, la charmante petite végétarienne, le fait d’ôter la vie d’un animal était un acte de barbarie sans pareil… Profondément choquée et donc dans un état d’ébullition permanent, la téméraire Rouge et Or souriait moins souvent qu’à son habitude depuis quelques temps.
    Habituellement, elle dormait comme un bébé pendant 3, 4 voir 5h par nuit (grand maximum) mais ces dernier temps les visions horribles et sanglantes des corps de ses nobles animaux sacrifiés de façon si barbares lui revenaient sans cesse en tête. Cameron dormait trop peu, trop mal et était trop perturbée par la tournure que les évènements prenaient à Poudlard pour réussir à se concentrer comme il le fallait… Ce matin-là, elle avait oublié de se maquiller et elle portait un vieux jean délavé, troué et usé jusqu'à la corde ayant appartenus à un de ses frères (d’ailleurs elle ne savait plus trop lequel). Par-dessus ça, elle portait l’un ses T-shirt polémiques où était écrit en Gros "CHOOSE LIFE". Tout un look un peu négligé mais après tout, c’était le week-end et puis elle avait le droit de ne pas être dans son assiette… Et puis en plus, même habillée comme un sac on la trouverait belle alors…

    A la table du diner ce Samedi soir, de nombreuses personnes parlaient encore de la découverte macabre des animaux mais surtout des fameuses salles secrètes des fondateurs qui avaient soit disant été rouvertes… Tout cela était assez perturbant pour Cameron. Car d’un côté elle était très excitée par l’idée d’aller visiter de vieilles pièces secrètes, fermées depuis des centaines et des centaines d’années et surement pleine de magie et de surprises (bah oui quand même présenté comme ça, on peut penser qu’il y a moyen de bien s’amuser ou au moins de bien s’occuper dans ces fameux lieu). Mais en même temps, la façon dont ces salles avaient été ouvertes horrifiait toujours la petite Rouge et Or…
    Penchée sur son assiette de pomme de terre, la demoiselle était en proie à des nombreuses réflexions, épargnant pour une fois les oreilles de ses camarades en oubliant de leur raconter ses fables d’enfant avec sa voix toujours calée sur un volume bien trop élevé. Et c’est au moment où elle demandait à son éternel voisin de table Ben Heafy s’il pouvait lui passer le jus de citrouille, que l’élément perturbateur de ce récit entra en scène (car oui, vous n’êtes pas sans savoir qu’il FAUT toujours un élément perturbateur pour qu’une histoire ai un sens…)

    Voilà donc qu’un jeune élève de Gryffondor arrivait en courant vers Cameron… « Caaaaaaaaaaaaaaaaaaaamm !!! » La jolie brune tourne la tête en direction de cet élève qui cris son nom comme ça en plein milieu de la grande salle en sachant déjà rien qu’au son de cette voix qui elle allait apercevoir. C’était bien évidement Liam MacKinnon, 11 ans, élève de première année à Gryffondor. Il arrivait d’on ne sait où mais avait l’air surpris, un rien affolé et surexcité…
    « Cameron !! Cameron ! » Il arrivait enfin à l’endroit où sa sœur était assise et elle le prenait par les épaules pour qu’il se calme un peu avant de parler :
    « Sur une échelle de 1 à 10 c’est important comment ?
    - DOUZE !! »

    Okai, là, il avait réussi à capter totalement l’attention de son ainée. Ils se connaissaient tous les 2 par cœur et cette fameuse échelle de 1 à 10 était souvent utilisée. Mais c’était HYPER RARE qu’on monte jusqu'à 9 ou 10, alors 12… Cameron ouvrit de grands yeux, pivotât sur le banc et incitât Liam à s’asseoir sur ses genoux. « Dans l’oreille… » Lui-dit-elle, et il se pencha pour lui raconter toute sa folle histoire en chuchotant. « Tara à entendus un autre Serpentard et tout… Et elle sait où se trouve la pièce secrète de Salazar. Elle y va ce soir! Faut qu'on la suive, c'est dangereux elle va mourir sans nous !! Tout ce que je sais c’est que c’est à l’extérieur du château… »
    Cam ouvrit des yeux encore plus grand et heureusement qu'elle n'avait pas la bouche pleine à ce moment là parce qu'elle se serrait soit étouffée, soit elle aurait tout recraché… « Nan mais toi tu vas aller te coucher vite fais ouai !! C’est pas ton boulot d’aller sauver Tara ! T’inquiète je gère petit frère. » Et puis si Tara se retrouve aveugle ou défigurée ce sera bien fait pour elle de toute façon… NON, Cameron n’avait pas l’intention de courir empêcher sa soeurette d’aller dans cette fameuse pièce secrète mais son cerveau de vaillante petite fouineuse et exploratrice de la nuit s’était mis en marche… Ce soir, elle allait elle aussi rendre une petite visite aux vieilles pierres posées par Salazar.
    « BEN » lança-t-elle en donnant un coup de coude dans les côtes du jeune homme. Et elle lui chuchotât à l’oreille : « Rendez-vous dans la salle commune. » Et sur ce, elle se leva précipitamment à la suite de son petit frère. En passant devant la table des Pouffy, elle se pencha par-dessus l’épaule de Seth Blackburn pour lui dire : « Cap ou pas Cap de me retrouver derrières la serre numéro 3 à 22h00 ? » Une question tellement discrète que Lily et Bryan (qui mangeaient de chaque côté de Seth) purent l’entendre. Sans attendre de réponse elle leur lança un clin d’œil à tous les trois et sortit de la grande salle…


    20H30 :
    Après avoir quitté avec panache la Grande salle, Cameron était allé faire le pied de grue devant l’entrée de la salle commune des Serpentard… Sa sœur Tara ayant mangé en quatrième vitesse, elle devait être retournée dans sa salle pour se préparer à son excursion nocturne… Après quelques minutes d’attente, un élève d’environ 13 ou 14 ans sortit de la salle et Cameron lui demanda s’il pouvait aller chercher Tara MacKinnon. Le jeune garçon s’exécutât avec un sourire béat sur le visage et Tara ne tarda pas à paraître dans le couloir souterrain.
    « Coucou Liam… Hum… Cameron ? » Bizarrement le sourire qu’elle avait eu en saluant son frère s’était estompé quand elle avait vus sa sœur cadette… Mais passons, ce genre de réaction n’est que monnaie courante !
    Et après quelques minutes de discussions endiablées, Cameron réussit à faire enrager son ainée qui lançât : « Cherchez pas vous deux ! J’irais dans la forêt interdite que vous le vouliez ou non !! Et j’irais SEULE c’est compris ? Ce temple c’est celui des Serpentards ! » Ni une ni deux Cameron lança un sourire amusé à Tara, BINGO, elle avait réussi à lui faire cracher le lieu de la fameuse pièce de Salazar et en plus elle savait maintenant que c’était un temple. Cameron poussa le vice jusqu'à demander à se sœur : « Un temple ? Tu peux me le décrire avec un peu plus de détails des fois que je ne le trouverais pas ? Et il est dans quel coin de la forêt ?? »
    Et c’est une Tara furibonde qui s’engouffra dans sa salle commune sous terraine, tandis que les deux MacKinnon made in Gryffondor remontaient vers leur tour…
    Là, Cameron cloua son frère au lit en lui promettant qu’elle veillerait sur Tara et qu’ils organiseraient une chasse au trésor le lendemain puis retrouva Ben qui devait à ce moment-là avoir fini de manger…

    21H15 :
    Depuis l’arrivée survoltée de son frère dans la Grande salle en plein repas, Cameron avait soudain retrouvé son surplus d’énergie habituelle… Oui, il en faut peu pour être heureux comme dit la chanson, mais avec Cameron cela est VRAIIIMENT VRAI ! Du moment qu’on l’occupe, qu’on lui colle une énigme, un jeu ou une info passionnante sous le nez, la voilà qui s’emporte, qui coure, qui vole à travers tout Poudlard…
    Liam papottait tranquillement avec ses amis dans son dortoir et avait un peu mal à la tête. (Non non Came n’avait pas du tout été obligée de lui jeter un sortilège d’OUBLIETTE pour qu’ils cesse de lui coller aux basckets). Et la jeune fille après être allé enfiler un bon gros sweet-shirt (en pensant à remplir les poches de friandises, et de tout un tas de trucs qui *pourraient être utiles*) s’était assise dans un des gros fauteuils de la salle commune des Rouges et Or pour raconter à Ben toutes l’histoire : « Mon frère […] fouineur […] la salle secrète de Salazar est un Temple […] forêt interdite […] on retrouve les Poufsouffles derrière les serres de Botanique […] ça va être d’enfer !! » Ca c’était la version courte hein !! Parce que de toute façon si vous vouliez tout comprendre fallait lire tout le RP alors…

    A 21h30, le couvre-feu était déjà levé et c’est pourtant ce moment-là que Ben et Cameron choisirent pour sortir en douce de leur salle commune (en mode espions VIP de choc, tout de noir vêtus et tout…) Malgré la surveillance légèrement accru qu’avait provoqué la découverte des cadavres d’animaux dans le Hall, les deux as des manigances et des passages détournés de Poudlard arrivèrent sans encombres jusqu’au serres. Se faire discret pour sortir la nuit, c’est un don inné dont pas mal d’élèves de l’école semblent avoir hérité, car en arrivant à bon port, Cameron put constater que 3 silhouettes se distinguaient dans la sombre lumière de ce début de nuit…
    En s’approchant, les visages de Lily et Seth Blackburn ainsi que celui de Bryan Dikson se dessinèrent.
    « Salut les choupinous !! » Et enfin, Cameron cracha le morceau : « Alors, devinez quoi ??? Le bouche à oreille Poudlarien a encore frappé !!!! Vous savez que ma sœur Tara est à Serpentard ? Ben, elle se rend ce soir dans le Temple secret de Salazar ! Jlui ai tiré les vers du nez… C’est dans la forêt interdite. Alors… Ca vous tente ? Maintenant qu’on est dehors… »



1719 MOTS
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 22 Juil - 0:09.
    Sortie stupide, inconsciente et potentiellement, voir vraisemblablement dangereuse : H-14




    Dans le dortoir des Gryffondor mâles de Sixième année, tout le monde dormait encore à poings fermés. La nuit avait été plus que compliquée en raison d’une fenêtre cassée qui permettait au vent de s’engouffrer dans ce nid douillet. Mais après moults efforts, nos charmants Gryffondor avaient réussi à empêcher cette entrée d’air inopinée à l’aide d’une formule oubliée en raison de son caractère plus que ménager. Finalement, tout le monde s’était endormi tranquillement dans ses draps blancs jusqu’à ce qu’un sommeil latent se fasse trop insistant.
    Ben rêva d’un monde merveilleux, remplis de poneys multicolores, d’arbres vivants, de forêts merveilleuses et de montagnes enchantées. Un monde où la vie était paisible, où l’air était pur (conscience écolo oblige), où la nature était omniprésente. Il se baladait, nu, dans ce jardin d’Eden idéalisé au LSD en compagnie de Gizmo, son ami mogwai du film Gremlins, cueillant des marguerites et s’allongeant dans l’herbe pour laisser les timides rayons du soleil marquer sa peau. Babar venait le rejoindre en compagnie de Timon et Pumba tandis qu’au loin, au niveau de la rivière enchantée, on pouvait voir Baloo flotter sur l’eau et entamer un « Il en faut peu pour être heureux ». Tout cela aurait été vide de sens si ses amis Teletubbies n’étaient pas venus le rejoindre en compagnie de Casimir qui lui, en bon Dinosaurus de Lu, avait eu la présence d’esprit d’amener son Gloubi-boulga qu’il partageait volontiers avec tous ses amis. Mais fort heureusement, Kermit la grenouille du Muppet Show vint aussi à leur rencontre sur le dos d’un Bisounours comme s’il avait senti que quelqu’un manquait à l’appel.
    Ah, Ben était heureux en compagnie de tous ses amis… Il voulait que cet instant de joie indéfinissable dure encore longtemps et longtemps… C’était l’pied. C’était…
    « Neb ! »
    Il se retourna et put apercevoir Yoda qui, assis sur un rocher et sa canne en main, le regardait d’un air visiblement troublé.
    «- Maître Yoda ! répondit le jeune garçon en courant dans sa direction. Je sens la force affluer en moi !
    - Imbécile toi être ! Devant toi regarder jeune padawan… lui répondit-il d’un air blasé, tandis que Ben se prenait les pieds dans une des racines d’un arbre au sommet duquel vivait des Ewoks.
    - Aaargh… Maître Yoda… Apprenez-moi à être aussi cool que vous !
    - Trop tard il est mon jeune apprenti. De dures épreuves, certes vécues, tu as… Mais m’en aller je dois. Terminé mon enseignement est !
    - Quoi ?!!
    - De voir la réalité, tu refuses ! Refuser de grandir tu ne peux plus ! Responsable être, tu dois !
    - Mais…Mais… Maîîîître !!! Qu’est-ce qui vous arriiive ! J’veux pas être responsable ! J’veux paaas !
    - Nous autres, jedi, l’humour adorons…
    - P’tain, vous m’avez fait flipper grave, maître… J’ai cru que vous alliez me demander d’être un élève assidu !...
    - De bêtises ne dis pas… Mais s’échapper de ce monde imaginaire tu dois ! De temps à perdre tu n’as plus ! Sur ton dos me laisser monter et courir vers ce ravin tu dois. Si sauter sans la moindre peur tu peux, libéré de tes doutes et enfin mature tu seras !
    - Je… Vous êtes vraiment sûr que…
    - La possibilité de discuter tu n’as pas !
    - Aïe ! Pas la peine de me frapper avec votre canne, j’y vais !
    - Au pas de course toi aller ! Hop ! Deux, une ! Deux, une !...
    - Oui, oui… * court * Oh pun… * saute* AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHH !!! MAMAN, AU SECOURS !!! J’VAIS MOURIR !!!
    - Mourir tu vas si tu ne te réveilles pas mon jeune padawan…
    - Que… MAIS, ET VOUS ?!
    - Un rêve cela être mon jeune apprenti. Assez stupide pour sauter dans le vide je ne suis pas…
    - OH PUTAIN LE CON !!! Reveille toi mon p’tit Ben, réveille-toi, se dit-il à lui-même en s’apercevant qu’il allait s’écraser d’ici quelques secondes sur ce qui semblait être le village des Schtroumpfs. Réveille-toi… Réveille-toi…



    REVEILLE-TOI !!!

    Ben ne put qu’ouvrir à moitié les yeux avant de tomber de son lit. Son voisin, devant un tel sommeil de plomb, avait du employer les grands moyens et n’avait trouvé pour unique solution que de déloger le jeune rouge et or de son nid douillet.

    Ben, t’es à la bourre vieux ! Tu sais aussi bien que moi que les profs sont sur les nerfs depuis cette histoire avec les fondateurs. Si t’arrives en retard, tu risques de prendre super cher !

    Ca va, répondit l’intéressé en sortant de sa torpeur et en se massant la tête qui avait cogné un peu brutalement le sol. C’est pas comme si c’était la première fois que j’arrivais en retard…

    J’dis ça pour toi mon pote, mais fais gaffe quand même…

    Ouais, ouais…

    Ben se leva lentement et s’assit au bord de son lit. C’est vrai que depuis ce qui s’était passé dans le Hall d’entrée, tout le monde était un peu à cran. Ben avait plus été choqué par la mort des quatre animaux que par le retour des fondateurs. Cependant, il tenait lui aussi à retrouver le sagouin qui avait osé sacrifier ainsi d’innocents animaux. Décidément, cette personne était un être bien cruel mais elle allait découvrir qu’un hippie en colère l’était encore plus ! Adieu le Peace&Love et bonjour la vengeance bien sale ! Oh oui, elle allait payer !
    Son attention se porta sur sa montre qui lui indiquait qu’il était plus que l’heure de s’habiller en quatrième vitesse pour se rendre en cours s’il ne voulait pas subir le courroux de son professeur.

    Allez, je l’ai promis à maître Yoda…


    Et il enfila ses affaires avant de partir en courant de son dortoir.






    Sortie stupide, inconsciente et potentiellement, voir vraisemblablement dangereuse : H-3





    La journée avait été pourrie pour notre jeune hippie. Bien qu’il ait essayé de suivre l’enseignement prodigué par son maître préféré, les professeurs n’avaient pas semblé prendre conscience de ses efforts et l’avaient traité comme à l’accoutumé. C’est donc à la porte pour un retard de trois minutes qu’il avait finit malgré avoir tenté d’argumenter que d’habitude il ne venait jamais avant que 30 minutes du cours ne se soit écoulées…

    Mais monsieur, vous savez bien que j’aime pas être enfermé dans cette salle, on y respire mal et c’est infesté de poussière !

    Raison de plus pour vous mettre dehors. Allez donc respirer le bon air, monsieur Heafy, et dégagez de mon cours.

    Ceci n’était qu’un exemple pour caractériser le caractère déplorable de la journée de cours qui venait de se terminer alors que les élèves se pressaient dans la Grande Salle pour manger. Ben s’assit à côté de Cameron, comme à son habitude, après avoir lancé un petit clin d’œil à Lily et avoir joué au langage des signes pour lui signifier « Moi-Toi-mainsplacéesbizarrementpourdessinerunesortedecoeur ».
    Après quelques instants de réflexion intense sur la composition de son futur repas, il fut extirpé de sa rêverie par sa voisine qui désirait du jus de citrouille. Il le lui passa avant qu’un délicieux « Caaaaaaaaaaaaaaaaaaaamm !!! » ne lui vrille les tympans.
    C’était le frangin de Cameron qui était lui aussi chez les Gryffondor. A en juger par sa tête et son air pressé, il avait quelque chose d’important à dire à sa sœur. C’est donc ainsi que Ben décida de ne pas jouer à la fouine et de ne pas s’intéresser à ce que se disaient les deux zigotos.

    Tiens, un peu de soupe, ça sera pas du luxe…

    Il se servit dans le plat et commença à déguster son mélange vert d’eau et de légumes bien chaud tandis que son oreille plus ou moins attentive saisissait quelques mots de la conversation voisine.

    « Comment […] Tara […] Serpentard […] Ce soir […] vas […] coucher vite fait ouais !!! »

    Oulà, le peu que Ben entendait ne lui donnait pas envie d’entrer dans les détails. Décidément, ils avaient de drôles de discussions les gens de la fratrie Mackinnon. Mieux valait ne pas y faire trop attention au risque de tomber sur quelque chose de choquant.
    Sa soupe quasi terminée, il prit l’assiette dans ses mains et colla ses lèvres au bord pour aspirer le reste de liquide qu’elle contenait quand soudain…

    « BEN ! »

    * Coup de coude dans les côtes *
    * Gémissement *
    * Mouvement de surprise qui se solde par une tête dans une assiette avec un reste de soupe *

    Oui Cameron… ? dit-il en relevant la tête de sa mixture verdâtre.

    Rendez-vous dans la Salle Commune, lui dit-elle discrètement tandis qu’elle quittait la table à grands pas, le laissant seul, le visage tartiné de soupe verte. S’observant à travers la vitre de la fenêtre qui lui faisait face, il en vint à une conclusion :

    J’ai la tête de maître Yoda maintenant, ça doit être ça le premier pas pour devenir un vrai Jedi !




    Sortie stupide, inconsciente et potentiellement, voir vraisemblablement dangereuse : Min -45




    Ben attendait depuis un sacré moment dans la Salle Commune quand Cameron vint à sa rencontre pour lui sortir une histoire tout à fait passionnante qui eut pour mérite de l’embrouiller plus qu’autre chose.
    « Mon frère […] fouineur […] la salle secrète de Salazar est un Temple […] forêt interdite […] on retrouve les Poufsouffles derrière les serres de Botanique […] ça va être d’enfer !! »

    Devant le plan que lui exposait sa chère camarade, Ben ne put que regretter de ne pas être tranquille, tout seul dans sa chambre et se laissa aller à quelques pensées philosophiques :

    L’enfer c’est les autres…

    Cependant, il n’est pas sûr qu’une telle formule soit utilisée pour expliquer la même chose selon la personne qui l’emploie !

    … et en l’occurrence ton plan, Cameron !


    Sortie stupide, inconsciente et potentiellement, voir vraisemblablement dangereuse : Min -30

    Mais qu’est-ce que c’est que ce bor…

    Sa camarade avait exigé de lui qu’il soit tout de noir vêtu et, après avoir trouvé un vieux sweat à son père dans sa valise ( avec un joli pingouin dessus qui symbolisait son appartenance au clan Linuxien ), elle lui avait fait la surprise de lui enrouler une écharpe noire autour de la tête, pour éviter qu’on le reconnaisse si jamais ils venaient à se faire remarquer.

    J’aurai mieux fait de foutre ma cagoule… !

    Suivant son amie à travers le dédale de couloirs et d’escaliers, il fit bien attention à se faire le plus discret possible. Il ne fallait pas attirer l’attention mais fort heureusement, sa grande maîtrise de ses émotions suite à l’entraînement de maître Yoda lui permit de garder tout son sang-froid.




    La peur engendre la colère, la colère engendre la haine, la haine engendre la souffrance…



    Finalement, ils arrivèrent devant les Serres où quelques personnes fraîchement recrutées les attendaient déjà. Il ne put que se ravir de voir que Lily faisait elle aussi partie de la fête et la prit dans ses bras tandis que Cameron se faisait un plaisir d’expliquer la raison de leur présence.

    « Salut les choupinous !! Alors, devinez quoi ??? Le bouche à oreille Poudlarien a encore frappé !!!! Vous savez que ma sœur Tara est à Serpentard ? Ben, elle se rend ce soir dans le Temple secret de Salazar ! Jlui ai tiré les vers du nez… C’est dans la forêt interdite. Alors… Ca vous tente ? Maintenant qu’on est dehors… »

    Est-ce qu’on a vraiment le choix … ? J’suis partant !





    1933 mots
    Total : 3652

avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 26 Juil - 15:13.
Ok ! *relève les manches* *musique de Rocky balboa* *prépare la double ration de bonbons précédant toute période de longue concentration* *Prête pour écrire un pavé : ON*

Préavis avant toute lecture de ce message : « Étant dans la quasi obligation de faire un gros post avec un maximum de mots, de façon à ce que l’on puisse éventuellement gagner le tournoi inter-forum un jour (on a toujours le droit de rêver, non mais !), je me sens dans l’obligation de raconter comme les deux nuls du dessus la journée complète et full détails de Lily. Bonne chance. »

Spoiler:
 


ETAPE 1 : Le réveil.

Il était 7h45 quand les premiers rayons de soleil entrèrent dans la vaste salle commune des Poufynous. Il continua sa course jusqu’à ce que la lumière blanchâtre parcoure le vaste champ de bataille nommé ‘dortoir’ (version sexe F, 4éme année). Culottes propres et sales, T-shirt déjà portés, baguette magique, maquillage (pour les plus précoces), magazines féminins par centaine, divers restes d’anciens chapardages dans les cuisines régnaient en maître dans ce lieu de chaos abandonné même des plus courageux elfes de maison. Le désordre semblait être le mot d’ordre, quand à l’hygiène et la propreté, les jeunes filles habitant ce capharnaüm ne semblaient même pas en connaître l’existence. Une odeur acre et musquée s’insinuait lentement dans toute narine étrangère (un bon moyen de défendre son territoire des envahisseurs si vous voulez mon avis), et seul les ronflements bruyants de plusieurs demoiselles rythmaient ce territoire encore vierge de toute activité humaine. Évidemment, dans la salle commune, la musique du vieux post résonnait déjà depuis 45minutes mais le son grésillant n’avait pas encore atteint les dortoirs et pas encore réveillé les dormeurs. Et par chance, les 4éme années n’avaient jamais cours le samedi.Ce qui arrangeait bien les dites dormeuses. Mais, ce silence angélique n’allait pas durer.

C’est avec une minute de retard que le rappeltout de Lily sonna et cracha le son préenregistré de son réveil. Une vielle chanson moldue qu’elle avait choisi de placer comme réveil avec une pointe d’ironie. ‘Enter Sandman’ racontait la venue du marchand de sable, et les cauchemars qui la suivait. Autrement dit : on était loin du réveil. Et pourtant, la contradiction avait plu à la jeune fille si bien qu’elle en avait fait son réveil officiel. Ce qui signifiait que temps que la chanson passait, elle pouvait rester à grogner contre la journée à venir et à se morfondre de devoir quitter sa couette si douillette. Ceci dit, dés la fin de celle-ci et la début de la suivante (qui changeait aléatoirement), Lily sautait à bas de son lit à grand renfort de mouvements rock’n’rollesques (genre sauter sur la lit de sa voisine, hurler à s’en déchirer les cordes vocales et sauter partout en mode headbang…)(classe quoi) ! Il fallait juste lui laisser un petit temps d’adaptation pour sortir de son lit et ne pas trop lui en demander à ce moment là. Mais une fois sortie de son cocon de draps et de couette, la pile électrique redevenait l’enragée qu’elle était. Malheureusement pour ses voisines qui s’étonnaient encore parfois de l’attitude totalement barge (et ce, même de si bon matin) de leur congénère. On entendait même certains murmures réclamant la même substance à tout les coup illicite pour les jours d’examens. Mais point fi non, Lily n’était pas du genre à avoir besoin de quoi que ce soit pour avoir cette énergie. C’était naturel ! (Et malheureux du point de vue de ceux qu’elle réveillait.)

Ce vacarme passé, et les jeunes colocataires de Lily réveillées, la jeune fille s’était faite jetée du dortoir à coup d’oreillers par les moins endormies des jeunes filles avec qui elle dormait (et les plus énervées, les méchantes !). Dans un éclat de rire, Lily avait décidé d’abandonner son précieux domaine et c’est tout naturellement qu’elle sortit en T-shirt et culotte pour enfiler un bas dans le couloir. De tout façon, personne n’occupait ces couloirs ; et puis une fille reste une fille les autres n’auraient donc pas de réelles surprises en voyant que oui, elle aussi avait bien deux jambes, deux pieds et dix doigts sur ses deux pieds ! (Dingue !). Et puis de tout façon, elle n’avait plus trop le choix maintenant qu’elle avait été mise à la porte de son dortoir. Ensuite, elle descendit dans la salle commune où elle chipa un pull qu’elle savait appartenir à son grand frère (tout chaud et tout moelleux), et descendit en chausson et ainsi habillée jusqu’à la grande salle. Un jus de citrouille qu’elle expédia rapidement, un gâteau qu’elle fourra dans sa poche et un bisou baveux sur la joue de son frère chéri, puis, ni vu ni connu, elle remonta les bras pleins de viennoiseries jusqu’à son dortoir, certaines d’être de nouveau acceptée par ses paires avec de telles offrandes.

Quand elle revint, ses copines de nuitées étaient pour la plupart debout et accueillirent de bon cœur ce que l’enfant leur rapportait. Lily était petite (si ce n’est la plus petite), et c’était toujours elle qu’on venait embêter et cela ne manqua pas : Les bras pleins et incapable de se défendre, l’enfant fut prise pour cible par une armée de mains qui vinrent l’embêter à lui triturer les cheveux (genre grat grat grat sur la tête).

Spoiler:
 

« On a décidé un truc, aujourd’hui on va essayer quelque chose ! » Que de mystères ! « Ah bon ? On fait quoi ? » Un match de quidditch, une pyjama party, un concours de gobage de flamby ? « Tu vas voir, c’est trop cool… : On va te déguiser en fille ! » Hein ? Vu le brouhaha, impossible de savoir qui venait de parler mais elle avait l’air d’être hyper excitée. La réaction de Lily (ou plutôt son absence de réaction en l’occurrence) ne sembla pas convaincre ses camarades qui reprirent : « Elle a dit quoi, elle est d’accord ? » « Je vous l’avait dit que c’était une mauvaise idée ! » « Mais tais toi, Cha’, pour l’instant elle a même pas réagi ! » une voix molle et endormie, plus loin : « Elle voudra pas j’vous dit ! Et laissez moi dormir bitches !» « JULIE ! Cha’ et toi vous êtes vraiment chiantes à ne jamais être optimistes ! Alors Lily, t’en dis quoi ? » Ah, parce que maintenant il fallait qu’elle parle ? Un, deux ; un, deux, reconnexion des neurones ! « Euh… » en mode : Euh, c’est quoi cette merde ?! Avec un œil plus gros que l’autre et tout (!) Regard circulaire : que des filles pleines d’espoir, les yeux brillants et pleins d’envie… Sauf que…Euh… non ? « Ok » Refuser, chez Lily ? Impossible ! Credo qu’elle allait vite regretter…

S’en suivit un long (très, très TRÈS long !!) moment où Lily passa entre milles mains. (Enfin, 6 en fait, vu qu’elles étaient 7donzelles de quatrièmes années à Pouffy… et encore, c’est même pas sur que chacune y ait mis son coup de main…). Les unes s’amusaient à coiffer les boucles indisciplinées de ses longs cheveux noirs, les autres à lui faire subir différentes épreuves de masques de peau aux textures plus qu’étranges et à l’odeur parfois guère plus attrayante que celle des pets d’un troll (et si vous vous demandez comment Lily en connaît l’odeur, sachez que mieux vaut pour vous que vous n’ayez jamais la réponse à portée de main), et puis parfois une odeur toppissime parfumait toute la chambre… En gros, il se passa pleins de choses. Et que je te brosse les cheveux en te parlant d’untel, et que je te mette du vernis changeant de couleur selon ton humeur sur les doigt de pied, et que je te lime les ongles en parlant de la soirée de telle Serpentarde, et que je t’arrache les trois poils blonds qui traînent au milieu du front et qui assurément te rendent moches (sympa…). Lily trônait au centre de la chambre, assise sur une vielle chaise défoncée et même pas confortable pendant que les abeilles (entre le T-shirt de pyjama (officiel) jaune « Les pouffy sont les meilleurs » des unes, et le noir uniforme des autres c’était vraiment ça) butinaient autour d’elle déposant à tel endroit une touche de blush, ici un peu de vernis, et là un peu de crème hydratante (« Tu verras, après ça, tu auras une peau PARFAITE ! » « Ah bon, elle était pas bien ma peau ? » « Tu rigoles !? T’avais des rougeurs sur la zone T ! Et je te parle même pas des points noirs ! » « QUOI ? J’avais des points noirs sur la tronche, et je m’en suis même pas aperçue ? » « Bah oui ! » « Mais ils étaient gros ? » « Un peu ouais ! » « Et très noir ? » « Bah… c’était des points noirs quoi ! » « Mince alors… Je suis dalmatienne et je le savais même pas ! Ça doit être l’habitude… J’me remarque plus ! » « Euh… »). L’ambiance était perdue entre l’ambiance « bon enfant », celle « jeune fille en fleur » voir carrément celle du « salon de coiffure de quartier ». Lily, se laissait lentement aller au bon plaisir de ces mains expertes et finit par avoir les paupières louuuurdes, lourdes lourrdeees . Et puis Zioup, plus rien que le noir !

« Elle dort tu crois ? » « J’en sais rien, mais si elle fait semblant, elle imite quand même vachement bien le ronflement animal ! » « Ça se trouve c’est elle le fantôme qu’on croit qu’il nous empêche de dormir toutes les nuits ! » « Ce qui est dommage aussi c’est qu’on l’a toute maquillée alors qu’elle s’est pas encore douchée… » « Et alors ? » « Et alors hier c’était l’entraînement de Quidditch et ils ont finit en retard et je crois bien l’avoir entendue dire qu’elle se doucherait demain matin parce qu’elle avait trop mal partout… » « Bah…Soulèves son bras pour voir si ça pue et puis c’est tout ! Pour savoir quoi » (en chœur :) « Euh... t’es sérieuse ? NON ! Eurk ! » « C’est dommage quand même cette coulée de bave sur le coté, ça fait fondre tout le rouge à lèvres… » « Sophie, tu connais pas un sort pour qu’elle se douche sans que ça enlève son maquillage ? » « Euh… ‘VAT’DOUCHERTUPU ?’ » « C’est un vrai sort ça ? » « …Débile. Non, c’est pas un vrai sort ! » « J’me disais aussi… » « Grumbllll » « Ah ! Le retour du jedi ! » « Oh ! J’ai une idée ! Attendez, 30secondes, on revient ! Tu viens Cha’ ? » « mmm… i s’passe quoi ici ? » Réveil difficile, voix pâteuse, petit étirement, regard suspect vers les quatre pipelettes en face (enfin deux, vu que deux d’entre elles sont sorties) dans l’espoir de comprendre ce qu’il se passe dans le coin… « mmm ? » « On a finit ! » Finit quoi ? Regard interrogateur. « Mais tu sais ! Ton relooking !! » Oh… merde ! « Ah oui… euh ? » Apparemment, une réponse, remarque ou quoi que ce soit de sa part était attendue ! « Et, euh… ça rend… bien ? » Elle savait, elle savait que jamais ô grand jamais elle n’aurait dû poser cette question ! Mais aucune autre ne lui était venue en tête. Aussitôt sa question posée, les trois jeunes filles partirent dans une suite de comparaison entre elle et différentes choses (personnes ou objets), la blâmant pour le manque d’entretien de sa peau et lui conseillant diverses couleurs de maquillage jusqu’alors inconnue de Lily (genre : Corail, nuit d’été, poudre, ou ‘enfance’... ?) ce qui rendait les paroles de ses amis aussi intrigantes qu’incompréhensible. La conversation avait dû durer une trentaine de minute avant que Charlotte (dite Cha) et la jolie Julie n’entrent et ne posent la fatidique question : « Alors est-ce qu’elle aime ? » pour que les trois demoiselles se rendent enfin compte qu’aucune d’elle n’avait daigné présenter à Lily son « nouveau visage ».

Le reflet dans le miroir aurait pu être familier si la couche de orange qui tartinait ses joues avait été plus claire (voir enlevée tout court). Ses yeux dansaient en s’attardant sur sa bouche toute rouge (et d’un rouge pétant et bien pulpeux !), ses yeux étaient soulignés de noirs et de gris. En prenant le petit miroir de poche elle s’était rendu compte que ses ongles étaient jaunes. Ce qui lui plaisait bien. Ses cheveux étaient laqués et tirés et elle comprenait soudainement mieux d’où venait le mal de tête qui l’enquiquinait depuis son réveil… ! Globalement, elle était plutôt jolie, et faisait assurément plus vielle. Parallèlement elle trouvait aussi qu’elle avait l’air tout à fait Kitsch. Pour comparaison, Madonna au temps de ‘Like a Virgin’, n’aurait pas fait mieux ! Évidemment, en 100ans, les mœurs et les tenues vestimentaires avaient un peu évoluées (mais pas trop)… « Ah, ouais… cool ! J’aime bien euh… » Petit regard oblique vers le miroir avant de revenir sur ses copines. « Le euh… » L’effet coup de soleil ? La bouche double volume ? Les cheveux aussi brillants que de l’huile ? Non, bah en fait, vraiment elle n’aimait rien… « Euh…Le tout ! » Pas convaincue. « T’aimes pas, c’est ça ? » Oula… « Tu peux l’dire si t’aimes pas, hein, on t’en voudras pas ! » Re- Oula ! Cette histoire commençait à sentir le roussi ! Surtout que vu le ton employé, les ‘on t’en voudra pas’, la petite y croyait moyennement. « Si, si j’adore ! » Menteuse. « C’est trop cool ! J’adore ce teint euh... bronzé ! » Menteuse bis. « Je crois même que je vais euh.. » Chut Lily, chut ! « le garder toutes la journée et tout tellement j’aime ! » Oh... Non ! « Enfin.. J’aurais pu, mais malheureusement le truc, c’est que j’ai besoin de me doucher à cause de l’entraînement d’hier et puis je dois me brosser les dents etc… Vous imaginez si je vois Ben et qu’il me voit comme ça, c’est la honte quoi ! » peut-être pas que pour l’odeur d’ailleurs… « Ah ! Mais non, t’inquiète, on a trouvé un truc trop cool ! C’est ça : » Elle (Julie) lui tendit un truc blanchâtre, un peu chaud, gluant et légèrement liquide. « Ah ouais merci ! Trop cool ! Mais euh... C’est quoi en fait ? » … Silence absolu dans la salle. « Bah, c’est le reste d’un têtenbulle » Bah oui Lily, enfin, c’est le reste d’un têtenbulle ! T’es conne ou quoi ? « Ah…ouais… (Silence) Et j’en fais quoi ? » Le tss (univoque) qui suivit ne rassura pas réellement Lily « T‘en fais rien ! Tu te contentes de jeter le sort de têtenbulle pour pas mouille ta tête, c’est tout ! T’as jamais lu la nouvelle histoire de Poudlard !? C’est comme ça que Cedric Diggory à sauver Cho Chang lors du dernier tournoi des trois sorciers ; celui avec Harry Potter ! » Si tu l’dis… « Bon, bah je vais prendre ma douche alors hein ! Et hop, ni vu, ni connu voila que je me carapate vite fait !


ETAPE 2 : La journée.

C’est ainsi pomponnée que Lily avait donc pris sa douche et qu’elle en était sortie, son maquillage n’en gardant (malheureusement) aucune séquelle. Elle avait préféré passer la journée loin des feux des projecteurs des commérages Poudlariens (c'est-à-dire, de préférence loin des Serpentards !) et avait donc opté, à regret, pour une session guitare acoustique devant l’âtre chaud et réconfortant de sa salle commune. Quand elle était avec sa guitare Lily était imperturbable et les gens avaient pris l’habitude de ce soudain revirement de caractère. D’ordinaire si ouverte à la conversation et aux rires, sa concentration atteignait ici des sommets. Seule la guitare réussissait d’ailleurs cet exploit sur la petite poufsoufflette normalement si distraite. Et, les gens avaient donc pris pour habitude de ne jamais venir la déranger lorsqu’elle était armée d’une gratte-gratte (sous peine de se faire sévèrement rabrouer par un « Putain, tu fais chier, dégages ! » digne d’un Baudelaire.) Aussi, la logique voulait que les Poufsouffle en vienne à considérer la poufsouffle comme faisant partie des meubles chaque fois qu’elle s’asseyait devant l’âtre avec pour seule compagne son engin : C’était un simple décor, musical, ok, mais un décor quand même. L’avantage quand on galère sur quelque chose, c’est que du coup, ça évacue toute autre pensée de notre esprit. Lily était tout à fait comme ça lorsqu’elle essayait de rejouer une chanson. Ses doigts glissaient sur les cordes avec rapidité et aisance, pinçaient celle-ci pour revenir sur la suivante sans qu’une once de surprise ou de mécontentement ne paraisse sur son visage pendant trois bonnes minutes et puis soudainement, alors qu’un novice ne se serait même pas rendu compte de la fausse note, elle piaillait, faisait des têtes étranges et se fustigeait à l’aide de mimiques dont elle seule avait le secret. Ces drôles de têtes et cette mauvaise humeur la faisaient arrêter de jouer. Puis, après s’être calmée, elle y retournait et reprenait plus doucement, une, deux, trois fois peut-être plus et elle retrouvait ensuite le fil de sa chanson comme si ce passage si n’était jamais arrivé. Cet exercice de style passé, elle reprenait la chanson complètement, insistant sur le passage sur lequel elle avait échoué au premier tour. Lorsqu’elle le réussissait correctement, un large sourire s’étalait sur toute la largeur de son visage ; lorsque ce n’était pas le cas, elle reprenait son exercice où elle l’avait laissé encore et encore jusqu’à avoir réussit deux fois consécutive au minimum la même série. Alors, seulement, elle pouvait passer à un nouveau morceau. Et encore, ces morceaux étaient tous de vieux hit de hard rock ou de rock qu’elle avait appris jadis, la miss tenant à garder ses compositions personnelles secrètes de façon à être sure d’avoir quelque chose de vraiment bien à proposer aux oreilles environnantes. Et puis, comme elle le répétait souvent, la nouveauté manquait peut-être mais au moins affinait-elle sa mémoire. (Bien qu’en fait, Lily n’aurait certainement pas usé du même vocabulaire.) Toujours est-il que vient un moment où le brouhaha ambiant de la salle commune commença à s’affaiblir et que Lily fut surprise d’entendre son ventre s’improviser bassiste. D’autant plus que les « grouaaaaah » qu’il faisait n’allaient pas DU TOUT avec le reste de la mélodie ! (D’où tu vois des grouah dans Purple Haze toi !?) Et donc, en gros : Lily avait la dalle !

Elle n’avait pas pensé avoir aussi honte de son maquillage. D'ailleurs, elle n'avait même pas pensé avoir aussi honte d'elle même un jour. Mais, il lui fallut bientôt se rendre à l’évidence : Elle était bizarre. Le miroir en face d’elle ne mentait pas, même avec son plus bel uniforme, elle avait vraiment l’air d’une te-pu ! C’était surtout le rouge à lèvres qui la trahissait à vrai dire, les yeux, elle avait l’impression que c’était moins voyant (ceci dit, ce maquillage les grandissait de façon surprenante, c’est simple, elle avait l’impression d’avoir la tête à toto avec ses 0+0.) (Où, nouvelle comparaison : bob l’éponge !). La seule chose qui la rassurait était de savoir (pour l’avoir vu de ses yeux vus) qu’après mangé cette infâme trace rouge sang disparaîtrait. Oui, le mode vampire de jour serait définitivement : OFF ! En attendant, elle avait trop peur de voir ses copines de dortoirs lui faire la troncher pour oser l’enlever. Et, elle le savait : Le plus dur restait à venir : La grande salle. Lieu de tous les regards. Elle savait qu’en ne s’y rendant pas elle risquait irrémédiablement d’inquiéter inutilement son frère, sa cousine, les membres de sa maison, et peut-être Ben… Ben, c’était bien la première fois qu’elle espérait ne pas le croiser… ! Mais elle n’avait pas le choix, ne pas oser sortir c’était déclarer la guerre à ses copines fifilles de dortoirs. (Au moins les cinq d’entres elles qui avaient pris soin d’elle jusqu’au bout…).

C’est donc en catimini qu’elle s’infiltra dans la grande salle. Repérant deux Poufsouffles de 7éme année arrivant de la bibliothèque (qu’est-ce qu’ils y foutaient ceux là ?) et qui discutaient d’un truc sur les Serdaigles [avec une fille inconnue nommée Rowena qui aurait trouvée des livres etc ; enfin, un sujet useless par rapport à tout ce que Lily était en train de vivre (quand même !)]. Elle les suivit au pas, en prenant l’attitude boudeuse d’une fille euh… bah… boudant. Et elle les remerciât du fond du cœur lorsqu’ils décidèrent de se rendre jusqu’à là-bas, touuuuut au bout de la table. Elle squatta la place libre entre Bryan et Seth, et baissa de suite la tête devant son assiette, les prévenant d’office que mieux valait pour eux de ne pas être trop curieux « Le premier qui me parle de quoi que ce soit sur ma tenue, mon accoutrement ou quoi que ce soit, je vous promets, je lui fais bouffer son repas sans lui laisser le temps de mâcher, et l’assiette avec ! Me faites pas chier, j’suis pas d’humeur. » A vrai dire, Lily n’était d’humeur que pour manger, puis, retourner faire l’ermite seule à se morfondre sur sa guitare en se demandant pourquoi elle n’osait pas tout simplement dire à ses « copines » (est-ce être une ‘copine’ de vous faire vivre un tel martyre ? La question mérite bien 4h de dissertation en philo… !) d’aller se faire voir et puis basta ! Les plats arrivèrent en même temps que les gryffondors et Lily ne put pas s’empêcher de relever la tête pour essayer de choper un pas, un sourire, une petite vision de Ben au passage. Et malgré elle, cette simple vision lointaine, la fit sourire et elle se laissa bernée par l’endorphine (comme si elle mangeait du chocolat) secrétée par son esprit et redevint la jeune fille enjouée qu’elle était, occultant tout à fait le coté « maquillage-un-peu-trop-voyant-avec-lequel-j’ai-l’air-d’une-grosse-te-pu ! ». Ce qui n’était peut-être pas plus mal sachant qu’elle ruminait ça depuis le matin… La conversation pu donc reprendre son cours et Lily ne cessa pas ses petites interventions pas toujours drôles mais toujours ambiancées (size=7](ce mot existe sur wiki u_u)[/size], c’est le moins que l’on puisse dire. Elle reprit peu à peu son poste de ‘pile électrique’ sautillant gaiement dès que quelque chose de drôle arrivait. A la table des Poufsouffles, on ne s’ennuyait jamais et la mauvaise humeur de Lily avait finalement fondu comme neige au soleil. Elle acceptait même gaiement les commentaires sur son petit maquillage qu’il s’agisse de compliments ou de moqueries, son sourire avait réponse à tout.

Elle savait que les plus âgés avaient cours le samedi en préparation des futurs concours, des leçons diverses et variées et pour diverses raisons obscures comme la bienséance, l’habitude pour un futur travail, la recherche d’une hygiène de vie commençant par un levé et un couché tôt… Ce genre de truc qui ne lui serait jamais venus naturellement à l’esprit. C’était simple, chez elle et depuis toujours le weekend était synonyme de grasse mat jusqu’à pas d’heure et de dodo à l’infinie. D’ailleurs, quand elle était encore enfant, sa gouvernante la laissait se lever à l’heure qu’elle voulait (dans l’espoir de l’avoir moins dans les pattes à brailler très certainement). Et dire qu’à partir de l’année prochaine, il faudrait qu’elle ajoute le samedi à ses jours perdus et qu’elle le cède lui aussi à l’école !
Elle regretta donc que son amoureux eut cours mais ne s’en formalisa pas.

En attendant, galvanisé par ce sourire qui ne la quittait plus, elle sortis en trottinant de la grande salle et chercha à rencontrer Maylin avec qui elle passa le reste de la journée. Lui racontant tous les malheureuse de sa triste matinée et lui demandant, au passage, les réponses du devoir de sorts à rendre pour lundi. Une fille de son dortoir disait qu’elle avait mis plus de 4h à le faire et qu’elle avait dû recourir à l’aide de son amoureux de 5éme année à Serdaigle tellement il était compliqué ! Ceci donnait encore moins envie à Lily de ne serait-ce que retrouver le papier pour ensuite faire son devoir… Au pire du pire, elle irait voir Seth toute suppliante et lui demanderait de le faire à sa place, s’il était de bonne humeur il se prêterait certainement à l’exercice…

Elle quitta Maylin vers 16h et s’en retourna à ses obligations personnelle, gentiment conseillée par la meilleure amie psy de sa mère : Ecrire un journal intime de façon à être plus concentrée pour le reste de ses activités scolaires. Au début ça n’avait pas été facile et plusieurs journées manquaient à l’appel, mais, depuis quelques temps, elle appréciait de plus en plus le contact de la plume et se prenait à raconter tout et n’importe quoi. Evidemment, Le Saule Cogneur restait son confident favori, les amis en premier quoi, faut pas déconner. Elle consacra une demie heure à son carnet, y raconta sa journée, puis, redescendit dans la salle commune histoire de passer le temps. Elle discuta de si et de ça sans réel but. C’était ça aussi les Poufsouffle : Une famille de gros bavards.

Vers 19h30/20h, elle descendit pour re-manger. Elle avait totalement oublié son maquillage mais un groupe de Serdaigle lui en fit rapidement reprendre conscience. Trois hyènes, c’est tout ce qu’elles étaient. Pour seule réponse, Lily leur tira la langue (ce qui les fit encore plus rire). Ok, il y avait sans doute mieux à répondre, mais elle n’avait eut que ça en tête ! Et puis, bon, de tout façon, franchement, qui se soucie des Serdaigles de nos jours ? Elle reprit son éternel place entre Seth et Bryan comme si elles leurs avaient été attitrées. Une jeune fille un peu boulotte aux cheveux bruns et frisés et aux yeux tout bleus lui lança un mauvais regard lorsqu’elle adressa la parole à Bryan et elle comprit que si elle se tenait encore debout c’était parce qu’elle voulait Bryan comme voisin de table. Oh, Bryan aurait-il une prochaine amoureuse ? Elle sourit, mais ne songea pas à changer de place. C’est la dernière place à coté de son frère quand même, elle avait l’air très sympa cette fille, mais fallait pas trop lui en demander.

« Bryan, restes discret, mais je crois que cette fille te mate ! » dit-elle, en lançant à la dite demoiselle une œillade pas du tout discrète. Puis, jugeant la conversation close, elle se retourna vers Seth tout en se servant généreuses en salade de tomates - salle verte - œuf dur et crudités divers (en rejetant toutes les tomates et poivrons se proposant à elle, c’était rouge beurk). « ça va frangin ? Bien ta journée ? » La encore, elle n’attendit aucune réponse et s’en revint à une autre personne, puis une autre, puis une autre, quand soudain, son regard tomba sur Ben au lieu. Ce fut le moment du (trop mignon :)
Citation :
Ben (…), après avoir lancé un petit clin d’œil à Lily et avoir joué au langage des signes pour lui signifier « Moi-Toi-mainsplacéesbizarrementpourdessinerunesortedecoeur ».
Elle rougit légèrement, lui répondit par ce même signe tout plein d’amour, et lorsqu’il baissa la tête pour répondre à un Gryffondor (qu’elle détesta sur l’instant, c’était leur moment non mais oh !) Ensuite, elle recommença à manger, sans trop regarder Ben (enfin, elle a essayé quoi). Une mini bataille de boulette de pain débuta et Lily trop en vis à vis modifia sa place et vint s’asseoir à la gauche de Seth : ça faisait un parfait poste de tirs pour les snipers à sa droite et une éminente position de défense vu la taille des deux garçons. C’est avec regret qu’elle quitta sa place : Ben disparaissant ainsi de son paysage visuel. Le reste du repas se déroula tranquillement. Jusqu’à ce qu’une demoiselle de Gryffondor qu’elle connaissait pour être aussi attentive et studieuse qu’elle en cours, ne s’approche de son frère. Elle s’approcha d’un pas de déesse vers la sainte oreille de l’aînée Blackburn (branche n°3). Etant une fille, Lily n’avait jamais remarqué l’emprise qu’en tant que sang de velane elle apposait aux hommes à sa proximité. Mais, lorsqu’elle vit les yeux de la plupart des mâles de sa tablée se poser sans délicatesse ni retenue vers les courbes plus qu’alléchantes de la jeune fille, cette idée vint soudainement faire son petit passage dans la caboche de la brunette. Elle était mitigée entre le : « Et dire que Ben mange auprès d’elle à tous les repas… ! » consterné, et le « T’approches pas trop de mon frère quand même ! Parait qu’il a une meuf ! » énervé. Et lorsque la dite brunasse vient faire un pas de plus et susurrer quelques mots à l’oreille de son frangin, Lily bouillonna. Pas lui quoi ! L’autre blond assis à coté d’elle pourquoi pas, mais son petit frère d’amour, elle allait quand même pas lui briser le cœur quoi ! Ceci dit, elle se rassura bien vite en écoutant les paroles qu’elle lui lança. Ce qu’elle leur proposait (parce que oui forcément quand on parle à un BB on parle à TOUS les BB !), c’était carrément une aventure de ouf malade en ayant à peine prit le temps de dissimuler son intention ! Et le fait que sa phrase n’ait été dirigée possiblement que pour Seth ne gêna pas le moins du monde sa cadette. Après tout, c’était son frère, elle se devait de le coller et de le faire chier : C’était son rôle ! D’ailleurs, dès la rouge et or parti, Lily se retourna vers Seth, les yeux brillants d’envie. L’aventure sonnait à sa porte ce soir !

Alors, t’es cap ou pas !? Paske moi, chui hyper cap !! »

Et presque aussitôt après le départ de la rouge et or, elle fila à son tour, chapardant au passage quelques fruits de façon à pouvoir grignoter sur le chemin. 22h… OK ! Il lui restait quoi, 1h45 avant d’y être !? TOP DEPART !


ETAPE 3 : La soirée.

C’est 1h45 à venir risquaient bien d’être les plus longues de toute sa vie. C’est vrai ça, pourquoi fallait-il attendre !? Elle remonta dans sa chambre et se déshabilla puis reste un instant en sous-vêtement à regarder bêtement dans son armoire. Ils allaient dans les serres apparemment, en tout cas, c’était là le point de rendez-vous. Personne n’avait dit ce qu’ils feraient ensuite… Mais Lily espérait bien un peu d’action. Après tout, on ne donnait pas rendez vous à quelqu’un à 22h, le soir, derrière les serres où personne n’irait vous chercher pour rien non ? Aussi, s’habiller en noir lui semblait être une bonne idée. Ceci dit, s’il fallait faire le tour des serres, finalement ça risquait d’être une mauvaise idée : La terre y laisserait une empreinte plus forte encore que tout autre indice… Mais alors que faire ?

« Tu vois Ben ce soir ? »

Hein ? Quoi ? Kikaparlé ? Elle se retourna de gauche à droite en cherchant son interlocuteur mystère. A la voix, elle avait bien reconnue Julie, mais vu que Charlotte manquait à l’appel c’était louche. Ces deux là étaient toujours fourrées ensemble…

« Euh… N… » Finalement, peut-être valait-il mieux se montrer digne des plus grands stratèges romains et faire en sorte que tout le monde la pense avec lui. En plus, c’était pas faux : en pensée, il ne la quittait jamais ! « Possible ! Pourquoi ? » « Je vois ‘Drew ce soir. » cool ta vie, mais c’est qui s’lui là !? « Tu sais, le Serdaigle dont je t’ai parlé ! » Hochement de tête. Lily se doutait que le coup du « ah ouais, le gros pif avec des boutons sur les joues !? » passerait pas forcément bien… « Je pense qu’on va… (rougissement) Et vous, vous l’avez déjà fait ? » « Déjà fait quoi ? » demanda t-elle tout en enfilant un jean marron parfait choix entre le foncé et le pas trop foncé. « Mais tu sais ! Le truc ! » Quel truc ? Non, vraiment Lily voyait pas DU TOUT ! Mais bon, elle était préssée, et l’autre commençait à devenir enquiquinante avec ses paroles en énigmes. « Mais ouais, ouais on a du le faire. J’suis désolée, mais je suis pressée là » « Ah bon ? Et t’as pas eut trop peur ? ça fait mal ? Tu veux pas me donner des conseils et tout ? » Mais… Mais meuf, mais de quoi tu parles !? « Bah euh si. Si tu veux. Mais on peut pas faire ça plus tard ? En plus je comprends rien à ce que tu me dis et j’suis pressée !» à moitié coupé par le pull qu’elle enfilait. « Ah ouais, maintenant que tu l’as fait tu te prends pour une grande hein ! t’as changé lily , t’as changé ! tu me déçois ! » Hein ? Alors qu’elle était en train d’enfiler sa chaussette elle se releva d’un bond, la seconde toujours à la main. « Putain, Julie, je comprends rien à ce que tu dis. Arrêtes de tourner autour du pot et poses ta question merde ! Je suis pas medium et je lis pas dans ta tête alors je veux bien t’aider mais sois claire ! Putain. Tu veux aider les gens et voila comment ils te parlent. Non mais, vraiment !! » Ceci dit, elle termina d’enfiler ses chaussettes. « Laisses tomber. C’est gênant… On en parlera plus tard. » Ok ! Quand t’auras un avis fixe, fais moi signe !! Elle termina d’enfiler des chaussures (de vagues baskets pleines de boue) et se rua vers la salle commune. Pas de Seth en vue, mais son manteau était là signe qu’il n’était pas encore parti.

Ce qui signifiait qu’elle allait devoir attendre.

Dans un coin de la salle se tenait une demoiselle habillée comme une poupée qui s’amusait vraisemblablement à se shooté au thé vert (absolument dégueu, rien que de repenser à la fois elle a avait tenté ce truc, l’envie de vomir remonta dans sa gorge). Maya ! Une fille discrète mais franchement mignonne, que Lily adorait embêter. Vu qu’elle ne répondait pas, c’était trop simple. Et l’avantage qu’avait cette demoiselle, c’était qu’elle était douée en sortilèges ce qui avançait bien Lily. (Si moyen y’a de faire faire ses exercices par une autre, après tout, pourquoi s’en priver ?)

Elle lui sauta dessus alors qu’elle commençait à ranger tout son précieux matériel.

« Salut Maya ! Ça va ? Dit, tu peux venir m’aider en sort steuplé ? Juste vite fait, t’inquiètes ! J’ai un truc à rendre pour Lundi et j’ai un peu de mal ! Attends, j’vais te chercher le sujet ! » Elle remonta jusqu’à son dortoir, arracha le sujet d’entre deux parchemin, fit de même avec une plume et s’en revint l’air de rien vers la chinoise. (japonaise, ok !) Elle lui tendit ensuite le sujet et la plume et s’assit à coté d’elle en attendant qu’elle daigne lui écrire les bonnes réponses en face des questions. « Alors, euh, tu peux m’aider ? C’est assez simle il parait. Enfin, pour une sixiéme année aussi forte que toi ça doit pas être trop dur ? (…) Et donc, le prof me dit : Non mais Melle Blackburn, faut pas faire ça ! Déjà que vous dormez en cours, en plus vous utilisez mal votre baguette, ça va pas. Et moi j’m’en foutais, t’sais c’est trop nul ce cours et tout ! Et en parlant de cours !! T’as vu l’autre chinois : Comme toi. Les yeux bridés et tout : Pareil. Enfin, sauf que c’est un chinois et que toi t’es japonaise. Enfin en fait ça se trouve il est japonais aussi. Et ça se trouve il kiffera trop le thé comme toi là ce truc vert qu’on dirait du crotin de toll diarrhéique ; sans vouloir te vexer ! Euh, simple précaution, c’est ni ton père ou ni ton cousin, ni quoi hein ? Paske quand même il est sacrément con d’avoir pris le saule cogn’..» Seth venait d’apparaître au fond de la salle et se dirigeait vers la sortie, Bryan à ses trousses. Ah, le rat ! Il partait sans elle !! »Viens Maya ! On part en expédition !! » Et sans lui demander son avis, elle lui agrippa le bras et la bringuebala de force avec elle. Elle attendit que Seth passe le pas de la porte pour marcher à sa suite, mais elle se fit arrêter par Alexia (une fille de 3éme année accessoirement soeurette de Loreleï) [color=peachpuff] « Lily ! Attends, tu peux pas sortir avec Ben dans cet état. Sympa ton plan d’emmener Maya pour excuse. » « Hein ? quoi !? Non mais… » « trente secondes jte dit, allez viens ! » TU FAIS CHIER ! Ce fut à peu prés la seule pensée de Lily pendant 5 bonnes secondes, mais, elle savait que s’en prendre à Alexia, c’était s’en prendre à son copain Serpentard de 2m10. A éviter. [b] « Attends, Maya, jte rejoins ! Tu m’attends hein !!» Et elle se laissa emporter par sa quasi-colocataire : direction le dortoir, retour à la case départ sans toucher les 2000€ du monopoly…

Arrivée là haut, un nouveau groupe de 3 filles l’attendait : Loreleï, Julie et Cha (qui avait apparemment retrouvé Julie). Assises sur leurs lits les demoiselles discutaient et parurent surprises de voir apparaître Alexia et Lily à son bras. Ceci dit, si elles avaient la moindre intention de formuler une interrogation elles n’en montrèrent rien et de tout façon, à peine arrivée, Alexia avait déjà pris la parole. « Lily veut sortir avec Ben dans cet accoutrement. Faut faire un truc, c’est trop immonde ! » Ce qu’elles acquiescèrent toutes les trois. Immonde, immonde. C’était elles qu’étaient immonde ouais ! Ok elle était pas un top canon, peut-être, mais au moins c’était très pratique comme tenue ! « C’est vrai Lily, tu pourrais faire un effort quand même… Les garçons aiment bien les filles qui font attention à leur physique quand elles sortent avec eux. Tu pourrais essayer de faire un effort.. » Ne jamais mentir. Dorénavant, elle s’en souviendrait… Le mensonge, c’est mal. « Tu veux pas plutôt essayer une robe ? J’te prêtes ma verte à pois si tu veux ! » reprit Cha en lui tendant l’une de ses robes hypra colorés qui certes lui allait très bien mais qui restait certainement un peu trop voyant pour ce genre d’expédition. En plus, les robes c’est nul. « Non, merci mais vous comprenez vu l’heure, je dois être discrète, ma tenue est cool, j’vous jure ! » « Cool ? Ta tenue est cool ? Lily… comment te dire ça… Ta tenue est aussi cool qu’un sac à patates peut l’être… Tu ressembles à un elfe de maison. » « Euh… p’tete pas non plus quand même. » « Oui, enfin, en gros t’es pas très féminine quoi… Oh, j’ai une idée, tu fais un combien en pointure ? » « 37. Pourquoi, c’est grave ? » « Non ! Au contraire, c’est génial ! C’est axactement ma pointure ! Attend,s je reviens !! » Et elle repartit, sautillante et toute excitée pour revenir quelques minutes plus tard armée de trois paires de chaussures : Des talons, des talons et des bottes …à talons ! « J’peux pas porter ça Lex’… Je sais pas marcher avec ! » « Oh, mais, tu verras, c’est facile ! » « De tout façon, c’est soit tu marches, soit tu tombes. » Ah.. bah ouais, vu comme ça, effectivement ! « Mais j’peux pas ! J’vais avoir l’air ridicule ! » « Oh, bah, pas plus que maintenant avec des chaussures d’agriculteur, tu sais ! » … C’est ta mère l’agricultrice ouais ! « Pas faux… » Ses copines étaient hilares, elle comprit que vraiment, elle n’avait AUCUNE CHANCE ! Le mieux c’était de leur faire plaisir et de céder à leur petit caprice… Et d’emporter une paire de rechange pour plus tard, au cas où ! « Ok, ok , je comprends les bottes ! [color=peachpuff] « Oh, mais t’es sure, les low-botts là elles t’iraient super bien, il manque plus qu’à changer ta veste par un long cache cœur ouvert et tu serais trop over modesque quoi ! »(/color] « Euh.. Oui. Plus tard. Les bottes c’est mieux quand même, le talon est plus gros ça m’a l’air plus simple et puis au moins je suis sure que mon pied sera bien tenu dedans ! On peut courir avec ça ? » « Avec des talons, tu peux tout faire ! » Ah, ouais, ok…. Elle avait la foi dans ses talons, c’est le moins qu’on puisse dire… ! En un coup de cuillère à pot elle se retrouva donc, en jean marron qu’un coup de baguette d’une des jeunes filles fit devenir gris (clair, super discret quoi !), de bottes à talons en cuir noir avec de grosses boucles (qui faisaient plein de bruits à chaque pas), d’un nouveau T-shirt à franges noires et grises, et d’un espace de pancho long. Les demoiselles lui lâchèrent les cheveux (avec douleur pour Lily) qui tombèrent en cascade sur ses épaules et auxquels elle ne donnèrent qu’un bref coup de brosse ‘juste pour les mettre correctement en place’. En 10 minutes elle venait de prendre 5ans. Mais elle devait avouer qu’elle se trouver plutôt sexy… Pour une vieille ! « Oh, Lily, tu es superbe ! » « Oui ! » « Ben va être content de te voir, j’te le promet ! » Elle hocha la tête, le reflet du miroir lui plaisait bien. Même si elle espérait ne pas avoir besoin de ce gnre d’atifice pour rendre Ben de bonne humeur !! « Merci les filles, vous êtes super ! » Un dernier rajout sur les lèvres (eurk) et elle put enfin sortir de ce piège à femelles !

En bas, elle retrouva Maya, lui pris la main. « Vite, on est en retard. Faut courir jusqu’aux serres ! » Et elles coururent jusqu’aux serres. La seule idée de Lily était d’arriver avant les autres.



Citation :
RESUME :

Lily est trop gentille, elle se laisse maquiller comme une te-pu par ses camarades de chambrée. Plus tard elle apprend que Seth part en expédition avec Cameron, donc elle décide de squatter. Au passage, elle bringuebale la pauvre Maya Sakura avec elle (qui n’a rien demandé). Mais, avant de partir (il faudra bie te couvrir) ses copines de chambre, persuadée qu’elle se rend à un rendez-vous galant avec son amoureux Ben décident de la transformer en pure bonasse. Pas sure que les talons, et le maquillage voyant soient de bonnes idées pour ce genre d’expédition.



Enfin, elles arrivèrent toutes les deux aux serres. Il était 22h à 5 minutes prêt et Lily était bien contente de voir qu’elle était arrivée à l’heure ! Et avant Ben !

« Tu partais sans moi hein frangin ! T’avais cru que je viendrais pas où quoi !? Aucune aventure ne résiste à Lily Blackburn, c’est moi qui t’le dit. » Des bruits de pas se faisaient entendre, elle se retourna. « Haaaan, y’a Beeeeeeeeen ! C’est mon chéri Maya, regarde ! C’est Beeeen ! » Qui a dit que Lily n’était pas une fille comme les autres ? Elle sautilla sur place avant de reprendre une attitude digne (un minimum) tout en attendant l’arrivée de son amoureux. Elle remarqua bien qu’il l’avait remarqué lui aussi et un sourire immensseeee recouvrit bientôt la totalité de la figure de la jeune fille. Beeeen ! Dés qu’il arriva il la prit dans ses bras et Lily s’y blottit avec la rapidité d’un faucon. Tout dans son attitude semblait vouloir dire : « à moi, pas touche c’est mon précieux ! » (Mais elle était quand même plus sexy que Gollum) (Enfin, j’espère !) Pendant ce temps, Cameron avait commencé à parler pour exposer son plan et les premières réactions apparurent.

Cameron a écrit:
« Salut les choupinous !! Alors, devinez quoi ??? Le bouche à oreille Poudlarien a encore frappé !!!! Vous savez que ma sœur Tara est à Serpentard ? Ben, elle se rend ce soir dans le Temple secret de Salazar ! Jlui ai tiré les vers du nez… C’est dans la forêt interdite. Alors… Ca vous tente ? Maintenant qu’on est dehors… »

Ben a écrit:
Est-ce qu’on a vraiment le choix … ? J’suis partant !

Ah bah ça alors, s’en était de l’aventure ! Son nez d’exploratrice ne s’était pas trompé !
« OH TROP COOOL ! On va dans un temple secret ! Des Serpentard ! Avec que des Pouffy et des Gryff’ , c’est trop ironique ! Mais, on attend ta sœur ou pas Cameron ? »


________________________________

7666 mots. (mais j'ai pas encore relu et corrigé la dernière partie ! '>.>)
TOTAL : 11 318 mots.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 27 Juil - 23:04.
J’avais encore passé une journée assez paisible, une journée sans trop de problème… même la veille j’avais très bien dormi. J’avais pour une fois rêvé d’autre chose que de ma famille… oui bien souvent je pensais à Leyna ou encore à Killian et Ana… je rêvais d’épouser ma propre demi sœur… non je ne rêvais pas vraiment, je cauchemardais… je faisais tout simplement un mauvais rêve qui se répétait presque toutes les nuits. Mais cette fois-ci j’avais rêvé de quelque chose de plus doux, de plus réaliste… un rêve que l’on voudrait faire tous les soirs ou encore continuer la prochaine nuit à faire la suite de celui-Ci. Pour une fois je ne m’étais pas réveillé en pleine nuit en criant dans tout le dortoir ce qui réveillait bien souvent Seth et mes compagnons de chambres. Depuis deux mois, je venais enfin de faire une nuit complète et non saccadé par des réveils intempestifs.

Mais qu’avais-je donc fait pour qu’enfin je puisse dormir et rêver d’autre chose que ma famille… maudite soit-elle. La veille j’avais écrit à Antiope, je lui avais écrit les plus beaux mots qu’une jeune fille pouvait recevoir, j’avais enfin osé lui envoyer un hibou de ma part. Oui depuis notre rencontre, j’avais eu trop peur qu’elle ne veuille pas de mes nouvelles mais je devais faire le premier pas, oui comme dans les couloirs de Durmstrang. Je ne devais pas abandonné celle qui m’avait pris mon cœur, celle qui avait pris mes rêves pour en faire des réalités. Je me sentais si bien de lui avoir écrit une petite lettre, juste pour lui dire qu’elle me manquait. Etais-ce grâce à ça que je fis le soir un rêve, un si beau rêve où elle était le personnage principal. Elle m’avait vraiment donné envie d’être plus confiant face aux femmes alors que d’habitude, j’avais vraiment peur de leur parler. Avec elle je n’avais aucune crainte, je me sentais si bien… malheureusement je ressentais a peu près la même chose pour Leyna… maudite soit ma demi sœur.

Ce rêve, oui le rêve de ma vie celui où je n’épousais pas Leyna mais Antiope. Sa robe blanche, la plus belle robe du monde des Moldus… mieux que celle des princesses, la plus belle robe pour la plus belle femme du monde entier que ce soit chez les moldus ou les sorciers. Je me voyais près de l’autel à côté de moi se trouvait mes meilleurs amis : Luka, Ibrahim et Louve. Ils avaient l’air si heureux de me voir me marier, je voyais aussi le ventre de Louve qui était habité par un petit être… elle était donc enceinte de quelqu’un mais je ne voyais pas vraiment le mari de Louve dans les invités, oui elle l’avait épousée quelques mois auparavant et d’ailleurs… Antiope avait rattrapée le fameux bouquet de fleurs… je m’étais vraiment senti mal ce jour-là que je savais ce que cela signifiait pour les moldus… oui même dans les mariages, la mariée envoyait le bouquet de fleurs et celle qui rattrapait ce fameux bouquet allait se marier quelques mois après…

Puis plus rien, le néant mon rêve s’était donc terminé d’un seul coup alors que je ne savais même pas si j’avais dit oui ou non. Même si j’étais sûr de ma réponse maintenant, je me demandais si plus tard : je n’aurais pas changé de discours. Et puis il y avait tellement de questions non résolu, qui était le père du futur bébé de Louve, qu’étais-je devenu dans le monde des sorciers mais aussi que faisait Luka et Ibrahim dans la vie, avaient-ils trouvés l’amour… ? Tant de question auxquelles je ne pouvais pas vraiment répondre. Et puis je n’avais vu personne de ma famille, mon père et mon frère seraient-ils contre cette union ou seraient-ils tous deux morts ? Tellement de questions trottaient dans ma tête mais j’avais été réveillé surtout par Seth qui avait crier dans mes oreilles pour me réveiller, pour une fois dans ma vie je m’étais endormi bien profondément… je pouvais enfin savouré le fait que j’avais très bien dormi et je voyais Seth presque distinctement et je me levais en entendant des phrases du genre : « Réveille-toi putain, on va être en retard… ».

« Mais on va avoir surtout de l’avance, tu as vu l’heure… on va arriver vingt minutes à l’avance dans la Grande Salle si ça continue... rah moi qui faisait un beau rêve pour une fois. »

Je maudissais donc Seth en lançant quelques petits regards noirs alors que d’habitude, c’était moi qui réveillait tout le monde. J’étais donc très mal placé pour me prendre le chou avec mes chers collègues. Je regardais les alentours, je regardais par ma fenêtre pour voir le temps qu’il faisait au juste. Je maudissais d’ailleurs les jeunes Poufsouffles qui n’avaient pas cours aujourd’hui. Je descendis vite fait dans la salle commune en voyant Seth tout seul sur son canapé. Je lui envoyais un petit regard noir pour lui dire que de me lever à cette heure-là n’était pas vraiment la bonne solution. Enfin je n’étais pas vraiment bien placé pour faire ce geste alors mon regard noir était de quelques secondes à peine. Je n’étais pas quelqu’un de foncièrement méchant mais je n’aimais pas qu’on me réveille avant que je ne sois vraiment en retard. D’habitude, j’étais réveillé par mes collègues de chambres qui me gueulaient dans les oreilles pour me dire que le petit déjeuner était servi.

Pour une fois je pouvais enfin profité un peu de la salle commune sans commander une quelconque personne quoi que je fusse souvent en train de réprimander les gens que j’avais vu se promener durant la nuit. Enfin je faisais mon travail quoi… même si parfois je me faisais un petit peu passé pour le Père Castor des Poufsouffle. Oui je me considérais moi-même comme quelqu’un d’assez lourd qui voulait qu’on respecte les règles et je voulais que les personnes ne me considèrent pas tout le temps comme quelqu’un de méprisant, quelqu’un à qui il ne fallait pas demander de sortir la nuit et pourtant dans le passé beaucoup de fois, j’allais batifoler avec Stephan dans le parc ou près du lac.

Et c’était parti pour prendre le petit déjeuner, j’étais vraiment content d’aller manger enfin mon ventre plutôt. J’avais tellement faim que je pouvais manger un troll entier, je sais que la vision du troll n’est pas très charmante à vos yeux mais bon imaginez juste à quel point : j’avais faim. La salle commune se vidait petit à petit, je m’en allais donc vaquer à ma bouffe, enfin je m’en allais donc vers la grande salle voir si les flambys étaient bons et qu’il était bien sûr exclusivement sur la table des Poufsouffles. Mais non à Poudlard on ne servait pas des flans industrielles… comment osez-vous croire cela ? A Poudlard nous avions surtout droit à des mets exceptionnels. Hum du jus de citrouille pressé dès l’auror et oui Poudlard et ses repas majestueux et son Pudding tout aussi délicieux.

Après ce copieux repas, je me décidais donc de me rendre à mes cours, ils étaient tous ennuyeux ce matin. Les Professeurs avaient tous décidés de nous faire la lecture de leur cours à deux balles. Je m’ennuyais tellement de ne pas faire ne serait-ce qu’un soupçon de pratique et je regardais donc une jeune fille en train de s’amuser avec un oiseau en papier. Piou piou, je ne pouvais pas me retenir de faire le bruitage de l’oiseau pour que la jeune fille se retourne et rigole de bon cœur avec moi. Je recevais bien souvent un regard noir de la part du Professeur mais je m’en fichais. La théorie pour moi ce n’était rien que du blabla pour endormir les élèves et pour après leur dire de suivre en cours et les engueuler comme si c’était des nullités de la société magique. Bon il est vrai que certains élèves en faisaient partis mais pas tout le monde quand même.

Certains cours semblaient plus long que d’autres car je ne rigolais pas tout le temps avec ma voisine de devant… j’étais parfois en face d’une Serdaigle. Et vous les connaissez ses gens-là toujours à travailler et encore travailler sans avoir même une vie sociale. Je faisais parfois des clins d’oeil à Louve ou à Ibrahim en sachant qu’ils bossaient un peu eux aussi. Puis c’est alors que venu l’heure du miam miam du midi. Oui je ne pensais qu’à manger d’ailleurs je n’étais pas le seul vu à la vitesse que la salle se désemplissait. Moi je traînais un peu des pieds car je savais très bien que Seth réservait les places à côté de lui.

Je rentrais donc dans la grande salle qui n’était pas tellement occupé selon moi, les gens traînaient un peu des pieds en ce moment. C’était même à se demander si les gens ne faisaient pas attention à leur ligne et ne venait pas déjeuner. Je voyais Seth et je lui fis un sourire, j’abandonnais donc mes chers meilleurs amis et je fis un signe à Luka qui était installé à la table des Serdaigles. Je pris donc place près de Seth laissant une place à Elisabeth qui n’était pas encore là, c’était bizarre : elle qui d’habitude se précipitait pour ne pas perdre sa place, je mis donc mon sac à sa place en attendant qu’elle arrive pour que personne n’ose s’asseoir entre Seth et moi.

Quelques temps plus tard, je vis au loin Elisabeth qui baissait la tête, je n’avais pas remarqué le maquillage de te-pu qu’elle avait. Je pris donc mon sac et l’installa à mes pieds. En attendant qu’elle arrive, je rigolais avec mes collègues de 7 ème année. On parlait des cours pour ne pas changer mais pour une fois, on critiquait surtout la tenue vestimentaire de certains profs. Puis Elisabeth s’installa avec une phrase qui voulait tout dire. Moi je ne cherchais pas à comprendre, je lui fis juste un petit coucou de la main. Décidément, je devais vraiment aveugle surtout que son maquillage se voyait et que c’était la première fois qu’elle était comme ça quoi. Mais je m’occupais plus de ma discussion avec une jeune Poufsouffle de 7 ème année : la fameuse qui avait fait l’oiseau en papier. Je lui disais qu’elle devait être très doué de ses mains pour faire quelque chose d’aussi ressemblant.

Retour à la réalité, fini de manger… encore une fois la grande salle devenait vide et tout le monde s’en allait en cours mais pour une fois : j’avais un peu de temps libre alors je décidais d’aller un peu sur le Terrain de Quiddich pour voir si une équipe ne s’entraînait pas un petit peu aujourd’hui mais il n’y avait pas un chat… je me rendais compte que je m’étais trompé de créneau horaire entre mon prochain cours et ma pause… et qu’en fait, j’avais cours. Je me hâtai donc vers la Serre : c’était l’heure de mon cours de Botanique. Je m’aperçus vite fait que le Professeur ne faisait pas vraiment attention et je m’insérai en discrétion à ma place. Mais bien sûr, il avait capté que je n’étais pas à ma place au début. Je me fis réprimander et bien sûr il retira des points pour Poufsouffle… la honte que j’avais… moi le Préfet en Chef… en retard et faisant perdre des points pour sa maison… cela ne pouvait être possible et pourtant.

Après cette mauvaise aventure, l’après-midi se passa tranquillement car je faisais un peu plus de pratique et encore heureux d’ailleurs car sinon je n’avais pas besoin de somnifère pour dormir la nuit fallait juste que j’ouvre mes grimoires avec tout ce qu’on écrivait dessus. Mon ventre s’exprimait encore de trop et je disais donc avant d’aller manger de traîner un peu dans le parc. Je voyais les amoureux s’embrassés et je ne pouvais penser qu’à la femme de ma vie. Celle qui avait pris mon cœur, celle qui était même dans mes rêves les plus fous.

Bon assez trainailler, il fallait bien que me restaurer tout de même. Toujours avec mon sac et mon badge de Préfet d’ailleurs. Je m’installai donc dans la grande salle toujours à la même place cela devenait bien sûr une habitude que nous avions prise entre Seth, Elisabeth et moi. Une jeune fille d’ailleurs avait essayé de s’installer entre Seth et moi. Bien sûr Elisabeth arriva pour reprendre sa place et l’équilibre ne fut donc pas rompu. D’ailleurs Elisabeth était obligé de faire une petite blague du genre que je lui faisais de l’effet… elle me faisait le coup à chaque fois qu’une fille voulait s’installé près de moi.

« Non non je crois surtout qu’elle faisait de l’œil à ton frère mais bon… si tu le dis. De toute façon entre fille, je pense que vous vous comprenez avec vos langages et vos mimiques de malade. »

Puis vint le moment où je fus intrigué par l’arrivée de mon ex, Cameron. Elle était avec Seth maintenant ou elle murmurait des bêtises à celui-ci. Mais bien sûr j’entendais tout et je trouvais ça vraiment intéressant. Ils avaient décidés de faire une visite ce soir… il était obligé que je vienne comme ça j’étais en plus l’alibi de mes quatre autres compères. Je devais bien sûr ne pas me mettre en noir ce serait débile étant un Préfet, j’avais le droit de me promener avec mon uniforme ce qui était logique.

Nous allâmes donc jusqu’à la salle commune et nous étions bien sûr obligés d’attendre un petit instant… ce fut long mais j’étais patient. Je voyais Seth en train de choisir des vêtements discrets et dès qu’il eut fini. Nous nous hâtâmes vers la porte pour sortir de la salle commune voyant Elisabeth en train d’essayer de discuter avec la fameuse Maya… celle qui osait ne pas venir dans l’équipe de Quiddich et on l’a voyait aussi d’un coup disparaître à cause d’une petite minimoys… elle s’était fait une nouvelle amie.

Nous étions donc pressés d’aller au point de rendez-vous. Les Serres, un endroit qui était paisible en ce moment. Arriva enfin tout le gratin qui devait venir avec une personne en plus… cette fameuse Maya qu’on surnommait surtout « La buveuse de Thé », je fis un petit clin d’œil à Cameron. Et j’entendais enfin ce que nous allâmes réellement faire dans la forêt interdite. Cela devenait presque dangereux mais je voulais enfin qu’on ne me considère plus comme le papa relou qui fait des leçons au petit enfant.

« Et bien moi je suis partant aussi de toute façon si on se fait voir par un Professeur ou un de mes collègues, je pourrais toujours le baratiner en lui disant que je vous ai pris la main dans le sac et tout… enfin comme d’habitude quoi. »

J’étais vraiment content de faire un périple avec des personnes que j’appréciais sauf peut-être avec l’autre Gryffondor enfin sa présence ne me gênait pas non loin de là mais je ne le connaissais pas vraiment… enfin si je le connaissais grâce à Elisabeth mais je ne lui avais pas vraiment parlé durant mes sept années à Poudlard.


Mots: 2 528 + 11 318 = 13 846 mots
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Sam 30 Juil - 14:27.
00h02. Dans la nuit de vendredi à Samedi.
Allongé dans son lit à baldaquin, Seth se tortillait. Il sauta du lit, enfila son gros pull-over Jaune, choppa sa baguette et quitta la salle commune des Poufsouffle. Opération commando : direction les toilettes du coin ! Arrivé en bas des escaliers de la dite salle commune, il entendit la cloche de Plume, sa chatte. Il l'attendit patiemment en tapant du pied, ben oui! C'est qu'il est pressé le garçon! Il défonça la porte de sortie, s'engouffra dans les couloirs sombres de Poudlard et se mit à courir en direction des toilettes du premier étage! Vite, vite, vite! Une fois en face des toilettes il regarda Plume, d'un air solennelle et dit « Tu m'attends là, surtout! J'en ai pour 2 ptites minutes , t'en fais pas, Papa n'est pas très loin! », et il entra enfin dans les toilettes.

10 minutes plus tard -grosse envie apparemment-, Seth ressortit des toilettes soulagé d'être enfin libéré de ce lourd fardeau! Il fila rapidement au lavabo pour se laver les mains et lança un rapide coup d'œil sur le sol dallé des toilettes. Plus de Plume. Il fit le tour de la petite pièce « Minouuu miiinou minou minouuuu où es-tu ? Il est temps de sortir de ta cachette! » Et, pourtant, rien. Rien du tout. Le calme plein, pas un miaulement, ni un tintement de cloche. Plume n'était plus là. Il refit un rapide tour des toilettes, au cas où il l'aurait ratée la première fois « Allez quoi, Plume, fais pas la conne, reviens, c'est plus drôle! ». Mais toujours rien. C'est ainsi qu'il décida de sortir examiner le couloir.

Le couloir était totalement sombre, Seth secoua sa baguette et murmura un petit « Lumos ». Il espérait retrouver Plume rapidement, Seth était terrorisé à l'idée de ne pas la retrouver. Dans les couloirs il n'y avait pas un bruit, a part celui des ronflements des tableaux il se rapprocha des murs et alla leur parler …

« Bonsoir … je hum … Désolé hein, c'est que franchement là j'sais vraiment plus quoi fai... » « Oui bon ! Dépêchez vous jeune homme ! » grogna un premier tableau qui représentait un homme aux cheveux mi-longs « Hé pis faudrait peut être penser à éteindre ta baguette gamin ! Y'en a qui voudrait dormir! » continua le tableau à la droite du premier. C'était une vielle femme à la peau étonnement blanche « Égoïste ! » hurla une femme aigrie « Casses toi de là, tu nous gênes ! ». « Bouges ! On veut pas t'aider ! » hurla l'homme qui se trouvait dans le même tableau que celui de la femme aigrie « Mais .. mais calmez vous, siouplait » « Barres toi de là le mioche ! » s'exclama le tableau d'un homme encapuchonné ! « Mais arrêteeez ! » « On s’arrêtera pas gamin ! ». « T'as pas compris qu'on s'en foutait de tes soucis ? » grommela le tableau d'une sorcière blonde « BORDEL ! ARRÊTEZ OU JE VOUS DÉCROCHE TOUS UN à UN ? Et j'en suis capable hein! C'est pas des paroles en l'air, alors faites gaffe les gars ! ». Plus un bruit. Satisfait de lui, Seth sourit.

Il se rapprocha d'un tableau qui était à sa hauteur. Le tableau représentait un homme âgé qui avait le visage tâché de sang. Malgré tout, il semblait chaleureux. « Je suis désolé, je voulais pas vous réveiller, mais c'est que j'ai un vrai souci m'sieur ». Il regarda la tableau un court instant, l'air suppliant. « Oui bon gosse, vas y j't'écoute ! » « heum, bah … enfaîte, je suis allé aux toilettes et tout, et quand je suis sorti Plume, ma chatte, et ben elle était plus là ! Et sérieusement je suis grave angoissé là, parce que je l'ai appelée et elle m'a pas répondu, ça lui ressemble pas … » « Qu'est-ce qu'elle faisait avec toi aux toilettes ? » « Elle était pas avec moi, hein, un peu de pudeur quand même ! C'est juste que quand j'ai quitté la salle commune elle a miaulé et donc je crois qu'elle voulait juste se dégourdir les pattes avec moi dans les couloirs, du coup j'l'ai laissée venir avec moi! » « Tu viens de te faire entourlouper comme un bleu gosse! T'sais que moi j'ai fait la guerre gamin, et qu'un beau jour un d'mes collègues nous a tous trahis! Toute ma compagnie était dans la merde jusqu'au cou ! Alors autant que j'te le dise tout de suite, ta chatte est allée voir ailleurs et attends toi à avoir quelques soucis dans les jours à venir! »« Nan nan ! J'vous crois pas ! Plume m'aurait jamais fait ça ! » « Mais on croyait tous que Willy nous avait pas trahi et pourtant il l'a faiiit ! » Seth lança un regard noir au vieil homme et alla accoster un autre tableau situé un peu plus loin.

Cette fois-ci il adopta une tout autre attitude. Il baissa sa baguette pour éviter d'éblouir les autres tableaux pour éviter un nouveau scandale. Il frappa trois fois sur la toile. «  Scusez moi du dérangement, mais vous auriez pas vu cette chatte dans les couloirs récemment ?  » Il sortit une photo de Plume et la colla contre le tableau «  Hé ho ! Je suis pas aveugle!  » « Alors ? Vous l'avez vue ?  » «  Me semble pas gosse!  » «  Vous êtes sûr ?  » «  Sûr et certain même! Par contre je serais toi j'essayerais de la retrouver et vite!  » «  Hé pourquoi ?  » «  Ptetre parce que y'a un type qu'a charcuté quatre pauvres bêtes y'a tout juste deux jours ? Et donc si tu veux pas retrouver les boyaux de ta bestiole étalés sur le sol ...  » «  Aah mais .. mais t'es dégueulasse ! »«  Dépêche toi j'te dis !!  »

Seth repartit encore à toute allure, il ne voulait pas retrouver Plume éclatée contre un mur. Il balayait du regard chaque recoin du couloir, dans l'espoir de la retrouver -en vie si possible-. Il arriva à un carrefour, il ne savait pas par où Plume aurait pu aller. Il regarda durant cinq bonnes minutes un peu partout, mais rien, il n'y avait pas un chat -c'est le cas de le dire-! Il alla donc interroger un nouveau tableau. Son choix se porta sur celui qui représentait une petite mamie. «  Bonsoir madame.  » La vieille dame impressionnait vraiment Seth. Pas de réponse. «  Vous auriez pas vu une chatte dans le coin ?  »«  Tu dis une patte ?  » «  Non non !! Une chatte, parce que j'ai perdu la mienne ! » «  Une rate ? T'as perdu ta rate ? Mais, mais … mais c'est pas possible !  »«  Non non, une CHATTE.  » «  Des chiottes ?  »«  Maiiiiis non !! Ma CHATTE, c'est pas compliqué à comprendre !! Vous êtes sourde ou quoi ?  » «  LOUUUURDE ? Tu insinues que je suis grosse c'est ça ?  » «  Je me le permettrais pas, M'dame!  » «  Comment ça tu te le permets ? J'bois Taille-totalement-fine-de-sorcière-fraiche-comme-l'air Matin midi et soir! Et tu oses me dire que je suis grosse!? Ben putain, les zommes c'est plus ce que c'étaient! Vin di dioux ! » «  Désolé désolé, je voulais vraiment pas vous offenser madame !  »«  Comment ça tu veux me dépecer ?!  » Il recula pas à pas, la vieille sorcière était en plein délire ce qui effrayait Seth.

Il regarda sa montre : 3h44.
Seth commença à faire demie tour, il ne pouvait pas rester indéfiniment dans les couloirs. Il ne pouvait pas se permettre de faire une nuit blanche alors que le lendemain il avait cours! Il marchait doucement, dans l'espoir de retrouver Plume! Il n'y croyait plus vraiment. Arrivé vers l'entrée de la salle commune des Jaunes & noirs Seth récita rapidement le mot de passe : « Plouf Plouf les Poufsouffles. Pas de Poufs ni de Oufs seulement des Poufsouffles » Une fois entré dans la salle commune Seth jeta son pull-over douillet au sol et alla directement se coucher. -Autant vous dire qu'il n'a pas dormi avant au moins deux bonnes heures-.

7h01 J'aime bien être précis avec les horaires
Seth sauta de son lit, il voulait se lever rapidement pour aller jeter un nouveau coup d'œil dans les couloirs après être allé déjeuner, dans l'espoir de voir s'il peut retrouver Plume. « Allez ! Réveille toi Bryan ! Je suis pressé et je veux pas être en retard !! Dépêche toi! On s'en fou de tes rêveees !  » il se rapproche de la couche de Bryan et commence à le secouer dans tous les sens «  Alleeeez !! Sois pas relou Bryan, je dois me bouger et vite!! Viens avec moi déjeuner tout de suite, Steuplait !  ». Seth descendit pour chercher le pull qu'il avait jeté la veille au soir. Pull qu'il ne retrouva pas. Il mit rapidement une chemise -probablement une des siennes, car avec sa sœur, ils étaient pratiquement les deux seuls à laisser tant leurs affaires trainer dans toute la salle commune- qu'il enfila aussitôt.. Il alla s'affaler quelques instants sur le canapé. Sur la table basse se trouvait la théière de Maya. Encore fumante, elle embaumait les lieux d'une odeur plus que succulente. Il regarda rapidement autour de lui : il était seul. Alors sans demander l'avis de Maya, il se servit une tasse. Puis une deuxième. Et une troisième. La théière était totalement vide, Seth rongé par le remord choppa un des livres qui trainait sur la table et en arracha une page pour laisser un mot à Maya.
Seth Blackburn le ptit filou qui a bu tout ton thé a écrit:
Désolé Mayanounette d'amour, j'ai vu ton thé et sérieux, j'ai pas pu résister : j'ai tout bu! Encore merci ! Bonne journée !!!
Il regarda la couverture du livre « L'art du thé au Japon ». Zut ! Il reprit son petit bout de papier et réécrit.
Seth Blackburn le ptit filou qui a bu tout ton thé a écrit:
Désolé Mayanounette d'amour, j'ai vu ton thé et sérieux, j'ai pas pu résister : j'ai tout bu! Encore merci ! Bonne journée !!!
PS : Désolé pour le livre !! Je dirais à mon père de t'en racheter un, t'en fais pas !!!!

Il releva les yeux et il vit Bryan arriver. Au même instant la porte du dortoir des filles venait de claquer. Il reconnu le petit gloussement suraiguë de Lily et lui cria du bas des escaliers «  LILYYYYYYYYYYYYYY !! On File à la grande salle! Rejoins nous s'tu veux !  » Autant vous dire que se réveiller chaque matin avec les cris des Blackburn n'est pas chose agréable pour les Poufsouffle!

Et c'est ainsi que les deux jeunes hommes partirent en direction de la grande salle. Seth essayait d'accélérer le pas : il voulait avoir le temps de faire un détour dans les couloirs se trouvant aux alentours des toilettes de la veille. Arrivés à table, Seth n'eut pas le temps de commencer à se goinfrer que Lily était déjà là. «  Héé! Mais c'est toi qu'a mon Pull ! Je l'ai pas retrouvé ce matin en me levant!  » Il fourra 4 gâteaux dans sa bouche; au même instant Lily lui fit une bise et commença à partir «  Bon On s'foi c'sfoir au f dîneerf t'façon Lifly ? Ou naaanf à Mifdi !  » Il but rapidement quelques gorgées de jus de citrouille histoire de faire passer le tout, il donna une rapide tape amical sur l'épaule de Bryan et enfin il se leva et partit en direction des couloirs du premier étage. Dans les couloirs il croisa Ben aka le copain de sa sœur aka le champion de poudlard, celui-ci semblait plutôt pressé. Il lui fit un petit signe de main. Non pas que Seth ne l'aime pas, mais plutôt qu'il a un peu de mal avec. De un : Il lui a volé sa sœur -houu le vilain pas beau-. Et de deux : il lui a volé sa place pour le tournoi. Seth aurait dû demander a son père d'avancer un pot de vin à la coupe -oui oui à la coupe-. Seth continua la recherche de Plume. Toujours rien. Rien de rien.

12h02 Après une longue matinée de cours, Seth fila en direction de la grande salle.
Le ventre grondant, il était l'un des premiers à arriver dans la grande salle pour manger. Il attendait bien patiemment l'arrivée de Bryan et de Lily. Alors qu'il réservait bien sagement les deux places se trouvant à sa droite, un groupe, composé de 3 premiers année, allait s'asseoir. «  Écoutez les mecs, ça vous tente pas d'aller ailleurs ? Parce que franchement on pourrait croire que vous le faites exprès! Regardeeez, y'a au moins 20 places autours de nous là! Ouais ouais, je sais je suis chiant, mais je veux pas prêter mes places déjà que je prête ma sœur au champion, ça suffit!  »Les trois jeunes, apeurés, commencèrent à reculer pour aller s'asseoir ailleurs. Satisfait de lui même, il commença son repas seul. Seth s'en donnait à cœur joie, manger lui permettait d'oublier ses soucis. Bryan arriva le premier «  Bryaaan !! Sérieusement, je trouve que les premiers année de cette année … Bah ils sont bizarres quoi ! ». Au même moment Lily s'immisça entre les deux garçons. «  GOSSH ! » Il faillit s'étouffer en voyant Lily Barbouillée de la sorte! « Le premier qui me parle de quoi que ce soit sur ma tenue, mon accoutrement ou quoi que ce soit, je vous promets, je lui fais bouffer son repas sans lui laisser le temps de mâcher, et l’assiette avec ! Me faites pas chier, j’suis pas d’humeur. ». Il la regarda, ne sachant que dire. «  Heum .. je … oui … ouais pourquoi pas. Pis je dois vous avouer quelque chose, j'ai perdu Plume. Mais genre je la retrouve vraiment pas! Je sais je sais, je la perd souvent, no comment siouplait, mais là je crois que je vais pas le retrouver, elle fait sa folle, elle revient pas me voir et tout ! Je stress grave là ! Surtout qu'en plus un tableau, vous savez le tableau du petit vieux tâché de sang à l'angle des couloirs du 1er étage aile est ? Bah lui il m'a trop fait flipper hier soir, enfin ce matin, il m'a dit qu'elle était allée voir ailleurs ! Nan mais c'est pas possible, franchement, Plume m'aurait pas fait ça! Enfin je sais pas …  » & il recommença à noyer son désespoir dans la nourriture! Il décida de prendre son temps et surtout de se reposer durant la pause de midi! Car oui, Seth n'avait pratiquement pas dormi de la nuit et il était donc à la limite de s'endormir sur la table des jaune & noirs.

12h54, Seth retourna dans la salle commune des Poufsouffle pour dormir une petite demie heure. 13H53, au final, la petite demie heure n'en est pas vraiment une!

Seth se mit deux petites claques dans la tête, il devait se réveiller et ce au plus vite! Il lui restait seulement 7 minutes pour accéder aux serres de Botanique. Il se mit à courir en direction des serres. Une fois arrivé devant la porte de la serre où le cours se déroulait. Il frappa trois fois, et il entra aussitôt. «  Bonjour monsieur … Je hum .. désolé du retard !  » Le professeur le regarda d'un air interloqué, Seth comprit qu'il devait s'expliquer «  Je .. Un premier année était perdu dans les couloirs et j'ai dû l'emmener dans sa salle de cours.  ». D'un signe de la main le prof lui indiqua sa place. Seth lança un rapide coup d'œil à Hayleen, elle avait compris la supercherie. Niaa ! Elle est trop forte ma cousine! Le cours enfin terminé, Seth rejoignit Leen pour qu'ils puissent enfin se retrouver!«  Alors comme ça, un premier année était perdu dans les couloirs ?  » «  Roh, Leen, tu vas pas me dire que t'aurais pas fait ça à ma place ?  » et ils quittèrent les lieux bras dessus bras dessous!

20h10 :début de plus belle la vie du dîner!
Seth était ébahi, Eli avait gardé son maquillage toute la journée. Seth la trouvait belle -normal c'est de famille après tout-. A son arrivée, il l'enlaça rapidement, il était fier de voir que sa sœur assumait enfin sa féminité! «  Aaah ouais ! Bryan Lily a vraiment pas tord, je crois qu'elle a ptit faible pour toi la fille là!  ». Il donna un petit coup de coude dans les cotes de Bryan! Qu'est-ce qu'il aimait le taquiner ! «  Ouaif bah écoute ! Tranquille quoi, même si j'ai toujours pas retrouvé Plume! Tu vas voir, elle va m'entendre celle-ci à son retour! Et sinon je suis arrivé en retard en botanique ... Ah ok, tu m'écoutes pas …  ». Seth sourit, malgré tout, il aimait voir sa sœur avec Ben. « Cap ou pas Cap de me retrouver derrières la serre numéro 3 à 22h00 ? ». Bouche bée, il acquiesça d'un signe de tête. Seth n'avait même pas vu Cameron arriver! Il la regarda quitter la grande salle. «  J'crois que j'ai une touche avec la vélane Bryan. ». Il regarda Lily, le regard émerveillé «  CAAAP!  ».
21h00
Il quitta la tablée pour aller se préparer rapidement! L'idée d'un pari illuminait la soirée de Seth! Il sautillait devant son armoire, on aurait cru voir Lily en train de s'habiller chaque matin. Il choppa un pull noir, un pantalon en cuir noir, des chaussettes noirs, des bottes en cuir noir, un bonnet noir, des mitaines noires, une écharpe noir, des lunettes noirs. Un vrai remake de Matrix!. Une fois habillé, il alla chercher Bryan pour qu'ils puissent enfin partir en direction de la serre N°3 ! Lily n'était pas dans la salle commune, ou du moins il ne la voyait pas. «  Bon j'pense qu'elle va nous rejoindre, à moins qu'elle se soit endormie … Enfin je sais pas! Bref, on y va maintenant Bryan, comme ça on sera pas en retard !  » Sourire aux lèvres, ils quittèrent la salle commune des Poufsouffle et prirent la direction des serres de botanique!
21heures 59 minutes 13 secondes
«  Ils vont pas tarder je pense!  » Seth tournait en rond, il voulait absolument savoir pourquoi Cameron voulait le voir aux serres à 22 heures. Au loin ils purent apercevoir Lily accompagnée de Maya! «  Tu sais que ça me choque vraiment de la voir comme ça Lily en ce moment ? Enfin je veux dire habillée comme ça !  » Lily était plus qu'élégante! Lorsqu'elles furent assez proche, Seth mima l'action de boire une tasse de thé, histoire d'accueillir Maya comme il se doit pour leur petite aventure nocturne ! Enfin, Ben & Cameron arrivèrent presque tout de suite après l'arrivée de Lily & Maya! Les deux tourtereaux s'enlacèrent, Seth aurait tant adoré enlacer Plume de la sorte!

«  Oooh !! Oui ! Bon on attend quoi pour y aller ? J'ai trop envie de voir à quoi il ressemble ce temple !!  »

♣ 3239 mots
Total : 17 085 mots


Dernière édition par Seth Blackburn le Dim 31 Juil - 21:46, édité 1 fois
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 31 Juil - 20:51.
Maya ne comprenait pas vraiment ce qu’elle fichait là, planquée derrière les serres de Poudlard, agrippée telle une sangsue assoiffée au bras de Seth Blackburn (au début, c’était au bras de Lily qu’elle jouait les sparadra, mais elle avait bien dû s’éloigner lorsque Ben était arrivé), à une heure qui excédait largement le couvre-feu de Poudlard et en compagnie d’un troupeau de camarades particulièrement hétéroclite -il y avait là une Gryffondor survoltée, qui s’était visiblement autoproclamée chef du groupe, Bryan le Poufsouffle qui la regardait toujours bizarrement quand elle croisait sa route, Seth son pote et bien évidemment Ben et Lily les amoureux déjà nommés ci-dessus. C’était à n’y rien comprendre ; tout s’était passé si vite ! Une seconde elle était confortablement calée dans sa salle commune, au coin du feu, à savourer de petites gorgées de thé vert, et la seconde d’après elle se retrouvait là, dehors, avec tous ces gens bizarres autour d’elle. Assez désarçonnant, vous en conviendrez. Et un peu gênant, pour elle qui avait l’impression de s’immiscer au milieu de ce petit groupe qu’elle connaissait à peine comme la dernière des incrustes.
Surtout que la jeune Poufsouffle, qui n’avait absolument pas prévu cette expédition nocturne, se les gelait sévèrement, n’ayant pas eu le loisir de chercher sa cape pour couvrir ses épaules. Non seulement elle ne savait pas quoi faire ni quoi dire, mais en plus elle était en passe d’attraper une pneumonie... vive les plans de Lily, c’moi qui vous le dit. C’est donc en claquant des dents et en grelottant de tous ses membres, enfonçant anxieusement ses ongles dans le bras de Seth, qu’elle attendait la suite des évènements, inquiète et mal à l’aise.

Mais pour comprendre un peu comment elle s’était retrouvée mêlée à cette histoire qui a priori ne la regardait pas, remontons un peu dans le temps ~

~ Plus tôt dans la journée...

“MAOOOW ! MAOOOOW !”

Tel fut le cri qui tira Maya Sakurada de son sommeil, aux alentours de sept heures du matin.
La jeune fille se redressa d’un bond dans son lit et chercha fiévreusement du regard qui, dans son dortoir, était donc en train de se faire égorger (en priant intérieurement pour que ce soit sa voisine de lit), secouant la tête de droit à gauche en à toute vitesse... avant de réaliser que ce cri venait d’un chat qui, visiblement, se sentait l’âme d’un warrior et n’avait pas hésité à se glisser dans son dortoir et à se percher sur son lit à baldaquin pour lui miauler dans l’oreille, non sans, au passage, déchirer soigneusement ses rideaux.

“MAOOOOW !”

“Euh... salut ?”

L’animal hérissa les poils et, d’un bond,regagna le sol. Maya se frotta les paupières, encore un peu endormie, avant de rejoindre le chat hors du lit. Les autres filles étaient toutes parties, la laissant seule dans le dortoir... seule avec ce tigre miniature qui, visiblement, ne comptait pas la laisser tranquille de sitôt. Dès que ses pieds entrèrent en contact avec le sol froid du dortoir, il se jeta sur ses jambes et miaulant de plus belle.

“Euuuh... t’es bien mignon, sac à puces, mais...”

Voyant que le chat commençait à s’énerver et semblait sur le point de l’attaquer, elle s’empressa de le prendre dans ses bras et, avec une énergie qui l’étonna elle-même, elle ouvrit la porte du dortoir et le jeta plus ou moins délicatement dehors, évitant soigneusement les rasoirs qui lui servaient de griffes, avant de refermer brutalement la porte sur ce monstre miniature. Ouuuuf. La journée commençait bien \o/

Après cette petite bataille bien matinale (et avec l’agréable sensation d’être passée au niveau 2 sans perdre aucun PV), Maya commença à se préparer pour son premier et unique cours de la journée, alias la Divination. Maya aimait bien la Divination. C’était l’occasion rêvé de prouver au prof qu’elle savait se débrouiller avec des feuilles de thé et que, malgré ses deux mains gauches, elle obtenait toujours des résultats intéressants (quand elle ne cassait pas la tasse). Et puis la Divination avait l’avantage d’être une option, et donc d’être un peu plus relax que les autres cours. Bref, ce fut de plutôt bonne humeur que la jeune fille ôta son pyjama rose orné de petits oursons (kawaï style), mit son uniforme avec le plus grand soin possible (malgré le fait qu’après cinq ans, elle n’avait toujours pas compris comment faire un noeud de cravate) et descendit de son dortoir en direction de sa salle commune pour siroter sa première tasse de thé de la journée. Néanmoins, lorsqu’elle fut devant la théière qu’elle avait posé sur une table basse la veille, théière ensorcelée par ses soins pour se réchauffer automatiquement à l’heure du petit-déjeuner, elle réalisa que l’objet était vide. Perplexe, elle la prit dans ses mains et la tourna dans tous les sens. Il n’en restait pas une goutte. Par contre, à côté, il y avait un petit mot :

Seth Blackburn, le petit filou à abattre a écrit:
Désolé Mayanounette d'amour, j'ai vu ton thé et sérieux, j'ai pas pu résister : j'ai tout bu! Encore merci ! Bonne journée !!!
PS : Désolé pour le livre !! Je dirais à mon père de t'en racheter un, t'en fais pas !!!!

Comme il fallait l’imaginer, Maya, véritable junkie du thé, prit la chose très bien, avec une flemme époustouflante et un sang-froid détonnant.

“SETH BLACKBURN, SI JE TE RETROUVE, JE TE TUE !”

Ouais, d’abord, fallait pas toucher à son thé si on tenait à la vie ! \o/
Maintenant, elle n’avait plus qu’à aller prendre son petit-déj’ à la Grande Salle... allez Maya, tu peux le faire !
Sur la route, elle rencontra sa camarade Elisabeth Blackburn qui passa près d’elle comme une flèche, les bras chargés de viennoiseries diverses. Le fumet qui s’exhalait des croissants effleura ses narines, faisant chantonner son ventre tandis que l’eau lui montait à la bouche à l’idée du petit-déjeuner qui l’attendait (le week-end, c’était toujours meilleur que la semaine, où là les élèves avaient le droit à des harengs pour commencer la journée... erk).

Deux croissants au beurre et une tartine au miel plus tard, Maya était de retour dans son dortoir (toujours désert), à quatre pattes sous son lit, à la recherche de son livre de Divination. Où est-ce qu’elle avait bien pu le mettre ? Il était introuvable... pourtant, elle était sûre et certaine de l’avoir posé sur sa table de chevet avant de se coucher ! Il avait dû glisser sous son lit... doux Jésus. En plus, là-dessous, c’était un véritable nid de poussière... après s’était tortillée dans tous les sens en s’arrachant les yeux pour mettre la main sur se fichu bouquin, elle dut bien s’avouer qu’il n’était pas là. Elle l’avait sans doute perdu... elle se promit de demander un Rapeltout à ses parents pour son prochain anniversaire. Avant de se souvenir que ses parents étaient Moldus et ignoraient jusqu’à l’existence d’un tel objet.
Elle sortit de là pleine de poussière, les cheveux emmêlés et l’uniforme de travers, mais pas le temps de se donner un coup de brosse : c’était l’heure d’y aller ! Elle poussa un soupir découragé mais en se relevant, ses yeux tombèrent sur le livre qui servait à caler le pied de la table de chevet de sa voisine et elle en lut distraitement le titre, avant de sursauter. “L’art de la Divination : se préparer aux BUSES ! Manuel de Maya Sakurada (ça, c’était griffonné sur la tranche du livre par ses soins).” Alléluia ! Elle l’avait retrouvé ! Mais... mais qu’est-ce qu’il fichait là, sous ce pied de table ? A ton avis, ma pauvre Maya...
La jeune fille le récupéra tant bien que mal, manquant de se renverser la table dessus, rougissant de colère contre sa voisine de lit. Si seulement elle avait eu un peu plus de force morale, elle serait déjà allée la voir et elle lui aurait refait le nez à l’aide de ses poings et de deux ou trois parpaings pour lui apprendre à s’octroyer ses affaires sans sa permission, foi de Maya ! Ouais, mais bon, le jour où elle aurait rassemblé assez de courage pour ça serait le jour où Serpentard et Gryffondor courraient main dans la main dans tout Poudlard, à poil et en scandant “God save the Queen”, sous les acclamations de leurs professeurs... à savoir jamais. Fourrant en vitesse le livre dans son sac, elle se mit en direction du dernier étage du château, maudissant celui qui avait décidé de placer la salle commune des Poufsouffle aux sous-sols. En chemin, elle crut entendre du remue-ménage dans le dortoir d’à côté (celui des 4ème années), mais elle n’y prit pas garde. Les filles qui s’y trouvaient avaient l’air de bien s’amuser en tout cas... c’était bien différent de son dortoir, où il régnait presque toujours une ambiance d’enterrement. (Du moins, dès qu’elle y posait les pieds, elle avait l’impression que toute conversation s’évanouissait et que soudainement, l’air devenait étrangement lourd. Pourquoi, ça, ça restait à déterminer...)

~~~

“Mmmh... on dirait... une croix. Passe-moi ton livre. Alors ça veut dire... que tu vas bientôt subir une épreuve. Et que tu seras gênée. Et malchanceuse.”

Maya ouvrit des yeux ronds face à son binôme, une fille quelconque qui tournait et retournait sa tasse dans ses mains pour déchiffrer les symboles derrière l’amas de feuilles de thé. Elle, subir une épreuve ? Et comment ? Elle comptait passer son samedi après-midi à végéter dans la salle commune, en se préparant un thé ou en écrivant une lettre pleine d’admiration à ce joueur de Quidditch qui la fascinait tant, Icario da Braccio... où est-ce qu’il y avait une épreuve là dedans ?

“Bon, à toi de me dire ce que tu lis dans ma tasse !”

Maya baissa les yeux sur la tasse qu’elle tenait entre ses doigts et plissa les paupières (parce que plisser les paupières aide à mieux se concentrer, c’est bien connu.) Tout ce qu’elle voyait, c’était un petit tas vert et gluant, qui tremblotait entre ses mains, et qui accessoirement sentait le thé bon marché. Pas très ragoûtant, en somme.

“Alooors ?” s’impatienta son binôme.

“Euh... ”

Inspiration, viens à moi... songea-t-elle désespérément. Sauf que là, dame inspiration semblait partie en vacance et pas vraiment décidée à revenir. Evidemment.
Au bout de quelques minutes, sa voisine, lasse de son mutisme, s’énerva et lui arracha la tasse des mains pour constater par elle-même tous les innombrables secrets que refermaient les feuilles de thé (n’est-ce pas), les yeux avides. Après quelques secondes de réflexion, elle laissa échapper d’un ton méprisant :

“Ptain Sakurada, t’es vraiment trop nulle ! C’est évident non ? Ca crève les yeux !”

“Euh...”

“Même un aveugle pourrait le voir ! Faut vraiment avoir des neurones en moins pour pas reconnaître ça ! Ptain, toi, le jour de la distribution des cerveaux, t’avais un parapluie...”

Et ma tasse dans ta figure, tu veux qu’elle te dise si j’ai un cerveau ? songea une Maya que ces réflexion venaient de vexer assez profondément. Mais ça, elle le garda pour elle, bien évidemment. Cette fille avait la carrure d’un gorille ; elle ne voulait pas risquer sa peau rien que pour la contredire... alors à la place, elle observa ses pieds en inspirant profondément pour ne pas laisser les larmes de rage brouiller sa vue. Ne pas laisser cette fille la blesser, ne pas laisser cette fille la blesser, ne pas... mais sa tentative de repousser la douleur et la rage qui bouillonnaient dans ses veines fut un échec. Les larmes vinrent quand même perler sur ses paupières et couler sur ses joues, laissant de longues traînées noires de maquillage derrière elle. Elle baissa le visage pour que personne ne voit qu’elle pleurait et elle essuya ses joues d’un geste rageur. Journée de merde, finalement. Et encore, elle était loin, trèèès loin d’être finie...

~~~

Elle n’alla pas au déjeuner. Ce cours lui avait noué l’estomac et elle était particulièrement remontée contre cette fille qui l’avait insultée sans état d’âme. Pour se calmer, elle alla chercher son super balai au prix qui lui seul donnait le vertige, et, après s’être assurée que le terrain de Quidditch était désert (au passage elle croisa Bryan mais elle se planqua derrière un arbre pour qu’il ne l’aperçoive pas), elle alla voler un peu pour calmer ses nerfs. A peine fût-elle dans les airs que toute sa rage de dissipa ; elle ferma les yeux et savoura le contact du vent qui tordait entre ses doigts invisibles ses longs cheveux noirs, assise en amazone sur son balai, faisant balancer ses jambes dans le vide. Rouvrant les paupières, elle admira le paysage qui se déployait sous ses pupilles émerveillées, un sourire aux lèvres ; les collines qui se perdaient dans le brouillard, les rails du Poudlard Express qui serpentaient entre elles, le lac qui bouillonnait paisiblement, les élèves allongés dans le parc qui ressemblaient à des fourmis, vu d’ici... et rien, strictement rien pour troubler sa paix...

BANG !

Quelque chose la heurta dans le dos et la projeta en avant, la faisant basculer de son perchoir privilégié. Un bref instant, elle crut sa dernière heure arrivée, ce qui l’emplit d’une sourde terreur, mais par chance elle se rattrapa de justesse à son balai et une fois qu’elle fut correctement installée à califourchon dessus, les cuisses étroitement serrées autour du manche, tremblant de tous ses membres, elle releva le visage à la recherche de son agresseur, totalement perdue et le coeur cognant comme un fou dans sa poitrine. Il lui fallu quelques secondes pour retrouver du regard le coupable.
C’était un hibou. Il semblait un peu K.O après leur choc et il voletait de travers en hululant de douleur, l’air groggy. Visiblement, il ne l’avait pas vue et lui avait foncé dessus sans réaliser que ça allait coincer... Maya respira mieux et, prise de pitié pour cet apprenti Cognard à plumes, elle se dirigea vers lui et le prit tendrement dans ses mains pour le rassurer. Mauvaise idée. Visiblement, il n’avait pas vraiment apprécié leur “échange” et, sans une once d’hésitation, il lui pinça un doigt à l’aide son bec acéré.

“AÏE !”

Le cri lui avait échappé. Elle lâcha aussitôt le hibou qui se mit à voler maladroitement en direction de la volière et elle porta sa main blessée à sa bouche. Pfff... pourquoi ce genre de truc n’arrivait qu’à elle ?

~~~

Après ses mésaventures, Maya décida qu’il était temps de se reposer un peu. Après avoir quitté le terrain de Quidditch, elle se cala dans un coin de la cour de récréation de Poudlard et entreprit de polir un peu son balai. Prévoyante, elle avait pris un sac à dos (rose bonbon et plein de dentelles, trop kawaï quoi) et l’avait rempli de produits d’entretien. C’est parti pour un peu de travail manuel !
Mais après s’être enfoncée le manche du balai dans l’oeil en essayant de couper une brindille qui dépassait, elle dut s’avouer que le bricolage et elle formaient une union plutôt mal assortie... tant pis, de toute façon c’était l’heure du dîner ! Elle débarqua dans la Grande Salle un peu après ses camarades et dut se rabattre sur la dernière place libre, coincée entre deux 7ème années à la mine patibulaire qui ne lui adressèrent pas le moindre regard. Elle porta distraitement sa cuillerée de légumes à la bouche, observant ses camarades du coin de l’oeil. Ils discutaient, jouaient, s’envoyaient des morceaux de pain, il y avait même une Gryffondor qui avait débarqué, normal quoi... et elle, elle était là, toute seule, coincée entre deux inconnus, à manger cette bouillie infâme en les regardant sans rien pouvoir faire ni rien pouvoir dire. Son coeur se pinça douloureusement à cette idée. Décidément, cette journée était vraiment pas cool... et dire qu’elle avait cru que tout irait bien ! Et elle n’était pas au bout de ses peines !

Après avoir mangé, il était temps d’aller dormir... (oui, les journées de Maya excédaient difficilement les 21h30. Imaginez donc l’état dans lequel braver le couvre-feu la mettait... !) Mais avant, une dernière tasse de thé pour la route ! Et Maya qui se prépare son thé, ça pouvait mettre des heures... avant, elle alla se doucher rapidement et elle enfila un kimono noir, orné de dizaine de fleurs multicolore et ceint d’un énorme noeud rouge cerise. Avec ça, elle ne passait pas inaperçu, c’était sûr... elle releva également sa lourde chevelure d’ébène et la noua rapidement en un chignon de guingois, avant de sortir de son super sac à dos rose à dentelles tout ce qui lui fallait pour la préparation de son thé. Un petit bol en porcelaine blanche, un morceau de toile grâce auquel elle nettoya rapidement ledit bol (pas question d’utiliser la magie pour sa cérémonie du thé !), une bouilloire qu’elle remplit d’eau à l’aide d’un efficace Aguamenti, une louche en bambou, une boîte à thé en laque... dommage que les élèves n’aient pas le droit à un peu de saké, elle en aurait bien bu quelques gorgées avant de se mettre en action. (Quoi que vu leur état mental, ça valait sans doute mieux.) (Et puis Maya en avait bien une fiole, quelque part dans sa valise, mais qui sait si dans un futur RP elle ne pourrait pas faire son apparition...) (Maya avait beau être une gentille Poufsouffle aux grands yeux innocents, ça ne l’empêchait pas de planquer des trucs pas très légaux dans ses valises, héhé...) (Mais ça, fallait pas le dire.) (Bref.)

Elle sirotait paisiblement son thé, accroupie devant la cheminée de la salle commune, lorsque brusquement, une tornade s’abattit sur elle. Une tornade petite, brune et maquillée comme un camion volé. Elisabeth Blackburn ? Maya écarquilla les yeux en la voyant se jeter sur elle et elle écouta son flot de paroles sans les comprendre (il fallait un petit temps pour que son cerveau analyse tout ça au calme) :

« Salut Maya ! Ça va ? Dit, tu peux venir m’aider en sort steuplé ? Juste vite fait, t’inquiètes ! J’ai un truc à rendre pour Lundi et j’ai un peu de mal ! Attends, j’vais te chercher le sujet ! »

Hi, il se passait quoi là ? Mais Maya n’eut pas le temps de répondre “oui” à sa première question que déjà, Lily avait disparu. Elle n’eut pas non plus le temps de cligner des yeux que déjà, Lily était revenue, lui brandissant un parchemin sous le nez. Maya voulut lui intimer de se calmer, mais l’air plein d’espoir de sa camarade l’en empêcha. Ecoutant difficilement son blabla embrouillé, essayant de comprendre au moins un mot sur deux (et c’était pas gagné), elle reposa sa tasse et, avec un pincement au coeur, nettoya tout son bazar d’un coup de baguette tout en acquiesçant de temps à autre pour ponctuer la tirade de sa camarade, essayant d’adopter un air captivé par ce qu’elle lui racontait (les yeux ronds, la bouche en coeur, et la tête qui se balance de haut en bas de temps à autre. Easy !) Puis armée de la plume gentiment offerte par sa camarade, elle entreprit d’écrire les bonnes réponses en continuant de faire mine d’écouter son monologue (mais mine de rien, elle y prêtait une certaine attention. Lily était plutôt marrante. Même si lui refourguer sans vergogne son devoir n’en était pas forcément une preuve.) C’était plutôt facile, aussi, tout en écrivant les bonnes réponses (elle n’aurait jamais eu le courage d’envoyer promener Lily ou de répondre n’importe quoi) (même si son coeur lui hurlait que ce qu’elle faisait était mal), réussit-elle à placer quelques phrases par-ci par-là.

“Tu sais, il n’y pas que les Chinois qui ont les yeux bridés.” (Une grande logicienne se cache dans la pièce, sauras-tu la retrouver ?)“Mais... mais mon thé est le meilleur du marché ! ;__;” “Et puis comment tu peux savoir que ça ressemble à du crottin de troll, tu en as déjà bu ?” Et d’autres petites phrases dites d’une voix si minuscule qu’il aurait fallu au moins trois cornets acoustiques dans chaque oreille pour discerner ses paroles.

Et puis soudainement...
Le drame.

»Viens Maya ! On part en expédition !! »

Hein ? Quoi ? Comment ? Où ? Pourquoi ?
Hélas, la pauvre Poufsouffle ne put poser la moindre question. Déjà son bras était broyé par la poigne d’acier de Lily et elle était sauvagement traînée vers la sortie. Encore une fois, son esprit n’eut pas le temps d’assimiler la moindre information que déjà, elles étaient hors de la salle commune. Lorsque soudain, une autre Poufsouffle pointa le bout de son nez et à son tour elle tira Lily vers les dortoirs. Résultat : Maya resta plantée à l’entrée, toute seule, une manche totalement froissée, l’air hagarde et se sentant particulièrement stupide. Elle venait de répondre “Promis” au “tu m’attends hein !” de Lily, et du coup, elle ne pouvait décemment pas bouger de là et abandonner son amie... elle ne voulait surtout pas se la mettre à dos. Déjà que l’avoir pour amie, c’était éreintant, mais l’avoir pour ennemie... ! Autant prendre une pelle et creuser sa propre tombe ! Oui, mais Lily mettait du temps à revenir... Maya se mit à sautiller d’un pied sur l’autre, mal à l’aise. Peut-être devrait-elle troquer son kimono à fleurs pour quelque chose de moins voyant... surtout que courir en tong, c’était pas vraiment le pied, si je puis dire. Oui, mais si le temps qu’elle se prépare, Lily revenait et croyait qu’elle l’avait abandonnée ? Prise entre deux eaux, son coeur et sa raison (lol), elle se tordait nerveusement les mains, les yeux rivés à l’entrée de la salle commune, où son amie avait disparut quelques minutes auparavant.

Et puis soudainement, Lily réapparut, métamorphosée en... en quoi d’ailleurs ? D'où elle sortait ces habits de pouf femme fatale ?

“Euh... tu es sûre que ça va ? Sinon tu sais il y a service spécial à Sainte Mangouste qui pourrait te venir en aide...

Mais trêve de discussion ! Déjà, Lily la prenait par la main et hop ! direction les serres ! Durant tout le trajet, Maya put constater qu’en effet, les tong, c’était pas vraiment le must pour trotter dans les couloirs et dans les escaliers et elle manqua de se casser la figure à deux ou trois reprises, mais elle se rattrapa toujours in extremis au bras d’Elisabeth. Ce fut lorsqu’elles passèrent la porte d’entrée que la jeune fille réalisa soudainement ce qu’elles étaient en train de faire. Elles bravaient le règlement joyeusement, en des heures troublées et marquées par de nombreux décès ! Oskour ! Il fallait qu’elle fasse quelque chose, qu’elle dise quelque chose de fort et de puissant pour convaincre Elisabeth de retourner au château !

“Mais Lily...”

Oui Maya, tu peux le faire !

“... ce qu’on fait est mal !”

Non, finalement, tu peux retourner te coucher.

Visiblement, Lily n’en avait cure de savoir si ce qu’elles faisaient était mal ou pas. Maya sentit la peur s’immiscer sournoisement dans ses veines et accélérer les battements de son coeur ; ses tempes se mirent à bourdonner et, tandis qu’elle essayait de discerner ce qui se passait autour d’elle (la nuit avait rapidement englouti le parc dans un voile noir et impénétrable), elle essaya de calmer la terreur qui lui hurlait de s’enfuir de là pendant qu’il en était encore temps. Et si elles se faisaient prendre ? Et si elles avaient une retenue ? Et si elles étaient renvoyées ? Et si elles allaient à Azkaban ? ...
A mille lieux de tous ces soucis tristement matériels, Lily, aussi surexcitée qu’à son habitude, lui cria dans l’oreille :

« Haaaan, y’a Beeeeeeeeen ! C’est mon chéri Maya, regarde ! C’est Beeeen ! »

“Lily, tu m’en as déjà parlé de Ben... une fois ou deux, je ne sais plus... quoi que peut-être trois... ou quatre... en fait, j’ai arrêté de compter à partir de la cinquième fois...”

Et Ben vint faire un câlin à Lily. Vous connaissez la suite de l’histoire ; Maya recula pour leur laisser leur intimité de sale couple collant et, en désespoir de cause, s’agrippa au bras de Seth pour essayer de calmer la peur qui battait dans ses veines (Seth, c’était la meilleure peluche du monde \o/), tout en écoutant les bavardages exaltés de tout le monde et facilement résumables en quelques citations :

« Salut les choupinous !! Alors, devinez quoi ??? Le bouche à oreille Poudlarien a encore frappé !!! Vous savez que ma sœur Tara est à Serpentard ? Ben, elle se rend ce soir dans le Temple secret de Salazar ! Jlui ai tiré les vers du nez… C’est dans la forêt interdite. Alors… Ca vous tente ? Maintenant qu’on est dehors… »

Est-ce qu’on a vraiment le choix … ? J’suis partant !

« Et bien moi je suis partant aussi de toute façon si on se fait voir par un Professeur ou un de mes collègues, je pourrais toujours le baratiner en lui disant que je vous ai pris la main dans le sac et tout… enfin comme d’habitude quoi. »

«  Oooh !! Oui ! Bon on attend quoi pour y aller ? J'ai trop envie de voir à quoi il ressemble ce temple !!  »

“Dans la forêt interdite ?” fut tout ce qu’arriva à baragouiner Maya, à croire que sa voix s’était perdue quelque part entre ses cordes vocales et sa bouche.

Terrifiée, elle posa ses yeux sur chacun de ses camarades. Cameron, belle et sûre d’elle, qui l’impressionnait fortement (et faisait naître une pointe de jalousie dans son coeur, inutile de le cacher.) Ben le champion de Poudlard, qui ne semblait pas effrayé pour deux sous. Lily, recroquevillée entre ses bras protecteurs et roucoulant d’amour. Et Bryan, l’air cool et tranquille. Et elle qui tremblait de peur, en mode sparadra sur Seth...

Qu’est-ce qu’elle foutait là, d’abord ?


*4246 mots
Total : 21 331 mots
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



Message Posté Dim 21 Aoû - 14:22.
Les six compères arrivèrent devant le temple de Salazar. Plus ils s'en approchaient, plus l'atmosphère devenait pesante. Soudain, des centaines de serpents se dressèrent devant eux. Une voix se fit entendre, comme un échos du passé :
"Aucun intrus ne pénètrera le temple de Salazar Serpentard!"
C'est alors que les serpents commencèrent à attaquer les pauvres élèves.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 31 Aoû - 13:40.
Spoiler:
 
_________________

Ils étaient donc tous réunis. Le club des 6. Le S.club 6. Chansons originales en moins. Mais ils étaient animés d’une même but : Non pas de devenir célèbre, mais de découvrir la vie. Et pour le coup, ils essayaient d’entrer dans une nouvelle boîte trop VIP nommée : Salzard’s secret temple ! Rien que le nom, ça claquait trop !

La réaction des uns et des autres étaient sommes toutes relativement variables, mais rien d’effrayant. Il n’y avait apparemment aucun refus, aucun souhait de faire demi tour. Personne de suffisamment trouillard pour crier « maman viens me chercher ». Juste six personnes prêtes à découvrir un nouveau lieu top secret. Yeah.

Les embrassades d’accueil semblaient interminables. Lily les regardait faire et discuter sans oser parler de peur de rompre le lien tacite qui liait Ben à elle. Ses mains poser contre son ventre, sa poitrine contre son dos, sa respiration saccadée dans le creux de son oreille. Oui, la soirée promettait d’être parfaite. Mise à part cet étrange sensation dans le bas de ventre et cette soudaine envie d’arracher la peau du dos de son amoureux de ses ongles rongés, tout était absolument parfait. Et puis, elle entendit Maya et comprit que la jeune asiatique n’était peut-être pas si rassurée que ça. Elle quitta, à regret, les bras de son Roméo et s’approcha de son ami.

« Maya, on va découvrir un lieu top secret. S’il est cool après, j’te promet on ira faire tes thés et tout là-dedans. Mais c’est pas interdit ! C’est juste de l’exploration secrète. Genre les espions tu vois… ça te tente pas d’être une espionne !? Ou sinon, une exploratrice avec fouet et chapeau. Si tu veux, d’ailleurs je connais un sort qui peut transformer tes vêtements en d’autres vêtements. Enfin, j’ai vue une série ou la fille changeait de vêtements juste en remuant le bout du nez, alors ça doit pouvoir se faire aussi à partir d’une baguette… Mais t’inquiète. Ça va aller. Au pire, je suis sure que Seth te protégera ! Et puis Ben et là ! LE champion de Poudlard, le seul et unique. Crois moi, la coupe de feu aurait jamais pris une pure daube pour nous représenter Et moi non plus ! On est en sécurité, j’te jure ! »

Elle se tourna vers les autres.

« Faites péter les Buff les mecs !! » (Geek !)
« Il nous faut une stratégie de ouf malade ! Euh, qui veut passer en première ? En tout cas, moi, ça me dérange pas du tout d’être au centre…»

Grand sourire à l’assemblé. Bah quoi ? :D

Elle attrapa la main de Ben, poussa Seth en avant à l’aide d’un coup de coude dans les cotes (l’amour fraternel est si mignon !), choppa celle de Maya et avança vers la foret interdite d’un pas décidé. Apparemment, plus on grandit, plus on vieillit, plus on ralentit aussi bien au niveau cérébral que physique !

« Tout le monde à bien sa baguette ? Vous avez bien fait pipi avant de partir !? Alors Go ! » Attendre la réponse des autres ? Mais quelles idées idiotes ! Elle lâcha la main de maya, attrapa sa baguette de la main gauche et se prépara mentalement à ce qui l’attendait. La dernière fois qu’elle était venue dans le coin la chose ne lui avait pas forcément plu… Evidemment, cette fois-ci la présence des autres l’aider à se sentir plus en sécurité. Forcément, avec six personnes autour ça faisait 5 chances de plus de s’en sortir. Il fallait vraiment être né avec une poisse infernale pour que sur les six pas un ne réussisse à survivre… Et puis d’abord…pourquoi pensait-elle à ça ? Et surtout pourquoi pensait-elle comme ça ? Elle évacua ses pensées, elle arrivait à l’orée du bois. Elle raffermit la position de sa baguette dans sa main et lança un « lumos maxima » resplendissant, qui la fit un instant devenir aveugle.

« Bon… On y va, vraiment ? » elle réalisa qu’en cinquante mètre, elle avait du poser cette question trois fois… finalement, Lily n’était peut-être pas si rassurée que ça. D’autant plus que la foret interdite… gloups… ça ne lui avait jamais rien dit et surtout pas en visite nocturne… Mais pas question de faire demi tour. Demain elle deviendrait une grande exploratrice sorcière et ce ne serait plus la petite foret interdite de son école qui l’effrayerait. Être Kamikaze, son métier rêvé ! « Euh… T’as dit que c’était par où déjà Cameron ? »

____________________
762 mots
Total : 22 093 mots
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 1 Sep - 9:48.
Vraiment désolée pour ce retard monstrueux!!



    Tant de réponses positives en une seule soirée, voilà qui était fort agréable et surprenant pour la jeune et jolie Gryffondor. Euuh… Ou pas Eeuuh ouaip, finalement en y réfléchissant plus en profondeur, les gens lui disaient quasiment toujours oui ! Car à "jeune et jolie Gryffondor", ajoutez l’expression "au sang de vélane" et vous obtenez un cocktail détonnant ; un prototype de personne assez étrange à laquelle pas grand monde ne peut résister.
    Cameron, petite princesse gâté et choyée en son royaume Poudlarien n’avait jamais douté que tout ce beau monde la suivrait jusqu’au bout du monde jusque dans la forêt interdite. Et puis de toute façon, l’appel de l’aventure était trop grand pour tous ces vaillants adolescents en mal de sensations fortes. Entre Lily et Ben puis Maya et Seth qui jouaient aux Tétris humain, Cameron ne put s’empêcher de rougir en apercevant Bryan lui faire un clin d’œil. Aah oui, c’est vrai qu’ils étaient ex ces deux-là. Et malheureusement, Cameron n’arrivait toujours pas à agir normalement avec lui. Mais elle pria pour que la pénombre ambiante masque son léger changement de teint. Pendant ce temps, Lily prenait vaillamment le contrôle de la situation.

    Forte, déterminée et rassurante, telle était Elisabeth Blackburn. Et d’ailleurs, Cameron n’avait toujours pas compris pourquoi la petite brune avait atterrie à Poufsouffle alors qu’elle était si… enfin, qu’elle était tellement… puissante, bruyante, atomique… Vous voyez ??
    « Il nous faut une stratégie de ouf malade ! Euh, qui veut passer en première ? En tout cas, moi, ça me dérange pas du tout d’être au centre…
    - Ben euuh… Si vous voulez moi jpasse devant ! Enfin y devait y avoir ma sœur mais elle est ptêtre déjà là bas. »


    La réponse de Camy n’était pas très assurée, et pour cause, elle venait de se rendre compte (maintenant que Lily poussait tout le petit groupe à avancer vers la foret) qu’elle n’avait aucune idée de l’endroit où se trouvait le temple. Sans Tara, il y avait de fortes chances que le petit groupe se perde dans la forêt. Mais pour l’instant, vivons chaque chose par étape. Le tout était déjà de quitter les serres pour enfin entrer dans la forêt interdite.

    « Tout le monde à bien sa baguette ? Vous avez bien fait pipi avant de partir !? Alors Go ! » Un regard en coin vers Lily, un petit sourire amusé et voilà que Cameron se mettait en marche, suivant Lily qui entrainait à elle seule Seth, Maya et Ben. En quelques pas, Camy se rendit donc compte qu’elle se retrouvait derrière, à marcher à côté de Bryan. Et bizarrement au moment de cette brillante prise de conscience, elle se mit à respirer un peu plus vite que d’habitude. Une soudaine envie de siffloter l’ayant envahis, Cameron marchait en regardant un peu de tous les côtés, faisant tourbillonner sa baguette entre ses doigts histoire de s’occuper.

    « Bon… On y va, vraiment ? » Pour la… combientieme fois déjà ? Lily posait cette question. Et cette fois ca fut Ronron qui répondit la première. « Lily arrête t’arrive même à me stresser ! Bien sur qu’on y va, on est DEJA là ! » Lança la Griffonne en chuchotant le plus fort possible pour que ses compères l’entendent mais que les monstres potentiels eux, ne remarquent pas sa présence. Pas débile ma petite Camy !!

    « Euh… T’as dit que c’était par où déjà Cameron ? » Et LA arrivait le premier petit problème de la soirée. Parce que Cameron n’avait vraiment AUCUNE idée d’où se trouvait ce fameux "temple" que certains Serpy de 7ème année avait découverts… Elle avait crus pouvoir surprendre sa sœur en pleine escapade nocturne mais apparemment, Tara était soit déjà là-bas, soit encore dans son dortoir, car aucune trace de la Serpy aux alentours.
    Comptant sur la chance (pour changer), Cameron fit : « Ben ça doit être par là-bas Lily, tu vois le petit sentier là ? A mon avis ça pus la peste Made in Serpentard ! Alors Go. »
    Et voilà que telle une sioux pisteuse de gibier par odeur de caca fermenté, Cameron empruntât le premier passage entre deux arbres qu’elle prit pour un micro sentier (sisi, jvous jure y’avais des herbes un peu écrasées par-là). Pendant quelques minutes, la petite bande semblait réellement s’être engagée dans le bon chemin, puisque au bout d’un moment, ils arrêtèrent tous de chuchoter en sentant l’atmosphère changer. Et quelques pas plus tard, s’élevaient devant eux le temple de Salazar. « Waaaaaaaaaaaaaaaaah » D’ailleurs, malgré la pénombre et le brouillard qui semblait s’étaler aux alentours, Cameron crut bien voir une silhouette noire pénétrer dans le temple de marbre blanc. Elle crut voir, mais n’eut même pas le temps de faire part de cette vision à ses acolytes, car très vite, la situation se gâtât. L’atmosphère devint encore un peu plus lourde, une sorte de sifflement sourd animait la forêt et le brouillard était tombé, rendant l’air moite et gênant un peu plus le champ de vision des adolescents.
    Dans le silence le plus total, Cameron tenait sa baguette devant elle, seule bouclier actuellement en sa procession. Sans trop savoir ce qui la poussait à faire ça, la demoiselle attrapa le bras de Bryan qui se trouvait comme tout à l’heure à la droite de la jeune fille (elle était gauchère, pratique pour lancer des sorts de la main gauche et se rassurer de la droite). Et puis elle finit par sursauter en voyant des centaines de serpents approcher. Elle n’avait pas voulu penser à cette éventualité apparemment Salazar n’était pas prêt à livrer tous ses secrets aussi facilement !
    "Aucun intrus ne pénètrera le temple de Salazar Serpentard!"

    La voix, sombre, puissante, sembla résonner dans toute la forêt, provenant de partout et nulle part à la fois. Mais le plus effrayant dans tout ça, c’est que les Serpents se mirent à se dresser et à attaquer les adolescents. De frayeur, Cameron broya surement le bras gauche de Bryan tout en hurlant un : « REDUCTOOO !!! » Qui ressemblait plus à un cri qu’à une formule mais qui au moins réussit à ‘réduire à l’état de larve’ les quelques Serpents qui se trouvaient le plus proche de Cameron. Sauf que derrière ces Serpents, il y en avait d’autres et encore d’autres. Lâchant enfin le bras de Bryan, Cameron se mit à lancer n’importe quel sortillèges en direction de la foule de serpent qui sortait les crocs devant les adolescents.
    « Mamaaaan ! Protegrooo ! Serpent sortia… Aah, jsuis trop coonne ! »



+ 1 110
=23 203
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

[Défi] Promenons nous dans les bois

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 1

Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: