VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 6 Fév - 0:42.

C’était près du lac qu’elle avait la première fois rencontré Ben. Ce souvenir bien particulier dans l’esprit de la demoiselle était resté accroché au lieu, si bien qu’elle ne pouvait s’empêcher de penser à lui chaque fois qu’elle visitait l’endroit. Elle se souvenait également de la première fois ou elle s’était rendue à Poudlard en utilisant les barques mises à disposition des 1eres années. Un heureux souvenir. Venir à Poudlard en barque était bien plus amusant que d’y aller sur ses calèches magiques apparemment sans chevaux ! Elle s’écarta du ponton central, lieux d’accostage des petites barques des premières années, et se déporta vers la gauche, empruntant un petit sentier connu seul des aventuriers et d’à peu près tout le château une fois la chaleur des derniers mois de cours arrivée. Mais en Septembre, moment de sa rencontre avec le hippie rouge, les gens étaient bien trop occupés à se redécouvrir (‘ça va, tu n’as pas trop changé ? Oula t’aurais pas enflé des cuisses toi ? Comment ça et moi des joues !?’) pour s’occuper de ce petit sentier abandonner pendant ses longs mois de vacances. D’ailleurs, Elisabeth ne se souvenait elle-même plus vraiment ce qui l’avait poussé à s’y rendre… Mais cela avait certainement été l’une de ses meilleures idées !

Alors qu’elle longeait le lac à la recherche d’une alcôve moins densément fleurie que les autres et donc prête à l’accueillir, elle fut attiré par un bruit atypique dans toutes cette verdure. Dire qu’elle sied au paysage était un euphémisme tant les sons pénètrent Lily lui insufflant l’idée que si la nature avait un jour à parler se serait ainsi qu’elle le ferait. Aucune voix ne se faisait encore entendre, il n’y avait que le son discret et joyeux d’une guitare. Lily était elle-même mélomane si bien qu’elle avait instinctivement et ce dès les premiers sons comprit qu’il s’agissait d’une guitare. Cela l’avait fait sourire, mais plus parce qu’elle adorait cet instrument que pour la musique elle-même. Même si celle-ci donnait à la scène et à son exploration un petit coté féérique qui n’était pas pour déplaire à la fille qu’était malgré tout Lily.
Elle se mit à l’affut du son, cherchant son point d’origine. Elle espérait croiser une licorne mélomane ou un centaure mis au fait de la musicalité humaine. Elle quitta le petit sentier et se mit à longer un buisson de ronce qu’elle tenta tant bien que mal de ne pas trop traverser. Tel chevalier délivrant la belle au bois dormant, elle ne put échapper à la déplaisante manie humaine d’éradiquer le mal, et régla le tout d’un coup de baguette magique, aplatissant les pauvres ronces de façon à pouvoir marcher dessus sans la moindre difficulté. Elle dut encore passé deux noisetiers (dont un bébé) et un chêne et arriva à l’orée d’une petite clairière qu’elle connaissait bien. C’était justement là qu’elle comptait se rendre en suivant le chemin prés du lac…

La clairière était verdoyante mais pas trop. Seule l’herbe grasse recouvrait le sol, parfois des petites touffes de pâquerettes et de pissenlits ça et là donnait à la scène des touches un coup jaune, un coup blanche, parfois les deux, ce qui donnait un effet de lumière parmi toute cette mer verte. Au milieu de celle-ci, se tenant apparemment écarté des fleurs à moins que ce ne soit qu’un choix hasardeux, lily n’en savait rien, il y avait un garçon. D’aussi loin qu’elle pouvait se trouver, Lily n’arrivait pas très bien à le distinguer. Il devait être blond, grand, il semblait trop occupé sur sa guitare pour pouvoir remarquer qui que ce soit, ce que Lily comprenait bien : guitare en main son comportement n’était pas différent. A sa cravate, seul point rouge et voyant de tout cet espace, elle ne tarda pas à se faire le constat qu’il devait étudier chez les Lions. Comme Lyra, et comme Kay.Elle le regarda encore une minute jouer, le détaillant de loin avec un plaisir qui la fit légèrement rougir lorsqu’elle en prit conscience. Ce fut à ce moment qu’Elisabeth Blackburn trouve beau Ben Heafy et qu’elle tomba pour la première fois sous son charme. Mais elle n’en prit pas conscience de suite.

Curieuse, elle s’avança. Doucement, comme face à un faon qui risque à chaque mouvement brusque de s’envoler, de détaler, de partir très loin. Et Lily ne voulait pas que ce mirage parte. Son mirage ? Elle prit donc soin de faire le plus de bruit possible, si possible de façon naturelle ; ce qui n’était pas très difficile venant de la Poufsouffle… Elle s’avança donc à la fois prudent et sans-gênes. Et ce ne fut qu’une fois à une distance raisonnable, et de façon à être sure que malgré le petit vent qui régnait chaotiquement sur l’endroit, il puisse l’entendre, qu’elle parla.

« Salut ! C’est joli ce que tu joues, c’est quoi ? Oh, je m’appelle Elisabeth, Elisabeth Blackburn, tu connais peut-être ma cousine, Hayleen ? » Enfin, bien que tu ne sois pas vraiment son genre, ajouta t-elle mentalement. « C’est une Serpentarde, 6éme année ? Moi, j’étudie à Poufsouffe en tout cas… M’enfin vu ma cravate, tu devais t’en douter. Je suis en 4éme année. Et toi, tu es en quelle année ? Et c’est quoi ton nom aussi !? Et alors, cette chanson ? »

Tout en parlant, elle avait continué d’avancer jusqu’à arriver en face du garçon et s’y assoir. Les joues un peu rouges, mais il était difficile de savoir si c’était parce qu’elle venait de parler sans cesse tout en marchant ou simplement parce qu’elle était gênée. Enfin, connaissant Lily, on se doute un peu de la raison. (Comme si être gênée faisait partie de son vocabulaire…) Afin de pardonner son intrusion, ce que le garçon avait pu ne pas trop apprécier, elle lui adressa son plus beau sourire, toutes dents sorties et les yeux malicieux. Elle n’attendait plus que ses réponses.

avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 2 Mar - 17:36.
Ce jour-là, Ben Heafy avait décidé de se rendre près du Lac. Ces derniers temps n'avaient pas été très favorables pour le jeune homme qui désirait plus que tout un peu de tranquillité. Il voulait faire le point sur ce qu'il vivait.
Cela faisait déjà plusieurs semaines que Kathleen, son ancienne petite amie, était partie et qu'ils ne communiquaient plus. Même si tout cela avait été convenu et approuvé par les deux jeunes gens, cette situation était très difficile à vivre pour Ben qui ne supportait pas de la voir à travers chaque pierres du château. Son souvenir le hantait dès qu'il se trouvait dans l'antique forteresse magique. C'était un peu comme une sorte de cadeau empoisonné.
C'est pour cette raison qu'il avait décidé de se rendre près du Lac. Lorsqu'il était avec elle, jamais ils n'étaient venus ici car la jeune fille avait une peur bleue des grandes étendues d'eau. Ainsi donc, il ne risquait pas de voir soudainement surgir son visage de son esprit et pourrait donc éviter qu'une foule de souvenirs douloureux ne refassent surface. Enfin, du moins l'espérait-il.

Ben avait pris sa guitare avec lui car il voulait profiter du temps qui, pour une fois, était plutôt bon et ce, malgré la fin des vacances d'été. Marchant sans réel objectif à travers la végétation qui entourait le Lac, il se posa dans une clairière pour le moins verdoyante. Son majestueux derrière écrasa quelques touffes d'herbe et il prit son instrument en main, cherchant désespéremment l'inspiration. Le ciel était bleu, les nuages rares et le vent léger. Quelques oiseaux virevoltaient dans les airs, appréciant certainement le sentiment de liberté sans égal que le simple fait de voler devait leur procurer. Ben les enviait. Il aurait voulu pouvoir faire de même... Au moins, il aurait échappé à ses problèmes typiquement terrestres.
Il voulait voler. Voler sans s'arrêter. Planer au niveau des nuages et fermer les yeux. Il pourrait ressentir le vent fouetter à son visage tandis que peu à peu, un profond sommeil s'emparerait de lui. Là, il se reposerait, au milieu de ce ciel qu'il avait toujours rêvé d'explorer. Peut-être qu'ainsi, il serait en paix, qu'il serait enfin serein.

Il s'allongea, le dos contre l'herbe sèche tandis que son regard se perdait dans cette immensité bleue qui lui faisait face. Ses doigts pincèrent les cordes presque machinalement et quelques accords sans réelles cohérence entre eux sortirent de sa guitare. Puis, il en trouva un. Un qui le fit frissonner, un qui lui rappelait des choses, un qui lui pinça le coeur comme il venait de pincer ses cordes. La suite vint logiquement au jeune garçon qui n'eut besoin que de quelques instants avant de trouver ce qui allait composer sa nouvelle chanson tandis que des paroles sortaient de sa bouche comme si, au fond de lui-même, il avait besoin de d'exprimer ce qu'il ressentait.



Les notes se suivaient alors qu'il se mettait à nu, expliquant à qui voulait l'entendre l'extrême solitude dans laquelle il se trouvait suite au départ de celle qui représentait tout pour lui. Les paroles qui sortaient de sa bouche résonnaient dans sa tête, martelant sans cesse son crâne de questionnements incessants et superflus. La reverrait-elle ? Demeurait-il seul ? Il ne savait pas. Il ne savait pas.

I've seen loneliness
She wrapped me up with such tenderness
I've seen loneliness
She tied me down in her sweet caress.


« Salut ! C’est joli ce que tu joues, c’est quoi ?

Il s'arrêta de jouer, son esprit revenant à la réalité et sa tête se tournant lentement vers la voix de celle qui venait de l'interrompre. A quelques mètres de lui se trouvait une jeune fille aux cheveux noirs de jais. Ses yeux étaient bleus et elle le regardait avec un air amusé. A vue de nez, elle avait l'air plus jeune que lui. Un ou deux ans tout au plus. Elle était en robe de sorcier et Ben n'eut aucun mal à savoir qu'elle venait de Poufsouffle en remarquant sa cravate jaune et noire. Elément notable, elle avait une robe bleue qui différait de l'uniforme traditionnel des gens de sa maison. Cette fille devait être une rebelle des conventions vestimentaires Poudlariennes. Elle rejoignait Ben de ce côté là.
Il n'eut même pas le temps de répondre à sa question qu'elle le coupa.

« Oh, je m’appelle Elisabeth, Elisabeth Blackburn, tu connais peut-être ma cousine, Hayleen ? » « C’est une Serpentarde, 6éme année ? Moi, j’étudie à Poufsouffe en tout cas… M’enfin vu ma cravate, tu devais t’en douter. Je suis en 4éme année. Et toi, tu es en quelle année ? Et c’est quoi ton nom aussi !? Et alors, cette chanson ? »

Elle avait dit tout cela en marchant en direction du jeune homme qui s'était légèrement relevé, la regardant arriver tout en restant assis sur l'herbe. Cette dernière, une fois son interrogatoire fini, s'assit à ses côtés et lui adressa un sourire radieux, attendant visiblement que le jeune garçon la défasse de ses interrogations. Ben soupira en adressant un léger sourire à la jeune fille.

Je m'appelle Ben, Ben Heafy. Je suis en Sixième année, répondit-il lentement. Je connais de vue une Blackburn qui est dans ma classe et il est possible, voire très probable, qu'elle s'appelle Hayleen, je n'en sais rien, je lui ai jamais vraiment parlé. En tout cas, je ne savais pas qu'elle avait une cousine, je ne traîne pas vraiment avec elle.

Ben repensa à sa question sur sa chanson. Que jouais-t-il au fond ? Etait-ce là une simple performance musicale ou bien une énième façon d'exprimer sa tristesse à travers ce qu'il savait faire de mieux ? Il ne savait pas réellement. Mais c'était son lot et il devait faire avec. Il n'arrivait pas à réprimer son envie de chanter des choses tristes qui avaient rapport avec elle. Peut-être devait-il voir cela comme une sorte d'exutoire... ou un cri désespéré de quelqu'un qui attend le retour de l'être aimé car sa vie en dépend. Il ne savait pas... mais il lui répondit tout de même.

C'est une composition pour quelqu'un qui compte énormément pour moi.



avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 3 Mar - 15:30.
C’est en s’asseyant que Lily réalisa combien elle pouvait être gênante. Elle réalisa soudainement que le garçon avait peut-être envie d’être seul. Si sa chanson l’avait attiré, il n’était pas certain que ce sentiment soit réciproque, d’ailleurs, elle-même n’aurait certainement pas être tirée de sa musique par quelqu’un d’autre de façon aussi rude. Elle se sentit gênée, très gênée quand elle remarqua le soupir du garçon et crut un instant qu’il n’allait pas lui répondre et qu’il lui faudrait fuir, ou en tout cas partir. Mais, elle croisa le sourire du garçon et se dit que s’il voulait qu’elle parte, il ne lui aurait pas adressé un sourire pas. Et puis, elle le sentait légèrement mélancolique ce qui l’embêtait, une personne réalisant une si jolie musique ne pouvait pas être triste. Sa musique était pleine d’amour et elle lui avait fait ressentir la féerie des lieux. D’ailleurs, rien que les lieux lui donnaient envie d’être heureuse et de sourire ! Il faisait beau mais pas trop chaud, ils étaient prés du lac et il avait une guitare… Tout allait bien !

Citation :
« Je m'appelle Ben, Ben Heafy. Je suis en Sixième année. Je connais de vue une Blackburn qui est dans ma classe et il est possible, voire très probable, qu'elle s'appelle Hayleen, je n'en sais rien, je lui ai jamais vraiment parlé. En tout cas, je ne savais pas qu'elle avait une cousine, je ne traîne pas vraiment avec elle. »

Elle pinça ses lèvres entre ses dents. Effectivement, ce Ben n’était pas vraiment le genre de personnes qu’Hayleen avait l’habitude de fréquenter… Il était trop naturel, trop vrai pour cela. Et puis, il avait une cravate mal faite, et avec ce détail, on n’était pas loin de l’apocalypse. Elle sourit à la pensée de sa cousine devenue amie avec ce garçon débraillée qu’elle tenterait par mont et pas vent de faire revenir dans le droit chemin de l’ordre vestimentaire. Cela aurait été… Epique !

Une nouvelle fois la voix du garçon retentit. Il n’avait pas exactement la même voix que lorsqu’il chantait. Les inflexions étaient plus douces et moins ventilées. Elle-même devait recourir à un processus similaire pour chanter. Elle fut un peu dessus car cela signifiait qu’aucune de ses créations ne reprendrait du hard-rock alors que ce genre musical était le favori de la jeune fille.

Citation :
« C'est une composition pour quelqu'un qui compte énormément pour moi. »

Elle hocha la tête. C’était donc pour cela qu’il était triste… Parce que quelqu’un qui lui était cher lui manquait !? Instantanément, elle se demanda qui. Qui pouvait bien manquer à ce garçon … Une ex copine ? Mais alors pourquoi n’allait-il pas la revoir pour lui demander de revenir avec lui ? Il était suffisamment mignon pour qu’elle revienne. Elle réfléchit quelques instants avant de penser qu’elle se trouvait elle-même parfois dans ce genre nostalgie. Elle aussi d’ailleurs, se réfugiait souvent à proximité de sa guitare quand ce sentiment la submergeait. Elle lui sourit, espérant qu’un peu de chaleur humaine le sortirait de sa torpeur.

« Moi aussi dès fois ma maman elle me manque très fort ! Mais t’inquiètes, tu la reverras bientôt pour les vacances !? Mmm !? »

Enfin, sauf si sa maman était morte… Ce qu’elle ne lui souhaitait pas.
Pour Lily, il semblait impossible que quelqu’un soit plus aimé qu’une maman, ce fût donc tout naturellement qu’elle avait fait le lien entre sa tristesse et l’absence de sa maman. Ceci dit, il n’avait peut-être pas le même genre de famille aussi soudée et présente que la sienne… Elle haussa les épaules.

« Joues moi encore une chanson. Mais une chanson heureuse si possible, les chansons malheureuses ça te rend malheureux et c’est grave nul d’être triste. »

Elle regarda sa guitare avec intérêt. Réflexe stupide, elle n’y connaissait rien. Elle avait toujours eu SA Fender offerte par son père lors d’un de ses anniversaires et même si quand ses parents n’avaient pas d’idées précises de cadeau il lui proposait une nouvelle guitare elle n’avait jamais pris la peine de s’y intéresser. Elle appréciait les autres (tout particulièrement le bruit garage de sa nouvelle Cort. De tout façon, Les marques importaient peu à Lily, seul le son comptait et la sienne avait un son qu’elle trouvait divin. Le seul problème de sa fender (surnommée baba) c’était qu’elle ne pouvait pas en jouer à l’école… Comme de tous les instruments électroniques d’ailleurs. Elle avait donc était obligée de commander une guitare folk (une Ibanez surnommée Bella à cause de son dégradé de brun et de cerise…) qu’elle trimbalait partout mais dans le son trop doux et trop régulier l’énervait. Elle aimait le bruit, le grésillement, les hurlements. C’était pour cela qu’elle avait choisi la guitare contre l’avis de sa mère qui préférait la harpe et le violoncelle.

« Moi aussi je joues de la guitare ! Mon morceau préféré à jouer c’est Summertime de Janis Joplin. Mais j’adore la version que Jimmy Hendrix en a faite ! C’est bizarre parce que c’est pas vraiment le genre de musique que j’ai l’habitude d’écouter… Mais aussi je crois que c’est parce que c’est un des morceaux pour lesquels j’ai mis le plus de temps… J’veux dire pour l’apprendre. Et je suis désolée d’avoir interrompu ton moment. Je comprends que t’apprécie pas et si tu veux je peux partir ! C’est juste que… Tu vois j’étais prés du lac et j’ai entendu des notes de musique et c’était si… Si inattendu, et si jolie ! J’te jure j’me croyais dans Pacahontas ! Et après tu t’es mis à chanter et c’était… sympa. Vraiment sympa. Alors j’me suis demandée qui pouvait bien jouer ainsi et j’ai cherché et bah… C’était toi faut croire ! »

Elle lui sourit. Rieuse et amusée autant d’elle que de lui. Il avait l’air gentil. Elle plongea son regard sur son visage et se demanda un instant si elle était contente de l’avoir trouvé pour sa musique, ou bien pour lui. Elle ferma les yeux et bascula son dos dans l’herbe puis rouvrit ses yeux, et débuta sa contemplation des nuages.

« Y’en a un on dirait un poisson, c’est trop marrant ! J’adore ce temps. »
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 17 Mar - 15:00.
La jeune demoiselle s'était assise dans l'herbe aux côtés du garçon. C'est uniquement lorsqu'elle avait enfin posé son délicat postérieur sur cette pauvre herbe qu'elle sembla remarquer qu'elle avait un peu auto-imposée sa compagnie au jeune homme qui, somme toute, ne lui avait rien demandé. Mais Ben n'était pas du genre à refuser de parler avec quelqu'un, même dans ce genre de moments. Après tout, peut-être que passer quelques instants avec cette étrange demoiselle allait lui redonner du baume au coeur et lui faire oublier ses petits tracas quotidiens.
C'est donc tout naturellement qu'il lui avait rendu son sourire, lui indiquant par ce biais qu'elle était la bienvenue. La jeune fille semblait une fervente adepte du " posage intempestif " de questions et des grands monologues ce qui, étonnamment, amusa Ben. Après tout, cela lui changeait de sa solitude de ces derniers jours. Il était appréciable d'avoir de la compagnie sans être celui qui fait la conversation. Elisabeth semblait autosuffisante à ce niveau ce qui était très appréciable pour quelqu'un qui n'avait pas spécialement envie de parler !
Néanmoins, il s'accorda tout de même à répondre aux questions de la jeune fille pour qu'elle reprenne son souffle.

« Moi aussi dès fois ma maman elle me manque très fort ! Mais t’inquiètes, tu la reverras bientôt pour les vacances !? Mmm !? »

Ben ne put s'empêcher d'éclater de rire, ce qui l'étonna particulièrement. D'un naturel plutôt ( voir complètement) enjoué, il avait cependant ces derniers jours à broyer du noir à cause du départ de Kathleen, préférant rester éloigné des autres gens et se privant donc de toute source possible de rire. Pour un imbécile heureux tel que lui, cela s'avérait fâcheux. Il était donc amusant de voir qu'il avait suffit de quelques minutes en compagnie de cette illustre inconnue pour qu'il recommence à rire. C'était un sentiment étrange, comme s'il sortait d'une longue torpeur. Quoi qu'il en soit, elle avait réalisé quelque chose de très cool malgré elle et Ben lui en était reconnaissant.
Cependant, après avoir bien rit, il ne put s'empêcher de rectifier la jeune fille sur les raisons de sa tristesse. Après tout, il allait passer pour quoi sinon, hein ?

Haha, je t'avoue que parfois ma maman me manque mais là, il ne s'agit pas d'elle. Je viens de casser donc je ne suis pas très heureux en ce moment... mais ça va passer !

Il venait de se confesser à une fille qu'il connaissait depuis moins de cinq minutes sans que ça lui pose le moindre problème. Cela le troubla. Même s'il était un adepte du franc-parler et qu'il racontait un peu tout à tout le monde, il ne s'attendait pas à en dire autant à une jeune fille qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Mais bon, après tout, elle avait fait l'effort de venir le voir et de lui proposer ( pour pas dire imposer ) sa compagnie donc il pouvait bien être honnête avec elle, elle le méritait !

« Joues moi encore une chanson. Mais une chanson heureuse si possible, les chansons malheureuses ça te rend malheureux et c’est grave nul d’être triste. »

La demande d'Elisabeth fit sourire Ben qui accéda à sa requête après lui avoir adressé un signe positif d'un mouvement de tête. Il commença à gratter les cordes en étouffant les cordes les plus graves, cherchant trois accords typiques punk-rock, histoire de proposer une chanson qui bouge à sa camarade de clairière-à-côté-du-Lac. Le riff trouvé, il s'apprêtait à jouer quand elle le coupa de nouveau.

« Moi aussi je joues de la guitare ! Mon morceau préféré à jouer c’est Summertime de Janis Joplin. Mais j’adore la version que Jimmy Hendrix en a faite ! C’est bizarre parce que c’est pas vraiment le genre de musique que j’ai l’habitude d’écouter… Mais aussi je crois que c’est parce que c’est un des morceaux pour lesquels j’ai mis le plus de temps… J’veux dire pour l’apprendre. Et je suis désolée d’avoir interrompu ton moment. Je comprends que t’apprécie pas et si tu veux je peux partir ! C’est juste que… Tu vois j’étais prés du lac et j’ai entendu des notes de musique et c’était si… Si inattendu, et si jolie ! J’te jure j’me croyais dans Pacahontas ! Et après tu t’es mis à chanter et c’était… sympa. Vraiment sympa. Alors j’me suis demandée qui pouvait bien jouer ainsi et j’ai cherché et bah… C’était toi faut croire ! »


Ben s'interrompit de nouveau, écoutant attentivement sa tirade avant de lui adresser un sourire amusé. Décidément, elle avait des goûts peu communs, c'était intéressant. Mais ce qui l'amusa encore plus c'est la soudaine crainte de la demoiselle de l'avoir embêté en se joignant à lui. Il était un peu tard pour les remords et les craintes, il fallait assumer maintenant ! Ben était vraiment content qu'elle soit venue, elle apportait un peu de fraîcheur à cette morne journée et était une plaisante compagnie et ce, même si elle parlait vraiment beaucoup... En tout cas, il apprécia le soudain intérêt qu'elle semblait lui avoir porté de par sa musique. Il l'appréciait lui aussi.

Toi aussi tu joues ? C'est cool ! Mais t'as des goûts particuliers tu sais, je m'attendais pas à ce qu'une Blackburn écoute de la musique de moldu... qui a quasi un siècle de surcroît ! Je vois à peu près la chanson que c'est... Mai le fait que tu la connaisses, ça te rend encore plus intéressante ! dit-il en lui adressant un sourire radieux. Tu sais, ça me gène pas que tu m'aies interrompu, tu m'as stoppé net dans mon gémissement musical, c'est plutôt une bonne chose. Je suis content que tu sois là donc évite de t'enfuir en courant, d'accord ?

Il s'allongea dans l'herbe tandis que sa camarade en faisait de même. Le ciel était partiellement dégagé même si quelques nuages se baladaient par-ci par-là. Leurs formes pour le moins amusante n'échappa pas à Elisabeth qui décida de partager ses découvertes avec son voisin de verdure.

« Y’en a un on dirait un poisson, c’est trop marrant ! J’adore ce temps. »

Un poisson ? Celui-ci ? Moi j'ai l'impression qu'on dirait une grosse anguille... On doit pas voir les mêmes choses, c'est le gros avantage avec les nuages, chacun a sa propre perception de ce à quoi ils ressemblent ! Lui, là-bas, par exemple, il ressemble à... bah... il ressemble à rien en fait...

Il se redressa quelque peu en s'appuyant sur ses coudes avant de tendre sa guitare à Elisabeth en lui adressant un clin d'oeil.

Tu me montres tes talents ?





avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 17 Mar - 17:21.
Il rit. Lily comprit immédiatement qu’elle s’était trompée et que cette chanson n’était pas destinée à sa maman. Elle n’en avait de tout façon pas été certaine, mais c’était selon elle la chose la plus probable. Seule une maman méritait une chanson d’amour. Les autres gens… C’était les autres mais personne n’aime comme une maman non ? Et on n’aime personne comme on aime sa mère ? C’était bien ce que Lily était en train de se dire mais elle n’avait à vrai dire jamais été pénétrée par un véritable amour, par un amour sincère et pure si bien qu’il lui semblait à elle impossible d’imaginer chanter un jour son amour à quelqu’un. Ceci dit, Ben était plus âgée, et apparemment plus expérimenté car il vint bientôt lui assurer que sa chanson était effectivement dédiée à une fille. Une ombre passa sur son regard. S’il était déjà amoureux s’était nul. Et pourtant, Lily le trouvait tout à fait à ses goûts. Enfin, ne s’emballons pas trop, elle ne l’avait rencontré que depuis quelques minutes. Il était juste… in terrassant ? Plus intéressant, que la majorité des garçons qu’elle avait jusqu’à présent croisé ? Mm… certainement oui.

« Ah… Mais t’as fait, ou elle t’a fait abominable pour que vous cassiez alors que visiblement tu l’aimes encore ? » Elle n’était pas curieuse. Ce garçon avait juste l’air d’être face à un problème que Lily n’arrivait pas à comprendre et sur lequel elle ne pouvait l’aider. Mais elle réalisa soudainement son manque de tact et d’intimité. « T’es pas obligé de répondre ! » Elle n’avait pas souhaité s’excuser car il ne lui semblait pas avoir fait quelque chose de mal. La présentation n’était peut-être pas des meilleurs, mais il lui semblait que sa question n’avait pas été méchante ou mal intentionnée. Elle ne voulait que l’aider… « En tout cas, si vraiment tu l’aimes, tu devrais lui dire et faire en sorte qu’elle revienne sinon tu peux le regretter plus tard ! Enfin, j’te dis ça mais en fait j’y connais rien ! Ma seule expérience c’est Disney, et je pense qu’il y a plus vrai que des livres et de la télé… Bref… » pour détendre l’atmosphère et définitivement clore ce sujet, elle lui demanda de jouer un nouveau morceau.

Il accepta et débuta un morceau que Lily ne reconnut pas. Le rythme était pourtant bon, et elle appréciait ce son plus… mouvementé que le précédant. C’était pile le genre de musique qu’elle aimait bien qu’elle se doutait que la voix suave du garçon ne se poserait pas idéalement sur ces accords. Où en tout cas, il ne crierait pas. Et si on ne crie pas, alors la musique n’a aucun intérêt ! L’entendre jouer lui fit réfléchir à sa propre existence de guitariste et elle ne tarda pas à lui faire partager ses pensées à ce sujet.

Il lui parla et voila comment elle interprata ses paroles :

Toi aussi tu joues ? Hochement de tête. C'est cool ! Nouvel hochement de tête. Bah oui c’est cool qu’elle joue de la guitare ! C’est bien pour ça qu’elle l’a préféré à la harpe et au violon pardi ! Mais t'as des goûts particuliers tu sais, Ah bon ? Non, vraiment, elle n’imaginait pas ses gouts si particulier que ça… Alors comme ça les gens n’aiment pas naturellement le hard rock et le métal , Pff… Comme elle les plaignait ! je m'attendais pas à ce qu'une Blackburn écoute de la musique de moldu... qui a quasi un siècle de surcroît ! Alors comme ça il connaissais les Blackburn… Interessant ! Et c’était donc pour ça que ses gouts étaient ‘partculiers’ ? Parce qu’elle écoutait de vielles chansons et des trucs de moldus ! Ah bah dis donc, vive l’image de coincé qu’il devait avoir des Blackburn celui-là… Je vois à peu près la chanson que c'est... Mai le fait que tu la connaisses, ça te rend encore plus intéressante ! Euh…. C’est dans sa tête ou il était clairement en train de la draguer là. Joli sourire en tout cas. Très joli sourire même. Tu sais, ça me gène pas que tu m'aies interrompu, tu m'as stoppé net dans mon gémissement musical, c'est plutôt une bonne chose. Amusante comme réaction tient, pas commun comme garçon. Et drôle de façon de parler de sa musique ça ! Petite rire. Je suis content que tu sois là donc évite de t'enfuir en courant, d'accord ? Nouvel hochement de tête avec un nouvel éclat de rire de surcroît. Et même un trépignement d’avant en arrière.

« Ma mère est de naissances moldus. C’est vrai que maintenant qu’elle est directrice de néomatinlogie à St Mangouste on ne dirait pas trop mais c’est une moldue et une fervente admiratrice des moldus en prime ! Elle a pratiquement forcé notre père à ce que notre éducation comprenne le monde moldu. J’ai même était en primaire avec des moldus ! Et mon prof de musique était moldus je crois… C’est lui qui m’a montré la musique moldus et c’est à lui que je dois mes goûts je crois… Et la guitare ! Surtout la guitare ! Parce que bon, à la base ma mère me faisait jouer du violon et de la harpe. Elle m’a toujours pris pour une princesse j’te jure ! Moi je préfère les trucs avec des cris. Et assez vieux parce que maintenant les moldus retouchent tout par ordinateur… ça m’énerve ça ! La musique et la voix naturelle c’est mieux quand même… Et sinon… Le coup du désolée et tout, c’était juste pou être polie, je comptais pas partir alors que t’as une super guitare dans les mains ! Alors compte pas sur moi pour m’enfuir !»

Elle s’était affalée le dos contre le sol tout en disant ses paroles et avait commencée à regarder les nuages dans le ciel. Quand elle en remarqua un avec une forme singulière. Il lui faisait très clairement pensée à une truite. Elle partagea sa découverte avec son interlocuteur qu’elle considérait d’ailleurs comme son nouvel ami. Mais il ne semblait pas d’accord avec elle. Une anguille disait-il… Lily s’y reprit à plusieurs fois pour tenter de voir une anguille mais alors vraiment… Soit il venait de fumer soit il serait souhaitable qu’il se rendre rapidement à l’infirmerie faire un bilan ophtalmologique parce qu’il n’y avait absolument pas d’anguille dans ce ciel. Et Lily ne se laissa pas berner par le petit discours qu’il lui tint après sur la science des nuages. Soit disant qu’on en avait tous une perception particulière… Bah quand elle jouait à sa avec ses cousins ils étaient toujours tous d’accords ou presque, alors n’importe quoi ! Elle se mit sur le coude son regard posé sur le garçon toujours à terre.

« Une anguille… T’es sérieux là ! Y’a pas d’anguille là dedans ! » Et afin d’être totalement sure que le garçon ne viendrait pas remettre ses paroles en doute, elle lui donna un petit coup de coude alors qu’elle venait reposer sa tête contre l’herbe. « Une anguille… Non mais n’importe quoi ! C’est clairement pas assez long pour être une anguille ! C’est un poisson j’te dis ! »

Mais ses bougonnements ne semblait pas avoir eut d’emprise sur le garçon car il se redressa légèrement à son tour et se tourna vers elle. Elle espéra un instant qu’il n’allait pas la frapper à cause de ce petit coup de coude qu’elle ne lui avait adressé que par jeu. Mais, il finit par attraper sa guitare (mouvement compliqué quand on est sur les coudes, j’imagine ! ) et à lui tendre. Lily un peu surprise posa une main à terre et se releva, se tenant dorénavant sur les genoux : Un genoux replié sous ses fesses et l’autre encore tendu devant elle. Elle attrapa la guitare sans savoir quoi en faire.

« Euh… »

Le clin d’oeil du garçon ainsi que sa petite phrase d’encouragement certainement lui firent réaliser qu’on lui demander de jouer. Son teint de porcelaine s’empourpra légèrement et elle regarda le garçon avec de gros yeux, assez surprise de ce qu’il lui demandait maintenant. Enfin elle regarda la guitare, heureuse de toucher une autre guitare que celle qu’elle utilisait généralement (En se disant : la nouveauté, c’est cool !)

« Oh non j’peux pas ! Je chante très mal ! Et puis j’suis sure que tu reconnaîtras pas et que t’aimeras pas ! Je… Je préfère quand c’est toi qui joues tu vois ! »

D’ordinaire la demoiselle aurait accepter ce défi avec joie, mais cette fois-ci, elle avait une drôle d’appréhension, elle ne savait pas pourquoi, mais elle sentait… perdue. Serait-ce à cause de la présence du garçon ? Mystère et boule de gomme !
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 24 Mar - 18:10.
Ben avait enfin trouvé un morceau à jouer. Un bon petit air punk-rock avec une suite d'accords triangulaires lui était venu et il était prêt à faire vibrer ses cordes et la jeune fille jusqu'à ce que cette dernière l'interrompe alors qu'il entamait à peine le premier riff. Ben détestait qu'on l'interrompe au milieu d'un morceau mais il prit sur lui, pardonnant mentalement à Elisabeth pour sa maladresse et écoutant son discours. Ce dernier l'amusa et il lui répondit simplement, lui apprenant qu'il connaissait le morceau auquel elle faisait allusion et la rassurant sur sa façon guère orthodoxe de s'être ainsi incrustée, le coupant au passage dans ses élans bucoliques. Semblant être une adepte des monologues, elle lui répondit à nouveau à toute vitesse, en reprenant difficilement son souffle, tandis qu'elle s'allongeait dans l'herbe.

« Ma mère est de naissances moldus. C’est vrai que maintenant qu’elle est directrice de néomatinlogie à St Mangouste on ne dirait pas trop mais c’est une moldue et une fervente admiratrice des moldus en prime ! Elle a pratiquement forcé notre père à ce que notre éducation comprenne le monde moldu. J’ai même était en primaire avec des moldus ! Et mon prof de musique était moldus je crois… C’est lui qui m’a montré la musique moldus et c’est à lui que je dois mes goûts je crois… Et la guitare ! Surtout la guitare ! Parce que bon, à la base ma mère me faisait jouer du violon et de la harpe. Elle m’a toujours pris pour une princesse j’te jure ! Moi je préfère les trucs avec des cris. Et assez vieux parce que maintenant les moldus retouchent tout par ordinateur… ça m’énerve ça ! La musique et la voix naturelle c’est mieux quand même… Et sinon… Le coup du désolée et tout, c’était juste pou être polie, je comptais pas partir alors que t’as une super guitare dans les mains ! Alors compte pas sur moi pour m’enfuir !»

Ben avait prêté une oreille attentive à ce long récit sur l'éducation de la sympathique Elisabeth Blackburn. Il ne savait pas que la " néomatinlogie " existait. Décidément, il en apprenait un peu plus chaque jour ! Cependant, cette discipline restait assez obscure pour Ben qui ne comprenait pas trop l'origine du nom...
En tout cas, il apprécia de savoir que malgré son statut de famille hyper bourge/coincée, la caste Blackburn semblait être assez ouverte au monde moldu. La description de la mère de la jeune fille le fit sourire. Cela lui rappela quelqu'un qu'il connaissait bien. Finalement, plus il en entendait, plus il remarquait que l'éducation de la jeune Blackburn n'avait guère été différente de la sienne. Ils avaient un peu été élevés de la même façon. L'image ultra stricte Blackburnienne disparut peu à peu de l'esprit du garçon qui écoutait Elisabeth parler de ses goûts musicaux. Il était assez d'accord sur le fait qu'actuellement, la plupart des voix étaient retouchées et que rien ne valait quelque chose de naturel ! Au diable les vocoders !
Ben nota néanmoins que la jeune fille était une adepte de tout ce qui crie... Voulait-elle parler de ces vieux groupes comme AC/DC ou Iron Maiden & Cie ? Cela faisait bien longtemps que leurs membres avaient mangé les pissenlits par la racine et que leurs vieux CD se vendaient à prix d'or. Ben se rappela en avoir vu quelques uns chez lui dans la chambre de son père. D'un autre côté, la famille Blackburn était riche, elle avait donc pu facilement se procurer ce genre d'antiquités !
Quoi qu'il en soit, la jeune fille semblait constamment fonctionner à 100 km/h, ce qui la distinguait énormément du jeune homme qui était plutôt " mou ". Ils étaient carrément opposés à ce niveau... C'était justement ce qui faisait le charme de la rencontre.

Ta mère est moldue ? Moi c'est mon père. Ma mère est une sorcière mais elle aussi a insisté pour que mon éducation se fasse plutôt du côté moldu. Donc, ne t'en fais pas, je sais ce que c'est une télé, un téléphone portable et tout le reste. J'suis pas un grand fan de foot et je sais me servir d'un ordinateur !
C'est mon papa qui m'a appris la musique en fait. Je me suis tourné vers la guitare car j'peux en jouer partout, ce qui n'est pas le cas avec un piano ! En fait, ce que j'aime, c'est aller un peu n'importe où pour faire de la musique. C'est bien de puiser l'inspiration par rapport au lieu dans lequel tu te trouves. Par contre, de là à crier... Héhé, c'est pas trop mon truc !


Les deux jeunes gens s'étaient allongés dans l'herbe et discutaient de tout et de rien... et surtout de rien vu qu'ils commençaient à débattre de la forme d'un nuage, chacun revendiquant sa vision de l'objet en question comme étant la seule valable, le reste n'étant que pure fantaisie. Ben en profita pour proposer à la jeune fille de lui jouer un morceau de guitare en lui tendant le dit instrument. A force de lui parler musique, elle avait fini par exciter sa curiosité et il voulait voir ce qu'elle savait faire avec un manche...
Elisabeth attrapa la guitare et se redressa pour finir à genou devant Ben, toujours allongé, qui attendait patiemment qu'elle commence à jouer.

« Oh non j’peux pas ! Je chante très mal ! Et puis j’suis sure que tu reconnaîtras pas et que t’aimeras pas ! Je… Je préfère quand c’est toi qui joues tu vois ! »

Ben leva un sourcil, visiblement étonné par la réponse de la Poufsouffle. Elle n'était guère coopérative... Redoutait-elle à ce point de se produire devant lui ? Etait-il si impressionnant ou bien était-ce juste un manque de confiance qui l'empêchait de se produire devant autrui ? En tout cas, il reconnut bien cette auto-dévalorisation typiquement féminine et tomba évidement dans le panneau.

Meuh non, tu vas voir, ça va être bien ! Au pire t'as qu'à jouer sans chanter, non ? Si je reconnais, je chante par dessus, d'accord ? lui proposa-t-il en souriant.

Pendant que la jeune fille semblait réfléchir à sa proposition, il l'admira. Cette petite brunette avait un charme certain même si elle était plus jeune que lui. Son caractère était assez semblable à Ben tout en demeurant radicalement différent sur certains points. Une chose demeurait certaine, elle ne manquait pas d'aplomb. Il se rappela la question qu'elle lui avait posé plus tôt et de ce qu'elle lui avait conseillé. Il n'avait pas voulu répondre sur le coup, trouvant qu'elle se mêlait un peu de ce qui ne la regarde pas mais finalement, après avoir fait plus ample connaissance avec elle, il se dit qu'il pouvait finalement le lui dire... Après tout, c'est parce qu'il chantait une chanson à cause de ça qu'elle était venue le rejoindre. Rien que pour cela, il devait se confesser !

Pour revenir à ce que tu disais tout à l'heure, aucun de nous n'a trompé l'autre... C'est fini car on ne pouvait plus être ensemble à cause de la distance qui allait nous séparer. Nous avons donc préféré mettre fin à tout ça... Disons que j'essaie de passer à autre chose là mais il est dur de tuer l'amour.



avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 7 Avr - 17:25.
Oui, Lily adorait parler. Et oui, elle n’avait besoin que d’un mot pour lancer ses paroles. A la rigueur, un hochement de tête lui suffirait… Mieux valait donc ne pas être trop timide en compagnie de la demoiselle, quoi que c’était peut-être justement l’astuce… L’avoir dans le coin donnait un très bon alibi pour ne pas avoir à parler… Dans tous les cas, la discussion allait bon train. Lorsque le garçon reprit la parole, Lily voulut l’interrompre dés sa première phrase pour reprendre la parole. Mais le garçon semblait lui aussi bien parti, si bien que Lily, très généreuse et pleine de bonté, lui laissa la parole sans l’interrompre et referma la bouche qu’elle avait si vite ouverte.
Ceci dit, dès qu’il eut finit de parler, la jeune fille rouvrit la bouche et ne se laissa cette fois-ci pas surprendre par le garçon.

« Non. Ma mère est pas une moldu, c’est ses parents qui le sont. Sa sœur et elle sont des sorcières. Et sa cousine aussi en plus. Ça doit faire bizarre, c’est comme un fléau qui touche que les filles, parce que la cousine Gemma de ma maman elle avait un grand frère et lui il était pas sorcier. Ça doit faire bizarre quand même… Et pour les parents et pour leur fils. Va expliquer que ta petite sœur est une sorcière et qu’elle a des supers pouvoirs mais que c’est pas ton cas… Pour maman, vu que c’est la plus jeune c’était plus simple. Et puis moi, bah vu que mon papa ils sont sorciers depuis genre la nuit des temps bah c’était plus simple. Genre, mes grands parents ils ont même des tapisseries avec le nom des ancêtres et tout ! Mon grand-père le connaît par cœur et dès fois il te sort des anecdotes j’me demande toujours d’où il les sort tellement c’est vieux ! Par contre, jusqu’à mes cinq ans nous on avait pas l’électricité à la maison… Vu que c’était l’ancienne maison de mon grand père et tout. Bon, maintenant il a récupéré celle de son père et du coup nous on a celle là mais on a pas Internet et tout. C’est trop chiant ! Heureusement que maman a insisté pour qu’on lui installe dans la cuisine ! Parce qu’en fait elle est contre l’esclavag’sme des elfes et tout, elle préfère les trucs moldus. Du coup mon père a du investir comme il dit. Mais bon, j’avais pas d’ordinateur dans ma chambre et tout, on avait juste les pièces du bas qu’avait l’électricité pour donner le change avec les voisins et tout, et aussi parce qu’une fois en revenant de l’école on a dit a nos parents qu’ils se moquaient de nous à l’école parce que on avait pas la télé et du coup ça a énervé ma mère et mon père a du installer la télé. Le plus beau jour de ma vie ! C’est trop magique la télé ! » Elle reprit sa respiration. « Pour la musique… moi je trouve que ton inspiration c’est toi. Alors tu t’en fous un peu d’être dehors ou dedans. Mais à mon avis c’est genre combattre la mort, trouver l’amour… Ce genre de sujet qui revient souvent et tout ! En fait c’est un peu comme de la philosophie je trouve… Parce qu’au final on se pose un peu tous les mêmes questions genre : Combien de temps je vais vivre, quand je vais trouver l’amour… Ce genre de trucs cons tsais. Et j’trouve ça cool quand les gens ils crient parce qu’après t’es d’accord avec eux. Ils expriment un peu ce que toi tu pourrais pas dire parce que tu peux pas trop hurler à la mort chez twa. Genre, moi perso, je m’imagine pas trop crier devant ma mère… Elle risque de me faire interné chez sa pote de st mangouste là ! Hors de question ! En plus tu peux crier et sauter dans tous els sens et ça c’est trop cool ! Tu fais ET du sport ET de la musique ! Tout bénéf ahah ! Et puis quand c’est trop mou j’mennuie… Genre les trucs de Dub là ça bouge pas ! Tu dors dessus ! J’aime bien… mais genre un soir d’orage quand j’ai du mal à dormir j’imagine…»

Après ce long (très très long) monologue, elle se décida à se taire. Réalisant qu’elle avait totalement obnubilé la parole pendant plusieurs minutes, elle rougit légèrement. Et voila qu’en plus Ben voulait qu’elle joue de la guitare et/ou qu’elle chante… Comme si c’était pas déjà suffisant qu’elle parle sans cesse ! Ceci dit, d’un autre coté, il avait une guitare ; une guitare qu’elle n’avait encore jamais testé et qui lui faisait les yeux doux… C’était trop dur de résister ! Au final, elle se décida donc à poser ses doigts sur la guitare et c’est presque naturellement et malgré elle que ses doigts se positionnèrent et commencèrent à jouer. Elle joua peu, à peine quelques notes, juste de quoi essayer le jouet de son camarade.

« J’aime bien le son… Mais la mienne est mieux ! Non mais, j’aime pas trop les guitares sèches de toutes façon… Trop propre comme son. Ça fait hippie ! »

Précisément Lily, hippie, c’est le bon mot. Ceci dit comme ça, ça résonnait un peu comme une insulte. Elle n’avait rien contre les hippies mais elle ne comprenait pas toujours leur émerveillement de chaque chose. En plus ils écoutaient des chansons trop cools mais ils ne faisaient qu’écouter ! Et ça, c’était impardonnable. Selon Lily, quand on écoutait de la musique il fallait que els sons nous pénètrent, qu’ils nous rendent nous et qu’au final, on ne puisse pas répondre autrement qu’en dansant. Pogotter n’était pas le terme, la demoiselle n’ayant assisté à aucun concert. Mais, ceci dit, en tout cas danser dans tous les sens, n’importe comment. Sans lois ni contrainte, juste pour être libre et pour l’amour de la musique. (Ça fait pas un peu hippie dit comme ça ?)

Elle fut surprise que Ben lui reparle de sa copine, enfin de son ex-copine… Elle pensait le sujet mort et enterré. Elle haussa des épaules ne sachant pas trop quoi répondre. Cela la gênait un peu, et en même temps elle s’en moquait. Ben était cool, plutôt mignon, il s’en remettrait certainement. Au pire, il deviendrait chanteur de pop et dédirait toutes ses chansons à la fille qu’il avait rencontrée lors de ses études. Ensuite, il deviendrait peut-être célèbre (s’il se faisait refaire le nez et qu’il acceptait de passer à la télévision dans la nouvelle télé-réalité à succès), puis il trouverait ¾ tops models qui vivrait de son succès et lui ferait oublier sa copine disparue. Quand il n’aurait plus d’argent, il retomberait dans le milieu classique, et deviendrait un citoyen normal parfois encore un vaguement reconnu dans la rue… Et puis à ce moment là il aurait d’autres problèmes que de penser à cette stupide fille qui l’avait larguée et avait entraîné toutes les autres catastrophes de sa vie, et bientôt il oublierait même son nom. Rien de grave quoi, juste le cours de la vie…

Mais, quelque chose dans le discours du garçon avait attiré son attention.

« Tuer l’amour… ça me fait penser à une chanson ça ! Genre : ‘Qu’est-ce qui pourrait tuer l’amouuuureuuuuh ! nananana, le destiiiin et l’enviiiiie’. C’est une chanson française, c’est mon cousin qui me l’a appris au ski. Enfin je crois que c’est ça les paroles… J’étais petite et il m’a dit que c’était une chanson honteuse qu’il avait retrouvée chez son grand père. Je suis plus très sure… Mais elle est marrante, on l’a mettait sur le tourne disque du grenier quand on allait au chalet et qu’on faisait des boom entre cousins !»

Lily ou comment détruire une chanson du tout au tout en 3phrases.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



Message Posté Jeu 23 Juin - 21:47.

surveillez vos téléviseurs



Rendez-vous le 3 juillet 2011 ( IRL )



Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 1

Sujets similaires

-
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Touché ! Coulé ?
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: