VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

[PM] : Regrets et retenue. JANE R. FORESTON / IRINA L. BITWIN.
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[PM] : Regrets et retenue. JANE R. FORESTON / IRINA L. BITWIN.  Empty
Message Posté Lun 5 Mar - 22:28.
regrets et retenue




STATUT DU SUJET : privé
NOM DES PARTICIPANTS : Jane Ruby Foreston et Irina Lyssia Bitwin.
DATE : Fin de mois.
HEURE : Fin d'après-midi.
METEO : Soleil.
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE GLOBALE EN COURS : Intrigue 10 : Revanche.
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE DU FORUM EN COURS : Intrigue 9 : The End.
INTERVENTION DE DOMINUS TENEBRAE : Pas besoin.


Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[PM] : Regrets et retenue. JANE R. FORESTON / IRINA L. BITWIN.  Empty
Message Posté Mar 6 Mar - 18:01.
  1. J'avançais à reculons en direction des toilettes désaffectées, quelle poisse de venir en retenue, et tout ça à cause de Foreston! Cette fille m'exaspérait au plus au point, j'ai vraiment l'impression qu'elle a peut-être 15 ans, mais aucune intelligence. Elle me fait penser un peu à une gamine qui n'est toujours pas rentrée à Poudlard, ou bien une Moldue sans culture.
    C'était bien à cause de Jane Foreston, que je me retrouvais là à avançer pour parvenir au deuxième étage. J'aurai pu passer ce temps avec des amies, ou bien à la bibliothèque...Mais, non. Non, je ne pouvais pas, je devais rester là avec cette Gryffondor. Cette Gryffondor, qui était précedemment une meilleure amie. Quand j'y repense, nous étions tant soudées... Et j'ai foutu en l'air, notre amitié. Et oui, c'est vrai, je l'ai foutu en l'air, je l'assume, et pourtant je ne regrette pas. Jane, était une Gryffondor, quelle honte pour moi, d'avoir eu une amitié avec cette fille, alors que moi je suis une Serpentard digne de mon sang bien pur! Mes pensées s'envolèrent et ma mine devient sombre en voyant quelques petits premières années courrir d'un pas précipité et inquiet. Je les plaignais, ils se retrouvent les plus petits de Poudlard en ces temps sombres, où on ne peut faire confiance qu'à ses proches, et même il fallait tout de même rester attentif à qui on adressait la parole.
    Je finis par contourner un couloir, et me voilà au deuxième étage. De loin, j'aperçevai déjà la chevelure rousse de ma compagne de retenue. Le professeur n'était toujours pas là, et par chance, il aurait pu avoir un empêchement et ces quelques heures annulés avec Jane, donc. Toujours, à reculons, j'approcha des anciennes toilettes, ou Jane s'appuyait sur la porte. En fait, je me demandais toujours pourquoi est-ce qu'on devait venir ici, comme instruction il n'y avait que venir aux toilettes, et à cette heure où je me trouvais précisément. Jane ne m'aperçut pas, je lui lança un léger coup d'oeil, et finit par m'appuyer aussi au mur d'en face. Un lourd silence régnait, et je finis par le briser en prononçant ces quelques mots de politesse, assez froidement : "Bonsoir".
    Aucune réponse, je me demanda si j'aurai plutôt dû laisser régner le silence.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[PM] : Regrets et retenue. JANE R. FORESTON / IRINA L. BITWIN.  Empty
Message Posté Mer 7 Mar - 12:25.
[PM] : Regrets et retenue. JANE R. FORESTON / IRINA L. BITWIN.  Tumblr_lgk81uwDAa1qb4xn0o1_500


Comment avais-je pu en arriver là ? Jamais je n’avais eu d’heure de colle de ma vie et voilà qu’à cause d’une petite serpentard à la langue fourchue, je me retrouvais dans les toilettes du deuxième étage que plus personne n’utilisait depuis environ deux siècles. J’avais été, pour la énième fois la victime des verts, chose qui devenait à présent une sorte d’habitude. Elle m’avait attaqué, sous le regard amusé de ses petits compagnons. Irina Lyssia Bitwin, l’une des filles que je détestais le plus et qui m’avaient fait le plus mal. Pourquoi avais-je été mise en retenue après toutes ces fois où j’avais laissé passer ? Pour la simple et bonne raison que cette fois, je ne m’étais pas laissé faire. J’avais répondu, lui balançant tout ce que j’avais sur le cœur et sortant la carte de la trahison et des anciens souvenirs. Un crêpage de chignon monumental avait couronné le tout, ce qui attira l’attention d’un professeur. Notre punition ? Récurer ces toilettes qui n’avaient pas dû recevoir d’entretien depuis plusieurs siècles.

J’étais donc arrivée en avance, ne sachant pas exactement comment l’on faisait lorsqu’on était collé. Fallait-il prendre son temps et arriver avec une heure de retard ? Ou jouer l’élève modèle et se pointer pile à l’heure indiquée. Apparemment, j’avais choisi le mauvais timing. En effet, après avoir quitté la tour d’Astronomie, dans laquelle je venais d’avoir cours, et après être passée dans mon dortoir pour me mettre une tenue moins salissante, j’arrivais devant notre lieu de rendez-vous déserté. Soulevant un sourcil avec étonnement, j’entrai dans celle des filles et ressortis, toujours aussi seule, pour apercevoir, devant la porte, des éponges, de l’eau et des balais bien trop usés pour qu’on puisse voler dessus. A quoi cela allait-il nous servir ? Un sort aurait fait l’affaire ! Je me demandai alors si le fameux professeur qui nous avait collé n’était pas le professeur des techniques moldus et autres bêtises. S’il fallait que je m’abaisse à de telles bêtises, j’allais surement repartir plus vite que prévu. Je soupirai un moment en sortant de l’eau froide une éponge que j’essorai, lâchai tout et me collai contre un mur en attendant que la colle commence. Tiens ! Etrange ! Ma « meilleure amie » n’était pas encore arrivée ! Pas étonnant ! Elle devait surement être en train de martyriser un pauvre serdaigle et de lui voler son gouter. Je l’attendis, non étonnée par son retard. Je regardai dans le vide, pensant à tout le travail qu’il me restait encore à faire une fois cette maudite retenue terminée. Une voix froide brisa mon doux silence. « Bonsoir ». Irina, j’aurais pu reconnaitre cette voix parmi des centaines. Si elle croyait qu’elle allait obtenir un seul mot de ma part, elle pouvait se gratter. Je continuai de regarder en face de moi, comme s’il ne s’était rien passé, laissant les secondes défilées. Je ne comprenais pas, le prof aurait dû être déjà là ! Et puis, ces toilettes n’allaient pas se récurer toute seules ! Je levai les yeux au ciel, consciente qu’il fallait que je me lance enfin à dire quelques mots. Après tout, il fallait que nous cherchions ensemble une solution concernant le retard du prof. Je commençai par ouvrir la bouche, réfléchissant en même temps aux mots qui allaient en sortir, la refermai, face à l’hésitation et la rouvris enfin. « Bon, il faudrait peut-être qu’on se mette au travail. Le professeur a l’air d’être bien en retard et je n’ai pas envie de gâcher une heure à ne rien faire. » Sans regarder ma camarade, je me baissai vers les seaux d’eau et commençai à en prendre un. Bizarrement, je n’entendis pas le bruit de pas d’Irina à mes côtés, ce qui me fit une nouvelle fois lever les yeux au ciel. Je n’allais surement pas être la seule à travailler ! Surtout puisqu’au départ, cette retenue était de sa faute ! Je la regardai donc avec des grands yeux énervés et lui désignai un seau. « Ça serait bien que je ne sois pas la seule à travailler ! » Lançai-je avec froideur.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[PM] : Regrets et retenue. JANE R. FORESTON / IRINA L. BITWIN.  Empty
Message Posté Mer 7 Mar - 13:32.
« Bon, il faudrait peut-être qu’on se mette au travail. Le professeur a l’air d’être bien en retard et je n’ai pas envie de gâcher une heure à ne rien faire. » « Ça serait bien que je ne sois pas la seule à travailler ! »
Voix de Jane. Oh tiens, elle a enfin résolut à me répondre. Je répondis au tac à tac comme j'avais prise l'habitude de le faire, avec ma voix tout aussi glaciale qu'il y a quelques minutes. « Qu'est-ce que tu dis ? Je n'ai reçu aucune instruction par rapport à cette retenue, et quoi qu'elle sera, je ne bougerai pas d'ici. Hors de question pour moi de travailler, alors que c'est tout simplement ta faute Foreston. » Je me redressa et la toisa d'un regard méprisant. Il fallait qu'elle comprenne qui est le chef ici, et c'est sans doute moi, moi, Irina de la magnifique maison de Serpentard.
Tout de suite après, je répondis à sa deuxième phrase par un regard de gauche à droite pour regarder si un préfet ou un professeur se trouvait à l'horizon, et brandit ma baguette en m'avançant dangereusement vers Jane. Je n'allais pas l'attaquer, non, mais juste lui faire un peu peur, ou bien pour faire plus court, la menacer. « Je te le répète Foreston, je n'ai pas l'intention de travailler [...] ».
Pourquoi m'étais-je arrêté ? Ma phrase se perdit dans les profondeurs et je perdis le cours de l'instant.
Je revoyais cet instant où Jane et moi n'avions que 5 ans, jouons dans les jardins du Manoir. Nous, avec nos petites robes, notre amitié soudée.
Soudain, j'eus une envie de vomir, je ne sû d'où elle vient. Les larmes aussi vinrent. Je ne sais pourquoi, mais j'étais faible sur ce moment. Jane. Jane, mais qui était-elle vraiment?
Mes pensées finirent par s'envoler. Je remis ma baguette dans la poche, et dit d'une mauvaise humeur : « Non, rien. Et oui, je crois bien qu'il faut nous mettre au...travail. » Je ravala ma salive. Suite à cette phrase, je pris une éponge et l'essora avec ma main droite, et de la main gauche je pris le seau rempli d'eau. Sans aucun regard pour Jane, j'avança, j'ouvris la porte avec un "Alohomora" et posa mes outils pour le nettoyage de ces toilettes plus que sales.
J'espérais juste que Jane n'allait pas me et se poser des questions après mon étrange comportement.

Spoiler:
 
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[PM] : Regrets et retenue. JANE R. FORESTON / IRINA L. BITWIN.  Empty
Message Posté Jeu 8 Mar - 16:27.
[PM] : Regrets et retenue. JANE R. FORESTON / IRINA L. BITWIN.  Tumblr_lgk81uwDAa1qb4xn0o1_500


Cette fille était vraiment exécrable ! Ce n'était pas moi qui donnait les ordres, mais bel et bien le prof qui nous avait collé, et tout cela à cause d'elle ! Si elle ne m'avait pas cherché, jamais nous ne serions allées jusque là. Tout était de SA faute ! Sur les nerfs, visiblement, je commençai à ruminer en me mettant au travail. Quelle mauvaise graine ! Et dire qu'à une époque, nous avions été amies ! Lorsque je l'appelai une nouvelle fois, énervée et de la voix la plus glaciale possible, sa réaction me refroidit. Elle venait de sortir sa baguette et s'avançait en la pointant sur moi. Jamais je ne l'aurais cru capable de faire cela. Les yeux grands ouverts, j'observai avec panique le bout de bois pointer entre mes deux yeux, craignant vraiment qu'elle ne me jette un sort ou qu'elle me l'enfonce dans l'un de mes yeux verts. « Je te le répète Foreston, je n'ai pas l'intention de travailler [...] » Ma peur se transforma en surprise lorsque la blondinette qui tenait la baguette arrêta soudainement son discours et sembla se perdre brutalement dans ses pensées. Moi, j'attendis, la baguette toujours pointer entre sur le haut de mon crâne, ne me sentant toujours pas à l'abris d'une attaque surprise. Son soudain mutisme et sa confusion me faisaient me poser des questions. Qu'est-ce qui avait bien pu la stopper ? J'allais de surprise en surprise. Mon ennemie jurée, alias Irina Bitwin, était en train de...pleurer ?! Une larme se mit à couler le long de sa joue, larme que je ne compris pas mais qui me fit ouvrir grands les yeux. Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Pourquoi en me pointant sa baguette devant le nez avait-elle réagi ainsi ? Elle fit cependant comme si rien de tout cela ne s'était produit et baissa lentement sa baguette. Mon coeur se remit à battre normalement bien que mon esprit continuait à tourner à mille à l'heure. Quelque chose l'avait stoppé. Mais quoi ? Je me mis à croire à une possible réponse, que j'écartai rapidement de mon esprit. Non, ça ne pouvait pas être cela ! Elle se fichait complètement de me faire du mal ou non ! J'étais devenue son ennemie jurée et rien ne pourrait la dissuader de me faire du mal. Cependant, nous avions eu des souvenirs ensemble, des souvenirs qui resteraient à tout jamais gravés dans mon esprit et que je considérerai toujours comme certains des plus beaux moments de ma vie.
« Non, rien. Et oui, je crois bien qu'il faut nous mettre au...travail. » avait-elle dit de sa voix désormais habituelle de troll mal réveillé. Je ne remarquai pas la méchanceté du ton mais m'attardai sur le moment précédent, celui où une petite larme avait coulé et où elle s'était arrêtée, face à moi, la baguette pointant mon front. Je la regardai, bien que elle ne me jeta pas un seul regard, et la vis prendre une éponge et un seau d'un air presque naturel. J'en fis de même, essayant de ne plus penser à cet étrange moment, et me baissai pour prendre une serpillière et un chiffon. Je fis comme si rien ne s'était passé. « Oui, tu as raison. Allons...travailler ». Lorsque je me relevai pour me mettre à ses côtés, elle ouvrit la porte et nous vîmes l'ampleur des dégâts. Qu'est-ce qui s'était passé ici ? La guerre ? J'ouvris de grands yeux mais sans me décourager, commençai à avancer sur les carreaux sales. J'ouvris les premières portes des cabines et vis de réelles horreurs. « Mais qu'est-ce que c'est que cet endroit ? » Je regardai Irina, toujours dans l'embrasure de la porte et lui fis un léger sourire qu'elle ne vit surement pas, en tout cas, je l'espérai. « Viens voir ça. On dirait que ces toilettes étaient réservés à des ser...daigles ». J'avais failli frôler la catastrophe en pensant à mon insulte préféré mais j'espérais une nouvelle fois qu'elle n'ai pas fait le rapprochement. Après tout, cette fois-ci, elle aurait eu raison de m'en vouloir. Un rire nerveux sortit de mes lèvres en imaginant le nombre de produits magiques désinfectants qu'il faudrait utiliser pour nettoyer tout ça. Ça m'amusait presque. Non pas que je sois une fainéante crasseuse. Bien au contraire. Par certains aspects, j'vais les caractéristiques d'un elfe de maison. Je retroussai donc mes manches, décidant de faire un sort, une fois pour toutes, à la saleté. « Allez ! Au boulot ! »

Spoiler:
 
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[PM] : Regrets et retenue. JANE R. FORESTON / IRINA L. BITWIN.  Empty
Message Posté Ven 9 Mar - 19:25.
Une fois dedans, je souffla nerveusement. Chaque fois que je pensais quelque chose où autre, je le montrais sans hésitation, cette fois-ci j'eûs l'obligation de démontrer mes sentiments, et cette foutue larme! Je savais bien que Jane avait du comprendre quelque chose, mais elle n'a pas désirée me le dire. Et heureusement!
Encore un peu choquée de cette larme, je repris conscience de moi-même quand Jane prit la parole « Oui, tu as raison. Allons...travailler ». Soulagée de voir qu'elle a fait comme si rien ne s'était passé, je regarda ce qui m'entourait ainsi que l'ampleur des dégâts. On aurait dit un champ de bataille, et encore. Horrifiée par les saletés et les crasses qui décoraient le sol et les murs, je jeta un petit regard du coin de l'oeil à ma camarade, pour voir si la saleté du lieu faisait le même effet que moi, à elle. Et apparemment, cela l'avait aussi choquée. Ravalant ma salive, sans même adresser un mot et sans même qu'elle prenne conscience que j'avais bougée, je pris la serpillère et maladroitement la mania de gauche à droite. J'étais ridicule et m'arrêta non seulement parce que je n'avais jamais utiliser une serpillère car c'était la femme de ménage au Manoir et par Magie, que les lieux se désinfectaient et nettoyaient ainsi qu'une phrase que je soupçonnais un peu méchante envers les Serpentard « Viens voir ça. On dirait que ces toilettes étaient réservés à des ser...daigles ». J'avais la certitude qu'elle parlait certainement des Serpentard et non des Serdaigle. Malgré tout, je ne voulais pas une dispute entre elle et moi, surtout pour rien, et finit par lui poser une question qui en disait long « Je peux savoir qu'est-ce que tu as contre les Serdaigle ? » demandais-je donc, assez froidement. Si elle parlait de Serdaigle, elle parlerait sans doute de Yoona, Alhena ou Enora. Enfin bon, Yoona, peu m'importait cette fille, entre elle et moi c'est plutôt de l'ironie amicale, enfin... Encore une fois, je m'étais prise dans mes réflexions, et n'avait pas remarqué que de son côté, Jane essayait d'enlever les objets encombrants qui pourraient nous empêcher de faire correctement nos travaux, d'ailleurs assez adroitement pas comme moi je l'avais sans doute fait avec la serpillère.
Bon, après tout, ce ne devait pas être si mauvais que ça. Je pris cette fois-ci une nouvelle fois la serpillère mais un peu mieux, et la plongea dans l'eau, pour la sortir toute dégouliante entrain de mettre des gouttes partout. Ronchonnant contre la serpillère, je me mis à la balancer de gauche à droite pour nettoyer le sol. Mais bien entendu, je n'étais vraiment pas doué et pendant ce balancement, mon pied droit écrasa le pied gauche et me fit tomber la serpillère. Bon apparemment, Jane était sourde à ce bruit. Décidée de ne pas reprendre cette serpillère sans savoir l'utiliser, je dûs demander de l'aide, à mon plus grande regret, « Hum, heu...Jane? Est-ce que tu pourrais m'aider ou enfin m'expliquer heu...Enfin, je n'ai jamais utilisée une serpillère et je ne sais pas vraiment comment elle marche. Tu pourrais...M'aider? » dis-je, un peu timidement différement d'avant.
J'espère juste qu'elle me répondra et qu'elle ne me laissera pas en plan comme je le suis en ce moment même.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



[PM] : Regrets et retenue. JANE R. FORESTON / IRINA L. BITWIN.  Empty
Message Posté .

[PM] : Regrets et retenue. JANE R. FORESTON / IRINA L. BITWIN.

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 1

Sujets similaires

-
» Retrouvailles ♣ Irina L. Bitwin & Simba M. Farewell. [pm]
» smoother than a storm (jane)
» La région Nord retenue comme pôle de développement par le gouvernement.
» ~ Regrets & Déclaration en chanson. [PV]
» 02. Boy you get me higher, like your nickname was Mary Jane.

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: