VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

[PM] I've seen you yesterday and...❀ PV CALIXTE
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[PM] I've seen you yesterday and...❀ PV CALIXTE Empty
Message Posté Jeu 1 Mar - 9:51.
I've seen you yesterday and...




STATUT DU SUJET : privé
NOM DES PARTICIPANTS : Jane R. Foreston & Calixte E. Stéphan
DATE : Fin mai 2056, un samedi
HEURE : vers les 10 heures du matin
METEO : Il fait beau, même s'il ne fait pas excessivement chaud.
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE GLOBALE EN COURS : Intrigue 010 "Revanche"
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE DU FORUM EN COURS : Intrigue 009 "The End"
INTERVENTION DE DOMINUS TENEBRAE : Nop thanks

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[PM] I've seen you yesterday and...❀ PV CALIXTE Empty
Message Posté Jeu 1 Mar - 12:58.
[PM] I've seen you yesterday and...❀ PV CALIXTE Tumblr_lwvtnt72rh1qh76sy


Huit heures du matin. Il était huit heures du matin ! Comment était-ce possible ? Jamais, au grand jamais, je ne m’étais réveillée aussi tôt, et surtout un samedi. Je ne devais surement pas être dans mon état normal. Les yeux grands ouverts, dans mon lit, je fixai le plafond avec lassitude. Peut-être réussirais-je à me rendormir. Je fermai une nouvelle fois les yeux pour me forcer à retourner dans les bras de Morphée, mais rien n’y fit. J’étais bel et bien réveillée. Je soupirai d’énervement et poussai la couverture pour sortir enfin de la chaleur de mon lit. Allez ! Autant profiter de cette belle journée qui s’annonçait. Je m’étirai une fois debout, afin de délier mes muscles et me dirigeai vers la fenêtre qui n’était pas bien loin de mon lit. Je commençai à fixer la Forêt Interdite qui s’étendait sur plusieurs centaines de mètre et les souvenirs de la veille me revinrent.

Calixte avait toujours été une amie. Plus que cela même, elle était une bonne amie sensationnelle. J’avais toujours admiré son courage, si ce n’est sa témérité. D’accord, j’avais été envoyé à Gryffondor pour les mêmes qualités, mais je n’ai jamais été aussi casse-cou qu’elle. Elle m’a toujours impressionné et à côté d’elle, je me suis toujours sentie petite. Enfin bref, hier soir, à l’heure où la lune pleine s’est levée j’ai entendu un bruit, quelqu’un se lever. J’ai ouvert lentement mes yeux fatigués pour me rendre compte que ma fameuse amie commençait à s’habiller. Cela m’intrigua. Que faisait-elle à une heure si avancée de la nuit ? Un peu étonnée, je fis comme si de rien n’était et décidai de me rendormir. J’entendis, au bout de quelques instants la grosse porte en chêne du dortoir s’ouvrir et se refermer doucement. Un peu étonnée, mon cerveau se mit à fonctionner. Que faisait-elle ? Où allait-elle ? Quel danger allait-elle courir ? Quelle personne allait-elle voir ? Faisait-elle partie de l’Organisation ? Avaient-ils prévu d’attaquer Poudlard cette fameuse nuit, pendant que tout le monde dormait ? Curieuse, je me levai et me dirigeai vers la fenêtre pour voir où était Calixte. Que mijotait-elle ? Au bout d’un moment, le temps qu’elle descende tous les escaliers apparemment, je vis une silhouette traversait le parc et se diriger vers…la Forêt Interdite. Non ! Ce n’était pas possible ! Elle risquait de se faire agresser là-bas, seule ! Sans réellement réfléchir, je sautai donc dans mes Doc Martens qui résisteraient plus facilement aux branchages des arbres et aux autres obstacles, et passai mon long manteau bleu marine incroyablement chaud. Je fonçai ensuite vers la porte du dortoir que je poussai légèrement et que je refermai une fois passée. Descendant les marches quatre par quatre en essayant de ne pas réveiller les personnalités des tableaux, j’arrivai enfin au rez-de-chaussée et traversai le grand hall en regardant avec méfiance les alentours pour ne pas me faire repérer par un préfet, ou pire, par un professeur. Finalement, c’est sans embrouille que j’arriva vers la grosse porte du château que je ne fis qu’entrouvrir avant de me faufiler légèrement dans l’embrasure. Je traversai enfin la pelouse, comme j’avais vu le faire mon amie quelques instants auparavant et me dirigeai vers le chemin qu’elle avait pris. Il faisait sombre ! Si sombre ! Je sortis ma baguette pour voir où je marchais tandis que je commençais à regretter mon excursion. « Lumos » Mon chemin s’éclaira ce qui me rassura. J’avais envie de faire demi-tour. Après tout, je n’allais peut-être même pas la retrouver. Et puis, Calixte semblait avoir l’habitude de traverser en pleine nuit la forêt. Heureusement pour moi, la pleine lune m’éclairait le chemin. Elle avait bien choisi son jour au moins. Je marchai sans trop savoir où à travers les branchages et m’engouffrai dans un passage feuillu. Pourquoi faisais-je cela ? Si quelque chose m’arrivait, je ne pourrais même pas me défendre. Et pourtant, je continuais de m’enfoncer. Les branches touffues qui m’entouraient me cacher presque la clarté de la lune et seule la lumière de ma baguette me permettait de m’y retrouver. Au bout d’un moment, un rayon de lune traversa les feuilles et je commençais à voir la fin du tunnel. Je commençais à dégager les feuilles lorsque soudain, une vision me stoppa. Calixte, mon amie, celle avec qui je rigolais, celle avec qui je sortais aux Trois Balais, celle à qui je confiais toutes mes inquiétudes et la plupart de mes secrets, était en train de se transformer, sous mes yeux en loup garou ! Mes yeux s’écarquillèrent, ma bouche s’entrouvrit et j’aurais pu jeter un cri d’horreur si je ne m’étais pas souvenue juste à temps que je me trouvais à quelques mètres d’une créature qui n’avait plus rien d’humain. Je mis ma baguette dans l’une des grandes poches de mon manteau et commençai à reculer, tétanisée. Malheureusement, je trébuchai sur une racine ce qui éveilla tous mes sens. Si le loup garou, en l’occurrence Calixte, avait entendu ce bruit, il n’allait pas tarder à me traquer. Effrayée, je me remis immédiatement sur pied et me mis à courir le plus rapide sprint de ma vie. Je ne savais pas réellement où j’allais, tout ce que je voulais, c’était sortir de cette maudite forêt. Au bout d’un moment je retrouvai mon chemin et surtout la sortie. C’est avec soulagement que je remontai vers le château. Je revins enfin dans ma chambre, complètement apeurée et ne croyant pas ce que je venais de voir. C’est au bout de quelques heures que je réussis enfin à m’endormir, même si je me réveillai plusieurs fois dans la nuit à cause de mauvais cauchemar.

J’étais restée face à cette fenêtre pendant un long moment et mon visage s’était défait petit à petit selon l’avancée de mes souvenirs. Lorsque je sortis enfin de ma rêverie, je regardai le lit de Calixte. Elle dormait encore et je n’arrivais pas à croire qu’elle avait gambadé toute la soirée sous une forme poilue aux crocs aiguisés. Elle avait l’air tellement inoffensive. Nolan avait plus la tête d’un loup garou, avec ses coups bas et sa méchanceté, mais elle ? C’était la gentillesse incarnée. Je descendis en direction de la Salle Commune pour aller petit déjeuner.

A dix heures, je mettais installée sur la pelouse, afin de lire la Gazette du Sorcier. Encore la guerre, toujours la guerre et le nom des Foreston sali. Adossée contre un arbre, je levais à un moment les yeux pour regarder les élèves de Poudlard en train de papoter. La démission de mon père m’avait fait perdre quelques amis et les regards jetés dans ma direction étaient parfois mauvais. A une époque, cela m’aurait atteinte mais aujourd’hui je m’en fichais. Je vis au loin Calixte qui commençait à traverser la pelouse pour je ne sais quelle destination.
« Calixte ! » l’appelais-je en levant la main pour qu’elle me voit. Je fermai mon journal que je remis dans mon sac en bandoulière et décidais d’aller à sa rencontre. Il fallait qu’elles parlent. Après tout, elle était mon amie et si je ne disais rien de ce que j’avais vu la veille, je risquais de la perdre elle aussi, ce que je ne voulais absolument pas. J’arrivais enfin vers elle et vis un sourire apparemment innocent se dessiner sur ses lèvres. Je répondis à celui-ci mais redevins rapidement sérieuse.
« Il faut qu’on parle. » Je m’arrêtai avant de continuer et déglutis avant de me lancer.
« Hier…enfin, hier soir, je…t’ai vu aller vers la Forêt Interdite et je…t’ai suivi ». J’avais baissé la tête pour ne pas affronter son regard, regard que je ne voulais jamais recroiser.

[PM] I've seen you yesterday and...❀ PV CALIXTE

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 1

Sujets similaires

-
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» I believe that tomorrow is stronger than yesterday ₪ ANATOLE
» Yesterday got away ~ Alex & Rose & Taël & Armé
» Nikita Kudoyarov ♦ Happy yesterday to all ! We were born to die !
» "Blessure de guerre" (pv Calixte Telenna)

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: