VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Whisky Pur Feu • Enora
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Sam 22 Oct - 16:01.
Viens boire un verre avec moi



(a) livejournal


STATUT DU SUJET : privé
NOM DES PARTICIPANTS : Enora Boatwright - Maxim Webster
DATE : Mi-Avril, 2056..
HEURE : Après l'hommage aux personnes disparues, vers minuit.
METEO : A l'intérieur, il fait bon grâce à la cheminée. Dehors, la nuit a envahit l'enceinte de l'école, la fraicheur l'accompagne.
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE GLOBALE EN COURS : Intrigue 008 : Puissance.
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE DU FORUM EN COURS : Intrigue 007 : The death is back.
INTERVENTION DE DOMINUS TENEBRAE : WHy not !

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Sam 22 Oct - 16:52.
Whisky Pur Feu • Enora 2lvxjm


Un drôle de silence régnait dans la salle commune lorsque j'y entrais. Je venais de quitter le lac, après y avoir déposé ma bougie blanche. Elle s'était envolée dans les airs comme mon hibou. Il s'en était allé. Il avait accompagné tous les sorciers et autres hiboux qui avaient péri. Je ne pensais pas m'attacher autant à un oiseau mais après tout, si les moldus étaient capables d'apprécier un chien au point de pleurer sa mort, je pouvais bien avoir la même réaction, n'est-ce pas ? D'autant plus que d'une certaine manière, Goël avait été mon messager. Si il l'avait pu, il aurait pu lire toutes mes lettres et toutes les réponses que je recevais. Il aurait été mon confident. Et il était mort au milieu de tant d'autres. Je n'avais même pas pu le retrouver tellement les corps de hiboux et de chouettes étaient trop nombreux et calcinés. Peut-être que cela valait mieux. Je n'aurais pas accepté de voir son petit corps déplumé et carbonisé. Même si pendant des heures, j'avais retourné les décombres, j'avais étudié la corpulence de chaque oiseau. J'avais cherché et je n'avais pas trouvé. Alors j'avais espéré. J'avais eu un vain espoir de le découvrir à la fenêtre de mon dortoir quelques jours après. Sauf que cela faisait deux semaines. Si il avait réussi à en sortir vivant, il serait revenu depuis bien longtemps. J'avais il ne s'était éloigné depuis autant de jours. Il était donc réellement mort. Tué par l'Organisation Secrète. Une victime de plus qu'ils pouvaient mettre sur leur tableau de score. J'enlevais mon manteau et l'abandonnais sur le canapé près de la cheminée. La salle commune m'avait toujours paru chaleureuse. Pas ce soir. Ce soir, elle me faisait plutôt penser à un lieu sans vie. Presque comme une église tellement le silence était saisissant. J'étais le premier Serdaigle à être remonté. Je n'avais pas eu envie de rester davantage en-bas. La perte d'êtres chers était déjà assez douloureuse pour en plus les célébrer et remuer le couteau dans la plaie. Pour une fois, je voulais être seul. J'allais profiter de ma solitude pour oublier. Pour cela, les sorciers avaient inventé une merveilleuse chose. Une super boisson qui pouvait vous brûler la trachée mais qui faisait tellement d'effets que vous en oubliez tous vos ennuis. Le whisky pur feu. Cette bouteille, je l'avais depuis les dernières vacances. Je l'avais ramené de chez mes parents, ''si jamais''. Le moment était venu. Pour une soirée, j'allais me saouler, me donner les moyens d'oublier ces derniers jours. Le visage d'Enora m'apparut. Oui, surtout. Oublier ce problème, cette révélation.

Pas après pas, je me rapprochais de ma malle où mes habits étaient rangés, près de mon lit. Au fond, attendant sagement et secrètement, la bouteille d'alcool. Je n'eus aucun mal à la retrouver au milieu des mes affaires. Depuis quelques jours, je frôlais son étiquette en me disant que ce n'était pas le moment, que ce n'était pas la bonne solution. Je me raisonnais, influencé par la vision que pourrait avoir ma meilleure amie... mon ancienne meilleure amie, plutôt. Même en la fuyant et en ressentant de la colère contre elle, je ne pouvais m'empêcher d'écouter ses conseils. Incroyable. Une fois la bouteille en main, je la débouchai tout en retournant sur mes pas. Je n'étais pas encore arrivé dans la salle commune que je portais déjà la bouteille à ma bouche. Le liquide me brûla la langue puis je le sentis descendre le long de mes intestins. Je déglutis avec un plaisir visible. Cette première gorgée était la promesse d'une nuit sans cauchemar et sans peur. Une nuit sans problème. Une nuit dans l'insouciance. C'était la promesse d'un monde meilleur. Arrivé dans la salle, je me laissais tomber dans un coin où personne ne me verrait à moins de ne pas se coucher immédiatement. C'est donc adossé devant un canapé que je pris une seconde gorgée. Je sentais déjà les effets. Déjà, rien que la brûlure dans l'estomac mais aussi mon esprit. J'avais envie de parler. Par Merlin ! Si je ne me retenais pas, je serai entrain de parler à haute voix, tout seul. J'avais déjà bu des dizaines de fois durant des fêtes ou à certaines occasions, je tenais plutôt bien l'alcool. A part ce soir où mon dernier repas s'était résumé à une tranche de pain et du lard. Ce soir, je n'avais pas eu faim. J'allais le regretter dans quelques gorgées. Mon regard se perdit dans les flammes de la cheminée. « Mon petit hibou... tu m'as abandonné ! T'as eu raison de partir. Ça vaut mieux. » murmurais-je en direction du feu. Oui, il avait eu raison de mourir. Au moins, il ne verrait pas ce qui se produirait bientôt. Il ne connaitrait pas la terreur. Soupir. Troisième gorgée. J'avais même pas pris de verre pour boire ! Ma mère me disputerait si elle me voyait. Elle me traiterait de mal propre et d'impoli. Par Merlin, ce n'était pas ainsi qu'elle m'avait élevé. Elle m'avait appris des choses et sûrement pas de boire directement à la bouteille. Mais tant pis. Elle ne pouvait pas me voir depuis chez elle. Et puis, c'était pas comme si j'allais partager ma bouteille, non mais oh. Je la garderais pour moi et pour moi seul. « Tout seul. » lançais-je. Oui, j'étais tout seul. Personne autour de moi. Les plus proches se faisaient tués ou détruire psychologiquement par d'autres. J'étais bel et bien seul. Ma bouteille et moi.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Sam 22 Oct - 23:35.
Whisky Pur Feu • Enora Tumblr_l9kj92uzC71qze5g2o1_500



La nuit été tombée, le froid s'installait de plus en plus. Nos bougies flottaient et mes yeux les fixaient. La gêne était trop grande. J'aurai du passer un très bon moment avec tous mes amis mais mon cœur était lourd. Je regardais tous ces visages qui cachaient une souffrance, une souffrance causée par mes propres parents. Je tentais de cacher cette angoisse constante que mon secret soit dévoilé. Mais Maxim savait parfaitement la vérité, il aurait très bien pu en parler, quelqu’un aurait remarqué son état à la fin de notre discussion. Son visage passait constamment dans ma tête, ses yeux remplis de dégoût ce qui me faisait éprouvé une peine bien plus grande que toutes celles que j’avais éprouvées jusqu’à ici. Le spectacle était tout de même magique et la vue était splendide. Je sentais que rien ne pouvait gâcher cette ambiance apaisante. Tous les élèves se souriaient comme pour faire la paix, les rivaux se serraient la main et exprimaient leurs condoléances. Oui cette soirée était très belle à voir mais ma peine et ma rancœur envers mes parents la gâchaient.

Je décidais alors de fuir cet événement pour rester seule, comme toujours. Je trainais les pieds jusqu’à la tour des Serdaigle et chaque marche semblait être un supplice. Oui, je ne pensais qu’à mes problèmes et non à mes bons moments. Mais tous ces bons moments, je l’ai avais passé en grande partie avec Maxim. Je dis alors le mot de passe, ce qui me gavait à chaque fois car le tableau préférait raconter sa vie même si tard, or je n’avais pas le cœur à parler, pas maintenant. Il semblait y avoir quelqu’un, je ne pourrais pas être seule ce soir.

Je vis alors Maxim, une bouteille à la main. Maxim boire ? Ce n’était pas lui qui m’avait piqué mon verre à la soirée P ? J’étais surprise, et à la fois blessée de le voir dans cet état. J’avais entendu cette dernière phrase, Maxim était dans le même état que moi : dégoûté et seul. Je n’osais pas approcher, je ne connaissais pas ce Maxim. Peut-être était-il violent ? Je fis semblant de ne pas le voir mais arrivée en bas des marches pour monter aux chambres je tournis la tête. Il avait l’air tellement mal, lui qui était un garçon toujours joyeux et qui faisait toujours tout pour me mettre de bonne humeur. Je soupirais et m’asseyais à ses côtés lui prenant la bouteille des mains. Pour une fois j’allais tout oublier ! La première gorgée fut tellement horrible que je toussais comme une fille qui était en train d’agoniser. Je devais boire ! C’était boire ou encore pleurer… J’enchainais alors plusieurs gorgées qui me brulaient la gorge. Ma tête tournait déjà et mes mains tremblaient un peu comme pour retenir une envie irrésistible de rire pour rien.

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Ven 16 Déc - 20:19.
Whisky Pur Feu • Enora 2vju806

Hips. Han naaan ! J’avais le hoquet. J’avais horreur de cela. Ça faisait mal et puis, ça secouait dans tous le sens. Alors je portais la bouteille à mes lèvres pour faire passer le hoquet. Oui, ça faisait mal. Affreusement mal. Je souffrais mais pas que de ce foutu hoquet. Je souffrais de toutes les catastrophes que se passaient autour de moi. Je souffrais de la mort de mon oncle, de la mort de ma chouette. Je souffrais de la révélation de ma meilleure amie. Je souffrais de ne pas pouvoir être là pour elle parce que j’étais assez crétin pour préférer mon orgueil. J’aurais pu me donner une claque si je n’avais pas les mains prises par la bouteille. Je me sentais…. Triste et colérique. Qu’est-ce que c’était ce monde où les gens en tuaient d’autres ? Où le gouvernement était impuissant ? Où la mort était presque devenue quotidienne, tout comme la peur était devenue familière ? Qu’est-ce que c’était ce foutu monde ? Par Merlin, j’avais assez ! J’aurais tant aimé pouvoir rire de nouveau sans me sentir coupable. D’ailleurs, est-ce que je savais encore comment on faisait pour rire ? Par Merlin, j’avais l’impression de ne pas avoir ri depuis dix ans ! Regard dans le vague. Bouteille qui danse devant mes yeux. Pensées vagabondes et sans queue ni tête. J’étais bien content d’avoir fui cet évènement, là-bas, dans le parc. C’était quoi déjà ? Pffffu, aucune idée. Raah et puis ma tête ! Et mon ventre ! Un début de nausée apparaissait doucement. Enora vint s’installer à côté de moi. Enora. Je n’étais même pas en colère contre elle. Elle n’avait rien fait. Elle subissait, tout simplement. Je ne pouvais plus m’énerver. Je voulais juste… je voulais juste… « HEEEEEEYY ! Nonooo… » me plaignais-je. Elle était en train de voler a bouteille, la vilaine ! Elle allait tout boire, je la connaissais ! Elle ne buvait pas assez pendant les soirées alors elle se rattrapait à la moindre occasion. « Rends-la moiii ! » Je lui pris la bouteille des mains pour en boire une gorgée. Nah ! Fallait pas qu’elle boive ! Après, elle allait encore se déguiser en policière sexy et l’Organisation Secrète viendrait pour tuer tous les petits oiseaux dans la volière ! Je ne voulais pas qu’elle boive. Elle ne devait pas suivre mon exemple. J’étais nul, comme gars. Mais elle, mais elle, elle était bien. Elle pouvait réussir dans la vie. Elle le pouvait. Alors, nooon, elle ne devait pas boire. Je tournais la tête dans sa direction et dressais mon index. « T’sais quoi, En’ra ? Beeeen, c’est tes parents qui sont bizarres ! Toi, tu devrais t’émanciper et partir. Loin, trèèèès loin ! » Partir le plus loin possible pour fuir ses parents qui la rendaient tellement tristes ! Je le voyais et je l’avais déjà vu quand j’étais passé chez elle à plusieurs reprises. Enora était malheureuse. Et je ne pouvais pas supporter cela. Elle méritait beaucoup mieux. Elle méritait de recevoir de l’affection, d’être aimée. Elle méritait d’être protégée et non maltraitée, dénigrée.

Je posais ma bouteille par terre et tentais de me lever. « Je vais aller tuer tes parents. Comme ça, t’seras heureuse ! » Ouais mais attends, faut déjà que je me mette debout. Trop dur ! Tant pis. Je laissais tomber et reprenais la bouteille. Heeeeey, j’en étais sûr ! Elle avait déjà bu la moitié de la bouteille ! Il ne restait plus que le quart. J’aurais dû prévoir une deuxième bouteille. Avalant une gorgée de whisky, je haussai les épaules et annonçais à Enora que finalement, je n’allais pas me lever. « Bon, j’les tuerai plus tard. » Je passais ma main dans les cheveux. Je n’avais pas une âme d’assassin mais pour ma meilleure amie, je pouvais avoir l’âme de n’importe qui ! C’était le rôle du grand frère que de protéger sa cadette. Nono était ma cadette. Elle était la petite chose qu’il fallait protéger et je l’avais toujours considéré ainsi même si je la tentais avec des sorties, des verres d’alcool. Je devais la protéger tout en la dévergondant. Cette fois, je voulais la protéger d’une toute autre manière. Tuer ses parents. Je n’étais même pas certain de les reconnaitre dans l’état actuel et puis, ces abrutis avec leur masques se ressemblaient tous ! Comment être sûr que je tuerai la bonne personne ? Trop dur ! Valait mieux que j’attende le lendemain. Ou peut-être encore quelques jours, histoire d’être vraiment sûr, mais alors vraiment sûr, que c’était bien les parents de Enora.



Dernière édition par Maxim F. Webster le Mer 21 Déc - 12:49, édité 2 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Lun 19 Déc - 19:37.

Whisky Pur Feu • Enora 286594tumblrlnutixgRm31qimvebo1500


fais ta vie, fais ce que tu veux tant pis




L'alcool me brûlait la gorge, je devais surement devenir toute rouge, mais j'étais avec Maxim, il connaissait ce côté de ma personnalité, l'autre Enora. J'avais envie de rire, je me sentais bête, buvant encore des gorgées, je n'avais plus la force d'arrêter. Faire une connerie? Autant la faire jusqu'au bout. Maxim avait le hoquet. Ah! Il déteste ça, je fus prise d'un fou rire, les larmes s'installaient, je ne connaissais même pas les raisons qui me poussaient à rire comme une fille, blode, sans cerveau, une fille qui n'avait aucun but dans la vie à part collectionner les garçons et qui se faisaient remarquer en rigolant comme des cruches. Je mis ma main droite devant ma bouche, en tentant de me retenir de rire. Enora sois sérieuse, papa ne serait pas content! Papa? On s'en fou! Je gardais la bouteille, l'ignorant. Il avait déjà tout bu le mesquin! Encore une gorgée, je me sentais partir loin, ailleurs, trop loin enfaite, dans un monde imaginaire où des moutons roses volent dans le ciel et les masques des membres de l'organisation étaient des têtes de maitre Yoda! « T’sais quoi, En’ra ? Beeeen, c’est tes parents qui sont bizarres ! Toi, tu devrais t’émanciper et partir. Loin, trèèèès loin ! » . Je rigolais, encore. Oui j'étais loin déjà, mais pas de la bonne façon. J'aurai finalement aimé que mon père me voit dans un tel état et qui me renie, comme tranquille, sur la plage toute l'année, sans cours, et au lieu de lire de bons gros bouquins poussiereux? J'aurai lu des magasines people, comme disent les moldus même si je ne connaissais aucun "people" à part Kate Middleton, la reine d'Angleterre ! D'ailleurs elle allait mourir quand? Elle se faisait bien trop vieille avec ses cheveux gris! William était mort en plus, son frère aussi d'une overdoze si j'avais bien lu dans une bibliothèque moldue. Oui je trainais avec eux, et si mon père avait su.. Je venais seulement de caller que Maxim m'avait piqué ma bouteille, bon ok, c'était la sienne mais il allait la finir! " Non mais !" Oui 'étais autoritaire non? Je rigolais, encore, un rire de gamine. Je ne savais plus me contrôler, je riais pour un rien, et ma peine semblait s'éloigner avec sa valise en me faisant signe : "hey enono je te laisse heun, ton papa part avec moi, éclates toi! VSaute sur Tyler et martyrise Maxim!" Ouais, j'aime ma peine lorsqu'elle part finalement! Je regardais Maxim et ma bouche commençait à sortir des mots en russe sans que ne m'en rende compte, c'est ce qu'on appelle un bug, oui je dérapais! Je fis de gros yeux, me taisant et éclatant de rire. Oui, bon c'était pas drôle et alors? « Je vais aller tuer tes parents. Comme ça, t’seras heureuse ! » Ouais maxou! tues les! Mon dieu, il allait réaliser mon rêve! Je fus choquée de ma pensée, quoique j'avais déjà penser à tuer mon père. " Tue les tous Maxouuuu!". Je rigolais, sur un sujet qui à vrai dire était tout sauf drôle, si un membre de l'Organisation tranait par ici, il aurait pu nous emprisonner ouais! Mais qu'importe, je ne savais pas contrôler mes pensées, mes paroles encore moins. Je chantonnais, une musique totalement inconnue d'ailleurs, quelle âme d'artiste! Bougeant les bras, j'improvisais une chorégraphie totalement moche et stupide! Pour une fille qui avait 14 ans de danse derrière elle j'aurais pu faire bien mieux, oh oui!

Me prenant d'une envie qui venait de nulle part, je me redressai et me plaçai à genoux devant Maxim. " Tu sais quoi? Epouse moi!" je rigolais, penchant sur la gauche puis sur la droite. Ma tête tournait dans tous les sens, je rigolais encore et encore comme une mongole sans cerveau. " Et on élèvera des moutons et Afrique Maxouuu" . Boum, Enora part terre! Maline , bravo vraiment! J'avais titubé, tombant sur la gauche, par terre écroulée de rire, ma demande en mariage parraissait pourtant bien sérieuse. Oui Maxim était le gendre idéap selon ma maman! Donc, il serait logique que je l'épouse non? Les idées totalement ailleurs, je rigolais, ce qui me donnait mal au ventre.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Mer 21 Déc - 12:47.
Whisky Pur Feu • Enora E6572x


Les rires. Quelle douce chanson pour mes oreilles ! Enfin, j’entendais rire quelqu’un, c’était énooorme ! Comme quoi, on sous-estimait les effets d’une bonne bouteille. Jamais je n’aurais pu entendre Enora se tordre de rire si elle n’avait pas goûté à la chaleur de l’alcool. Son rire était une belle mélodie. Je me laissais hypnotiser et voguer au rythme de ses gloussements. Léger, je me sentais léger. Mince ! J’avais intérêt à m’accrocher à Enora si je ne voulais pas m’envoler. Vous imaginez ? Un Maxim flottant dans les airs, le délire total. D’ailleurs, c’était déjà le cas. On était dans le délire. Complètement. Mais qu’est-ce que ça faisait du bien ! . J’ouvris de grands yeux quand Enora se mit à parler dans un genre de langue qui ressemblait à… un langage de martien. Par Merlin ! Elle se transformait ! Bientôt, elle allait devenir verte et avoir des antennes sur la tête. « HAN NONO ! J’ai trop bu, je croiiiis ! Tu parles trop bizarre ! » Mais en fait, c’était du russe. Je n’avais jamais réussi à comprendre cette langue. C’est vrai quoi, pourquoi s’amuser à inventer un nouvel alphabet alors que les européens en avaient déjà super pratique ? Leur lettre ne ressemblait à rien, en plus. Et puis, en Russie, il faisait froid. Tellement froid qu’on ne pouvait pas parler parce que notre langue était gelée au palais. Je vous promets que c’est vrai ! Toujours est-il que je n’avais riiiien compris à ce qu’elle avait raconté. J’espérais que cela n’avait rien à voir avec moi. C’était toujours ça de trainer avec des étrangers : on ne savait jamais s’ils se moquaient de nous quand ils parlaient dans leur langue. Sans compter le sentiment d’être à côté de la plaque. Je poussais un énorme soupir. Le pire, c’était que je ne pouvais pas faire comme, je veux dire parler dans ma langue maternel, parce qu’ils la connaissaient déjà. C’était injuste ! J’aurais dû naitre français, russe ou polonais, tiens ! Ça aurait été beaucoup plus drôle.

A côté de moi, Enora n’avait pas besoin de cela pour s’éclater. Elle… dansait. Ouais, je crois que c’est ce qu’elle essayait de faire mais ça ne ressemblait pas vraiment à quelque chose. Peut-être que c’était encore un signe qu’elle allait se transformer en extraterrestre ! Par Merlin, j’avais intérêt à faire attention qu’elle ne me mange pas tout cru ! C’est maman qui serait triste. « Tu sais quoi? Epouse moi ! » « HEIN ? » Elle était folle, j’en étais sûr maintenant ! Mais bizarrement, je n’étais pas contre son idée. C’est vrai quoi ! On allait bientôt tous mourir à cause des méchants masqués et, à part Cameron, je n’avais personne dans mes relations amoureuses. Alors autant se marier avec ma meilleure amie. En plus, mes enfants auraient son intelligence et je n’aurais même pas à les aider à faire leurs devoirs puisqu’Enora serait là. Se marier était tellement prometteur ! C’était tellement plus intéressant qu’un monde sombre. « Et on élèvera des moutons en Afrique Maxouuu. » Han ouais, des moutons ! Même qu’on pourrait les appeler : Tic, Tac ou Touc. Ça serait super ! J’avais envie de cet avenir avec Enora. Après tout, elle était la seule fille avec qui j’étais resté le plus longtemps ! Ben ouais, on se connaissait depuis la première année. « Et, et, et on aura une maison dans les aiiiiiirs ! » Une maison pleine de couleurs ! J’arrachais un bout de ficelle du tapis et en fis difficilement une bague, après avoir longuement biglé dessus. « Tiens ! Quand je serai riche, t’en auras une avec tous les diamants que tu veux ! Et en peau de mouton, si tu veux, même ! » Comment faire pour être riche, je n’en savais rien. Surtout que je n’avais pas de réelles ambitions. Tant piiiiis, je vendrai tous nos moutons, s’il le fallait ! Quand j’allais dire à mes parents que j’étais marié ! Ils seraient tellement heureux, surtout que je me mariais avec Enora, ce n’était pas n’importe qui. Ils seront fiers, j’en étais sûr. Quoique…

Même que bientôt, on serait parents. Enfin, pas des enfants biologiques. Ah ça non ! Vous imaginez si je couchais avec Enora ? Aaaaah l’horreur quoi ! « Hein qu’on aura pleins d’enfants ?! J’en veux quarante-douze ! » Ouais, quarante-douze, c’était un bon chiffre ça ! Okay, faire des enfants, c’était cool mais un détail m’embêtait : et si on était aussi nul que nos parents ? Soudain envahi par de le doute, je questionnais mon amie : « Diiis, Nono, tu crois qu’on sera de bons parents ? » La question se posait. Entre les parents de Enora qui avaient mal tourné et qui l’avaient totalement ignoré toute sa vie et mon père qui avait trompé ma mère, on avait de quoi douter.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Jeu 29 Déc - 15:51.

Whisky Pur Feu • Enora Tumblr_lt56c14nQO1qgiio5o1_250 Whisky Pur Feu • Enora Tumblr_lt56c14nQO1qgiio5o5_250 Whisky Pur Feu • Enora Tumblr_lt56c14nQO1qgiio5o6_250


Make me smile




Tous nos problèmes semblaient si loin et je ne vous parle même pas de notre dispute. Oui on était peut-être completement fous, mais on était heureux et si l'alcool pouvait nous donner une telle sensation, je comptais boire chaque jour oui! J'étais totalement ailleurs, j'étais où d'ailleurs? Par terre ah oui! Roulée par terre comme une mongole! « Et, et, et on aura une maison dans les aiiiiiirs ! » Je rigolais encore et encore, mais nom de Dieu j'allais m'arrêter un jour? J'en pleurais, j'en avais mal au ventre mais ça me rendait immortelle ! Oui j'avais entendu dire que rire rapportait des secondes de vie! Nous allions devenir immortels! Vive l'alcool! Ouiiii dans les aiiiiiirs ! Je lui fis un grand sourire, me relevant un peu, je restais quand même par terre, les tapis de la salle commune étaient tout doux ! Par Merlin! Il me faisait une bague ! J'allais me marier, vraiment! Comment c'est coool, je n'ne revenais pas! Avec Maxim en plus, si c'est pas la classe incarnée ce mariage! Nous allions inviter des licornes au mariage et il y aurait des ballons partout au plafond! « Tiens ! Quand je serai riche, t’en auras une avec tous les diamants que tu veux ! Et en peau de mouton, si tu veux, même ! » OUA, elle était beeeelle ! J'en globulais ! Oui en peau de moutooon ! J'adorais les moutons, pour m'endormir en étant petite, lorsque ma maman était encore une femme gentille et pas tapée par mon méchant papa, et beh elle me disait de compter les moutons, j'en avais même des bleus! Passion des moutons, quand tu nous tiens.


Des enfants, des enfants, des enfants! Je voulais être maman, là maintenant PAF un môme ! et le regarder rigoler, surtout si il avait le rire de Maxim, imaginez la scène! Alors qu'un seul m'aurait suffit pour le moment le nombre quarante douze me plaisait, ça sonnait biiien. Oui on sera les meilleurs du moooonde !! J'y croyais, j'y croyais réellement, on était supers vraiment non? On était même parfaits! Oui parfaits j'ai dis, on était fun, cools, stylés, intelligents. Alcool surtout rends moi ma modestie s'il te plait..

Je me relevais avec du mal, titubant comme une blessée, non je n'avais pas mal enfin si ma tête tournait dans tous les sens, on aurait dit une.. toupie oui c'est ça! Ce jeu débile pour faire tourner un vieu truc qui ressemble à rien. Nos enfants ne toucheraient jamais aux toupies c'est moche! J'étais enfiiiin debout, amen, merci Jésus, je t'aime tu sais? Je ne savais même pas pourquoi j'allais me mettre debout, c'était stupide, et puis crotte autant en profiter! Je tendais la main à Maxim, nous allions danser comme les mariés! Oui, durant les mariages il y a toujours la danse des mariés non? Allez hop maxou, dansons donc ! Je me reculais, en rigolant (encore diriez vous !) aaaah mon mari était beau heun, et il m'avait gaté avec cette bague faite de .. fil de tapis ! Oui c'était magique, j'avais la larme à l'oeil, enfin la larme venait surtout du fait que je rigolais pour rien. Je devenais encore plus immortelle! Pas besoin de pierre philosophaletrucmachin, juste de rigoler !

Et là, imaginez donc un seul instant que quelqu'un débarque! J'étais au milieu de la salle commune, je chantonnais une mélodie totalement inventée, et d'ailleurs elle était nuuulle ! Alors que tout le monde déprimait dehors, nous on s'amusait, on vivait d'amitié oui oui et même de mariage et d'eau fraiche! La bouteille était presque vide! Noooon, sacrilège nondidju ! Je voulais boiiiire. Aaaah j'allais sauter de la tour Bleue (oui serdaigle bleue!) si je n'avais pas à boire, j'avais soiiif !



Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Sam 14 Jan - 17:55.
Whisky Pur Feu • Enora Xcketc


woaaah, la tête que tu tires !

L’idée d’une maison dans les airs semblait l’emballer. Voilà pourquoi j’aimais Enora, parce qu’elle aimait toutes mes idées farfelues. Jamais elle ne me jugeait. Elle était toujours partante pour faire n’importe quoi. Même si parfois, elle était méchante. C’est vrai quoi ! Des fois, elle me disputait. Même qu’elle pouvait me frapper ! Cette fille pouvait être une vraie tigresse. Mais je l’aimais. Elle était folle, et ça, c’était cooool. Mais tellement ! Alors comme je l’adorais de tout mon petit cœur de Webster, je lui fis une superbe bague. Dans un futur proche, j’étais sûr de faire fortune. Bientôt, je sortirai de Poudlard, ma scolarité terminée et je deviendrai propriétaire d’une des plus grandes entreprises magiques. Et mon entreprise sera une fabrique de dinosaures en peluche. Même qu’ils prendront vie et mangeront tous les enfants qui les maltraiteront. MUHAHAHA. Ils se vengeront. Par contre, j’avais intérêt à faire attention à ce que nos enfants n’aient pas ce genre de jouets. Ça serait dommage de perdre un bébé ! Je n’avais pas envie de voir mon propre bébé mourir à cause d’une de mes inventions. Ce serait trop galère et bizarre. En plus, Enora me frapperait encore ! Et cette fois, ce ne sera plus avec ses livres mais avec un balai. Même qu’elle pourrait m’obliger à dormir par terre avec nos moutons. Elle le ferait à coup sûr. Je la connaissais, la Enora. Elle était cruelle, parfois. Mais tellement crueeeelle ! Je lui passai la bague au doigt. Wooaaah comme dans un mariage ! Sauf que nous, on n’avait pas vraiment de vœux à prononcer. A quoi bon souhaiter des choses quand de pauvres hiboux mourraient à cause de gens déguisés comme à Carnaval ? Mais je pouvais faire un vœu : elle aurait une bague en peau de mouton. Promis, juré. « Oui en peau de moutooon ! » Haaan, en plus, elle en voulait une ! J’en étais sûr ! Je savais que je connaissais les femmes et que je disais ce qu’elles souhaitaient entendre. C’est mon père – le coureur de jupons – qui pourrait être fier.

« Oui on sera les meilleurs du moooonde !! » Purée, j’allais lui sauter au cou pour l’embrasser ! C’était la femme idéale. Sérieux ! Vous en connaissez combien qui vous laisse avoir des moutons chez vous ? Hein ? Moi, aucune. Même ma maman n’en voudrait pas. Elle, ce qu’elle veut, c’est un chien ou que mon oncle revive, au choix. Je suis certain que si je lui demandai pour avoir un mouton, elle m’enverrait chez les fous et me crierait dessus comme sur du poisson pourri. Un mouton, c’est cool, pourtant. Et puis, c’est tout douuux ! On peut dormir dessus, on aurait l’impression d’être sur un oreiller. Mais ma mère n’est pas aussi cool qu’Enora. Enora, c’est la meilleure. Même que c’est elle qui s’en occuperait. Ben oui ! Hors de question que je touche le caca des moutons. Manière, c’est les mamans qui changent les couches des bébés alors s’occuper des crottes de moutons, c’est la même chose, non ? J’étais en plein doute déjectionnaire quand elle me tendit sa main. Pas la crotte, rhaaan, Enora ! Je levai les yeux vers elle. Ouais, j’étais content. En l’espace de quelques minutes, j’avais changé du tout au tout. Je ne me sentais plus seul. J’avais une femme maintenant. Je n’étais plus triste. J’avais bu et je venais de me marier. J’avais pleins de projets d’avenir et non plus des projets sombres. J’étais transporté dans un autre univers. Ici, dans la tour des Serdaigle, je venais de revivre. De renaitre de mes cendres, tel un phénix. Seule ombre au tableau : mon patronus n’avait pas changé. Et si j’avais un mouton à la place ? Je suis sûr que ça serait mieux qu’un escargot ! C’était tellement nul. J’avais un complexe à cause de ça ! Enfin bref, je pris la main que l’on me tendait et me levais. WOW ! Attendez, c’est dur. Ça tourne. J’ai mal au cœur. Comment ça se fait ? On ne m’avait jamais dit que la tour était pivotante. JAMAIS. Je ne me sentais pas bien. Je fermai les paupières, le temps de me remettre. Je sentis Enora commencer à danser, à m’entrainer dans ses mouvements, me forçant à rouvrir les yeux. Han oui ! Notre danse de mariiaaage. C’était tellement émouvant ! Enora chantonnait, de sa petite voix. Ben ma femme, elle ferait une carrière de chanteuse !

« T’rends compte ? Tu t’appelles Enora Webster, maintenaaant ! » J’avais souvent imaginé ce que ça pourrait être que d’avoir une Enora dans ma famille. Mais quand j’y pensais, ce n’était jamais comme mon épouse, plutôt comme ma sœur. Il allait me falloir un temps d’adaptation, tout de même. Quoique, elle ne cesserait jamais d’être ma meilleure amie, ma frangine. Comme est-ce que ça pourrait être autrement ? Elle l’avait toujours été et le serait toujours. Mariage ou pas. « HEEEEEEEEEE ! ENORA ! » Dans mon cerveau embrumé, je ne me rendis pas compte que je venais tout simplement de hurler dans la salle commune. De toute manière, il n’y avait personne à part nous deux. Qu’est-ce que ça pouvait bien faire ? Enfin bref, je venais de réaliser un truc. Comment on allait l’annoncer à Tyler ? Parce que, Tyty, c’est un pote à moi ! Toujours sur la même longueur d’onde, on s’aime bien (pas au point de se marier, par contre) et c’était aussi le petit ami de Enora. Alors la situation était délicate ! Il risquait d’entrer dans une colère plus que noir et de venir nous tuer dans la nuit, à coup de hache ! Ou juste avec un sortilège mortel. Ca craignait grave. Il valait peut-être mieux que nous nous taisions quelques temps, non ? Je ne me voyais pas lui mentir pendant des jours. Surtout que c’était un bon ami. On se parlait tous les jours. Comment faire passer inaperçu notre mariage ? Il saurait rapidement ! Surtout avec Enora. Elle était incapable de garder un secret, comme toutes les filles. Pfffu. « Tu vas faire comment pour dire à Tyler qu’on est marié et qu’on aura des moutons et des enfants et une maison dans les airs ? » Ah ben oui ! C’était son petit ami, pourquoi ce serait moi qui l’annoncerais ? C’était son problème, maintenant. Muhaha, j’étais diabolique !


Dernière édition par Maxim F. Webster le Jeu 2 Fév - 20:25, édité 1 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Mar 24 Jan - 15:57.

Whisky Pur Feu • Enora 297033tumblrlutjkqh53r1qdoyv4o1250 Whisky Pur Feu • Enora 960993tumblrlutjkqh53r1qdoyv4o2250


Boire cey la viiiiie




Nous étions ridicules, réduits à des élèves dont les cerveaux étaient littéralement bouffés par l'alcool mais ces élèves parraissaient heureux, trop heureux même! Ah ça, oui on était aux anges, on voulait même attrapper leur auréole et jouer au frizbi avec ouais. Oui ce truc moldu, le truc que personne sait comment ça s'écrit. C'est cool les mots que tout le monde utilise mais qui sont tout simplement horribles à écrire, et puis quoi, frizbi c'est moche, même que ça fait gamin. Non, nous étions matures nous. De véritables perles pour la société, futurs ingénieurs, sérieux dans leur vie de couple, avec des bébés surhumains et super trop méga intelligents, des super héros remixés pour le ministère! Oui le ministère devrait être content et même faire la fête pour nos bébés! Ouais nos bébés seront parfaits, et ils auront tous des lynx et des moutons en patronus, mais surtout pas l'escargot ah ça non! pas question! C'est moche un escargot, mais il allait bien à Maxou, il était lent! Pour faire ses devoirs, ah ça, il aimait pas heun, comme un gosse, en plus de nos bébés, je devrais faire les devoirs de Maxou, non mais oh. Dure la vie d'intelligente. Je voyais nos moutons dans le ciel, ils étaient beaux, surtout les roses, leurs petites pattes bougeaient dans le vide (ce qui ne servait à rien, ils avançaient tout seul). Ah! les moutons, passion dema nouvelle vie de Webster comme Maxim venait de le dire si bien. ENORA WEBSTER! ENORA WEBSTER! ENORA WEBSTER! Oui ça sonnait bien et je le répétais sans cesse, comme si mon rêve s'était exaucé. Nondidju! C'était peut-être un rêve refoulé!! Maaaaaan, épouser Maxou mon rêve? J'éclatais de rire, papa ne serait pas content que j'épouse un escargot mais après tout je le zut. Ouais, zut papa, zuuuuuuut. JE TE ZUT, JE TE ZUUUUT! Je sautillais en tournant en rond, sur moi -même.

AAAAAH, mais il est fou le maxou il me crie dans les oreilles, oh oh je suis pas souuurde non juste un peu ailleurs, sous l'emprise d'un ou deux gorgées! « Tu vas faire comment pour dire à Tyler qu’on est marié et qu’on aura des moutons et des enfants et une maison dans les airs ? » Maaaan, j'en avais oublié mon tyty des bois! Nom d'un escargot boiteux, je suis nuuuuuulle, j'avais deux copains en même temps, même un mari mon dieuuuu. J'aimais ce tyty, le brun là, the beau goss venu de London, soit the ville, the city, the place to be. Ouais, il avait la classe mon tyty des bois, mais il avait pas de moutons! Et il m'avait pas offert de bague aussi. Non mais Maxou! Tu sais quoi? Tyty sera un de nos moutons! ou de nos bébés comme ça il pourra pas refuser! Ouuuuais, bonne idéeee, j'étais bien trop douée moi! Le plus beau de nos moutons avec un manteau couleur rouge, en velou mhaaan comme les rois d'avant, mais ça serait un beau roi heun par comme William le moche frippé pas beau bouuuh. Eeeh Maxou ! Il aura un collier d'or et une couronne comme le roi des moutons! J'avais de magnifiques idées, ouaaa que de projets d'avenirs. Ma vie allait être ZE life to have! Nous allions manger des puddings tous les jours, nous allions avoir pleeeeeins de sous, une graaaande maison, pleeeeeeins d'enfants et des moutons trop beaux avec le roi tyty des moutons. La life parfaite!

Je commençais tout de même à repenser à boire, il avait vidé toute la bouteille mon époux. Le mariage commençait mal! Sacrilège! Comment allais-je faire? MAXOU J'AI SOIIIIF! C'était mon mari, il devait me trouve rà boire, c'était son rôle, même si il allait être lent, il allait me trouver un truc à boire sinon je ferai pas ses devoirs (cruel n'est-ce pas?) Je ne voyais plus les moutons voler, enfin si mais attendez! ils avaient des bouteilles dans les pattes et buvaient! Je sautais, tentant de les attrapper. Raaaaaaah, saleté de moutons, bande de radins!
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Dim 12 Fév - 20:25.
Whisky Pur Feu • Enora Tumblr_lza8y2tsjO1r03v8yo1_250 Whisky Pur Feu • Enora Tumblr_lza8y2tsjO1r03v8yo2_250

Woaaaaaaah ! Enora était du genre schizophrène ! Je ne comprenais rien à ce qu'elle faisait. La seconde avant, elle scandait joyeusement sa nouvelle identité et là, elle se mettait à crier « je te zut ! Je te zut ! » Qu'est-ce que j'avais bien pu lui faire ? Ou alors elle était carrément folle. Je venais d'épouser une folle ! MAMAAAAAANNN ! J'aurais dû le savoir ! Ca faisait quand même sept années qu'on se fréquentait. Ce genre de détail aurait dû me sauter aux yeux. Pouah ! Ca faisait froid dans le dos. Et si elle m'assassinait un soir alors que je dormais paisiblement ? Par Merlin, je ne voulais pas mourir comme ça. Dans mes rêves les plus fous – ou pas – je me voyais mourir vieux ! Pas âgé de dix-huit ans et surtout pas tué par une pauvre folle. Maman que j’avais peur. Je n’aurais jamais dû l’épouser. Et si je récupérai ma bague ? Non, trop dangereux. Elle pourrait me tuer à coup de bouteille d’alcool vide. Mince, ma vie était devenue complètement dangereuse maintenant ! Flippant. Totalement flippant. Je ne pourrai plus dire, parler, sourire, rire, regarder sans avoir de représailles de sa part. J’avais difficilement ma salive. Je n’avais pas intérêt à la contredire. Autrement… autrement, je craignais le pire. Par Merlin ! Quel crétin j’étais. Il aurait mieux fallu la laisser à Tyler. Qu’il garde les folles et qu’il me laisse les saines d’esprit, nom d’un petit Merlin ! Mais ‘fin, c’était plutôt délicat maintenant. Je ne pouvais pas dire à Enora que je changeais d’avis, dix minutes après notre mariage. On avait déjà dansé ensemble, on avait déjà fait des projets d’avenir. Nous étions allés bien trop loin ! J’étais dans le caca de dragon. Comment en sortir ? Avec un peu de chance, elle voudrait retourner avec Tyler. Après tout, c’était lui son vrai amour. Je n’étais que le meilleur ami. On ne fait rien avec un meilleur ami. Mais non. Elle ne voulait pas. « Non mais Maxou ! Tu sais quoi ? Tyty sera un de nos moutons ! ou de nos bébés comme ça il pourra pas refuser ! » Ben oui, Maxou, t’es trop bête ! Fais de Tyler un mouton. T’es trop con, quoi, pourquoi tu n’y avais pas pensé avant. Non mais oh ! Enora, t’es pas sérieuse quand même ? Et puis quoi encore ! J’étais sûr que Tyler viendrait en mouton pour nous surveiller dans notre chambre. Ce pervers jaloux. Mais bon, comme je ne pouvais pas la contredire si je voulais rester en vie, je ne pouvais pas beaucoup ronchonner sur sa solution.

« T’es sûre ? Non parce que tu serais genre zoophile, alors. » Ma proposition tomba à l’eau. Enora était partie dans son délire de folle furieuse. Elle ne m’écoutait plus (raison de plus pour nous séparer, une femme qui n’écoute pas, c’est nul et ça ne sert à rien.). Limite elle me tournait le dos. Mais moi, je ne pouvais rien faire ! Ben ouais les mecs, je n’avais pas vraiment envie de crever ce soir alors je restais sage, dans mon coin. Je la regardai délirer. Après tout, c’était ma femme. Je devais faire preuve de patience et euuuuh d’ouverture d’esprit. D’une graaaaaande ouverture d’esprit, dans son cas. « Eeeh Maxou ! Il aura un collier d'or et une couronne comme le roi des moutons ! » « HEIN ? » Le rois des moutons ? WOW ! La fille avait trop bu ! J’aurais jamais dû lui laisser la bouteille aussi près. J’étais sûr qu’elle en profiterait ! C’est trop une vicieuse, c’te fille. En plus, elle était folle (est-ce que je l’ai déjà dit ?). Elle croyait quoi ? Que j’allais offrir une couronne en or à Tyler le Mouton ? Elle était folle à en crever ! J’allais pas sacrifier toute ma fortune pour lui. Okay, okay, c’était mon pooote mais HEY, c’était un mouton, maintenant. Depuis quand on dépensait autant d’argent pour un mouton ? Ça ne s’était jamais vu et ça ne se verrait jamais ! Bon, je ne comptais pas le formuler ainsi pour Enora. Sinon, c’était une furie accrochée à ma gorge qui m’attendait. Nah nah, il fallait plus de tact ! De la diplomatie. Tout ce que j’avais, quoi.

« MAXOU J'AI SOIIIIF ! » Comment elle faisait trop chiiiier ! J'étais son mari, pas son homme à tout faire. Mais voilà, j'étais son mari, justement. J'étais censé subvenir à ses besoins. Problème de démence ou pas. Allez, ça ne pouvait pas être pire que si tu mourrais. Allez, go go go ! « Ça viiiiiiiieeeeeent ! » C'est d'un pas avec.... un grand manque d'assurance et avec beaucoup de turbulences que j'avançais jusqu'aux escaliers. Nom d'un chien. Comment ça se montait, des escaliers ? Première marche, Ca allait. Deuxième, c'était tout aussi cool. C'est au bout de la dixième que je commençais à faiblir et à m'avachir à moitié contre le mur. Qui aurait cru que c'était aussi dur, nom d'un couscous ! ENFIN, je me hissai jusqu'au palier, puis jusqu'au dortoir et là, j'ouvris ma malle à la recherche d'une bouteille d'alcool. Mouais. Rien. Que dalle. Pas intérêt à descendre avec ce constat. Alors je me tournai vers la malle de mon voisin. Lui, je savais qu'il en avait toujours une. Il la volait à Pré-au-Lard. Ça lui apprendra. Nah. Bon, euh, maintenant descendre. Dans mon élan, je descendis les premières marches puis dévalai les dernières sur le cul en poussant des cris de porcins se faisaient égorger. Genre « AAAAAAAAAAAAAAAAAAHHH AAAAAAAAAAAAAHHH MAMAAAAAAAN AAAAAAAAH » Trop glorieux. Mais finalement, j'arrivai en bas, le cul douloureux et la bouteille intact. Trop fort ! Je la tendis à Enora ou alors elle me la prit, je ne sais plus très bien mais en tout cas, elle avait sa foutu bouteille et moi, j'avais mal aux fesses. Je suis sûr qu'elles étaient cassées ! Plus jamais je pourrai m'assoir. Pfffffu. M'approchant de mon épouse, je lui décochai un sourire : « Diiiis, tu crois que la schizophrénie, ça se soigne ? » Question totalement innocente et sans intérêt. Evidemment.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Jeu 8 Mar - 18:41.

Whisky Pur Feu • Enora 32976240gif


cey la viiie Whisky Pur Feu • Enora 1558251574 Whisky Pur Feu • Enora 2260523917




WHAT THE FUCK? Moi zoophile?! Ah behwi finalement c'était logique si Tyler était un mouton, mouton roi même, n'oublions ce léger détail, celui qui change tout, je n'allais pas aimer un mouton basique. Je voulais un mouton comme William, oui j'étais Kate voilà, il me fallait un roi. Même bourrée j'étais modeste. Je regardais Maxou, il m'insultait le gueu! J'étais pas zoophile sauf pour Tyler raaaaaaaaaah. Non, j'aime que Tyler le mouton roi, the king of magic ! Car si Mickael jackson avait été il y a looongtemps chez les moldus le roi de la pop, beh j'avais décidé que Tyler serait le roi de la magie, pas original, j'étais bourrée fallait pas trop m'en demander. Tête qui tourne, tête qui tourne, elle tourne la tête, elle tourne trop. Paf par terre l'intello! Je me relevai à l'aide de fauteuil, mon dieu qu'il était graaand, je l'avais jamais vu aussi grand d'ailleurs, ah ces serdaigle, on était riches et beaux par rapport aux autres. Comment ça on a pas le droit de se vanter comme on veut?

J'avais soif, il tait lent, comme un escargot. Ah bah tiens! Le hasard fait bien les choses, Maxou l'escargot, il correspondait bien à son patronus. Aaaah, je lui avais toujours dis qu'il était lent, surtout pour travailler ah ça! Il avait même hérité d'un gros escargot tout moche qui le suivait partout. Beurk, Maxou devait revoir ses fréquentations! Sauf moi bien sur, j'étais un modèle, enfin en général, là c'était lui qui avait commencé à boire. Encore une preuve de sa mauvaise influence! Je regardais son espèce d'animal de compagnie avec frayeur. Nom d'une chouette qu'il faisait peur ce machin! Comment Maxou pouvait supporter qu'un tel monstre le suive? Il était bourré avant de boire avec moi, c'est sur. Mon mari était un alcoolique, voilà, le mystère était levé. Quelle erreur! Long, fainéant et alcoolique. Mon papa allait me tuer c'est sur! Enfin il se bougeait. j'attendais toute seule, avec son espèce de machin dégoutant qui me fixait bizarrement. Après un regard méchant lancé à l'escargot, Maxou cria, il était part teeeeeeeerrre. « AAAAAAAAAAAAAAAAAAHHH AAAAAAAAAAAAAHHH MAMAAAAAAAN AAAAAAAAH » Deux gros yeux plus tard, je lui piquais la bouteille, on s'en fou de ses fesses, il aurait rien à faire pour boire, quoique un mari qui peut pas marcher c'est chiant pour chercher les bouteilles, et shit! Il était malade! Il me regardait comme si j'étais cinglée. Faux, j'étais la seule sensée dans cette maudite salle commune. Commune et vide ah! On dit pas commun quand il y a personne, j'allais refaire les noms des salles de Poudlard, bon sauf les serpentard, quoique je serai encore plus vache pour leur nom, les vilains. Ils se sentaient supérieurs mais ils étaient verts, non mais sérieusement, pas franchement intelligent tout ça. Comment ça j'étais pas objective? Maxou avait raison, par Merlin (comme il disait toujours) j'étais fooooolle.


Schihnoilhnoihn quoi?! Il parlait plus notre langue, il devait parler chinois, ou un langage d'escargot, il communiquait avec son espèce de truc machin bidule tout pas beau. Vache on aurait dit mon père! Si il m'entendait il m'aurait décapitée le papa. Je rigolais, ahah il était drôle Maxou, quel humour anglais étrange, so strange dirait la reine Kate! Oui j'étais russe je comprenais pas l'humour anglais/escargot. Un mixte chelou, à l'image de la tronche de l'animal. Bon, il fallait que mon époux se relève, sinon c'est la mort, les moutons qui s'en occuperait? Moi? Hors de question, je m'occuperai des enfants. Je tirai sur Maxou, mon dieu, c'était moi où l'alcool le rendait gros et lourd? L'alcool me rendait folle et bourrée surtout. Je tirais, tirais. AAAAH CEY PAS VRAI, LEVES TOI!!! J'allais encore tombé en arrière, encore une fois, et tiens on pourrait plus se lever à deux , malin. Il devait se lever, c'était obligatoire. Je regardais l'escargot. Tu viendrais même pas nous aider, égoïste! Il parait que je savais parler aux animaux, tiens mensonge! Bandes d'hypocrites qui me vantent, j'étais nuuuuulle, ou l'escargot. Allez savoir, surement les deux finalement.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté Mar 27 Mar - 18:24.
C'était trop douloureux. J'avais dû me casser un truc dans les fesses. Nom d'un petit gnome en mousse ! Je ne pourrais plus marcher ou alors si ! Mais comme un pingouin. Enora se moquerait de moi. Ça se trouve, elle me confondrait avec un animal et elle ferait ses trucs zoophiles sur moi ! NOM D'UN PETIT GNOME EN MOUSSE ! J'étais dans un sacré pétrin. Enora fonça sur moi. Elle avait un regard de furie. Elle faisait peur. Ses yeux pétillaient à cause de l'alcool. C'était sûr maintenant, je ne la pervertirai plus. Plus jamais j'allais la trainer à des fêtes. Plus jamais je lui dirais d'abandonner ses cours pour s'amuser. Elle ne pourrait plus compter sur moi. Elle me vola la bouteille, m'arrachant la main. Comme si mon cul cassé n'était pas suffisant. « S'teuh plait, Nono, j'ai mal aux fesses ! » me plaignais-je. Mademoiselle avait soif, grommelait et buvait toute ma bouteille de Whisky et elle me traitait comme ça alors que j'avais réussi à monter lui chercher une bouteille. Même pas un merci. La garce ! Je la détestais. Trop méchante. Il fallait toujours que je tombe sur la gamine méchante de la cour de récréation. J'avais intérêt à faire gaffe parce que j'allais bientôt me faire tirer les cheveux. Je lui posai la question sur sa zoopholie. Mais je ne bougeai pas. Trop mal aux fesses. Et puis, je ne voulais pas qu'elle se moque de moi. Je pense que boire une grande rasade d'alcool m'aurait permis d'oublier ma fracture fessiale mais c'était l'autre vilaine qui avait la bouteille. Heureusement que je la supportais, autrement, elle aurait reçu un sort en pleine face. MUHAHAHA. Hum... Voyant que je ne bougeais pas, elle m'attrapa le bras. NOM DE NON ! Elle n'allait pas réessayer de m'arracher un membre, quand même ? Ah non. Elle essayait de me déplacer. De mauvaise foi, je ne tentais même pas de l'aider. Ça aurait été facile de me hisser sur mes pieds... si je n'avais pas eu mal à mes petites fesses et si je n'avais vu la salle commune comme si j'étais sur un bateau.

« AAAAH CEY PAS VRAI, LEVES TOI !!! » Aïeuh ! Elle criait fort ! Elle me faisait mal à la tête et aux oreilles. Merdouilleuh ! Si je deviens sourd, c'est de sa faute ! Maman ne pourra pas dire que c'est de ma faute à force d'écouter des trucs trop forts, NAH ! En désespoir de cause, elle se tourna vers l'énorme escargot qui nous zyeutait depuis le début, dans un coin de la salle commune. Ah ! Lascard, mon trop bow escargot ! J'avais même pas vu qu'il était là, lui. Pourtant, ça ne devrait pas m'étonner, il me suit partout. Vous savez que c'est stressant d'avoir cette grosse bêbête derrière soi alors qu'elle laisse derrière elle un filet de bave mortelle ? Je n'étais jamais sûr de finir une journée sans être mort. Mais bon, je survivais. Et en principe, je le laissais dans la chambre parce que bon, c'est encombrant quand même ! Enfin bon, Lascard ne bougea pas d'un pouce. Il posa son regard tranquille et sans aucune intelligence dedans sur Enora. J'étais sûr qu'il devait se dire Elle serait bonne à bouffer, celle-là, mais elle est trop loin. Enora allait devoir se débrouiller toute seule. Bien fait ! Bon, j'allais quand même me lever. J'allais pas rester là. « Noraaaaa, donne-moi ta maiiiiin. » Je lui pris la main sans attendre et tentais de me hisser debout en prenant appui sur elle. Mauvaise idée. Je me sentis partir en arrière, entrainant Enora avec moi. Naaaah, mes feeeeeeeesses. J'avais envie de pleurer. Deux secondes après, Enora atterrissait sur moi. LA GARCE ! Elle cachait bien son poids. Je la repoussai et m'appuyai sur elle pour me lever. Tant pis si elle avait mal. J'en profitai pour me tenir au mur et la mettre debout. Bon allez, on va y arriver. Je l'entrainai jusqu'au canapé. Restons assis. C'était mieux pour nous. « On bouge plus ! » Et dire que cette chose toute décoiffée et ivre morte allait être ma femme. Elle avait intérêt à redresser la barre quand on vivra ensemble. Je ne veux pas d'un épouvantail ivre chez moi, non mais !

Je fis passer un de mes bras autour des épaules d'Enora pour l'attirer contre moi. J'étais fatigué. Epuisé de lutter contre je ne sais plus quoi. J'avais besoin de me reposer. Mes paupières se fermaient doucement. Si ça se trouvait, elle m'avait endormi avec un truc-machin ! Je trouvais même plus mes mots. Je posai ma tête contre la sienne. Aaaah, là, ça allait mieux. « J'ai envie de dormir. » Et si on dormait allongé, c'était mieux, quand même. Je mis mes jambes au bout du canapé et m'allongeais, toujours en entrainant l'épouvantail. On allait passer notre première nuit, bras dans les bras, comme des mariés amis.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Whisky Pur Feu • Enora Empty
Message Posté .

Whisky Pur Feu • Enora

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 1

Sujets similaires

-
» Le Comte de Vermeille [Pv Enora]
» Enora, la flamme meurtrière
» Juste avant la Bibliothéque, et vous êtes arrivés
» Enora ϟ army of me
» When you know the truth, i'm not the same in your eyes / Bryan & Enora

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: