VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

[Défi] [PM] 24h de Cataclysme
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[Défi] [PM] 24h de Cataclysme Empty
Message Posté Jeu 21 Juil - 21:58.
"Les vélanes sont des protectrices de la nature"




STATUT DU SUJET : Privé
NOM DES PARTICIPANTS : Cameron B. MacKinnon
DATE : Début Mars 2056
HEURE : Un peu avant 6h00
METEO : Aucune idée, la demoiselle n'a pas encore mis le nez dehors...
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE GLOBALE EN COURS : 007 vengeance
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE DU FORUM EN COURS : 006 Comment ça le sol tremble ?
INTERVENTION DE DOMINUS TENEBRAE : Non merci ^^


Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[Défi] [PM] 24h de Cataclysme Empty
Message Posté Jeu 21 Juil - 22:08.
Ce rêve bleu :

Le narrateur posté tout la haut dans la tête de Cameron B. MacKinnon a écrit:
*Heiin…* Brouillard psychédélique de couleurs et de sons…
Sans comprendre, sans chercher à savoir le où, le comment ou le pourquoi, Cameron est Là ! Entourée de nombreuses personnes dont elle ne distingue pas le visage, elle observe… La musique est étrange, rudimentaire, les sons semblent atténués, comme provenant d’un endroit lointain… Cameron est en mouvement sans même avoir eu envie de bouger…
Tout est étrange, l’ambiance est… antique. Oui ! Il semble que ce soit le bon mot ! Car voilà que la demoiselle aperçoit des détails intéressants dans tout ce tourbillon de sons d’ombres et de lumières. Les femmes qui l’entourent portent de longues robes blanches, comme des draps… D’ailleurs en y regardant de plus près, les hommes aussi portent des draps… Et tandis qu’un rythme résonne encore et encore, sourd, profond, comme les battements d’un énorme cœur, Cameron est bercée par le vent, par la foule, elle se laisse entrainée dans la danse…
Elle sait qu’autour d’elle, le vent souffle.
Elle sait qu’auprès d’elle, un feu immense crépite.
Elle sent que sous ses pieds nus, l’herbe est tendre et fraîche.
Et à vrai dire il ne lui en faut pas plus. Cameron est heureuse, elle se sent vivre… Elle est proche de la nature, elle danse sur le rythme sourd de battements qui semblent provenir de la Terre elle même. Ces battements qui résonnent encore et encore et cela apaise son cœur, elle est légère, son esprit s’envole.

C'est le milieu de la nuit dans la tour des Gryffondor, il était bientôt Une Heures du matin et ENFIN, les derniers élèves s'abandonnent aux bras de Morphée. Evidemment, Cameron l'hyperactive quasiment insomniaque de ce charmant troupeau de lionceaux faisait partit de ce petit groupe d’incorruptible qui avaient glandé encore et encore dans la salle commune jusqu'à être vraiment fatigué.
Parfois dans cette fameuse tour, il y a des soirées de fête, des soirées de folie où tout le monde danse sur les tables et se déchaîne au son du vieux poste de radio de la salle commune... Parfois les soirées chez les Gryffondors ressemblent plutôt au dernier jour d'une foire de dégustation (ce cas-là, c'est quand quelques élèves vaillants vont faire les yeux doux aux elfes de maison pour récupérer des tonnes de reste de desserts: tartes à la mélasse, gâteaux à tous les parfums, cupcackes aériens, crèmes, pâtisseries de toute sortes, du moment que c'est sucré et... sucré, c'est que c'est parfait pour une soirée diaboliquement joyeuse). D'autres fois encore, dans la tour des Rouges et Or, l'agitation règne car un nouveau jeu collectif vient d'être lancé, jeu de piste, tournois de carte ou bien d’échec façon sorcier, énigme à résoudre où objet caché à retrouver...
En bref, les soirées dans la jolie tour des jeunes Lions et des jolies Lionnes de Gryffondor sont toujours agréables ou au minimum digne d’intérêt.
"Ouai ouai!! C'est ça." me direz-vous en pensant que mon appartenance à cette maison fausse évidement et incontestablement mon jugement...
"Mais oui!!" Pourrais-je répondre à une telle attaque verbale pleine de vice et de sous-entendus... "Et pour vous le prouver, je pourrais par exemple vous raconter ma soirée!!"
"Beh ouai va-y"
Et là, soupirant et posant les yeux sur mon clavier d'un regard désespéré, je serais forcée de me rappeler du programme (surement fort intéressant) de Cameron et de tout écrire même si à la base, ce n'était pas le but de ce RP!!

"Hum hum", par ces petits toussotement j'éclaircissais ma voix de narratrice, faisait ensuite craquer mes doigts et cherchait à me souvenir avec exactitude de la soirée de Cameron ( [Défi] [PM] 24h de Cataclysme 938417 )

    Aah voila!! Ca y est, tout me revient... C’était un soir qui au premier abord avait l'air plutôt calme à Poudlard… Mais soyons réaliste, nous parlons bien de la célèbre école de sorcellerie Poudlard, surement autant connue pour la brillante éducation qu’elle dispense à ses élèves depuis des siècles que pour les nombreuses catastrophes et accidents qui s’y sont déroulés. Alors en lisant le mot ¤calme¤ veuillez comprendre que ce soir-là, certes il n’y avait pas eu d’attaque de dragon et aucun élève n’était mort, mais en parcourant les couloirs vous auriez tout de même pus tomber sur quelques élèves en pleine pseudo-réunion-secrète, ou sur un couple à la recherche d’un coin sombre où passer la soirée tranquille, ou bien encore sur un petit troupeau de premières années jouant à chat dans les couloirs tant que l’heure du couvre-feu n’avait pas encore sonné.
    Miss McKinnon, l’hyperactive et angélique Gryffondor de 6ème année, était quant à elle pleinement occupée à écrire une lettre à l’attention de sa famille. Car oui oui malgré les apparence et malgré sa non implication dans l'apprentissage de ses cours, Cameron savait lire et écrire. Et oui oui double oui oui elle écrivait SOUVENT, car la demoiselle était contrainte et forcée d'envoyer chaque semaine un parchemin à sa famille (encore une tradition tout MacKinnonesque, instaurée par Darren, l'ainé qui était tellement en manque de ses cadets à son arrivée à Poudlard qu'il leur écrivait des pavés à longueur de temps. Ce soir-là donc, Camy était de corvée de raccontage de vie sur parchemin. Une corvée qui n'en était pas vraiment une puisqu'elle faisait cela avec l’aide précieuse de son petit Frère Liam, élève lui aussi à Gryffondor mais en 1ère année. Ils s'entraidaient tous les deux et écrivaient une lettre commune en imaginant les réponses possibles de leurs frères et sœurs... Car heureusement il est des familles, qui même en 2055 continuent de donner beaucoup d’importance aux traditions et qui s'aiment encore assez pour *perdre du temps* à correspondre abondement… Autant vous dire que les hiboux étaient une chose courante aux abords de la maison en bois gris (aussi appelé le repère du clan McKinnon) sur les côtes de l'île de Skye.
    Liam était assis sur les genoux de sa sœur, le bras droit autour des épaules de son ainée… Elle, elle le tenait par la taille avec son bras gauche et écrivait de la main droite. Ils s’aimaient beaucoup et cela se voyait, tout simplement parce que pour eux la famille et l’amour étaient deux choses importantes. Pourquoi avoir honte de se faire câliner par sa famille en publique ? Voilà une question que s’était déjà posé Liam en voyant un de ses camarades esquiver les embrassades de sa mère sur le Quai 9 ¾. Lui n’avait surement pas honte de sa famille.

    Chaque famille est différente, les McKinnon le savaient et ils cultivaient leur art de vivre sans se soucier du regard des autres. Cameron, comme tous les siens, était végétarienne, elle pensait toute sa vie de la façon la plus écologique possible pour agir en respectent la Terre et ne croyait qu’en une chose : le naturel. Pour elle, très peu de maquillage, jamais de mensonges, pas de faux semblants, elle ne regardait même pas les plats de viande à table tellement cela l'horrifiait de savoir que c'était de pauvres animaux
    Après avoir passé quasiment toute la soirée à rire dans leurs coins, Liam et Cameron étaient content des 60 centimètres de parchemin qu'ils venaient de remplir. Ils y racontaient leur vie, le dernier jeu qu'ils avaient inventé et donnaient même une énigme à résoudre pour occuper leur petit frère Blane (8 ans). Et quand ils estimèrent que la lettre était terminée (et surement inintéressante au possible), Cameron déposa un léger baiser sur le front de son petit frère avant qu’il ne se lève : « C’est bon ! Travail accomplis, vas-y je m’occupe de l’envoi. »
    Et Liam partit retrouver ses amis en courant après avoir lancé : « Okai sœurette ! Tu viendras me dire bonne nuit avant de monter te coucher hein ?!! » Question à laquelle Camy avait bien entendus répondus positivement.
    La lettre était écrite, signée, il ne restait plus qu’à la plier et la celer… S’emparant délicatement de la cire rouge et de la bougie la plus proche, Cameron fit fondre la cire pour en déposer quelques gouttes sur son parchemin… Mais comme avec elle, rien n’est jamais aussi facile que l’on pourrait le croire, elle fit cela tout en regardant les reflets mouvant de ses camarades dans la vitre qui se trouvait face à elle. Si bien que beaucoup plus de 3 goutes de cires se mirent à fondre. Le bâton entier ramollissait jusqu'à ce que la cire quasi brulante se mette à couler le long des doigts de la jolie brune… « Ooh mon Dieux… Oh putain c’est chaud !! » Elle recula sa chaise précipitamment, pour se lever et lâcha la bougie sous l’effet de la surprise. La lettre se mit à bruler en produisant de très jolies flammes sur la table de travail de la salle commune… Mais comme toujours, Cameron n’était jamais seule !!

    Une voix masculine derrière elle lança un "Aguamenti" et le feu n'eut donc pas l’occasion de faire cramer tout le château, d'ailleurs, il n'avait même pas encore fait cramer tout le parchemin. Mais ça, Cameron ne le voyait pas encore car elle était en pleine danse étrange et pleine de contorsions, agitant à une vitesse folle sa main brûlée par la cire...
    Quelques instant après, quand elle en eu assez de se tortiller, Cameron arrêta de bouger et se soigna elle-même (car oui, quand on s'appelle Miss Catastrophe-ambulante-je-me-blesse-vingt-fois-par-jour [sublime nom composé originaire de la noblesse écossaise] on finit par apprendre et connaitre les sortilèges de guérison basiques).

    Le fameux sauveur (celui qui avait eu le *reflexe-aguamenti*) c'était Ben Heafy... Un charmant Hippie blond comme les blés qui à force des passer du temps avec Cameron avait dus développer un radar spécifique aux conneries et aux catastrophes de la Miss... Ou peut-être que c'était ses oreilles qui avaient fini par se brancher d'elles-mêmes sur un signal radio bien étrange qui captait particulièrement bien les "Ooh mon dieux" synonyme de *je suis dans le caca* que pouvait émettre Miss MacKinnon... [Défi] [PM] 24h de Cataclysme 938417



Enfin bref, dans tous les cas, je suis sûr et certaine que vous avez maintenant compris toute la passion et l’intérêt de passer au moins une soirée dans sa vie dans la salle commune des Rouges et Or! Car non non non, je ne suis pas une menteuse! Et cet exemple parmi tant d'autres et pris toootallement au hasard vous prouve bien qu’il arrive toujours un événement surprenant, inopportun, burlesque, inattendus, catastrophique ou festif qui fait passer le temps chez les Gryffondor, car quand ce n'est pas Cameron qui fait des siennes, ça peut très bien être Calixte, Ben, Ibrahim, Jane ou encore Savannah, Summer... Ouai enfaîte je ne vais pas citer le nom de tous les Gryffondors de l'histoire de Poudlard, ce serait bien trop long! Mais retenez, Ooh mortels que les Rouges et Or ont un don pour mettre l'ambiance! Le choixpeau oublie de le dire chaque année mais c'est le deuxième critère de sélection pour entrer dans cette maison (juste après le courage évidement qui reste LA valeur phare qu'on affiche sur toutes nos pubs!!!).

Sa soirée de rédaction de lettre achevée, sa main sauvée par son sortilège, sa lettre sauvée par un « réparo » et après quelques minutes de discutions philosophiques et endiablées (sur est-ce que Maitre Yoda aurait put vaincre Voldemort) avec Ben Heafy, Cameron montât enfin se coucher. (En passant d’abord dire bonne nuit à son petit frère dans le dortoir des premières années, puisque si vous avez suivis toute l’intrigue elle le lui avait promis plut tôt dans la soirée…)
Dans son très discret pyjama rose et jaune (en chanvre biologique), Cameron se coucha avant même que les pendules ne se callent sur 1h00. Et pour elle qui ne dormait que 3 ou 4h par nuit, l’avantage c’est que lorsqu’elle se couchait, son corps était tellement content qu’elle s’endormait illico presto comme un petit bébé. Retournons donc de ce pas dans la tête de la belle qui rêve, encore et encore de sa méga teuf antique en mode communion avec la nature


Le narrateur posté tout la haut dans la tête de Cameron B. MacKinnon a écrit:

BoumBoum, BamBam, au sons des Tamtam Cameron danse, elle bouge, elle avance, elle tourne autour de cet immense feu de joie. Bambam, Poumpoum… Au sons de ces battements intense, Cameron se déplace, elle observe ou plutôt elle voit dans vraiment regarder…
Dans un tourbillon d’images foules, sombres et pleines de brouillard, le temps passe et la demoiselle danse et danse encore, ses pieds nus frôlant l’herbe fraiche au rythme de la vie… Elle voit des personnes, des arbres, des nuages sombres. Peut-être se trouve-t-elle dans une forêt… Ou une clairière… La musique continue et la belle aperçoit un animal, une chouette… Une toute petite chouette effraie. Elle vole autour de la vélane et émet de doux sons qui résonnent dans la nuit. Puis la chouette s’éloigne et Cameron la suis, en marchant, en courant, en sautillant. Ses cheveux sons bercés par le vent tandis que la demoiselle essaye de rattraper le bel oiseau nocturne… Elle coure… Elle coure… Et…


« Heiiin ??? Huum… » Le rêve s’éloigne et Cameron commence à reprendre conscience. Rapidement elle ouvre les yeux, elle a bien dus dormir 4h, peut-être 5 heures… Sa nuit est finie, une envie pressante vient de l’arracher à ses songes. De toute façon soyons logique, elle n’aurait jamais pu rattraper cette chouette!! Alors quitte à courir, autant courir au toilettes...



Spoiler:
 


Dernière édition par Cameron B. MacKinnon le Sam 23 Juil - 11:46, édité 1 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[Défi] [PM] 24h de Cataclysme Empty
Message Posté Ven 22 Juil - 17:02.
Le soleil se lève, les filles de mère nature aussi :


Il y a des jours comme ça où l’on ferait mieux de rester coucher. Des jours où la meilleur des choses à faire pour ne pas souffrir serait de se lover indéfiniment au creux de ses couvertures, s’enfoncer encore et encore plus profondément dans un sommeil abyssal où les rêves sont doux et contrôlés par notre propre cerveau. Seulement le problème, c’est que ces jours-là, si particulièrement désagréables, marquants, tragiques, ou tristes, ils n’envoient généralement pas de Hibou (ou de chouette) à l’avance pour prévenir de leur arrivée…
Et c’est précisément pour cette raison (et aussi accessoirement parce qu’une envie présente de faire pipi avait anéantis son rêve) que Mlle MacKinnon s’était réveillée aux aurores ce jour-là. Courant vers les pipi-rooms en essayant de faire le moins de bruit possible, la demoiselle commençait à peine à sortir du brouillard. Habituée au calme plat de l’aurore à Poudlard, Cameron avait dus apprendre très vite à ne pas faire de bruit à son réveille. Elle dormait peu & était toujours levée dans les premières, du coup elle avait appris à ses dépend qu’on ne qu’on ne sort pas un groupe d’adolescents du sommeil impunément…

En effet, Cameron se souviendra surement longtemps de sa première semaine à Poudlard. La première fois qu'elle fit "trop de bruit", c'était dans la nuit du Lundi au Mardi. Sur les coups de 4h du matin, Miss MacKinnon fut prise d'une crise de somnambulisme et de retrouva sur une table de la salle commune à crier: "A l'aiiide! Au secouur! On nous attaque! Ah! Patatraaa. Tout le monde sur le pont moussaillons!! Ceci n'est pas un exercice! Je répète, ceci n'est pas un exercice!!" Et elle fut réveillée par une élève de cinquième année qui n’hésitât pas à lui coller une gifle monumentale...
Depuis cette fameuse nuit, où tous ses camarades repartirent finalement se coucher en bougonnant, Cameron faisait vraiment attention à ne pas les réveiller pour rien!!
Même si des fois, la tentation était trop grande, comme le mois dernier...

    Il était environ 10h du matin ce Samedi-là, Cameron MacKinnon était déjà réveillée depuis quelques heures, son hyperactivité naturelle l’empêchant définitivement d’apprendre la définition de ce qu’est une : Grasse matinée. Elle avait déjà pris son petit déjeuné végétarien en compagnie de Liam, 11 ans, son petit frère lui aussi à Gryffondor… Et les voilà de retour dans leur salle commune à se demander ce qu’ils allaient bien pouvoir faire. Leurs devoirs ? Nan, tout était déjà fait car ils étaient de ceux qui préfèrent faire leurs devoirs vite fait pour s’en débarrasser plutôt que de les accumuler. Et il était hors de question pour ses deux-là de réviser leurs leçons de façon purement studieuse un SAMEDI ! Cela aurait été un sacrilège !! Ils n’étaient pas non plus du genre à aller lire pour le plaisir dans la Bibliothèque. C’est donc durant ce léger moment de solitude, assise dans un fauteuil, son petit frère sur les genoux et sa baguette tourbillonnant dans sa main que Cameron eut une brillante idée !! (Ou tout du moins, dans sa tête, cela sonnait comme une brillante idée.) Elle n’aimait pas rester assise à ne rien faire et s’il y avait bien une chose qu’elle adorait, c’était sa maison et ses camarades… Cela lui prenait souvent de vouloir faire jouer tout le monde, de vouloir rassembler tous les rouges et or pour un Gouter Surprise une Red Party ou une chasse au trésor improvisée… Au moins avec elle, il était impossible de s’ennuyer, son imagination de gamine de 5 ans et son imperceptible pouvoir d’attraction sur les gens lui permettait bien souvent d’entrainer pas mal de monde dans ses jeux d’enfant à travers l’école de magie.
    « Dit, Liam… Pour réveiller quelqu’un c’est mieux un gros BOUM ou un gros bruit de verre brisé ?
    - Huum… Le verre brisé ça m’a l’air mieux
    - Jme disais justement la même chose ! Vous avez déjà appris le sort de lévitation non ?? Tu peux attraper le parchemin la plume et l’encre qui sont là-bas sans te lever ? »

    Et évidement, Liam n’eut pas de mal à faire léviter tout ça jusqu’à eux. Cam gribouilla les instructions de son jeu sur un parchemin et le fit grossir grâce à un Amplificatum. Et sur un autre bout de papier elle inscrivit une liste d’objets improbables :
    Citation :

    Un Caleçon rose
    Une grenouille vivante à qui on n’aura fait aucun mal
    Une part de tarte à la mélasse
    Une fiente de Hiboux
    Un parapluie vert
    3 graines de Dictame
    De l’encre Auto-Correctrice
    1 feuille de Saule Cogneur
    Des limaces cornues cuites
    Un cognard
    Une chaussette

    La Miss dupliqua ensuite la liste en 4 et essayant d’étouffer son rire d’enfant et elle les posa sur la cheminée. Puis, visant avec un sourire enfantin un gros vase posé sur une des tables de la salle commune, Cameron inspira profondément et pensa très fort à sa formule (quitte à utiliser la magie à tout bout de champ, autant s’entrainer aux sortilèges informulés…) *Waddiwazi* Et le vase fut projeté à une vitesse folle vers le plafond où il s’écrasa pour se briser dans un charmant fracas… Les morceaux de verre retombèrent en pluie brillante produisant un tintement en touchant les meubles et le sol de pierre. Dans son élan Camy fit de même avec une dizaine d’objets en porcelaine, en terre cuite ou en verre qu’elle aperçut dans la salle. Là, si elle n’avait pas réveillé tout le monde c’est que des travaux d’insonorisation avaient été effectués durant les dernières vacances.

    Entendant déjà un semblant d’agitation dans les dortoirs, Cameron et Liam réparèrent rapidement tous les objets endommagés et ils se postèrent en bas des escaliers pour faire comme si ils venaient d’arriver… Dans la famille MacKinnon, Réparo est l’un des sorts qu’il vaut mieux apprendre le plus tôt possible, vus les idées fracassantes qui traversent souvent l’esprit des membres de ce petit clan. Et un instant après que le dernier vase fut remis à sa place, les premiers élèves réveillés débarquèrent d’un air interrogateur. En tête de file du côté des garçons, un Ben Heafy en caleçon et encore plus décoiffé qu’à la normale qui demanda dans un bâillement : « Quèchequichpaaaaaach ? »
    Cameron fit un pas en avant comme si elle découvrait elle aussi la pièce et passant une main dans ses cheveux elle lança innocemment : « Vous croyez qu’on a été attaqué ?? » Et très vite, les « n’importe quoi », « Impossible », et les « Pauvre choupette » ou encore « T’inquiète pas si quelqu’un attaque on te protège » se firent entendre. Bizarrement, les messages rassurants provenaient surtout de voix masculine, mais ça, Camy avait l’habitude… C’était à son petit frère d’entrer en jeux et il s’avérait trèèès doué pour mettre le public féminin dans sa poche. « Eeeh regardez sur la cheminée !! Y’a des papiers collés !! » Un sourire apparus sur le visage de nombreuses filles. Oui oui, le charme MacKinnon marchait dans les deux sens… Impossible de ne pas trouver craquant ce petit garçon aux yeux bleux et aux taches de rousseurs qui n’était même pas encore vraiment entré dans l’adolescence…

    Le très adulé champion du moment alias Benounet lus le plus gros parchemin à voix haute : « Euuuh… Le jeux est lancé, vous avec jusqu’à Midi pour réunir ces objets… En 4 équipes vous devez vous diviser, soyez équitables et amusez-vous ! Gare aux déserteurs, la récompense peut être belle mais les murs de Poudlard ont des oreilles et NOUS, puissants maitres du jeu, châtierons les plus fainéants. » Il s’empara d’une des listes alors que certains soupiraient déjà… « La liste commence par un Caleçon rose ! Jvais gagner j’ai déjà une longueur d’avance sur vous tous !! »
    Cameron s’écria en sautillant : « Ooh ouiii !! Un jeu ! Trop bien. Liam jvais te battre on se met pas dans la même équipe. D’ailleurs, qui veut être dans mon équipe ?? » Et elle se retourna vers les autres une moue d’enfant perdue sur le visage… Peu importe si tout le monde jouait ou pas, avec le temps nul doute que la plupart des gens se douteraient que c’était un jeu signé MacKinnon, mais elle, elle espérait aussi fort qu’il soit possible d’espérer. Parce que le temps passé avec ses camarades était toujours merveilleux. Et heureusement pour son cœur d’artichaut, l’imperceptible mouvement qui faisait onduler ses cheveux et son surplus d’optimisme tellement charmant motivèrent pas mal de monde à aller s’habiller… Beaucoup d’élèves remontaient dans leurs dortoirs, certains peut-être pour se recoucher, mais Camy fut ravie d’entendre certaines voix lui dire : « Bon bah maintenant que jsuis debout autant jouer…
    - Attends là Cam, jte suis mais faut que je m’habille.
    - Okai je joue, fait pas de bêtises pendant qu’on se brosse les dents ! »


Et voilà une petite fille de 16 ans complètement aux anges ! Avec le temps et les années, elle avait compris tout le charme qu'elle pouvait dégager et jusqu’à quel point elle pouvait aller en étant pardonnée rapidement...


Aujourd'hui, Les cours ne commenceraient que dans quelques heures car si Cameron se fiait à sa montre, il n’était encore que 5h30 du matin. Pour elle, c’était normal et habituel d’être debout à cette heure-là. Encore une heure et demi avant que l’antique radio magique de l’école ne soit déclenchée et que tout le monde se lève sur les rythmes endiablés des classiques de la chanson sorcière… Et donc, comme aujourd'hui il y avait cours, Came ne ferrait aucun bruit, car elle aimait trop ses petits Gryffons pour oser les priver d'un sommeil plus qu'utile avec la charge de travail si importante que leurs donnaient tous les professeurs...
Cameron, vaquait donc silencieusement à ses occupations matinales. Elle prit une douche, enfila son uniforme impeccable et se maquilla légèrement. La jeune Rouge et Or était plutôt de bonne humeur… Elle avait hâte que la musique démarre pour pouvoir danser un peu. Car, étant toujours prête avant tout le monde, Miss MacKinnon n’avait plus qu’à faire son lit et se dandiner à travers le dortoir quand à 7h00 la radio de l’école retentissait pour réveiller tous les élèves afin qu’ils se préparent pour leurs cours et aient le temps de prendre un bon petit déjeuner.
De son habituel pas sautillant, Cameron quitta la tour des Gryffondor comme une petite princesse quittant sa tour d’argent… Sa jupe à carreau voletait au rythme auquel la Miss descendait les marches. Ce jour-là ces longs cheveux aux ondulations parfaites étaient lâchés sur ses épaules. Cameron offrait au monde un joli tableau de beauté et d’optimisme enfantin. Elle semblait heureuse sans qu’aucune raison n’ai besoin de le justifier. Marches par marches elle descendait vers le Hall d’entrée où un triste tableau l’attendait. Cameron n’était nullement préparée, son esprit d’enfant, pur et naïf n’aurait jamais voulus voir ça, n’aurait jamais imaginé voir cela.
Pensant déjà à ce qu’elle allait bien pouvoir manger ce matin-là au petit déjeuné, Cameron descendait les escaliers le nez en l’air tel une enfant. Voilà ce qu’était sa routine, voilà 6 ans que ses pieds foulaient ces marches aux aurores pour se rendre jusqu'à la table du petit déjeuner… Cela me fait d’ailleurs penser au premier petit déjeuner de la belle à Poudlard. C’était il y a plus de six ans et demi donc… Cameron était plus jeunes, mais son esprit était le même, simple, pur, enfantin. La veille au soir la Miss de 11 ans avait fait ses débuts dans l’école de magie et le choixpeau l’avait envoyé dans la noble maison des vaillants Gryffondor. Dans ce même uniforme (en taille 11 ans évidement), sur ces même escaliers, Cameron faisait sa première descente en sautillant.
Au fond d’elle, la demoiselle se souviendra toujours de ce premier matin au cœur des vieux murs de pierres de Poudlard. De ce sentiment d’euphorie et de plénitude qui l’habitait à ce moment-là. Une joie, pure et intense, le sentiment fou d’être entré dans une nouvelle phase de sa vie qui allait être pleine de rebondissement et de moments de joie. Ce 2 Septembre là, en dévalant les marches dans ses petits souliers vernis, Cameron savait ce qui l’attendrait dans le Hall. La veille au soir son grand frère lui avait promis de l’attendre au bas des marches pour qu’ils prennent le petit déjeuner ensemble. Et c’est au ralenti (un peu comme dans alerte à Malibu) que Cameron avait enjambé les dernières marches pour retrouver Darren. Le frère & la sœur avaient tous les deux un sourire immense plaqué sur leurs beau visages. Tout simplement heureux d’être ensembles à Poudlard et de pouvoir profiter de la présence de l’autre.


Aujourd’hui par contre, Cameron était loin de savoir ce qui l’attendait dans le Hall. Elle descendait, escaliers après escaliers, son habituel sourire aux lèvres. Elle souriait, jusqu'à ce qu’elle arrive devant le dernier escalier. Elle n’était pas encore arrivée dans le Hall, mais déjà elle apercevait l’immense pièce. Il était encore tôt, à peine 6H00 du matin et habituellement un calme plat régnait dans cette partie du château. Pourtant aujourd’hui il y avait de l’agitation. Des gens parlaient fort, les voix étaient agitées, trop aigues, trop stressées… Les paroles étaient confuses, difficiles à comprendre.
Miss MacKinnon, l’éternelle demoiselle joyeuse et détendue se demandait le pourquoi du comment de toute cette agitation matinale. Ses jambes passaient instinctivement de marches en marches, elle était désormais dans le grand escalier du Hall et ses yeux virent enfin l’horreur, l’abomination, le désastre. Son cerveau daigna enfin comprendre les paroles qu’elle avait entendues. « Ils respirent encore… » […] « C’est affreux. » […] « Quel barbarie » Oui, de la barbarie, voilà ce que c’était. Cameron fut touchée en plein cœur par le spectacle qui s’étalait sous ses yeux. Le choc fut tel qu’elle put le ressentir physiquement. Là, à ses pieds, à quelques mètres d’elle, au bas des quelques marches qui lui restait à descendre pour atteindre le Hall, les pires images qu’elle ait eu à voir de toute sa courte vie.

Comme si un sortilège venait de la toucher de plein fouet, la jeune fille se stoppa net. La température de son corps sembla augmenter d’un seul coup. Un ouragan sembla dévaster ses entrailles, elle soufrait… En posant ses yeux sur le lion ensanglanté étendus sous ses yeux, Cameron posa une main sur son cœur où une douleur sans pareil venait de naitre. Pour la petite végétarienne, amoureuse des animaux et de la nature en général, s’en était trop. Cet animal si noble, si beau… Le lion était une merveille, un roi parmi les animaux et voilà que celui-ci était éventré, lacéré. Son sang coulait sur les dalles de pierres froides de Poudlard tandis que sa carcasse était encore animée d’un léger mouvement.
Une main sur le cœur, l’autre cramponnée à la rambarde du grand escalier, Cameron vacillât. La douleur était trop grande, le choc trop fort. Ce réveil-là, elle préfèrera l’oublier... La jeune fille vacille, elle se retrouve assise sur les marches de pierres, le regard vide devant cette abominable boucherie. Si près d’elle, ce lion qui agonise, cette marre de sang qui grossis à vue d’œil. Cameron voit déjà flou, car des larmes brouillent sa vue. Elle n’entend plus les voix, elle ne voit plus les autres. Sa douleur est profonde mais sa douleur est sienne. Les cris, la surprise de ceux qui l’entourent, elle n’y prête pas attention. Est-ce un rêve ? Le pire cauchemar de sa vie ? Ce serait possible oui, car comme dans ces songes de la nuit précédente, elle a l’impression d’entendre un battement sourd et puissant, de n’entendre que ça, de l’entendre plus fort que tous les bruits parasites qui l’entourent. Ces battements, ce sont ceux de son propre cœur en réalité. Sa tension a brusquement augmentée, ses oreilles se sont bouchées… Comme un mécanisme d’auto défense Cameron semble s’enfermer peu à peu au fond d’elle-même. Car son esprit d’enfant ne veut pas voir se carnage.
Elle continue de pleurer et voudrait ne plus exister. Elle se sent mal, au bord du précipice. Elle ne sent plus ses muscles, ou peut-être qu’elle sent trop son propre corps douloureux… La demoiselle appuie sa tête sur la rambarde de l’escalier de pierre et son regard vide se pose alors sur un nouveau spectacle macabre. Plus loin, à quelques mètres du lion dont le souffle roque de l’agonie parvient jusqu’aux oreilles de la Gryffonne, un aigle lui aussi étendus sur le sol. Autour de lui il y a aussi du sang, l’une de ses pates git à quelques centimètres de son corps dont la position est terrifiante. Ses ailes semblent brisées, courbées dans un angle morbide. Les plumes de cet oiseau majestueux sont souillées par du sang qui commencent à coaguler, la couleur merveilleuse du plumage de ce roi du ciel est entachée par le fluide sombre de la mort. Il lui manque des plumes par endroit, et le reste de son habit naturel est tout ébouriffé et souillé. Cameron pleur toujours. Ces instants sont si dur, ces images si atroces… Son petit cœur d’enfant écolo vient de se briser. Oui, en elle et surement à jamais, quelque chose vient de se briser.
Imaginez, pour cette jeune fille qui a toujours vécue entourée d’animaux, qui les respectes, les adores, qui refuse de nourrir de viande et a même appris à ne pas regarder les plats non végétariens disposés sur les tables de Poudlard pour ne pas être dégoutée. Voilà qu’aujourd’hui, en cet instant, son pire cauchemar vient de prendre vie sous ses yeux. Des animaux déchiquetés, tués avec la plus grande barbarie. Du sang rependus partout sur les dalles, du sang épais, qui se mêle à la poussière pour donner une équerrante vision.


Cameron continue de pleurer à chaude larme devant cet étalage de membres déchiquetés et de corps disséqués… Elle tente de ne pas regarder mais partout où son regard se pose, un autre cadavre est étendus, agonisant, se vidant de son sang et de ses entrailles. La personne qui a fait ça semble avoir disposé les corps de façon idéale pour qu’à chaque coin du grand Hall on ne puisse voir que cela.
Cameron pleure encore… Peut-être même qu’elle cris, ou qu’elle gémit. Seul les personnes autour d’elle pourraient vous le dire, car elle-même est dans un état second, proche de l’inconscience, proche du total replis sur elle-même. Elle voit toujours flou car ses larmes ne cessent de couler, jusqu'à ce qu’une main se pose sur son épaule. Un geste anodin qui pour elle ressemble à un électrochoc. La demoiselle sursaute, terrorisée, paniquée :
« NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANNNNNNN »
Soudain elle voit la personne qui l’a touché, elle reconnaît le visage familier de sa sœur. Car oui, il est vrai que le gène de *je me lève tôt* est commun à tous les MacKinnon. Tara a les yeux rouges, et son beau visage semble triste et déformé par une colère sans borne. La Serpentarde est plus forte que la petite Gryffy aujourd’hui… Les deux sœurs ont beau être en compétition perpétuelles, elles ont beau clamer haut et fort qu’elles ne s’aiment pas, la famille pour elles deux reste la chose la plus importante au monde. Et c’est ainsi que Tara attrape Cameron par les épaules pour la sérer dans ses bras, pour l’empêcher de sombrer... Un geste que seule une grande sœur pouvait faire. Une image des deux jeunes filles MacKinnon que personne n’a l’habitude de voir à Poudlard.

Choquée, brisée, Cameron pleure à chaude larme dans les bras de son aînée. Toutes les deux réunis ce jour-là par le malheur le plus total car depuis toute petites, leur maman leur a toujours enseigné la phrase suivante : « Aime les animaux autant, voir plus qu’un membre de ta famille. Car les animaux sont nobles et fragiles. »
Je ne sais pas combien de temps il s’est écoulé depuis que Cameron est arrivée sur cet escalier… Elle-même, a perdus toute notion du temps, de l’espace… La jeune MacKinnon souffre au fond d’elle-même comme si c’était son frère ou sa sœur, là au bas des marches étendus sur le sol les muscles apparents, la gorge tranchée. Cameron entend des voix, des cris, la surprise des personnes autour d’elle. Pourtant seul une voix parvient réellement à ses oreilles, celle de sa sœur penchée sur son épaule : « Chuuut ma Cameron… Chuut… Ca va aller… Ca va aller » Mais Camy n’y croit pas vraiment, elle ne pense pas qu’elle pourra s’arrêter de pleurer, elle ne croit pas que ça pourra de nouveau aller. Pourtant à ce moment une deuxième voix familière transperce le brouhaha. Une voix que Cameron est forcée de reconnaître, celle de Liam, son petit frère de 11 ans. Le téméraire rouge et or vient d’arriver devant ce champ de ruine, curieux, il demande pardon, il se faufile entre les grands pour pouvoir voir l’objet de toute cette agitation : « Pardon… Euuh, pardon ! Jvois rien ! Y spasse quoi ici ?? Eh Oh ! What the Fuck ? »


Spoiler:
 


Dernière édition par Cameron B. MacKinnon le Dim 24 Juil - 9:41, édité 3 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



[Défi] [PM] 24h de Cataclysme Empty
Message Posté Ven 22 Juil - 22:34.
Après la torpeur, la fureur :



Brusquement Cameron relève la tête, sa sœur Tara a fait de même dans une synchronisation quasi parfaite. Réflexe naturel de protection de ses cadets ou quoi que ce soit d’autres, les 2 sœurs se relevèrent précipitamment pour chercher Liam du regard. Cameron essuya ses joues pleines de larmes d’un revers de manche et remarqua enfin que la foule commençait à arriver en masse dans le Hall. A tel point qu’elle avait du mal à voir Liam… Mais finalement, quelques marches plus bas, juste derrière un élève de Septième année Tara aperçus le plus jeunes des MacKinnon et donna un coup de coude à la Gryffy pour lui montrer où il était.
En cœur, les deux filles se mirent à hurler, rajoutant du bruit par-dessus le tumulte général : « Liaaaaaam. » Et par chance (ou parce qu’elles avaient toutes le deux des voix qui portent, pour ne pas dire que c’était deux grandes gueules) Liam les entendit et se retourna.
« Liam !!
Chouchou !!
Viens là !
Regarde pas ça !!!
Viens !! »


Et en quelques pas, bousculant tout le monde, attirées comme des aimants vers leur petit frère adoré, les deux vélanes étaient à ses côtés. Tara le choppa par les épaules avec sa brusquerie habituelle et elle se pencha vers lui pour vérifier si tout allait bien. Cameron quant à elle mit instinctivement une main sur les yeux de Liam pour qu’il ne soit pas tenter de regarder le carnage. Elle avait encore la nausée au souvenir de la gueule pleine de sang de ce majestueux lion, alors il était hors de question que son frère pose les yeux sur une telle horreur.
« Liam tu vas bien ?
- Tu as vus ce qu’il se passe mon choux ?
- MAIS NAN ! Arrétez de me tripotter, qu’est-ce qu’il se passe ? Tout le monde est trop grand ici… Mais y’a des animaux morts c’est ça ? C’est horrible ! Qu’elle est le co****d de sal*pard de raclure de crotte de Voldemort qui a pu tuer des animaux ??
- Je sais pas.
- Je sais pas Liam, mais ça va aller. T’énerve pas, les professeurs vont tout arranger. T’inquiète pas !!! »

Dans l’histoire, vous pourrez constater que les deux plus stressées étaient quand même les deux ainées. Elles, elles avaient vus le massacre, le sang, l’état calamiteux de ces pauvres bêtes. Liam lui ne connaissait que les faits… (Pour le coup, c’est le moment de remercié dame nature d’avoir donné au MacKinnon des gènes de nain de jardin) Pour une fois, Cam et Tara étaient sur la même longueur d’onde. Nul doute que le lendemain, les deux jolies brunes trouveraient une nouvelle raison de se crêper le chignon… Mais pour l’instant, elles voulaient juste éviter par-dessus tout que Liam ne voit le carnage, elles voulaient le mettre en sécurité et comprendre, savoir quelle genre de MONSTRE avait bien put faire cela !!
Pour ceux d’entre vous qui ont eu la chance d’entendre parler ou de lire quelque part le récit de la finale de la 422ème coupe du monde de Quidditch, qui s’est disputé en 1994, ou pour ceux qui possèdent une connaissance accrue des créatures magiques (comme les vélanes) vous n’êtes pas sans savoir que ces créatures à la beauté sans pareil sont capables de se transformer en vraies furies furieuses à la moindre contrariété !! Une vélane en effet, sous le coup de la colère perd tout de suite sa beauté et voit son corps se transformer. Sa tête se transforme en une sorte de tête d’oiseau et des ailes lui poussent tandis qu’elle devient capable de lancer des boules de feu…
Les MacKinnon, rassurez-vous ne seront jamais capables de lancer des boules de feu sans baguette (bien qu’elles aient toutes une certaine tendance à le pyromanie dans la famille [Défi] [PM] 24h de Cataclysme 938417 ) et que tous ceux qui ont une vision idéaliste des filles MacKinnon, soyez sans crainte elles ne se transformeront jamais en femme oiseau. POURTANT, il est vrai qu’elles sont capables du pire sous le coup d’un excès de colère et il est vrai aussi que chez elle, la colère peut arriver subitement !

Alors que Tara & Cameron étaient en train de jouer les sœurs poules auprès de Liam en parlant toutes les deux en même temps d’une voix surexcitées, les évènements autours d’elles continuaient de suivre leurs cours… Les fantômes des fondateurs semblaient êtres apparus dans la Grande salle pour assister aux derniers soupirs de leurs chers et tendres animaux. Seulement ça, (c’était pas comme si c’était THE événement) les MacKinnon n’y prêtèrent pas grande attention, trop occupées à être bouleversés. Jusqu'à ce que :
« Arretez de me tripotter vous deux !
- Mais n’importe quoi on te tripote pas !
- C’est parce qu’on s’inquiète chouchou.
- C’est PAS MOI QUI SUIS MORT !!!!!
- Mais oui mais tout ça c’est mauvais signe…
- Ouai ! Ouaii ouai et puis en plus c’est vraiment trop…
- Les filles, c’est moi où le sol tremble ?
- Comment ça le sol tremble ? »

Toujours archi synchro, les MacKinnon baissèrent la tête pour regarder les escaliers sous leurs pieds. Et effectivement ça bougeait ! Ca ne bougeait pas comme d’habitude quand messieurs les escaliers décidaient de n’en faire qu’à leur tête… Là, c’était tout Poudlard qui semblait trembler. Alors tout en ayant le réflexe de s’agripper les uns aux autres, les 3 MacKinnon sortirent de leur bulle pour apercevoir les fantômes de fondateurs voler en tous sens dans le Hall. Ils n’avaient pas l’air content DU TOUUT ! Liam évidement ne vit pas grand-chose puisque les mains de ses sœurs s’étaient automatiquement postées devant ses yeux pour que les cadavres des animaux restent hors de portée de son regard encore pur. Le petit coquin en faisant de gros efforts aperçut quand même passer au-dessus de sa tête un ou deux fantômes mais c’est tout c’était tout…
La tension était palpable dans le Hall, les élèves étaient choqués (comment ne pas l’être ?) et tous semblaient ne pas y croire leurs yeux. Aujourd’hui se jouait une scène importante de l’histoire de Poudlard et ils étaient LA ! Quand le sol trembla, certains élèves parmis les plus jeunes ou les moins dégourdis tombèrent à la renverse. Les « Oooh » les « Aaah » et les « Mon diieeeu » ou « Mamaaaan » furent nombreux… Et quand les fantômes disparurent, et que le château cessa de trembler, la panique repris de plus belle… Au bas des marches, les Poufsouffles et les Serpentards s’entassaient pour sortir de leurs sous-sols et comprendre ce qu’il se passait. Dans les escaliers qui descendaient des étages, les Serdaigles et les Gryffondors étaient nombreux Ou aller ? Que faire ? Que dire ? Comment réagir ?
Les professeurs essayaient de temporiser la situation et de s’occuper des cadavres tout en canalisant les élèves. Cameron et Tara, à bout se laissèrent aller à la fureur, l’émotion la plus facile qu’il leur était donné de ressentir…
« Nan mais c’est quoi ce bordel ?
- C’est un piège ?
- Un coup de l’organisation ?
- Ouai ouai ! Jsuis d’accord !!!
- C’est comme ça que Poudlard est protégé ?
- Comment une telle chose à put arriver ? Et si ça avait été un élève de chaque maison ?!!! »

Les jeunes filles bouillonnaient et hurlaient au cœur de la foule des élèves. Il y a de fortes chances pour que personne n’ai prêté grande attention à leurs vocifération puisque de toute façon tout le monde criait ses propres indignations… Si Liam n’avait pas été entre les deux filles à sautiller et à se tortiller comme un asticot, nul doute qu’elles auraient joué des coudes pour descendre les dernières marches du grand escalier et aller régler leurs comptes avec les professeurs… Sauf que Liam était là…
Entre 2 phrases qui ne voulaient rien dire, Tara et Cameron aperçurent leur oncle Darwin au milieu de la Cohue. En tant que professeur respecté (et un peu terrifiant ptêtre aussi) il essayait de faire régner l’ordre et d’assumer son rôle avec les autres adultes. Sans réfléchir, elles hurlèrent en cœur : « OOOONNCLE DAAAAAAARWIIIN !!!!!!!!!! » Aucune chance pour lui de ne pas avoir entendus ce cri du cœur lancé par ses nièces. Mossieu se retourna (tant pis pour lui s’il n’aimait pas qu’elles l’appellent pas son prénom dans l’enceinte de l’école…) Et toujours en fulminant, son air furax sur le visage Tara lui fit comprendre qu’ils l’attendraient le temps qu'il faudra devant la porte de son bureau pendant que Cameron elle poussait Liam à remonter les marches de l’escalier pour s’éloigner le plus possible de la scène de crime.
« Aller monte ! Monte Liam…
- Pousse les gens on s’en fou !
- Ouai c’est bon, calmez-vous !
- ON EEEST CALME !! »



Et les 3 MacKinnon restèrent ensemble toute la journée… Ils attendirent… Qui sait ? 30 minutes ou 3h (ayant perdus la notion du temps dieu seul pourrait vous le dire) assis devant la porte du bureau de leur oncle. Et quand enfin les professeurs eurent finit de débarrasser le Hall de ses cadavres et de régler toutes les choses à réglées, il arriva enfin et les autorisa à entrer. Toute l’après-midi, la discussion bâtis son plein dans le bureau du professeur de défense contre les forces du mal et comme Tara, Cameron et Liam ne pouvaient pas rester ensemble dans leurs salles communes respectives, ils préfèrerent donc restés collé à la baguette de leur oncle, car aujourd'hui le visage d'un adulte qu'il connaissait et capable de les rassurer était franchement le bienvenue. Surtout que le petit côté dark tonton prof de défense contre les forces du mal Level 3 était plus que rassurant!!! D’ailleurs, même après le repas du soir, marqué par un discours réconfortant du directeur, les 3 MacKinnon débarquèrent devant la porte du bureau de tonton Darwin avec leurs pyjama et unirent leurs forces pour l'attendrir en le suppliant de les laisser passer la nuit tous ensemble dans ses appartements…

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



[Défi] [PM] 24h de Cataclysme Empty
Message Posté .

[Défi] [PM] 24h de Cataclysme

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 1

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: