VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Événement 001
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



Message Posté Sam 7 Avr - 0:40.

La stèle blanche.
un dernier hommage.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


Une stèle blanche. Imposante, immense. Des noms gravés avec force. Ceux des victimes. La plupart sont des enfants, des élèves de Poudlard, voire des habitants de pré-au-lard. Quelques professeurs. Tel est le triste résultat de cette guerre opposant les sorciers à l'organisation secrète.
En voulant combattre, en voulant prôner leurs idéaux haut et fort, ils ont été tués, exterminés. Des centaines de vies ont été détruites cette année. Des centaines de familles brisées par la tristesse sont en deuil, à pleurer la perte d'un enfant. D'un cousin. D'une sœur. Tous ces évènements resteront à jamais gravés dans la mémoire des sorciers.

Il fit un pas, puis deux. Après quelques secondes sans rien dire, Dashwood se tourna pour faire face aux élèves de Poudlard. Il laissa ses yeux vaquer sans réel destination, les posant quelques instants sur les visages des apprentis. De ses élèves. Un triste rictus s'esquissa sur son visage. « Si nous sommes là aujourd'hui, c'est grâce à eux. À eux tous. Toutes ces victimes ne sont pas mortes pour rien, elles ont su nous sauver de l'organisation. Nous leur en serons tous, à jamais, redevables. » Pas un mot de plus. Le directeur ne chercha pas à s'étendre sur le sujet. À quoi bon ? Ça ne servirait à rien. Ça ne les ramènerait pas, ça n’apaiserait pas la douleur des personnes présentes. Sans dire un mot, il leva sa baguette en signe d'hommage. Un dernier hommage.


Renseignements & Consignes :

Pour participer à cet événement, vous n'avez pas besoin de vous inscrire. Il vous suffit de poster à la suite.

Rien ne viendra perturber cet évènement.

Sur ce, amusez-vous bien !

Le staff de Poudlard.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 17 Avr - 22:48.
Le silence écrasait les pleurs, les murmurent. Il gagnait même les alentours du château, la forêt...Plus d'oiseaux, plus de vent. Tous semblaient attendre, comme si le monde était mort ou en train de mourir aujourd'hui, plus qu'un autre jour. Comme si le silence laissait la chance à une simple feuille touchant le sol d'avoir un sens. Dans ce silence infernal, les mémoires s'évadaient d'elle-même. Lire un nom sur la stèle blanche vous renvoyait là-bas. Sang, hurlement, explosion. La vie et la mort. Trop de morts. Les pierres du château étaient encore tâchées du sang de ses habitants... Des souvenirs gravés dans les esprits comme étant la guerre qu'il fallait effacer pour continuer à vivre, mais pas avant ça, pas avant ce dernier hommage aux victimes. Ils ont tous perdu quelqu'un d'une façon ou d'une autre dans cette guerre, qu'ils soient parmi les victimes ou parmi les bourreaux. Somhairle... Hors, il est tellement important de laisser certaine choses disparaitre. De s'en défaire, de s'en séparer... Taran eu un souvenir précis, à cette pensée. Quelques mois plus tôt, lorsqu'elle est partie. Elle, rien de plus ne sera ajouté quant à sa nature ou son nom, il ne voulait pas réfléchir à ses propres préférences en ce qui concerne sa défunte petite amie et sa collègue. Il ne la cherchera pas du regard aujourd'hui, ne parlera pas. Rien, ne l'obligera plus à la trouver et la comprendre, se tourmenter pour un rien, parler inutilement. Il savait à quoi s'en tenir, à quoi se fixer une limite. Les relations avec ses collègues, amicales ou non, étaient à éviter définitivement. Ils étaient de trop mauvais exemple.

Le directeur de Poudlard s'avança et entama son bref et concis discours, comme toujours. Lui qui a vu grandir les élèves lui faisant face et la plupart des enseignants rassemblés autour de lui. Lui, qui a accordé sa confiance à des membres de l'organisation comme nous tous enterrait avec la mémoire des disparus la confiance qu'il a accordée. Les traques continuaient pour interpeller et punir les traîtres. La justice, rendue. Personne ne contredira l'homme aux cernes creusés, tous devaient la vie à ces sorciers mort pour la liberté du monde magique, pour Poudlard. Le château a arrêté de brulé et les gravats étaient enlevés. Taran leva le nez à cet endroit où devait se tenir sa tour, sa salle..son bordel ambiant, ses lunettes. Voilà ce qui l'a perturbé une fois la guerre finie, ses lunettes. Non les élèves mourant que son amie soignait, non cette même amie, ou bien ses collègues. Les binocles qu'il met sur son nez pour lire, pour observer à travers ses télescopes sa raison d'être là, de vivre, ses étoiles. Il a cherché dans les débris cet été les quelques traces de sa présence, sauvant et réparant grâce à la magie quelques-uns de ses effets personnels. Des cartes, des morceaux de roches. Des photos traînant dans une boite au fond d'un tiroir. Restait la boite métallique éventrée et des clichés partiellement calcinés, mais peu importait ces détails. Ses lunettes, son obsession qu'il avait fini par oublier, le dernier détail qu'il avait laissé filé avant que la tour ne s'abatte. Il aurait préféré se trouver en haut de cette tour d'ailleurs et tomber avec elle. Ça, il ne le dira pas, ne le montera pas.
De la bataille il garde une simple entaille devenue égratignure sur sa joue creuse, plus pale que d'ordinaire, des cernes plus violet. Il manquait de sommeil et l'âme, surtout d'âme. Comme s'il prenait place parmi les autres dans cet hommage, comme si finalement ses lunettes n'était qu'un prétexte mit en tête pour ne pas avoir à penser, à s'inquiéter pour les personnes à qui il tient. Personne n'était mort dans son entourage proche, du moins il ne le pensait pas. Chaque chose reprendrait sa place. Les télescopes et les cartes, les photos au fond du tiroir, la tour. Le monde en suspends reprit vie, la baguette du directeur levée, Taran le suivi dans son hommage comme les autres levant l'alliance de pin et de sombral, cette baguette qui a arraché la vie de quelques membres de l'organisation, puissante, sûre, loyale. Les baguettes prenaient la parole, les étincelles blanches s'élevaient. Tout rentrera dans l'ordre.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Sam 28 Avr - 16:18.
Le soleil était haut dans le ciel mais les nuages voilaient son éclat. Aux alentours du château de Poudlard, le vent même n'osait souffler, les animaux peuplant la forêt interdite ne s'aventuraient pas en dehors de celle-ci. Le paysage était étrangement désert, calme. Une stèle blanche, imposante, déchirait la scène et ravivait des souvenirs atrocement douloureux. Des noms gravés sur cette immense dalle rappelaient à tous, familles et amis, proches et connaissances, que la victoire avait coûté la vie à d'innombrables élèves et professeurs. Par endroits l'herbe avait du mal à repousser, témoignage des multiples explosions qui avaient coûté la vie à plusieurs élèves, plusieurs connaissances. Les sorciers et sorcières du monde magique étaient venus rendre hommage à ces âmes qui s'étaient battus contre le mal et pour la vie. Toute l'Europe s'était tu pour un dernier hommage, le monde magique sombrait désormais dans un silence pesant accepté de tous. Elle soupira, tremblante. Tout autour d'elle, des visages pâles, crispés qui essayaient tant bien que mal de cacher ce qu'ils ressentaient. D'autres fondaient petit à petit en larmes dans le silence le plus complet. Elle n'arrivait pas à dissimuler sa peine, et bien qu'elle essaya, chaque expiration la secouait de tremblements incontrôlables. Tilly avançait, hésitante, devant la stèle qui ne cessait de lui rappeler ce qu'elle avait perdu, celui qu'elle avait perdue. Ses jambes engourdis, la jeune fille recula d'un pas et n'osa plus s'approcher de cette triste vérité. Les yeux rivés sur ses pieds, elle n'osait pas regarder la stèle, ou même le directeur de peur de voir son nom à lui, celui qu'elle avait murmuré à son oreille, celui qu'elle avait crié à son visage, celui qu'elle redoutait plus que la mort.

Puis elle finit par lever les yeux lorsque le directeur entama son bref discours. Et Tilly le chercha instinctivement des yeux, comme s'il était toujours là à ses côtés, comme s'il allait arriver derrière elle et glisser sa main dans la sienne, entrelacer ses doigts avec les siens et lui murmurer une phrase qui la ferait rire, mais tout ce qu'elle sentit fut de la peine lorsqu'elle réalisa qu'elle ne le reverrait plus que dans ses cauchemars, que dans ses souvenirs qu'elle préfèrerait éviter, oublier. Elle voudrait changer d'école, de vie, de pays. Elle voudrait changer le passé, modifier le présent. Elle voudrait retrouver cette sensation de s'endormir heureuse et d'avoir hâte de se réveiller le matin. Tout le monde voudrait réécrire l'histoire. Tilly se mordit la lèvre si fort qu'elle rouvrit l'entaille qu'elle avait à celle-ci, personne n'était sortie indemne de cette bataille. Elle-même avait eu plusieurs côtes fracturés, sa lèvre, son bras gauche. Toutes ses blessures témoignaient de son implication dans cette guerre, et sa baguette levée rendait hommage aux victimes et aux vies enlevé trop tôt.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Événement 001

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 1

Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» Un événement gênant (Libre)
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» Début d'antraînement (PV Nuage de cuivre)
» [Entraînement] Lame

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: