VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Loterie thématique (S. Mermaid Hellys-Leänik , Saturday Archdeacon & M. Raphaël Grimaldi )
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



Message Posté Mar 7 Fév - 0:40.

LOTERIE DU RP

Le voyage dans le temps


Vous voilà dans les locaux de Poudlard. Paf. Mais vous avez à peine le temps de vous poser des questions que déjà vous entendez des voix se chamailler dans la librairie. Quatre personnes : deux femmes impuissantes assistent à la dispute de deux hommes. L'un prétend vouloir une école que pour les sangs-pur, le second s'y refuse. Tiens tiens, mais il ne vous rappelle pas quelque chose, ce petit blondinet ? Il ne s'appellerait pas Godric, par hasard ? Helga Poufsouffle vous a repérés et arque les sourcils d'étonnement face à vos drôles de tenues. Ce n'est pas le cas de Salazar, qui arrache dores et déjà sa baguette de sa poche. C'est qu'il n'est pas dans ses bons jours, Monsieur Serpentard.

Note importante : vous voilà face aux quatre fondateurs de Poudlard. Dominus ne pourra pas intervenir régulièrement dans votre topic, aussi vous pouvez faire parler les protagonistes. Attention cependant, évitez de changer l'Histoire, cela pourrait avoir des conséquences dramatiques !




avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 10 Fév - 8:36.

Tout ce dont j’étais réellement consciente, c’était mon mal de crâne. D’après ma position, j’étais adossée à quelque chose, entre assise et allongée, les jambes en travers. Le temps de reprendre mes esprits, je m’aperçu que je n’étais pas seule. Deux autres personnes étaient étendues à mes côtés. Je me relevai en tenant ma tête, ce qui m’arracha une grimace de douleur. Je jetai un regard à mes compagnons et vis une jeune femme aussi blonde que moi, ainsi qu’un jeune homme ; ils n’avaient pas l’air bien plus âgés que moi. Je venais à peine de m’interroger sur l’endroit où nous étions que des voix attirèrent mon attention.

Je me relevai en me tenant à ce qui me semblait être des étagères de bibliothèque, vu les innombrables parchemins qu’elles contenaient. Dans un même mouvement, je tapotai les têtes de mes compagnons pour qu’ils émergent à leur tour. Les voix provenaient d’un peu plus loin, mais s’élevaient assez pour qu’on les remarque. Je m’avançai pour me cacher derrière l’étagère qui me faisait face et tentai de distinguer les protagonistes au travers des ouvrages. Ils se tenaient à quelques allées de la bibliothèque que nous. Je levais la tête pour observer l’endroit et aperçu un sceau.

« C’est la bibliothèque de Poudlard ! » Chuchotais-je plus pour moi que pour les deux personnes derrière moi.

Mais elles m’avaient entendue, et virent me rejoindre pour distinguer les deux femmes et deux hommes qui avaient l’air de se disputer. Elles n’avaient pas l’air de comprendre plus que moi ce que nous faisions ici, ni qui étaient ces gens. Pourtant, quelques noms leur échappèrent et nous fîmes les yeux ronds. Helga ; Salazar. Ces mêmes Helga et Salazar qui avaient fondé l’école ? Et les deux autres, étaient-ce Godric et Rowena ?

Nous nous penchâmes à côté de l’étagère tellement nous étions abasourdis. Mais à trop jouer les curieux, ça ne tournait pas forcément en notre faveur. Surtout qu’un de nos pieds glissa, et nous assistions, impuissant, au fait qu’Helga tourne la tête vers notre direction. Et ce fut la goutte de trop. Surprise, je fis un bond pour retourner me cacher derrière l’étagère. Mais ça ne servait plus à rien.

Je vis Salazar tirer la baguette de sa poche et la pointer vers notre allée, et je fis signe à mes camarades de me rejoindre et me suivre pour nous cacher dans les rayons voisins. Ils hésitèrent un moment, apparemment excités par la situation. C’est sûr qu’on ne rencontre pas les quatre fondateurs de Poudlard tous les jours, mais connaissant l’histoire et la réputation de Serpentard, je n’étais pas certaine de vouloir me frotter à lui.

Et pour compléter ce magnifique tableau, je commençai à avoir besoin d’eau…
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 15 Fév - 16:01.
Tout tournait autour de moi lorsque j’ouvris les yeux. Le monde me paraissait entraîné dans une ronde folle, comme si tout était devenu bizarre depuis mon réveil. Où étais-je ? Il me fallut quelques secondes pour reconstituer mes souvenirs. La bibliothèque de Poudlard. Elle n’avait pas vraiment changé depuis dix ans. Je revoyais encore Eltan qui me faisait des grimaces derrière de gros volumes rangés sur les étagères. Je revoyais Crystal, assise face à moi, qui travaillait ses cours avec toute sa discipline de bonne élève. Non, rien n’avait changé si ce n’était nous. Nous avions bien grandi, évolué chacun de notre côté pour ne plus devenir que des adultes empêtrés dans leurs petites vies, n’ayant même plus le temps de partager toutes ces choses qui nous avaient rapprochés.

Je me levai difficilement. Mes jambes étaient comme du coton. Comment m’étais-je retrouvée à Poudlard d’ailleurs ? Encore une crise de folie dont j’avais tout oublié ? Mais il était impossible, de ce que j’en savais, que des adultes qui n’ont rien à y faire se retrouvent comme ça dans l’école de magie. Lentement, je regardais autour de moi. Le jeune femme qui se tenait près de moi, une petite blonde plutôt mignonne, annonça l’évidence.

« C’est la bibliothèque de Poudlard ! »

Alors que le jeune homme, qui se tenait lui aussi près de moi, de l’autre côté, venait se ficher à côté de moi, je m’avançai afin de voir ce qu’elle regardait. Deux hommes et deux femmes se faisaient face et avaient l’air d’être en pleine dispute. Je retins mon souffle alors que je les reconnaissais. J’avais vu leurs dessins sur de vieux de livres de la bibliothèque. Et de toute façon, quel sorcier ne les connaissait pas ? Surtout en étant passé par Poudlard !

« Qu’est-ce que… ? » commençai-je avant que Helga Poufsouffle se tourne vers nous.

Abasourdis, nous nous penchâmes un peu plus contre l’étagère. Grossière erreur. Un de mes talons se prit dans une aspérité du sol et je manquai de tomber. Ma main tenta de se raccrocher à quelque chose. La droite s’agrippa à une partie du corps du garçon – je ne sais pas trop laquelle mais connaissant ma chance ! – et la gauche poussa une pile de livres qui s’étala lourdement sur le sol. BAM BOUM BOUM !!! Je me figeai, lançant un regard désolé aux deux autres. Helga avait déjà tourné la tête vers notre petite bande.

Il y avait pire. Serpentard avait également tourné la tête vers nous. Cet homme me glaça les sangs. Je sentis un frisson parcourir tout mon être alors que ses yeux se posaient sur nous. Machinalement, je portai la main à ma baguette, qui reposait à ma ceinture.

« Restez calmes… »
soufflai-je aux deux personnes qui se trouvaient là avec moi.

Il y avait clairement quelque chose de bizarre. Ma folie pouvait très bien m’avoir conduite à Poudlard, mais je n’aurais pas pu voyager dans le temps. Encore moins en compagnie de deux jeunes gens que je ne connaissais pas et que je n’avais même jamais vus !
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 17 Fév - 5:04.
Ta joue a froid. Tu as froid.
Tu tends ton bras pour attraper ta couverture probablement de nouveau tombée à tes pieds, mais ne tâte que du vide. Et ta jambe vêtue d'un jean. Les yeux toujours fermés, tu fronces les sourcils. Tu ne te rappelles pas avoir gardé ton jean en allant te coucher... Tu te retournes, te mets sur le dos, et le choc te prive de ton air. Tu ouvres les yeux soudainement, et ne voit pas le plafond de ta chambre, comme tu t'y attendais, mais plutôt un plafond haut, très haut, et beaucoup d'étagères pleines de livres. Tu es si surpris que tu en oublierais presque que tu es allongé sur un sol de pierre glacé. Tu fronces de nouveau les sourcils. Bordel Ralph, qu'est ce que t'as fais hier ... Tu te redresses, regardes autour de toi, et vois une blonde d'à peu près ton âge toucher la tête d'une autre. Tu touches tes cheveux roux, un peu confus, en voyant la blonde sur le sol ouvrir les yeux. La première blonde t'as réveillée de la même façon quelques secondes auparavant, tu en es sûr. Tes sourcils se lèvent. C'est quoi ce plan pourri ? Tu ne te souviens pas les avoir vu à la fête. Elles étaient là ? Tu n'en es pas sûr. Tu les aurais reconnues tu penses, mais après tout, les blondes ça n'a jamais été ton truc. Tu vois la lumière filtrer à travers les quelques fenêtres, et tu retiens une vague injure teintée de dégout. Tu es en retard à la Gazette. Tu soupires. Qu'Adamovitch aille au diable ! Tu t'en peux plus, de toute façon. Tu vas juste rentrer chez toi, et dormir tout la journée avant d'aller passer ta soirée au Red Lantern ou dans un autre bar. Tu te lèves, chancelle un peu et te retiens à une étagère, ce qui fait tomber un livre sur ton crâne.

« Bordel ! »

Un juron français passe tes lèvres si douces, et tu donnes un coup de pieds dans le livre, qui s'en va loin sous d'autres étagères. C'est là que tu prends conscience de l'étendue de l'endroit. Chose qui te laisse relativement pantois.

« Qu'est ce que c'est encore que ce délire ? tu chuchotes, reprenant l'habitude de ton anglais.
- C’est la bibliothèque de Poudlard ! »

Tu regardes la fille qui a parlé - la première blonde, la plus jolie selon toi, celle qui parait assez jeunette. Placée devant vous, elle observe les livres, comme toi quelques secondes auparavant. Tu es un peu bouche-bée. Plus par son observation que par le fait qu'elle s'exprime en français, d'ailleurs. La bibliothèque de Poudlard ? Putain, mais qu'est ce que tu viendrais foutre dans la bibliothèque de... Tes pensées s'arrête quand tu trouves la réponse à ta question. Werner. C'est forcément lui qui te fais cette blague. Il a dût te faire transplaner quand tu étais un peu trop festif à ton avis, c'est la seule explication logique. Pourquoi ? Pour le faire rire sûrement. Mais il n'y a aucun moyen que tu ais pu te retrouver ici par toi-même, tu n'es jamais venu à Poudlard, tu ne connais rien de cet endroit. Ou alors... Ou alors c'est la fête qui a été déporté ici, pour une raison X ou Y. Oui, peut-être. Ce qui expliquerait la présence de ces filles. Tu soupires, et lèves les yeux au ciel. Probablement une idée de Werner, de toute façon. Ce garçon est dérangé.
La blonde semblait absorbée par un spectacle précieux, si bien que tu t'avança à ton tour pour le contempler. Mouais. Il n'y avait rien de spécial à par quatre personnes en pleine discussion. Rien que quoi s'affoler.
Soudain, la deuxième blonde glissa et se rattrapa à ta ceinture.
Hm.

« Si tu voulais toucher cette partie de mon anatomie, t'avais qu'à demander, tu sais ? »

Elle te jette un regard désolé, et à l'autre blonde aussi.
Et sans prévenir, tu te retrouves collé à une nouvelle étagère, avec deux filles paniquées, baguettes sortie, qui jette des regard vers la sortie. Tu lèves les yeux au ciel. Ton lit t'appelles, tu l'entends d'ici. Tu t'écartes des filles et t'avances, sans prendre garde de leur protestations, vers la porte que tu as entrevue près du groupe, là-bas. Dès l'angle de l'étagère passée, tu te retrouves face à un homme à l'air revêche. Hm. Tu espères que ce n'est pas à propos de la fête clandestine organisée ici, parce que toi, tu as un lit à rejoindre.
L'homme est particulièrement laid, quand même.

« Pardon mec, j'ai des trucs à régler moi. Bon after à vous les filles ! »

L'homme te laisse passer, le regard étonné, et tu fais quelques pas, avant de te retrouver cloué au sol par un stupéfix lancé par une des deux femmes.
Bordel mais c'est quoi cette merde dans laquelle tu es tombé encore ?
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Sam 18 Fév - 22:50.
Etait-il fou ? Ou était-il inconscient de l'identité des personnes qui se trouvaient en ce lieu ? Je levai la main comme pour l'attraper tandis qu'il s'avançait vers eux, l'air de rien. Aucun de nous trois ne comprenait ce qu'on faisait ici, mais lui, avait l'air de ne même pas se rendre compte de l'époque à laquelle nous nous trouvions. Ou alors, il était vraiment sûr de lui pour oser se présenter devant Serpentard. Je levai une main comme pour le retenir mais il était trop tard. Je me tournai vers la demoiselle restée à mes côtés avec un regard implorant, me demandant s'il fallait fuir ou si ça ne sevait déjà plus à rien. Le garçon lacha une phrase dont je ne fus pas certaine que les fondateurs l'aient comprise, et une seconde plus tard, il se retrouva fixé au sol par un sort. Je retins un cris lorsque je compris qu'il nous avait mis dans de sals draps avec sa mention de "les filles", car déjà Helga s'avançait vers notre cachette, baguette en main. J'eus peur de ne pas avoir la mienne, comme je n'avais aucun souvenir de mon arrivée ici ni de ce que j'avais fait avant. Mais fort heureusement, je la sentie à l'intérieur de ma chemise, coincée dans la ceinture de mon jean. Je ne la sortis cependant pas ; il ne manquait plus qu'ils se sentent menacés, par-dessus le marché, et nous n'aurions plus qu'à nous faire nos adieux. A vrai dire, ça m'étonnerait que cela n'arrive, mais avec Serpentard, qui sait ce qu'il pouvait se passer.

J'étais prête à capituler lorsque j'eus l'idée de contourner les rayonnages, retourner à l'entrée de la bibliothèque et prendre le garçon au passage, où ils ne nous resterait plus qu'à courir. Mais c'était un plan stupide, d'autant plus que Rowena suivit Helga et elles vinrent à notre rencontre. Nous n'avions plus le choix. Je faillis m'accrocher à un pan du haut de la blonde tant j'étais stressée, mais me retins au dernier moment. Ça n'était pas le moment de perdre la face, surtout que j'étais confiante de nature. Mais me trouver devant quatre personnalités comme celles-ci me faisait perdre mes moyens. Et le pire, c'était que plus ma peur grandissait, plus mon manque d'eau se faisait sentir. J'aurais bientôt beaucoup de mal à tenir, et ça n'allait arranger personne. Si tant est qu'on se serrait les coudes.

« Qui êtes-vous ? » lança Rowena, plutôt calmement même si sa méfiante était largement lisible.

J'ouvris la bouche sans savoir quoi répondre. Je me tournai vers ma camarade dans l'espoir qu'elle eut une réponse passable. Mais pour faire simple, autant répondre sans faire d'histoire.

« Je m'appelle Stella. »

Vu l'époque, mieux valait ne pas être excentrique avec mon deuxième prénom. La blonde s'appelait Saturday. D'un coup, je me demandai si Mermaid n'avait pas pu passer pour moins étrange. On nous demanda qui était le garçon stupéfixé, mais aucune de nous ne pûmes répondre. Et j'espérai qu'ils ne croient pas à un complot...
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Loterie thématique (S. Mermaid Hellys-Leänik , Saturday Archdeacon & M. Raphaël Grimaldi )

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 1

Sujets similaires

-
» Loterie thématique (S. Mermaid Hellys-Leänik , Saturday Archdeacon & M. Raphaël Grimaldi )
» Loterie thématique {Elena, Seth, Dean, Crystal, Robyn }
» La problématique de l’enseignement supérieur Ayitien
» La problématique de l’albinisme en Afrique: superstition ou corruption?
» La problématique des bassins versants ...

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: