VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus
private teacher {pv ; zoey}
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Mer 27 Juil - 3:12.
private teacher




STATUT DU SUJET : Privé
NOM DES PARTICIPANTS : Jedediah O'Shanahan-Bøe & Zoey McQueen
DATE : Mars 2056
HEURE : PM
METEO : Soleil, mais journée plutôt froide. Le sol du terrain est boueux, encore recouvert de neige, mais praticable.
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE GLOBALE EN COURS : 007 ; vengeance
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE DU FORUM EN COURS : 006 ; comment ça le sol tremble ?
INTERVENTION DE DOMINUS TENEBRAE : -

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Mer 27 Juil - 3:16.
    Il n'y avait qu'un seul mot pour décrire Jedediah : fébrile.
    Quoique heureux aurait également pu convenir.

    Il tournait en rond sur le terrain de Quidditch, son balai en main, incapable de rester en place plus de dix secondes. Sur son visage tavelé de taches de rousseur, un large sourire de joie, malgré toute la nervosité qui se dégageait de lui. Il faut le comprendre, le pauvre : il avait rendez-vous avec Zoey. Zoey McQueen. Zoey Déesse Magnifique Splendide McQueen. La fille de ses rêves quoi. Jamais il avait pensé qu'un tel truc arriverait un jour. Après tout, ils ne se voyaient plus depuis son déménagement forcé, donc il avait bien pensé qu'elle ne penserait plus à lui, ancien petit (hrm) Serpentard tout à fait insignifiant. Jed avait donc été bien surpris quand, lorsqu'il lui avait annoncé qu'il venait pour le match de l'amitié et même un peu avant pour passer du temps avec ses amis, ils s'étaient retrouvés à se planifier une rencontre. Oui, une rencontre. Comme ça. Comme s'ils étaient amis, ou genre proches, ou euh, voilà, tiens.
    Il en avait rêvé la nuit, même, de cette rencontre.

    Finalement, il était là et il avait l'impression que son coeur allait sortir de sa poitrine tellement il battait fort. Le rouquin finit par s'asseoir sur un des bancs situés sur le bord du terrain de Quidditch boueux et encore recouvert de neige, se disant que peut-être qu'assit, il allait être capable de se contrôler deux petites secondes. Difficile à faire. Impossible d'empêcher son esprit de fonctionner à cent à l'heure et d'imaginer tous les scénarios pouvant arriver en la présence de la Poufsouffle. Elle était après tout la cause de bien des chutes chez lui, de bien des verres renversés sur la table de sa maison, sans parler d'un nombre de lapsus plutôt impressionnant. Peut-être n'allait-elle pas venir ? Ou rire de lui ? Ou l'embrasser fougueusement et passionnément en le jetant dans la boue ? Ou le... Ou... ou rien du tout, quoi. Il se faisait des films, évidemment, il valait mieux qu'il réussisse à s'enlever ce genre d'image de la tête avant que ça devienne dérangeant. Jed secoua la tête, puis passa sa main dans ses cheveux ébouriffés. Oui, penser à autre chose. Là.
    À comment il allait faire pour lui enseigner comment rester en place sur un balai, par exemple. Ah oui, parce que leur rencontre du jour était en fait un cours privé, en quelque sorte. Pas privé comme dans privé, mais plutôt comme dans privé. Avec toujours le tête-à-tête. Zoey voulait apprendre à se tenir sur un balai et Jedediah, bon chevalier, s'était aimablement offert pour lui inculquer cet art. Il n'avait pas prévu que cette proposition prendrait des proportions aussi énormes dans son esprit, ceci dit.

    Le Pouloudnistas se leva vivement du banc quand il vit, au loin, la couleur caractéristique des cheveux de Zoey. Aussitôt, comme à chaque fois qu'elle entrait dans son champ de vision, ses joues s'empourprèrent et la température de son corps grimpa de deux degrés. Gnnn. Il s'était bien habillé, vu que la journée était plutôt fraîche, mais à l'instant, probablement aurait-on pu faire cuire un oeuf sur ses joues. Cette fille le mettait vraiment dans un autre état sans même avoir besoin de dire un mot, ou de le regarder. Alors, imaginez lorsqu'ils avaient un rendez-vous. Gnn, un rendez-vous. Nerveusement, le jeune homme tenta d'aplatir les mèches rebelles de ses cheveux du revers de la main, laissant son balai voler à ses côtés, au niveau de ses hanches. Il espérait qu'il avait l'air un minimum présentable, malgré son teint pivoine, ses cheveux en bataille et, dans un futur très proche, ses habits tachés de boue. Je le rappelle : propension incroyable à se faire lui-même des croc-en-jambes, quand il était avec elle.
    Il fit un salut timide de la main à la jeune fille lorsque sa silhouette fut plus distincte, se préparant mentalement à trouver quoi lui dire pour ne pas avoir l'air trop idiot. Pas plus qu'à son habitude, disons. Il tira nerveusement sur son pantalon, puis son chandail -il avait gardé celui aux couleurs de Serpentard et il aimait bien s'entraîner avec, puis tenta une ultime fois de donner un semblant d'allure à ses cheveux. Hm. Tant pis.

    Et puis, elle était presque là.

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Mer 27 Juil - 11:58.
Huit mois. Cela faisait environ huit mois que Zoey n’avait plus vu son ami Jedediah. C’est toujours difficile le moment des séparations. Surtout quand tu sais que la personne part très loin de toi. Durmstrang, c’est le nom de l’école dans laquelle son ami s’était rendu. Juste à entendre le nom, Zoey en avait des frissons. C’était pas un peu dur pour Jed ? Partir dans le Grand Nord, dans une école au nom aussi terrifiant que la beauté de ses élèves. Oui, car les élèves de cette école ont tendance à venir régulièrement à Poudlard, et il était clair que le charme de la plupart d’entre eux ne l’avait pas laissée indifférente… S’ils viennent assez souvent, c’est pour le Tournoi des Trois Sorciers. Un tournoi qui comme son nom l’indique amène trois Sorciers des trois grandes écoles d’Europe à s’affronter. Poudlard, Beauxbatons et enfin Durmstrang. Enfin, là n’était pas le problème. Jedediah était de retour pour une courte durée.

Zoey avait rendez-vous aujourd’hui avec son ami. Se dire que c’était un « rendez-vous » la faisait plutôt rire. Pour elle, ça n’a toujours été que de l’amitié. Mais une amitié très intéressante, bien entendu. Jed était vraiment un garçon différent des autres. Ce qui avait plu à Zoey chez lui, c’était peut-être les compliments qu’il lui faisait, tous aussi farfelus les uns que les autres. Rien que d’y repenser, elle avait hâte de le revoir. Surtout qu’aujourd’hui, ils n’allaient pas se revoir de façon banale. Il s’apprêtait à lui donner un « cours privé de vol », comme il l’avait si bien dit. Apprendre à voler, c’est une leçon obligatoire en première année me direz-vous. Oui, sûrement. Mais Zoey avait eu la splendide note de Troll à cette leçon… Et depuis, on ne lui avait jamais vraiment redemandé d’essayer de voler. Certains ne savent pas nager, d’autres ne savent pas voler… Chacun ses faiblesses. C’était donc pour cette leçon que Zoey se trouvait devant l’entrée du Terrain de Quidditch, son balai en main, bien préparée à se retrouver dans la boue après toutes les chutes qu’elle s’apprêtait à subir.

Lorsque Zoey toucha la porte d’entrée du Terrain, un frisson glacial parcouru tout son corps. Non, non, non. Il n’était pas question de faire demi-tour à ce stade-là. Et s’il se moquait d’elle parce qu’elle ne savait vraiment pas voler ? Bon, un petit cours de pratique personnel s’impose. Zoey posa son balai par terre, et tenta de se remémorer la première année. Elle mis sa main au dessus de son balai et ordonna franchement :

« Debout ! »

Ça avait marché. Mais c’était pas très glorieux pour autant. Étape suivante, enfourcher le balai. Après, est-ce qu’elle avait une position correcte ? Elle n’avait pas l’air de trop s’en soucier visiblement… Dommage. Elle se rappela qu’il fallait taper du pied pour commencer à s’envoler, ce que fit le balai. Seulement le balai. Par on ne sait quel enchantement, le balai s’envola en laissant Zoey au sol, il lui avait glissé entre les mains et les jambes…

« Y’a vraiment qu’à moi que ça arrive ce genre de choses… »

La question actuelle était : comment faire revenir le balai ? Elle n’en avait vraiment aucune idée, surtout que généralement, quand les gens réussissent à faire voler un balai… Ils sont dessus. Zoey sorti sa baguette et ne vit qu’une solution. Elle la pointa vers son balai et prononça distinctement :

« Accio balai ! »

Elle se rassurait en se disant qu’il lui restait au moins ses capacités en sortilèges. Elle avait tout de même eu de la chance que les cours de vol ne soient pas comptabilisés pour ses BUSEs. Elle aurait certainement perdu beaucoup de points. Elle conclut de cette expérience, que son niveau était vraiment mauvais. Elle allait se ridiculiser devant son ami, soit. Avec un peu de chance, à la fin de ce cours elle saura au moins s’élever dans les airs avec le balai. Maintenant, il n’y avait plus qu’une chose à faire, entrer dans le stade sans trembler et en essayant de faire de son mieux. Et puis le plus important de la journée de toute manière, c’était de revoir Jed. Son ami.

Elle franchit la porte et se retrouva sur le fameux terrain de Quidditch de Poudlard. C’était pas la première fois qu’elle le voyait, non, elle avait l’habitude venir voir les matchs de chaque saisons. En revanche, c’est la première fois qu’elle y mettait les pieds. Vu de là, les gradins sont immenses. Le terrain aussi d’ailleurs. Lorsqu’on a la place du spectateur, on ne se rend pas compte, on a l’impression que les joueurs sont tout petits. Comme quoi, avoir des points de vue différents, c’est toujours intéressant. Elle observa les anneaux contribuant à rapporter des points lors d’un match. Ils étaient… vraiment hauts. Tellement hauts qu’elle en eut presque le vertige. De plus le terrain était encore en partie recouvert de neige… Ca n’allait pas être trop compliqué pour elle d’apprendre sur un tel terrain ? Trop de question. A vrai dire, elle cherchait n’importe quelle excuse pour reporter ce cours à plus tard… Sauf que Jed n’avait certainement pas que ça à faire. Il lui avait accordé un peu de son temps pour ça, il n’était pas obligé. De plus, il ne sera pas là éternellement…

Les pas qui la rapprochaient de son ami étaient de plus en plus petits. Son cœur battait très fort. L’angoisse de la chute, très certainement. Une chose se confirmait dans sa tête : elle ne serait jamais joueuse de Quidditch dans le futur. Elle préférait amplement élever des dragons. Au moins avec eux, elle n’a jamais de mauvaise surprise. Encore quelques mètres. Elle apercevait son ami. Il était… euh. Bah il était comme dans ses souvenirs en fait, toujours aussi « spécial ». Mais c’est ce qui fait sa personne. Zoey se sentit plus détendue lorsqu’elle le vit. Elle se mit même à sourire, c’est dire.

Voilà. Elle y était. Plus moyen de faire marche arrière. Elle regardait, en souriant, sans rien dire. L’angoisse n’était pas partie finalement. Elle était comme bloquée, et ce sourire était là surtout pour cacher sa peur. Elle tenait son balai dans la main gauche bien fermement. Il aurait presque pu se casser si elle avait eu ne serait-ce qu’un tout petit peu plus de force. Ses jambes tremblaient, comme tout le reste de son corps en fait. Heureusement qu’il faisait un peu froid pour pouvoir rejeter la faute sur le temps et ne pas passer pour une froussarde… Enfin, il fallait briser le silence, qui rendait la situation d’autant plus angoissante.

« Salut, Jed. »

Elle était incapable de se montrer plus enthousiaste. Elle l’était pourtant, mais elle n’était pas en l’état pour le montrer. Elle se préparait physiquement et mentalement à chuter durant tout cet après-midi qu’ils allaient passer ensemble.


Dernière édition par Zoey McQueen le Mar 16 Aoû - 1:36, édité 1 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Jeu 28 Juil - 6:00.
    Dix mètres. Augmentation du rythme cardiaque. Neuf mètres. Augmentation de la température générale du corps. Huit mètres. Augmentation significative du taux de salivation. Sept mètres. Début des tremblements. Six mètres. Envie de fuir dans la seconde suivante. Cinq mètres. Atomisation de toute pensée cohérente. Quatre mètres. Oblitération d'un monde extérieur. Trois mètres. Apparition d'un sourire particulièrement niais. Deux mètres. Gmmngrnmebclfp. Un mètre.

    « Salut, Jed. »

    Gnnnn.
    Le jeune homme ouvrit la bouche, sans que quoi que ce soit puisse en sortir. Aaaaaaaah il ne savait plus quoi dire. Impressionnant comme à chaque fois qu'il se retrouvait devant Zoey, son Q.I. chutait subitement d'environ deux fois son total. Il devenait aussi réactif et vif qu'un mollusque, le temps qu'il s'habitue à sa beauté incandescente et sa coolitude totale. Quoique là, elle semblait au moins toute aussi crispée que lui. Difficile de ne pas remarquer son sourire tendu, ses mâchoires serrées et son balai qu'elle serrait tellement fort qu'un peu plus et elle aurait pu y laisser la trace de ses mains. Jedediah reprit finalement conscience du monde dans lequel il était, ainsi que possession de ses moyens, ayant tout de même laissé une bonne vingtaine de secondes entre sa salutation et sa réaction. Classe. Un sourire maladroit étira ses lèvres alors qu'il lui répondait :

    « Salut Zoey. »

    Articulation réussie, pas de postillon à sa figure, pas encore de catastrophe à l'horizon. Ça allait bien : parfois, il était incapable de même prononcer son prénom, à se prendre les pieds dans sa propre langue. Cette réussite dans sa salutation enleva un léger poids des épaules du joueur de Quidditch, rendant sa posture sensiblement plus décontractée. Enfin, il put exprimer toute sa joie de la voir là. Il se rapprocha d'elle et la prit dans ses bras, la soulevant de terre dans ce même geste, naturellement très démonstratif dans son affection. Vu sa grandeur, normal qu'il la soulève, sans parler de sa force et de sa joie de la voir ici. Zoey était une amie, oui juste une amie, et avec ses amis, il était expressif. Pas besoin d'aller voir plus loin. Et ça faisait huit mois qu'il ne l'avait pas vue, exilé qu'il était dans ce pays glacial qu'est la Russie et cette école austère qu'est Dürmstrang.

    « J'suis trop content de te voir, j'avais peur que tu viennes pas. »

    Aucune honte à lui exprimer sa crainte d'être abandonné par elle.
    Il reposa la Poufsouffle au sol et se recula d'un pas, n'en revenant de son initiative. MERLINILL'AVAITPRISEDANSSESBRAS. Un peu plus et il faisait le tour du terrain de Quidditch en hurlant de joie et retirant son chandail, comme les joueurs de ce sport moldu étrange qui consistait à taper sur un ballon avec ses pieds. Ceci dit, Jedediah mit en pratique sa GRANDE maîtrise de lui-même et garda cette expression pure de joie pour son intérieur, gardant seulement son sourire hautement niais.
    C'était exactement dans des moments comme ceux-ci que les gens doutaient de sa répartition à Poudlard.
    Le rouquin fronça un sourcil en voyant sa mâchoire crispée. Ah là, lui, il avait réussi à respirer, quand même, il ne fallait pas que ce soit elle qui soit toute prise en un seul morceau incapable de bouger. Surtout si elle comptait apprendre à se tenir sur un balai, encore plus sur un terrain aucunement adapté pour l'exercice du jour. Parce que bouger, elle allait devoir le faire plus que nécessaire... NON JED, pensées pures, pures, pures, et arrête de te tenir avec des débauchés comme tes amis de Dürmstrang. Pour cesser de réfléchir à des trucs étranges, le jeune homme regarda Zoey dans les yeux, se souciant un peu moins de son visage qui gardait obstinément une teinte cramoisie. Au moins il ne pensait plus à genre elle qui le jette dans la boue pour le -NON. Non. Point. Il mit ses mains sur les épaules de la jeune fille, se penchant un peu pour mieux la regarder dans les yeux, et tenta de la rassurer, voyant qu'elle n'était pas tout à fait à l'aise.

    « T'as l'air un peu nerveuse. J'espère que c'est pas monter sur un balai qui te fait ça ! Tu vas voir, ça va bien aller, et c'est pas comme quand on est en première année, hein, je ne vais pas te noter. On va rire, je te le jure. »

    Ça, pour être drôle, c'était sûr que ça allait l'être.

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Jeu 28 Juil - 22:29.
Le silence. C’était le mot pour décrire les vingt secondes qui suivirent la salutation de Zoey. Déjà qu’elle était assez crispée, alors le fait que son ami ne dise rien était encore plus oppressant. Les vingt secondes passèrent comme des minutes plutôt qu’autre chose. C’était atroce. Ce qui l’était encore plus, c’était que Jed paraissait aussi stressé. Zoey commença à douter. Se sentait-il vraiment capable de donner une leçon de vol ? C’est vrai, il avait beau être extrêmement doué sur un balai, il n’était peut-être pas aussi bon professeur. Elle était presque tentée de réellement lui demander d’annuler ce cours, mais elle ne voulait pas le mettre mal à l’aise, ni lui faire penser qu’elle doutait de ses capacités, alors que ce n’était pas du tout le cas. Ses pensées prirent fin. Son ami prononça enfin quelques mots. Un simple salut, tout comme elle l’avait fait.

Il avait toujours été comme ça. Un peu long à dire ce qu’il pensait, quand il ne l’était pas, il avait tendance à s’embrouiller. Elle ne savait pas s’il était toujours comme ça, ou si ce n’était qu’avec elle. En tout cas, elle se demandait bien si son transfert à Durmstrang s’était bien passé. S’était-il fait des amis ? Elle s’était beaucoup inquiétée pour lui, c’est vraiment une personne à laquelle elle tient. Depuis son départ, ils s’étaient écrit, mais que très peu. Elle s’en voulait un peu d’ailleurs. Elle avait eu des nouvelles que lorsqu’il était arrivé, et lorsqu’il annonça qu’il allait revenir à Poudlard le temps d’un match. En somme, elle n’était pas au courant de la vie qu’il menait. Elle aurait dû envoyer des hiboux… Peut-être que… Que… Quoi ? Il la prenait dans ses bras ? C’était assez étonnant… Ils étaient amis, c’est certain, mais jamais il ne s’était comporté de cette façon. Après tout, huit mois de séparation, c’est beaucoup. C’était peut-être un peu exagéré de la soulever, elle n’était pas des plus légères, enfin, il était toujours aussi surprenant. Elle se détendit, et referma ses bras autour de Jed, en faisant bien évidemment attention à ne pas lui faire de mal avec son balai. C’était sûr : il lui avait manqué.

Ouf, de nouveau sur la terre ferme. Elle voulait profiter au maximum du sol. Le sol sur lequel elle se sent beaucoup plus en sécurité qu’ailleurs – sauf quand il s’agit de voler sur le dos d’un dragon bien entendu. Dans quelques minutes elle allait revivre les premiers « pas » dans les airs, le seul moyen de s’y préparer est de se sentir en sécurité avant le départ. Elle regarda son ami. Plus elle le voyait, plus elle se demandait pourquoi il avait été envoyé à Serpentard lors de ses études dans cette école. C’est vrai… Il était, comment dire ? Gentil. Pas comme tous les autres Serpentard qu’elle avait pu rencontrer… Elle l’aurait plutôt vu à Gryffondor à vrai dire, sa couleur de cheveux lui donnait plus des allures d’un élève de cette maison. Je ne fais pas de quelconques références à une quelconque famille ayant vécu à l’époque d’un quelconque Seigneur des Ténèbres... Non, non, non, aucune… Alors que ses pensées la faisaient presque oublier qu’il était présent, il s’approcha d’elle, posa ses mains sur ses épaules et la regarda droit dans les yeux. Peut-être… Peut-être qu’il lisait dans ses pensées et qu’il l’avait mal pris…

En réalité, il avait compris que Zoey était nerveuse. Et, comme il l’avait toujours si bien fait, il fit en sorte qu’elle se détende réellement. Il la rassura en lui expliquant que cette fois, elle ne serait pas notée. Pour rire. C’était juste, pour rire. Ce qu’elle savait le mieux faire avec lui. En l’espace de quelques secondes on pouvait remarquer qu’elle était beaucoup mon crispée. C’était son balai qui était heureux. Même si son ami avait tout deviné de son état actuel, elle ne voulait pas l’inquiéter et lui dit :

« Nerveuse ? Mais non ! Je ne sais peut-être pas voler, mais monter sur un balai ne me fait PAS DU TOUT peur. »

Suite à cette déclaration, elle se mit à rire. On pouvait sentir un brin d’ironie dans ses paroles. Bien sûr qu’elle avait peur, mais s’il lui promettait que tout allait bien se passer, il n’y avait pas de quoi être inquiète. Elle releva sa tête et regarda tout autour d’eux. L’état du terrain était, comme elle l’avait constaté un peu plus tôt, vraiment mauvais. Du moins, c’est ce qu’elle pensait. Elle s’y connaissait autant en matière de qualité de terrain de Quidditch qu’en divination. C'est-à-dire : connaissance NULLE. Enfin, je pense qu’il ne faut pas être expert en la chose, pour se douter qu’un terrain à moitié enneigé était peu propice à la pratique d’un sport. C’est vrai, le Quidditch se joue dans les airs, mais en l’occurrence, Zoey n’était pas là pour jouer, et le décollage allait être très présent au programme. Elle soupira. Toute cette réflexion pour quelque chose qui, peut-être, était complètement inutile au maniement correct d’un balai, lui faisait mal à la tête.

Il était temps, elle se sentait à présent prête et surtout obligée de se lancer. Elle demanda donc :

« On commence par quoi ? »

Elle se força à sourire et à se montrer prête à affronter n'importe quoi. Ses pieds la trahissaient malheureusement. Elle ne pouvait s’empêcher d’enfoncer son pied comme elle pouvait dans le sol. Impossible de vous dire ce qu’elle cherchait à faire à cet instant là. Peut-être qu’elle pensait qu’en agissant ainsi elle pourrait échapper à cette leçon en prétextant avoir les pieds coincés. C’est sûr que ce serait une situation dérangeante pour voler. Mais ce n’était pas le cas, ses deux pieds était toujours là et son balai semblait impatient de la faire encore tomber. Pour essayer de cacher son stress elle ajouta à sa question :

« Je peux t’assurer que voler sur le dos d’un dragon, c’est beaucoup plus simple ! Mais… C’est certain qu’un balai, c’est bien moins encombrant… »

Décidemment, même ses dragons ne pouvaient pas la sauver.



Dernière édition par Zoey McQueen le Mar 16 Aoû - 1:37, édité 1 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Lun 1 Aoû - 3:57.
    Sa petite intervention miraculeuse semblait l'avoir calmée un peu et elle eut même le goût et le ton de faire un peu d'humour, rassurant l'ancien Serpentard. Il rit avec elle, ce qui contribua à détendre l'atmosphère tendue depuis qu'il l'avait aperçue à environ cent mètres de sa personne. Oui, elle était nerveuse, mais il ne fallait pas qu'elle voit cet apprentissage comme une corvée ou un problème. Il allait le faire avec plaisir et s'il pouvait être un bon professeur pour elle, malgré son incapacité chronique à la regarder en pleine face sans devenir profondément légume, il allait en être heureux. Jed retira ses mains des épaules de la Poufsouffle et s'étira un peu, faisant craquer les vertèbres de son cou, et se recula pour récupérer une bulle pendant quelques secondes.

    « On commence par quoi ?
    - Je vais commencer par durcir un peu le sol, enfin le sécher, parce que sinon, on va jamais réussir à décoller. Retiens ça : un bon vol commence par un bon décollage. »

    Leçon numéro un.
    Jedediah sortit sa baguette de la poche arrière de son pantalon de Quidditch et le pointa sur le sol sous eux. Un petit « Duro » plus tard, il traça un large rectangle autour d'eux, la forme approximative s'imrpimant dans un sort verdâtre. Ce n'était pas un sort puissant, très superficiel, mais il allait pouvoir sécher et durcir le sol sur la superficie déterminée, en même temps de le faire un bon pied sous eux. Aussitôt, il put sentir le sol se durcir sous ses pieds et donc remarquer que Zoey semblait tenter de s'enfoncer dans ledit sol. Là, ça n'allait pas fonctionner, surtout sur la couche de terre qu'il avait asséchée en vue qu'ils s'entraînent.
    Le garçon eut un sourire quand Zoey lui précisa que voler sur le dos d'un dragon était plus simple, quoique plus encombrant. C'était une autre chose merveilleuse que Zoey : les dragons. Elle pouvait voler sur le dos des dragons. Juste pour ça, il l'admirait. Vraiment, elle était parfaite et cette simple remarque suffisait à le conforter dans l'idée qu'elle était géniale. Il suffisait de peu de choses, avec lui, mais quand les choses sont les bonnes... Un peu perdu dans ses pensées, le garçon laissa s'écouler quelques secondes avant de répondre. Air stupide bonjour. Il se reprit avec quelque chose de sensiblement sensé à dire :

    « Ça doit être super cool, de voler sur le dos d'un dragon ! Je ne sais pas comment c'est, mais si tu l'as déjà fait, tu vas pouvoir y penser, pendant ton vol. Les positions se ressemblent. C'est juste qu'au lieu d'un animal, bien, c'est un objet. »

    Le Quidditch, le vol, c'était son domaine. Il aimait pratiquer ce sport, apprendre des techniques et conseiller les autres. Il ne serait probablement pas un bon professeur de métamorphose, mais de vol, ça pouvait le faire. Le Pouloudnistas devenait plus assuré en parlant de ce sport, plus clair dans ses propos, réussissant à ordonner un minimum ses pensées. Même en présence de Zoey, ce qui était un miracle en soi. Au fond, elle lui avait proposé la rencontre parfaite.
    Maintenant, il restait à assurer.
    Le rouquin passa sa main dans ses cheveux, les hérissant sur son crâne avec quelque chose qui aurait presque pu être une attitude un peu charmeuse s'il avait eu une quelconque notion de charme, avant de commencer son petit cours improvisé sur la technique de vol par excellence. Pendant qu'il parlait, il exécutait les actions qu'il lui demandait de faire

    « Tout d'abord, mets ton balai au sol. Puis, place-toi à droite du balai, avec ta main gauche tendue au-dessus. Environ au tiers du manche. Faut que tu te tiennes droite, avec les pieds bien ancrés dans le sol. Imitation du geste à faire. Un balai, ça ne pense pas ni rien, mais ça « reconnaît » les gens, un peu. Si on n'est pas assez ferme avec lui, il va juste rester immobile ou tourner sur lui-même. »

    Et c'était un peu nul quand ça faisait ça, en vrai. Un petit sourire encourageant en la regardant se placer. Ce n'était pas grave si elle n'avait pas la position exacte, c'était quelque chose qu'on prenait avec l'habitude et la familiarisation avec un balai en particulier. Il fallait au moins qu'elle comprenne pourquoi elle faisait tout ça.

    « Quand tu es prête, tu dis « Debout ! » à ton balai. Bien fort, bien ferme. Comme ça. Il regarda son balai, avant de lancer bien fort son ordre. Debout ! »

    Le balai se leva immédiatement et Jed l'attrapa dans sa main avec aisance. Un autre sourire à Zoey. Maintenant, c'était à son tour. Si elle ne réussissait pas, ça n'allait pas être la mort, il fallait qu'elle le comprenne. Il n'allait pas la renier si elle était incapable de faire se lever un balai : elle volait sur le dos des dragons, donc ça valait tous les balais du monde. Peut-être.



Dernière édition par Jedediah O'Shanahan-Bøe le Lun 15 Aoû - 5:37, édité 2 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Mer 3 Aoû - 2:40.
Le sol était devenu beaucoup plus ferme qu’à l’origine. C’était surement la raison pour laquelle elle n’avait pas réussi à s’enfoncer – quoique même sans ça elle n’y serait pas arrivée de toute manière. Elle comprit alors que la qualité du sol était vraiment importante pour bien voler. Un sol enneigé… Ça parait pourtant évident que c’est impraticable, pourtant… Jed est maintenant à Durmstrang, et d’après les dires, il y fait très froid et la neige y est très courante. Comment est-il capable de voler malgré le temps ? Il ne sont tout de même pas obligés de durcir le sol avant chaque entraînement ou chaque match ? Surtout que s’il neige constamment, il serait nécessaire de répéter cette action très souvent. Ça n’avait vraiment pas l’air de tout repos. Être joueur de Quidditch à Durmstrang. Quoiqu’être élève tout simplement dans cette école… Le froid n’est pas une chose que Zoey apprécie énormément. Elle n’est pas d’autant plus friande de la chaleur à mourir de l’été, elle préfère simplement la douceur du printemps. Le Printemps qui bientôt – enfin ! – allait arriver.

Le silence fut brisé par la remarque de Jedediah. Qu’il puisse penser un moment que voler sur le dos d’un dragon soit cool, il ne pouvait que gagner des points. D’ailleurs, à ces mots, Zoey eut un sourire plus que vrai. Elle était heureuse. Ouais, vraiment heureuse qu’on dise du bien de sa passion. Ça parait étrange, mais c’est comme ça. Suite à cela, il lui donna un conseil qui ne pouvait qu’être efficace. Il lui expliqua qu’il lui suffisait de penser que c’était un dragon. L’envergure est bien entendu différente, mais c’est vrai que les positions doivent être sensiblement les mêmes. Ça s’annonçait plutôt bien finalement. Il avait l’air de savoir trouver les mots.

Elle l’observa. Il mit son balai au sol et se plaça à la droite de celui-ci. Il passa son bras opposé au dessus du manche. En même temps qu’il exécutait ces mouvements, il lui expliquait clairement ce qu’elle devait faire. Par chance, cette partie, Zoey s’en souvenait. Elle avait même réussi à aboutir à quelque chose juste avant son entrée sur le stade. C’est la suite qui pose problème… La suite. Peu importe, elle fit exactement comme il l’avait montré. Balai au sol, main au dessus du manche. Même si elle savait ce qu’il fallait faire ensuite, elle releva sa tête vers son ami afin d’attendre les consignes suivantes, quitte à passer pour une abrutie profonde n’ayant pas retenu une miette de ses cours de vol. Zoey observa Jed continuer la démonstration. Venait ensuite le fameux « Debout ! ». Elle avait réussi cette tâche, il n’y avait donc pas de raison d’échouer dans ce cas là. Elle se rappelait toujours les fois où elle devait réveiller sa sœur, elle disait exactement la même chose. Et la fermeté, c’est pas ce qu’il manquait… Elle reproduisit donc la même intonation qu’elle utilisait dans le passé.

« Debout ! »

Amen. Ça avait marché. A vrai dire, elle en avait pas douté mais, vu la chance qu’elle a, elle était persuadée que cette simple étape allait être un échec. Mais contre toutes attentes, elle avait réussi. Elle avait envie de crier de joie pour ce simple exploit mais elle s’était retenue. Elle se contenta d’un sourire. Elle avait son balai en main et elle savait très bien que la suite n’allait pas être aussi facile. Rien que cette pensée effaça son sourire. Elle savait que Jed était quelqu’un de bien, mais elle avait quand même cette appréhension. La peur de se ridiculiser. Bien sûr, si ça devait arriver elle trouverait une parade pour limiter les dégâts, mais au fond, elle a peur du ridicule. Tellement peur, que les mots qu’elle s’interdisait de prononcer, elle ne pu s’empêcher de les retenir.

« Tu sais Jed… Si jamais j’échoue, j’aimerais que tu ne rigoles pas… Je sais que tu n’es pas comme ça, j’ai confiance en toi. Mais j’ai peur que tu rigoles, c’est une sorte… d’angoisse ? Donc je préfère te prévenir… Voilà. »

Les mots s’enchainèrent très rapidement, elle n’avait pas pris le temps de souffler, de respirer. C’était sorti. Comme un dégueulis de mots en fait. Elle masqua tout de même sa sincérité par un sourire. Toujours un sourire. Paraître heureuse et feindre que tout va bien quoiqu’il arrive. Tout simplement. C’était toujours ainsi qu’elle réagissait quand elle voyait que tout réussissait à sa sœur. Il ne fallait pas montrer qu’elle était dégoutée. Dégoutée de faire des efforts et d’échouer. Parce que sa vie n’avait toujours été qu’un simple échec. C’était comme si elle avait été le cadeau empoisonné à sa naissance. Un deuxième enfant, un de trop. Un poids. Encore, si elle avait été meilleure que sa sœur, elle ne se serait jamais sentie comme cela. On l’a souvent traitée implicitement d’attardée. Il aurait fallu qu’elle prenne exemple sur sa sœur. Mais lui ressembler physiquement lui suffisait amplement, elle avait pas envie de devenir aussi hautaine qu’elle. Alors pour ne pas faiblir, elle se forgea un masque. Un masque qui sourit. Ainsi, personne ne verrait ses faiblesses et plus personne ne pourrait voir qu’elle est faible et attardée.

Elle se sentait un peu coupable d’avoir dit ça à Jedediah. C’est vrai, il est beaucoup trop gentil. Et même s’il avait rigolé, ça n’aurait pu être méchant. Elle avait quelques souvenirs qui lui revenaient. Notamment la première fois qu’ils s’étaient parlé. C’est vrai que c’était un peu osé de la part de Zoey. Elle avait bien vu que c’était lui qui lui envoyait tout ces origami, que ce soit à la Saint Valentin ou lors de quelconques autres événements. Elle avait très bien remarqué qu’il la regardait régulièrement. Mais jamais il ne venait la voir. Jamais il n’était venu lui parler. C’était donc clair. Soit il était timide, soit il avait peur d’elle pour diverses raisons. Mais il n’était pas timide… C’est vrai, lorsqu’il était avec ses amis, il était toujours « hyper actif » si on peut le définir de la sorte. Il était le genre de garçon qui amuse la galerie. Dans un sens, Zoey avait toujours été celle qui amusait la galerie. Mais encore une fois c’était de par sa faiblesse. Et c’était justement pour montrer qu’elle n’était pas faible qu’elle était allée parler à ce garçon. Personne ne l’avait remise en question pour quoique ce soit, mais elle avait besoin de se le prouver. Elle ne voulait pas paraître faible et elle voulait qu’il se bouge un peu. On n’a rien sans rien. Et depuis ce jour, elle n’a jamais regretté d’avoir agi ainsi. Elle avait gagné une belle amitié.


Dernière édition par Zoey McQueen le Mar 16 Aoû - 1:35, édité 1 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Lun 15 Aoû - 6:33.
    Il fallait qu'elle l'ait. Jed n'avait jamais connu l'angoisse du balai qui n'obéit pas, mais il avait vu plusieurs gens de son année être dépités parce que l'objet magique refusait de bouger une seule brindille, ou obéissait à un autre compatriote. C'était la première étape, la plus importante. Un peu angoissé pour elle, il était un être très empathique de nature, il la regarda se placer précautionneusement, observant sa position à lui pour être certain de ne pas faire de gaffes. Un instant de silence et sa voix fendit l'air, ordre strict et ferme, et... le balai se leva. IL SE LEVA ! Un grand sourire éclaira le visage de la Poufsouffle, le mettant lui-même en joie. Ha, ça s'annonçait déjà bien ! La suite des choses allait être facilitée, si le balai reconnaissait que Zoey était sa maîtresse (si un tel terme pouvait s'employer pour parler d'un balai). Il la félicita en riant un peu, histoire de la rassurer sur sa première performance.

    « Et voilà ! Tu vois, là, le balai, il reconnaît que tu as le contrôle. C'est super important, tout ça, et tu l'as fait comme une championne. »

    Peut-être qu'il ferait un bon professeur, finalement.
    À mijoter.
    Ceci dit, ça ne sembla pas la rassurer. Son charmant sourire disparut même de son visage tout mignon et adorable. Qu'est-ce qui n'allait pas ? Il s'inquiétait trop rapidement et la proximité de Zoey renforçait son tempérament naturellement curieux et empathique. Toutes ses émotions étaient décuplée,s de la joie à l'inquiétude, comme si elle faisait tomber les quelques barrières qu'il avait. Barrières nécessaires pour le rendre supportable, disons-le. Le visage de la Poufsouffle semblait incertain, pensif, même mal à l'aise.

    « Tu sais Jed… Si jamais j’échoue, j’aimerais que tu ne rigoles pas… Je sais que tu n’es pas comme ça, j’ai confiance en toi. Mais j’ai peur que tu rigoles, c’est une sorte… d’angoisse ? Donc je préfère te prévenir… Voilà. »

    Un clignement d'yeux interrogatif et Jed se redressa légèrement. Voilà, il était troublé. Non, il ne rirait pas d'elle si elle échouait ; il n'était pas comme ça, elle avait raison. Il riait pour taquiner et s'amuser, pas pour blesser (surtout pas ceux qu'il appréciait, donc tout le monde sauf quelques chanceux). Mais c'est surtout qu'elle avait dit qu'elle avait confiance en lui. Zoey McQueen avait confiance en lui. La chaleur de son visage revint soudainement, dire qu'il avait réussit à oblitérer tout cela, et il se gratta la nuque en laissant échapper un rire un peu niais. Le jeune garçon lâcha son balai, qui resta suspendu dans les airs à la hauteur de sa mi-cuisse, et mit sa main gauche sur son coeur. De l'autre, il souleva le menton de la demoiselle pour qu'elle le regarde dans les yeux. Un sourire confiant et amical.

    « Promis. »

    Un mot, un seul : notez ce jour sur le calendrier.
    Mais il n'y avait rien à dire de plus.
    Il replaça une mèche des cheveux rouges de la jeune fille au passage, MAIS QUE D'INITIATIVE JEDEDIAH !, et reprit sa main avant de revenir tout à côté de son balai. La suite de la leçon était imminente.

    « Deuxième étape supra importante : la position. Regarde-moi bien, parce qu'à expliquer, c'est pas facile. Tu enfourches le balai, comme on nous montre en première année, mais attention ! Je te le dis, tu fais pas comme en première année. Sinon, je te garantis que tu vas tomber. À savoir qu'en première année, ils ne se tenaient qu'avec leurs mains. Grave erreur. Tu dois contracter tes cuisses, pour être certaine d'avoir un soutien solide. Il tapa sur ses propres cuisses en se mettant à califourchon sur son balai, les pieds toujours au sol. Ensuite, tu dois bien tenir le balai avec tes mains, mais forces pas avec tes bras, sinon tu vas être fatiguée ultra vite. Tu forces avec tes abdominaux. Tes bras servent uniquement à attraper un Souaffle, tenir une batte ou attraper un Vif d'or. Sinon, ils gardent ton équilibre. Tu me suis ? »

    Ça faisait beaucoup d'information à retenir, tout de même, des informations que personne n'apprenait en cours de Vol. Ça s'apprenait en volant, avec l'habitude, ça devenait un réflexe. Jedediah s'assura que la jeune fille comprenne tout ce qu'il lui disait. Il fallait qu'il lui dise ça avant qu'elle s'envole, sinon... Sinon, une chance qu'il savait dégainer rapidement sa baguette magique. À Dürmstrang, au moins, le fait de se battre régulièrement avait un avantage.

    « Quand tu vas t'élever dans les airs, pas tout de suite hein, plie les genoux. Si tu laisses pendre tes pieds, ça va être mauvais pour ton aéra-araro-aérodynamisme, réussit-il à articuler avec difficulté. Pour aller plus haut, tu lèves le manche de ton balai. Pour descendre, tu te penches. Pour arrêter, le truc le plus utile quand tu apprends à voler, tente de remettre ton balai droit. Tout d'abord, tu vas ralentir. Ensuite, tu tires le manche vers toi, d'un coup sec. »

    Une démonstration rapide, toujours au sol, et il étira la main pour la poser sur l'épaule de la jeune fille. Le premier essai allait bientôt suivre, mais avant toute chose, il fallait s'assurer qu'elle était toujours prête. Forcer les gens, ce n'était pas bien.

    « On va s'essayer. T'es prête ? »

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Mar 16 Aoû - 1:32.
La promesse étant faite, Zoey n’avait plus aucune inquiétude à se faire. Elle ne doutait pas de lui, mais vous savez, parfois on a besoin d’avoir des mots. Des mots qui rassurent. C’était parfait. Maintenant, Zoey avait confiance en elle, et en Jed. C’était déjà amplement suffisant pour commencer. Elle savait qu’elle ne réussirait pas du premier coup, mais elle était prête à tout essayer à présent. Première étape, écouter attentivement.

Zoey suivait au mot près ce que lui disait Jedediah. Il fallait donc enfourcher le balai comme on l’apprenait en première année. Elle tenta tant bien que mal de se rappeler au geste près comment elle avait appris cette position. Elle savait qu’il fallait l’enfourcher, ça oui. En même temps, celui qui ne sait pas ça est perdu. Même un moldu le sait, c’est certain. Alors qu’y avait-il de si particulier à retenir ? Une question ? Jed à la réponse sans même qu’on la lui ait posée. Il expliqua que les cuisses devaient être contractée. C’était certainement une chose très importante pour bien tenir sur le balai. Elle exécuta soigneusement ce qu’il lui disait. Venaient ensuite les mains. Ben oui, on ne tient pas sur un balai comme par magie, même chez les sorciers ! Donc si elle avait bien compris, le tout c’était de tenir le balai bien en main, sans forcer sur les bras. Bien en main… Voi-là. Ne pas trop forcer sur les bras, ça devrait le faire.

Et bien… Lorsqu’on regarde un match de Quidditch, qu’on ne sait pas voler, on ne s’imagine pas qu’il y a des détails, minimes certes, mais tout de même importants, à retenir. Bien agripper ses cuisses ainsi que ses mains. Zoey avait toujours cru qu’il suffisait de « s’assoir » sur le balai et puis voilà. Et non, la vie c’est pas aussi simple que ça. Trêve de plaisanterie, le choses sérieuses ne font que commencer, et Zoey est plus que jamais attentive aux conseils de son ami. La suite du programme ? Plier les genoux durant le vol. Non, l’image que vous avez de Kiki la Petite Sorcière qui est en l’occurrence assise sur son balai comme si elle volait façon « Peter Pan » (celui qui ne veut pas devenir grand, un compte moldu, encore une fois), il faut l’effacer de la tête. Ici, on monte vraiment sur un balai. Ensuite, il expliqua comment aller plus haut et au contraire, perdre de l’altitude. Ca parait plutôt simple vu comme ça. Tirer le manche, abaisser le manche. Plus compliqué, l’arrêt. Remettre le balai droit, puis tirer un coup sec. Dit comme ça, ça parait étrangement facile, mais on ne le dira jamais assez, ne vous fiez pas aux apparences.

Est-ce que Zoey est prête ? Très bonne question. Elle-même ne le sait pas pour être franc. Elle le regarda, les yeux ronds. C’était une question tellement simple en apparence, mais tellement… compliquée dans le fond. Prête ? Mais comment le savoir ? C’est vrai, elle venait de se remplir la tête d’un trop plein d’information. Comment savoir si tout était bien en ordre à l’intérieur de son crâne, et surtout si elle était capable d’appliquer les conseils correctement. Il fallait s’entraîner. Pas question de se jeter dans le vide comme ça.

« Euuuh… Prête ? Euh… Je peux déjà essayer d’appliquer ce que tu m’as dit mais au sol ? Histoire d’éviter le pire… Comme ça, si je fais des erreurs, tu pourras me corriger sans qu’il n’y ait de blessé. »

Quelle sage décision. Très sage même. Au moins Jed pourrait directement lui dire qu’elle n’était vraiment pas faite pour voler, et comme ça le problème serait réglé. Et dire que ça sœur, elle savait voler, elle. Elle avait même intégré l’équipe de Quidditch de Serdaigle, au poste de Gardienne. Ca lui ressemble bien tiens. Défendre son territoire, empêcher quiconque de s’en approcher ou de s’en emparer. Mais encore une fois, Lily avait réussi quelque part où Zoey avait complètement échoué. Heureusement qu’elle ne pouvait pas lui enlever son monopole du Dragon. Elle ne pouvait pas lui enlever tant qu’elle ignorait qu’elle en possédait un.

Soit. Zoey s’exécuta. Il suffisait de reproduire dans le même ordre tout ce qu’il lui avait dit. Elle descendit du balai pour recommencer. Alors, tout d’abord l’enfourcher. Jusque là, tout va bien. Pas d’inquiétude sur le visage du Poulou, alors ça devrait être bon. Alors les cuisses. Qu’est-ce qu’il avait dit sur les cuisses ? Ah. Oui. Bien s’agripper. Okay, tout va bien. Ensuite, les mains. Un bon maintien, sans trop forcer. Jusqu’ici, il n’y a pas de quoi s’affoler. Ensuite, elle expliqua à Jed qu’il fallait avoir les genoux pliés durant le vol. Bien sûr, il le savait déjà ça, mais c’était histoire de montrer qu’elle avait bien retenu la leçon. Ensuite, elle tira le manche vers elle.

« Alors là, c’est pour monter, enfin, prendre de l’altitude quoi. »

Elle l’abaissa.

« Et là, pour perdre de l’altitude.»

Ensuite, elle remit le manche droit et tira un coup sec vers elle.

« Logiquement, c’est comme ça qu’on s’arrête non ? »

Tout avait l’air bien. En même temps, il est nettement plus facile d’agir lorsqu’on ne vole pas que lorsque l’on est dans les airs. Elle pris une inspiration, regarda son ami, puis le balai, puis à nouveau Jed.

« Bon et bien… Je crois que je suis prête. Mais… Tu peux le faire juste avant moi, que je vois mieux comment tu fais ? »
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Mer 17 Aoû - 22:29.
    Elle avait beau prétendre ne pas être douée pour voler, la Poufsouffle était toutefois une excellente élève. Elle l'écoutait avec une attention religieuse et elle avait exécuté chaque mouvement en même temps que lui, désireuse de les retenir, de les enregistrer en quelque sorte. Et probablement qu'elle comprenait même toutes les subtilités qu'il amenait à son discours en expliquant pourquoi elle devait contracter des muscles auxquels elle n'avait probablement pas pensé avant qu'il le lui dise. Et ça, Jedediah, ça lui faisait plaisir : au moins, il ne parlait pas dans le vide. Zoey comprenait, c'était une fille intelligente (en plus d'être jolie : le rêve) et il s'attendait donc à ce qu'elle soit tout de même prête à s'envoler, forte de sa toute nouvelle technique importée de Russie.
    Jedediah faillit rire en voyant son regard surpris. À la place, il ne fit que sourire, encourageant. Il ne fallait pas avoir peur, bien qu'elle ne semblait pas vraiment avoir peur. Elle semblait plutôt anxieuse.

    « Euuuh… Prête ? Euh… Je peux déjà essayer d’appliquer ce que tu m’as dit mais au sol ? Histoire d’éviter le pire… Comme ça, si je fais des erreurs, tu pourras me corriger sans qu’il n’y ait de blessé. C'est qu'elle était encore plus intelligente que ce qu'elle il penait ! Enchanté par son idée, il l'approuva d'un vigoureux mouvement de tête.
    - Han, mais c'est trop une bonne idée ! Désolé, parfois, je pense trop vite à l'action et je passe pas assez de temps sur le reste, mais allez, je te regarde. Avec un air tellement sévère que tu y croiras pas. »

    Crédibilité zéro. Il tenta de garder un faciès sérieux, juste pour la forme, calquant son expression sur celle du très inspirant Mischa Krushnic, mais il ne tint pas une seconde. Il suffit même d'un léger vent pour le dérider et lui faire reprendre son expression attentive et avenante. L'idée de Zoey était bonne et il devait donc l'évaluer. Jed ne comprenait pas son soudain engouement pour le vol, tout comme il n'avait jamais compris la compétition de sa soeur jumelle semblait mener contre... elle-même, en fait. Un peu la même chose à Dürmstrang, avec toutes ces histoires de castes.
    Les gens étaient vraiment étranges.
    Une expression pensive sur son visage tavelé de taches de rousseur, il la regarda descendre de son balai et refaire les étapes en ordre. De légers signes de tête ponctuaient son évaluation silencieuse. Bonne posture : un peu faible pour les muscles, mais en vol, l'adrénaline allait la faire bander ses muscles plus fortement. Elle avait bien retenu qu'il ne fallait pas laisser traîner ses jambes ou forcer avec ses bras, au risque de tomber dans les deux cas. Ses yeux clairs se perdirent dans ses cheveux rouges, sur son nez fin, descendirent sur sa gorge et il ne put s'empêcher de pousser un soupir de contentement en regardant sa façon de tenir son balai. Une bonne poigne, ferme, malgré ses mains qu'elle avait petites. Jed laissa son esprit divaguer quelques instants, juste avant de se rendre compte qu'il fixait ses lèvres depuis quelques secondes sans aucunement enregistrer ce qu'elle disait, pensant seulement qu'elle avait une jolie bouche. Aaaah, oui, les manœuvres. Lorsque qu'elle eut terminé sa petite démonstration, elle parla à nouveau, un sourire à quelque part entre le nerveux et le timide sur le visage :

    « Bon et bien… Je crois que je suis prête. Mais… Tu peux le faire juste avant moi, que je vois mieux comment tu fais ?
    - Pas de problèmes. Regarde attentivement. »

    Jed débarqua de son balai et, dans un mouvement rapide, rembarqua dessus, fort de l'habitude. Un fort coup de pied au sol pour s'envoler et il s'envola dans les airs. Déjà, l'ivresse du vol, juste le plaisir de s'élever dans l'atmosphère. Il sentait le vent de l'Écosse, chargé d'humidité et de son odeur caractéristique d'herbe mouillé, s'engouffrer dans ses cheveux fous, ses vêtements de Quidditch. Ses jambes se plièrent sous son balai et un grand sourire ravi apparut sur ses lèvres. Le vent était froid, mais pas glacial. Il n'allait pas avoir les cils chargés de glace comme à Dürmstrang. Le rouquin effectua quelques montées et descentes pour montrer les techniques à Zoey, mais il dû tout faire pour revenir au sol. Il aimait voler. Il aimait voler à Poudlard. Cette école était bien plus la sienne que Dürmstrang... Son atterrissage se fit tout en douceur, ses pieds frappant le sol ferme juste à côté de la Poufsouffle. Cette fois, son visage était rouge d'excitation et de froid léger, son sourire immense, franc.

    « À Dürmstrang, quand je volais, cet hiver, j'avais tout plein de glace dans les cils et mes cheveux, c'était pas toujours cool. Un haussement d'épaules et il débarqua de son balai, le laissant flotter près de lui. Allez, c'est à toi. Je vais rester au sol pour te regarder. S'il y a un problème, cris.

    Rassurant.

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Ven 19 Aoû - 0:50.
Zoey était vraiment émerveillée devant la facilité qu’avait Jed pour voler. Il avait l’air de ne même plus réfléchir à ses actes. C’était comme un automatisme. Non, c’en était un en fait. Un coup de pied au sol, et hop. Le voilà qui s’envole. Il avait l’air heureux, très heureux. Et ça rendait Zoey d’autant plus heureuse. Elle aimait le voir sourire, elle aimait le voir tout court d’ailleurs. Tellement de temps passé sans lui… Elle ne se rendait même pas compte qu’il était là, enfin. Toute cette absence lui avait fait réaliser à quelle point elle tenait à lui. Et là, ils se retrouvaient, et il était heureux. Que demander de plus ? Elle le regardait virevolter dans les airs, on aurait dit un de ses dragons, fier. Elle en oubliait presque d’observer avec exactitude les mouvements qu’elle allait avoir à appliquer une fois dans les airs. Mais elle était bien là, elle s’amusait. Jusqu’au moment où il redescendit sur terre, à ses côtés. Elle savait que c’était le moment, le bon. Elle le redoutait depuis qu’elle avait mis le pied sur le stade, non, même avant. Et là, elle y était. C’était angoissant, et tellement excitant. Si elle réussissait, elle allait pouvoir vivre de nouvelles choses, et ne plus paraître nulle à côté de sa sœur. Oui, elle serait la première personne à la voir voler, une fois qu’elle aurait réussi bien sûr.

Ses paroles étaient toujours aussi amusantes. Il parlait comme un enfant, et c’est ce qu’elle aimait chez Jed. Il ne se prenait pas la tête et n’était pas aussi hautain que tous les autres. Il était… à part, mais tellement bien comme garçon. Il était cool, sauf quand il lui demandait de voler à son tour. Non, Zoey, tes jambes ne sont pas en coton, non tu ne vas pas tomber de ton balai. Tu es une Poufsouffle, bon sang ! Tu vaux mieux que ta sœur, tu peux le faire ! Allez, attrape ton balai et tu sais ce qu’il te reste à faire. Il ne fallut pas longtemps pour qu’elle s’exécute. Elle était bien décidée à ne pas décevoir son ami, et surtout, tous les impressionner. Que la fête commence !

Les mains bien cramponnées au manche, tout en ne forçant pas sur les bras. Les cuisses… Ah oui, bien les agripper au manche aussi. Tout à l’air parfait. Une grande inspiration… Trois… Deux… Un… C’est parti. Zoey donna un coup de pied au sol et commença à s’envoler doucement. C’était assez perturbant. Pourquoi lorsque c’était le Pouloudnistas qui le faisait, le balai montait avec assurance ? Elle, elle montait doucement, comme si le balai avait peur… Très étrange. Peu importe, elle releva ses genoux une fois qu’elle avait atteint une hauteur convenable. Elle pencha le manche vers le bas. Très bien, le balait la fit descendre un peu. Le manche tiré vers le haut, elle prit de l’altitude. Elle était très haut à présent. La vue était magnifique. Elle n’avait jamais vu Poudlard de la sorte. Elle était émerveillée. Mais il était temps de redescendre… Elle abaissa le manche, mais contre sa volonté il piqua beaucoup trop rapidement. Elle n’arrivait pas à le redresser et ne savait pas comment faire pour le stopper. Ca y est, c’était la fin.

Tout un tas de souvenirs revinrent à son esprit. C’était un peu comme si elle s’apprêtait à mourir et qu’elle revoyait tout les meilleurs moments de sa vie. Elle avait peur… Très peur. Tout d’abord il y avait son enfance. Lily. Sa sœur, sa moitié, sa pire ennemie. Elle avait tout de même vécu les meilleurs moments de sa vie avec elle, leur langage, leurs jeux, leurs histoires, leur secret… Tout cela, Zoey les revit avec un grand sourire. Ses parents. Surtout son père, qu’elle aimait tant. Un grand sorcier à ses yeux. Il tenait une petite boutique sur le chemin de traverse, il ne faisait pas fortune, mais ça lui suffisait pour vivre. Sa mère, qui malgré le fait qu’elle ait toujours préféré Lily, restait la femme de sa vie. La plus belle femme qu’elle ait connu. Sa mère, un tout. Ensuite vint son entrée à Poudlard, elle se rappela la joie qu’elle avait ressentie lorsqu’elle sut qu’elle allait être séparée de Lily. Enfin, elle avait gagné son indépendance. Sa rencontre avec Faith, Aubépine et également Zadig. Plus tard, Elisabeth ainsi que Maya.

Et puis Jed. Qui était là. Avec qui elle aurait passé – peut-être – ses derniers instants. Il allait – peut-être – assister à la mort de son amie. Non, elle ne voulait pas penser à ça. Cette chute lui paraissait tellement longue, avec tous ces souvenirs. Ou alors, c’étaient eux qui défilaient bien trop rapidement. Elle tentait tout ce qu’elle pouvait pour redresser le manche. Mais qu’est-ce qui s’était passé ? Comment avait-elle fait son compte ? Elle avait pourtant tout appliqué comme il l’avait dit. Elle ne pouvait pas s’écraser aussi bêtement. Au pire elle se retrouverait à l’infirmerie pour un bon bout de temps mais… Non, ça ne pouvait pas se passer comme ça. Qu’avait-il dit avant son envol ? S’il y a un problème… Crier. HUM. Vachement rassurant quand on y repense. Bon, ça ne coûte rien d’essayer. Aucune idée de l’altitude à laquelle elle se trouve, elle ne se sent même plus tomber mais elle essaye le dernier recours.

« JE VAIS M’ECRASER ! PITIE FAITES QUE CE BALAI S’ARRETE ! JED ! »

Voilà, c’était dit. Adieu.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Mar 23 Aoû - 6:59.
    Plus il parlait, plus le teint de la Poufsouffle avait pâlit jusqu'à atteindre une couleur bien peu rassurante. Il ne fallait pas qu'elle ait peur ! N'importe qui pouvait voler sur un balai et elle n'était pas moins bonne qu'une autre. Ça l'attristait un peu de la voir si peu confiante. Lui n'ayant aucune inhibition, donc aucune peur claire recensée, il n'avait jamais la crainte d'échouer en lui. Il vivait bien l'échec quand celui-ci se présentait et cherchait beaucoup à se surpasser, à atteindre ses objectifs. Ça faisait de lui une personne optimiste, voyant la vie du bon côté peu importe la situation. Une qualité pour un professeur, tout de même.
    La demoiselle ne lui répondit pas quand il lui dit que c'était à son tour. Bon. Il l'observa donc se placer en silence, notant intérieurement les failles de sa position de base, ainsi que ses forces tout de même, et leva un pouce positif vers elle quand elle donna un bon coup de pied au sol. Le balai s'éleva doucement au-dessus de lui, tremblotant légèrement, à l'image des pensées de sa conductrice, mais de façon sûre et verticale. Au moins, elle n'était toujours pas tombée.

    Jedediah tapa des mains pour l'applaudir quand elle se stabilisa et commença à monter et descendre doucement sur son balai, effectuant chaque manœuvre avec application. Le rouquin mit ses mains en cornet autour de sa bouche pour lui crier un encouragement :

    « BRAVO ZOEY, TU ES GÉNIALE ! TU FAIS TRÈS BIEN ÇA ! »

    Il était heureux pour elle. Même de son point de vue, il pouvait deviner son émerveillement à contempler le domaine de Poudlard de cet endroit. C'était toujours une expérience, la première fois que nos yeux se posaient sur cette étendue de conifères, sur ces vallons éloignés, le lac paisible. Il se rappelait encore de sa première fois sur un balai et il ne l'oublierait probablement jamais. Jed la vit pencher le balai et devina qu'elle désirait retourner au sol, fière de son premier vol fructueux. Le rouquin adopta une moue un peu contrite et mit ses mains en visière au-dessus de ses yeux, incertain de la façon dont elle avait penché son balai. Il lui semblait capricieux, ce balai, d'ailleurs... Zoey piquait à toute vitesse, de façon bien trop prononcée. Que faisait-elle ?
    Peut-être essayait-elle de faire une boucle dans les airs ? Ou de l'impressionner ? Elle n'avait pas besoin de ça pour l'impressionner, pourtant : sa seule présence suffisait à le rendre légèrement légume. Ou juste qu'elle voulait revenir rapidement au sol... Il plissa les yeux pour mieux la voir, le scepticisme l'envahissant. Il lui avait dit de crier s'il y avait un problème et elle n'avait pas encore dit un seul mot, donc il ne bougeait pas. Par contre, ça commençait à l'inquiéter, cette petite mise en scène.

    « JE VAIS M’ECRASER ! PITIE FAITES QUE CE BALAI S’ARRETE ! JED !
    - J'ARRIVE ! »

    PARMERLINELLEALLAITMOURIR.
    Jedediah sauta sur son balai, littéralement, et donna un coup de pied vigoureux pour décoller. Il aurait pu rester au sol, mais dans un tel cas, valait mieux que non. Il sentait son coeur battre la chamade et l'adrénaline grimper à toute vitesse dans son corps. Elle était en danger, il se devait de la sauver. Il sortit sa baguette de la poche de son habit de Quidditch et la pointa sur la jeune fille, qui, définitivement, tombait vers le sol sur son balai, qui semblait bloqué en position de piqué. Les sorts s'enchaînèrent dans sa tête jusqu'à ce qu'il fixe son choix sur celui qu'il avait utilisé lorsqu'il avait tenté d'attraper un Cognard.

    « IMPEDIMENTA ! »

    Le sort frappa le balai de la jeune fille un peu plus loin, ralentissant considérablement sa course. Il ne l'arrêta pas, mais c'était ça. Jedediah se pencha sur son balai et arriva aux côtés de Zoey, qui continuait de piquer vers le sol, mais à une vitesse moindre. Il rangea sa baguette et lâcha son propre balai, aggrippant le manche de celui de la Poufsouffle pour le redresser. Même lui dût y mettre une bonne force, comme si le manche était « bloqué ». Très étrange. Peut-être une simple défaillance dans la magie du balai. En équilibre sur son balai, il se stabilisa également. Ils étaient à environ six mètres du sol, maintenant, et il avait réussit à l'empêcher de tomber. Son sang battait furieusement à ses oreilles alors que pendant un instant, il avait imaginé le corps mince de la fille de sa vie s'écraser sur le sol, se disloquer, entendre son cri dans ses oreilles. Le Pouloudnistas tremblait même légèrement, l'adrénaline redescendant tranquillement dans ses veines, le laissant plus calme. Un peu moins assuré, aussi, comme si l'évènement était majeur. Des tonnes de gens tombent de leur balai chaque jour, ne se blessent pas, elle ne l'avait pas été, mais quand même... elle restait importante. Sa voix était légèrement bégayante quand il fit sa proposition à Zoey :

    « T-tu veux embarquer sur m-mon balai pour redescendre ? »

    Il ne faisait plus confiance à son balai, même ralentit. Il se rapprocha assez d'elle pour qu'elle puisse décider de changer ou non de monture, lui laissant la place pour s'asseoir derrière lui.

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Jeu 25 Aoû - 0:29.
La vie qui défile devant vos yeux, parfois, ça peut vous apprendre des choses sur vous-même. Des choses que vous ignorez. Des choses que vous refusez d’admettre. Quelque soient ces choses, la vérité est toujours bonne à prendre. Vous réalisez à quel point le fait d’aimer quelque chose très fort vous donne un but dans la vie. Pour Zoey, il y a les dragons. Toujours elle a su réconforter ses idées les plus sombres grâce à la simple pensée qu’un jour elle serait libre d’élever ses propres dragons. Elle se projette dans l’avenir grâce à quelque chose qu’elle aime, car elle ne s’imagine pas une vie sans eux. Sans les êtres les plus précieux dans son cœur. Vous réalisez aussi que ces choses que vous aimez très fort ne sont pas forcément ce que vous croyez. Là, à cet instant où Zoey était persuadée qu’elle allait littéralement s’écraser au sol, elle ne pensait pas à ses dragons, elle ne pensait pas non plus à Faith ou à Lily, elle ne pensait pas à ses parents. Elle pensait à Jed. Non pas parce qu’il était là, mais parce qu’il était la seule chose – si l’on peut dire ça comme cela – qu’elle avait peur de perdre à cet instant. Quoique dans ce cas de figure ce n’est pas elle qui allait le perdre, mais plutôt, elle avait peur de le rendre malheureux. Elle savait bien qu’il tenait à elle. Et à cet instant là, étrangement, elle se remit en question. Etait-ce simplement de l’amitié qu’elle éprouvait pour lui ? La fois où elle avait fait le premier pas, était-ce juste parce qu’il semblait timide et qu’il n’allait jamais oser l’approcher ? Ou alors était-ce parce que d’une certaine façon elle l’aimait ? A proprement parlé, je dis bien.

Elle se raccrochait à ses pensées. Dernières choses qui lui restaient et qui la gardaient dans ce monde. Elle était tellement dans son monde qu’elle ne remarqua même pas que celui qui occupait le plus ses pensées à cet instant venait de jeter un sort à son balai. En effet, la vitesse de celui-ci ralentit considérablement. Elle ne revint à ses esprits que lorsqu’elle vit la main de Jedediah s’accrocher à son manche. Il tentait de le redresser mais avait du mal visiblement. La peur s’attenuait peu à peu mais son cœur battait toujours aussi vite. Elle respirait très rapidement et très fort. C’était effrayant, de voir la mort s’approcher de vous comme ça. Puis le jeune Pouloudnistas lui proposa d’embarquer à bord de son balai, une voix un peu tremblotante. En règle générale, elle aurait refusé poliment, aillant tout simplement peur de mettre beaucoup trop de poids sur le balai. Mais là, elle n’avait qu’un besoin. Le serrer dans ses bras. Il avait laissé de la place derrière lui et Zoey réfléchit à la façon dont elle allait procéder pour changer de monture. Elle se débrouilla comme elle put à passer sa jambe par-dessus le balai de Jed. Elle encercla la taille du garçon pour prendre un peu d’équilibre et abandonna son propre balai. Voilà, à présent elle se sentait enfin en sécurité. Elle ne put s’empêcher de le serrer très fort comme elle pouvait serrer son oreiller quand elle avait peur. Elle ne voulait plus le lâcher, plus le quitter. Elle se doutait bien que c’était peut-être un peu gênant pour voler donc le laissa tout de même respirer, mais elle était fortement cramponnée.

Elle n’avait plus qu’une envie, c’était de retourner sur la terre ferme. Il n’était pas dit qu’elle ne retenterait pas le coup, mais pour le moment il fallait qu’elle reprenne confiance. Même si les chances pour que l’incident provienne du balai sont quasi totales, elle était persuadée que c’était par son manque de maîtrise. Ce qui était relativement faux. Au fond, peut-être avait-elle trop insistée sur l’inclinaison du balai pour la descente, mais les erreurs sont humaines. Toujours agrippée à Jed, elle lui demanda :

« Tu peux me ramener au sol s'il te plait ? »

C’était certainement ce qu’il avait prévu de faire, mais Zoey préféra s’assurer qu’il le fasse assez rapidement. Puis elle réalisa à quel point tout le long de la journée, elle n’avait montré que ses faiblesses. La déception. C’est tout ce qu’il pouvait ressentir.

« Je ne me suis pas montrée sous mon meilleur jour aujourd’hui. J’en suis sincèrement désolée. Je ne suis même pas capable d’appliquer un cours que l’on a en première année. Je suis minable… »

Elle étreignit le garçon un peu moins fort. Elle ne méritait pas d’avoir son réconfort alors qu’elle était « minable ». Elle reprenait peu à peu ses esprits, se rendant compte qu’elle ne méritait pas d’avoir bénéficié de ce cours. Elle n’avait même pas su en profiter à sa juste valeur. Logiquement, elle devrait avoir réussi correctement les exercices et être en train de voir l’étape suivante de l’apprentissage. Mais non, elle s’était retrouvée dans le dos de son professeur après un accident qui n’avait pas lieu d’être. Mais malgré tout, elle resta fidèle à elle-même et reprit un sourire, même si l’envie n’y était pas.

« Tu es un héros Jed, toi tu as du mérite. »

C’est tout ce qu’elle trouvait à dire. Et pourtant il avait mille mots pour le décrire. Un héros, c’était tellement peu pour décrire ce qu’il était vraiment. Un super héros, ce serait déjà plus juste. En plus, il sait voler. Avec un balai, certes, mais ça compte quand même ! Un vrai… comment ils l’appellent déjà chez les moldus ? Ah oui, Super Man.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Ven 26 Aoû - 7:21.
    Quelques secondes d'hésitation de la part de la jeune fille, qui ne semblait pas du tout sûre de si elle voulait embarquer sur son balai. Il n'y avait aucun risque. Elle finit par accepter, d'un bref signe de tête, et il rapprocha encore un peu son balai pour lui faciliter la manoeuvre de changement de monture, pas toujours évidente à effectuer quand on ne l'avait jamais fait, justement. La traversée du balai fut rapide, faite sans hésitation, et il sentit ses bras autour de lui. Elle le serrait fort. Trop fort ? Non. Elle aurait bien pu lui briser les côtes qu'il n'aurait en aucun cas pipé mot. Ce contact le réchauffait également, aidait son coeur à se calmer, et lui faisait réaliser qu'il aimait vraiment bien Zoey. Ils restèrent ainsi quelques secondes, suspendus dans les airs, juste à profiter de ce contact. Enfin, lui en profitait : elle, elle devait être en train de reprendre ses esprits. De vérifier qu'elle était toujours en vie, malgré son piqué impromptu et probablement un peu terrifiant.

    « Tu peux me ramener au sol s'il te plait ? »

    Une toute petite voix, toute mignonne. Un petit hochement de tête pour lui dire qu'il le ferait et, en douceur, il piqua pour redescendre.

    « Je ne me suis pas montrée sous mon meilleur jour aujourd’hui. J’en suis sincèrement désolée. Je ne suis même pas capable d’appliquer un cours que l’on a en première année. Je suis minable…
    - Quoi ?! Il immobilisa le balai et tourna la tête pour la regarder par-dessus son épaule. Il voyait à peine ses jolis yeux, ainsi que quelques mèches rouges et folles autour de son visage. Tu dis n'importe quoi, t'étais super, c'est ton balai qui est un sale entêté et qui tremblotait comme un vieillard. T'es mon élève la plus douée. Et la plus jolie. »

    Sa seule élève, également, mais il n'avait pu s'empêcher de lui faire son compliment de potiche, rougissant à nouveau. Dire qu'il avait presque réussit à ravoir une teinte normal, côté visage... Il espérait que ses mots l'avaient un tout petit peu rassurée. Assez pour qu'elle l'étreigne un peu moins fort (il regrettait presque son étreinte étouffante certes, mais présente et chaude). Jedediah reprit la descente et ils arrivèrent bien vite sur le carré de sol qu'il avait fait durcir. Les pieds sur la terre ferme. Il descendit le premier et tint le balai pendant que la Poufsouffle faisait de même. Ses joues prirent une teinte de cramoisie supplémentaire quand elle lui dit qu'il était un héros. Ses yeux bleus descendirent sur le sol, qu'il grattait timidement du bout du pied, et ses mains se tortillèrent dans son dos. Gmrlbldm. Lui, un héros ? Non, pas du tout, juste... enfin... il aurait pas voulu qu'elle tombe. Les héros, eux, ils sauvent des populations, comme Harry Potter, ou Dumbledore, ou Superman. Jed se gratta la nuque, puis osa relever ses prunelles.

    « Nan, je suis pas un héros, je voulais juste pas que tu... te fasses mal. Mais euh, merci, t'es... t'es gentille. »

    C'est que ça pleuvait ! Il lui avait dit qu'elle était jolie, qu'elle était cool, qu'elle était gentille, qu'elle était une championne pour son premier cours de vol. Il était en feu. Quand il allait raconter tout cela à Lola, les yeux illuminés et le sourire accroché jusqu'aux oreilles, elle n'allait pas y croire. Rarement il se montrait aussi démonstratif envers quelqu'un qui l'intéressait, donc c'était à noter. Surtout que c'était Zoey, qui avait toujours réussit à l'intimider sans même qu'elle fasse quoi que ce soit. Sa simple présence suffisait à le convaincre qu'il n'était pas digne de respirer le même air qu'elle.
    Le Pouloudnistas remarqua que le balai de la Poufsouffle était toujours immobilisé dans les airs, attendant sagement un signal. Mm. Jed sortit sa baguette et lança un posé « Accio balai » vers celui-ci. Il arriva directement dans sa main. Bon... qu'est-ce qui ne fonctionnait pas avec ce foutu balai ? Soupçonneux, il le mit à quelques centimètres de son visage, plissant les yeux. Bon, même à l'oeil nu, impossible de voir si les sorts dessus fonctionnaient ou non. Probablement que non, en fait. Il redescendit le balai et le tendit à la jeune fille, tout sourire :

    « Tu devrais aller demander au prof de Vol de le vérifier pour toi ! Ses sorts sont sûrement périmés, c'est pour ça qu'il a décidé d'en faire qu'à sa tête. Parce qu'avant ça, je te le redis, tu assurais. »

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Dim 28 Aoû - 13:03.
Le sol. Zoey le tâtait comme si elle avait passé une éternité dans le ciel et qu’elle découvrait la sensation de toucher quelque chose de ferme sous ses pieds. C’était très étrange. C’était dur, mais pas trop et il y avait cette impression de sécurité même si on peut tout de même tomber. La chute ne devrait pas être très douloureuse étant donné de la petite taille de la Poufsouffle. Elle se sentait vraiment ailleurs. Elle était heureuse, tel un nouveau né. Alors c’est comme ça, de frôler la mort ? On attache de l’importance à des détails. La neige qui enveloppe le terrain, elle est si blanche… L’herbe qui se trouve sous leurs pieds, elle est mouillée. Jed qui est juste devant elle, il est si rouge. Rouge ? Est-ce qu’il a froid ? Ou bien est-ce qu’il a honte du niveau de Zoey, malgré ce qu’il venait de dire un peu plus tôt ? Aucune idée. Peut-être était-ce la remarque comme quoi il était un héros ?

Il ramena le balai jusqu’à eux, puis après l’avoir examiné, le rendit à la jeune fille. Il lui conseillait d’aller voir le prof de vol. En effet c’était certainement la meilleure solution. De plus, il affirma qu’avant cela elle avait assuré. Alors elle savait voler ? Mais, peut-être que sa réussite était due à la présence de son ami. C’est vrai qu’avec lui elle se sentait rassurée… En tout cas elle ne retentera jamais de voler sans la présence de quelqu’un qui sait tenir sur un balai. Bon. Le balai étant hors d’état d’usage, la séance était terminée… Elle était terminée, pourtant ça faisait à peine plus d’une heure qu’ils étaient ensemble, et la journée ne faisait que commencer. Zoey ne voulait pas partir comme une voleuse dans le genre « Bon bah merci bien, à suivre… », non. D’une part ce n’était pas poli, mais en plus de ça, elle voulait vraiment profiter de la présence de son ami à Poudlard. Elle savait bien que son séjour allait passer plus vite qu’on ne l’espère.

Tout en empoignant son balai, elle regarda Jed. Elle se demandait s’il était le genre de personne à aimer faire la fête. Dans quelques jours, il y allait avoir une soirée clandestine, et ce serait tellement bien qu’il soit là… Mais elle n’osait pas lui en parler. Après tout, peut-être que les élèves des autres écoles ne sont pas admis… Ca l’embêtait beaucoup, car elle voulait qu’il soit là à tout prix. De plus, le costume qu’elle préparait était susceptible de lui faire plaisir. Un costume de Poursuiveuse. Il est batteur, oui, mais ça resterait un petit clin d’œil à ce petit cours.

« Jed ? Tu aimes faire la fête ? »


Zoey regarda autour d’eux, c’était pas l’endroit idéal pour discuter après tout ce temps. Elle attrapa sa main et commença à se diriger vers la sortie du stade.

« Une bonne bierraubeurre aux trois balais, comme dans le temps, ça te dit ? »

Elle n’attendait même pas de savoir si sa réponse était positive, elle savait très bien qu’il ne refuserait pas. Du temps où il était encore à Poudlard, ils se rendaient souvent dans ce bar. C’était un peu leur lieu de prédilection. Leurs virées à Pré-au-Lard étaient mémorables. Surtout lorsqu’ils achetaient tout un tas de choses chez Zonko. Comment oublier tout ces moments ? Pourquoi était-il parti aussi loin ? C’est vrai, il reste toujours Faith, Zadig, Aubépine… Mais Jed est irremplaçable.

Ils quittaient le stade, main dans la main, tout en marchant dans la neige qui fondait petit à petit. Ca lui rappelait tellement de souvenirs. Elle n’aimait pas la neige, mais elle avait passé tellement de temps dehors par ce temps, avec lui. Les autres étaient plutôt comme elle. Mais lui, il était différent. Ils faisaient des batailles de boules de neige ensorcelées. Zoey n’était pas très douée, mais elle s’amusait. De toute manière, l’issue était toujours la même, ils se retrouvaient tout les deux dans la neige, ne pouvant plus s’arrêter de rire. Ils n’étaient pas loin d’attraper froid, mais ce n’était pas trop grave. Avec lui, elle aimait faire des choses qu’elle ne faisait jamais. Elle aimait ne rien faire aussi. La vie selon lui, était différente. Il était sa source de bonheur et de bien être. Elle respirait à ses côtés. Et pourtant tout ce temps elle était restée bloquée avec lui. Elle n’osait pas le prendre dans ses bras, elle n’osait pas l’embrasser sur la joue. Elle évitait le contact. De la peur ? Peut-être.

Un dernier coup d’œil sur ce stade. Un sourire en pensant que leurs actes l’un envers l’autre étaient devenus moins timides. La distance fait parfois des miracles.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté Dim 28 Aoû - 13:05.
RP terminé.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



private teacher {pv ; zoey} Empty
Message Posté .

private teacher {pv ; zoey}

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 2

Sujets similaires

-
» private teacher {pv ; zoey}
» Tomoya Misaki (kamen Teacher)
» private lawns. (1. fév, 15h30)
» a teacher ? you ? (samuel)
» " S'il n'y avait personne sur terre, je resterais. Mais puisque ce n'est pas le cas, je m'en vais. ♦ PRIVATE ~ LILIETH"

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: