VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

[PM] Lorsque je débarque ... tout s'effrondre ♣ libre
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 25 Juil - 15:57.
all this time




STATUT DU SUJET : libre
NOM DES PARTICIPANTS : Maël E. MacElroy + Blackburns + Diksons + tout ce qui le veulent !
DATE : Aux abords du 12 mars
HEURE : Fin de matinée
METEO : Peu ensoleillé
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE GLOBALE EN COURS : Intrigue 007
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE DU FORUM EN COURS : Vengeance
INTERVENTION DE DOMINUS TENEBRAE : Nop

avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 27 Juil - 11:24.
Tôt. Je m'étais réveillé tôt dans la matinée. Pour être beaucoup plus franche, j'avais gardé les yeux éveillés toute la nuit. Parce que j'en pouvais plus d'attendre ce moment-là. Ou peut-être parce que je ne voulais plus de ces fantasmes. Plus de cette tentation qui tentait à chaque fois que j'étais dans les bras de Morphée, de m'envoûter et de m'emporter dans ses sombres abysses. Alors, j'avais décidé de m'occuper toute la nuit. Boire des bouteilles et fumer quelques joints, ce genre de douceurs ... pour paraître comme un attardé déambulant dans les couloirs nocturnes de l'Académie. Maël, faudrait que t'arrêtes de faire des conneries de temps en temps.

L'objectif demeurait Hayleen. Je lui avait déclamé par lettre que je comptais la rejoindre. Étant en week-end, j'avais entrepris de venir la voir aujourd'hui. Alors j'avais commencé par faire ma valise ... Oui, je sais, gros fail ! Je partais pas en voyage, juste la voir. Et lui faire ce que j'avais promis dans ma lettre. Peut-être penser aux vêtements. Ils portaient quoi là-bas déjà ? Des vieux souillons qui servaient d'uniformes ? ... Hum, bien que j'eusse envie de me rabaisser à eux pour prouver tout mon amour à Hayleen. La distinction devait être naturelle pour moi, alors optons pour un splendide costume. Je me taperai peut-être l'affiche mais porter une vulgaire robe de sorcier, il ne fallait pas abuser !

Ayant pris soin de m'habiller comme il le fallait, je quittai dignement la salle commune des Dionysos. Du pain, des patacitrouilles, et une gourde de jus de citrouille dans un petit sac extensible. Que demande le peuple ?
Non, je ne mangerai pas à l'Académie, je préférai d'avantage mourir de faim ... tout ce qu'il me fallait, c'était Hayleen et rien qu'elle. Je ne demandai qu'elle, je pouvais la quémander, la supplier. Juste sa présence, juste ses mots doux, juste sa beauté intérieure comme extérieure. Rien que cela. Posant doucereusement ma main sur une chaussure servant de Portoloin acheté quelques jours auparavant, une tornade sèche m'aspira.
Dans ce genre de moyen de transport, il fallait être muni d'une grande précision. S'accrocher fermement à la chaussure, et se concentrer sur l'arrivée. Lâcher au bon moment par ailleurs pour ne pas atterrir n'importe où. Cependant, si je n'avais pas gardé en mémoire la poitrine dénudée d'Hayleen ... je n'aurai pas fini par arriver par terre sur le sol sale et humide près du portail à l'entrée de Poudlard. Atterrissage raté. Au moins, j'étais arrivé au château. La Première Tâche avait eu lieue ici ; mes souvenirs par contre étaient flous. J'avais une sorte de mémoire ; ce même genre qui retient que les éléments importants, crucials et divertissants de ma jeune vie -comme la poitrine dénudée d'Hayleen- !

Marchant tranquillement, je scrutai chaque élève qui passait à côté de moi. Peut-être que par chance, je tomberai sur Hayleen directement, ou sinon je me contenterai de Bryan, de Seth ou de ses délurés de cousins et sœur ! Sans être prétentieux, je me questionnai sur le pourquoi ces mêmes élèves me regardaient comme un extra-terrestre. Je faisais tâche avec mon costume ? Pourtant, le costard-cravate à Beauxbâtons, c'est ce qui plaisait aux petites minettes. Sauf qu'ici, mon cher Maël, nous sommes en Angleterre. Rappelles-toi, ils ont sans doute gardés la même mentalités que les paysans au Moyen-Âge ! En y repensant, cet uniforme noir, simpliste de Poudlard m'extirpa un sourire narquois de ma bouche. Rooh, je viens d'y penser ! Voilà qu'il fallait que je ressorte mon vocabulaire anglais ... langue non parlée depuis mes six ans. Enfin, je parlais Anglais quelques fois, mais rarement. En même temps, lorsqu'on est en France, parler Anglais sert à quoi ? A draguer une petite anglaise Serpentard par exemple ?! Je devais bien l'avouer, être bilingue pouvait aider !

Je traversai rapidement la cour extérieure pour tomber face à la Grande Porte. Porte d'un château de sept étages. Sept étages, ils sont malades ! Heureusement qu'Hayleen, sa salle commune se trouvant dans les cachots, ne devait pas être loin. Pénétrant, je venais d'arriver dans ce qui pourrait sembler être un hall. Et à cette heure-ci de la matinée, il grouillait d'élèves. Sept années, quatre maisons. Une fille à trouver. Les chances étaient ... inexistantes ? J'aurai pu me lancer un Sonorus et crier le nom d'Hayleen. Mais non. Je la trouvai tôt ou tard, après tout, me voici dans le domaine de ma tigresse. Elle était là, dans ces couloirs et je la trouverai.
avatar
Hayleen R. Blackburn
this is the wizzarding world of
Je viens de Londres
informations
Je viens de Londres
.
ϟ messages : 1038
ϟ entrée : 07/01/2011

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: Un exemplaire de " Grande Noirceur de la Magie ", ouvrage très recherché et très rare de chez Obscurus Books | Un portoloin simple pour LD



Message Posté Ven 29 Juil - 22:09.
      « NOAH! »

    En sueur, je me relevais précipitamment de ma position allongée. Un bref coup d'oeil autour de moi me suffit à comprendre que je me trouvais dans ma chambre, malgré l'obscurité du lieu. Plus précisément, j'étais même dans mon lit. Depuis maintenant quelques nuits, je faisais des cauchemars à propos de Noah et de son enlèvement. Et à chaque fin de rêve c'était la même chose, les autorités retrouvaient Noah... mort. Sa disparition m'affectait vraiment... Et bien plus que je ne l'aurais pensé.

    Je finis par sortir de mon lit pour prendre une douche. J'en avais bien besoin... Une fois sortie, j'enfilai une petite robe et des collants, avant de me maquiller et me coiffer. Comme nous étions le weekend, nous n'étions pas obligés de porter nos robes de sorcier, ce qui me plaisait beaucoup plus! C'est de cette manière que je me rappelai que nous étions samedi. Je l'aurais presque oublié. Vous vous demandez sans doute ce qu'il doit y avoir de particulier ce samedi ? Hé bien un certain garçon m'avait dit dans une certaine lettre qu'il viendrait un certain samedi. Et ce samedi, c'était aujourd'hui. Allait-il réellement le faire? Je lui avais pourtant bien dit que ce n'était pas une bonne idée qu'il vienne... Pour son bien j'espérais qu'il ne le ferait pas. Je n'étais pas prête à m'attacher à nouveau à quelqu'un. Pas pour le moment. Je pensais encore trop à Noah. Et sa disparition n'arrangeait rien...

    Enfin bref, je sortis de la salle commune et me dirigeai jusqu'à la Grande Salle en espérant y trouver Seth. J'avais besoin de parler de ce que je ressentais en ce moment et je savais qu'il n'y avait qu'avec mon cousin que je le pouvais. Je passai donc la matinée entière à chercher Seth dans les dédales de l'école, puisque je ne l'avais pas trouvé dans la Grande Salle. Malheureusement pour moi, je ne mis jamais la main sur lui. Tant pis, ce ne serait pas pour maintenant. De toute façon, il finirait bien par aller manger et alors je le trouverais dans la Grande Salle.

    Je continuai alors ma petite excursion dans l'école, puisque de toute façon je n'avais rien à faire, et finis par arriver aux escaliers qui donnaient sur le hall d'entrée. C'est alors que j'aperçus un jeune homme plus bas qui ne manquait pas de se faire remarquer. Habillé en costard-cravate, le jeune français ne risquait pas de se fondre dans la masse. Comment je savais qu'il était français? Hé bien parce qu'il s'agissait du garçon de la lettre. Il l'avait donc fait. Il était donc venu. Que faire à présent? Descendre et aller le voir? Ou faire comme si je ne l'avais pas vu et continuer ma route sans qu'il ne m'aperçoive? Je lui avais pourtant dit de ne pas venir!! Qu'est-ce que j'allais faire à présent? Je n'étais vraiment pas prête à "l'affronter" pour le moment. Je choisis alors la deuxième option et partis me cacher derrière une statue qui servait de décoration aux escalier. Finalement, elles avaient du bon même si elles n'étaient pas belle.

      « Hey! Hayleen!! ... Ouhouh, Hayleen!Je me retournai. Ne me dites pas qu'elle avait osé. Cassandra s'avançait gaiement vers moi, avant de me tendre quelque chose. Tu devineras jamais à combien je les ais eu!! On va pouvoir aller faire du shopping à Londres le weekend prochain pour pas un rond!! Sean m'a vendu ces portoloins pour moins de la moitié de leur prix habituel! C'est génial!!
      - Ha ouais chouette!! Par contre là je suis occupée, on peut en parler un peu plus tard, s'il te plait?
      - Oh pardon, je te laisse alors, Bye!
      »

    Maintenant j'étais grillée... Maël allait arrivé d'un moment à l'autre, c'était obligé! Comment ne m'aurait-il pas remarqué alors que Cassandra venait de crier mon nom? J'avoue que dans certaine situation où elle m'aide à appliquer mes plans tordus elle peut être terriblement discrète. Pourtant, au quotidien, elle est TOUT sauf discrète... Cette fille a une telle facilité à jouer un double jeu qu'elle m'épatera toujours!
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

[PM] Lorsque je débarque ... tout s'effrondre ♣ libre

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 1

Sujets similaires

-
» [PM] Lorsque je débarque ... tout s'effrondre ♣ libre
» Lorsqu'on peut tout savoir, il faut savoir aussi tout taire ▬ Heather
» [M/LIBRE] Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner.
» IVY - Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner.
» La vérité est un pays sans chemin, cela ne peut être perçu que lorsque la peur et tout le reste ont disparu

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: