VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Rock that Body !
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 24 Fév - 15:21.
Depuis le début de l’année, Cesare jouissait d’un nouveau titre ; Il était devenu le préfet de sa verte maison. En d’autres termes, il se devait de représenter fidèlement sa maison. Ce qui signifie ? Qu’il avait le pouvoir voyons. Ceci dit, pour le blondinet cela ne changeait en rien ses habitudes. Il avait toujours eut un certain pouvoir assez naturel sur les autres. Il n’empêche qu’un sourire sarcastique se peignait sur ses lèvres à chaque étincelle de l’étoile qu’il portait si fièrement sur son torse. Ce sourire signifiait beaucoup sans pour autant ne rien dévoiler. On aurait pu croire que c’était par soif de pouvoir que ce rictus s’imposait si lestement sur sa blanche figure. Mais Cesare n’était point de ces garçons si facile à saisir. On aurait pu croire que le garçon était fier. Mais, Cesare était né fier et orgueilleux, une étoile n’y changerait rien. Pourtant, cet éclat de joie si mesquinement dévoilé avait bien un sens. Avec ce sourire, qui lui avait comme échappé, on aurait pu comprendre toute l’attitude du garçon, tout son caractère et tous ses actes.

Pour Cesare habitué au luxe et aux fastes des grandes maisons Londoniennes, les couloirs de Poudlard, dans lesquels il marchait, n’étaient que broutilles. Il supportait ainsi bien mal de devoir rester cloîtré dans une cave sous prétexte qu’il s’agissait là de sa salle commune. Le seul point positif était l’immense baie vitrée donnant sur les fonds aquatiques du lac. Ce qui sonnait bien mieux que les tours des deux autres maisons tarées… Pourtant, il y avait à Poudlard un lieu qui lui semblait être l’exception confirmant la règle. Oui. Il restait à Poudlard un lieu (et un seul) ayant gardé le luxe et le faste des plaisantes années du château. C’était vers cet endroit même que Cesare se rendait : La salle de bain des préfets. A ce qu’il avait entendu dire, il s’agissait de l’une des merveilles du château. Seulement voila, pour s’y rendre, il fallait en posséder les droits. Et maintenant que Cesare possédait ce précieux sésame en main (ou plutôt à sa poitrine…) il risquait d’y prendre goût !

C’est en montant le grand escalier menant au quatrième étage qu’il remarqua une jeune fille. Et pas n’importe qui. Une charmante blonde aux formes harmonieuse et au regard envoûtant. Elle lui sembla perdue, mais son image ne tarda pas à remonter à la surface du Serpentard. Elle s’appelait… Peu importe. C’était une Serdaigle, et elle était en 7éme année. Et vous savez comment le blond au sourire d’ange connaissait autant de détail sur une demoiselle à laquelle il n’avait jamais, absolument jamais adressée la parole ? Oh, c’est moche. Vraiment moche : Parce qu’un pari trônait sur sa tête.

Presley avait été reconnue comme étant l’une des plus jolies filles de Poudlard, mais également des plus intéressante. Le mystère qui planait autour de sa personne devait en être pour beaucoup, à moins qu’il ne s’agisse de son argent ou de la position de son père au ministère… ? Dans tous les cas, la jeune fille avait suffisamment intéressé les amis du garçon pour qu’ils lancent à Cesare le défi de la séduire, de la mettre dans son lit et de lui montrer comment se dérider un peu. Sous prétexte qu’on ne pouvait rester insensible à ce genre de fille. C’était possible, hautement probable même, la demoiselle étant des plus sympathique à regarder mais pourquoi alors avait-il le ventre noué et l’image de la mignonne Juliet en tête ? Il fronça les sourcils, et s’en alla vers la jeune fille sous autre forme de procès.

En un instant la mine du garçon reprit son entrain et un sourire quasi sincère (ce qui signifie qu’il ne l’est absolument pas) vint s’échouer sur ses lèvres. Ses yeux pétillaient de malices.

« Salut. Dit… Je voudrais pas te déranger mais en fait je…Je cherche la salle de bain des préfets on m’a dit que c’était dans le coin… ? »
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 24 Fév - 21:56.
La salle commune des serdaigle était plus que bruyante à cette heure de la journée. Je restais assise sur l'un de ces canapés bleus, essayant de me concentrer sur mon livre plutôt que sur la musique qui crachaient dans les hauts-parleurs magique qu'avait apporté un élève de quatrième année. En soupirant, je me redressais et partit dans le dortoir, espérant être un peu plus tranquille. Je ne pouvais m'empêcher d'avoir un petit sourire lorsque je découvrais le dortoir complètement vide. Je m'asseyais sur le rebord d'une fenêtre et recommençait ma lecture. Absorbée par l'histoire de cette jeune fille qui se battait pour que son père accepte celui dont elle était amoureuse et les péripéties de leur couple, je ne m'étais pas rendu compte du temps qui passait lorsque deux filles de ma classe entraient dans la pièce. L'une d'elle était en train de compter à son amie ce qu'elle avait fait la nuit dernière avec son petit ami, puis, elles remarquèrent ma présence et se mirent à chuchoter. Elles ne se doutaient sûrement pas que j'entendais tout ce qu'elle disait malgré leurs efforts pour rester discrète. L'une d'elle chuchotait à l'autre " Tu ne la trouve pas bizarre cette Presley ? C'est vrai quoi, elle est toujours toute seule et tout. " " Je suis d'accord, mais parait-il qu'elle se tape les profs, elle préfère la compagnie de mecs plus mûre, parait-il que c'est une belle salope " avait répondu l'autre. Je levais les yeux au ciel, feignant de ne pas avoir entendu. C'était dingue, les gens étaient-ils autant obligés de m'inventer une vie ? A croire que la leur n'est pas si géniale pour qu'ils s'occupent de la mienne. Soupirant, je pris mon livre, me levait et sortit de la salle commune décidant de me rendre dans le parc, peut-être serais-je plus tranquille.

Je descendais les escaliers du quatrième étage, saluant les tableaux accrochés au mur. Ma vie à Poudlard ne ressemblait pas à celle que j'avais imaginé lorsque j'avais dix ans. A dix ans, je ne voulais que passer mon temps avec mon frère, puis me faire beaucoup d'amis et enfin, je rencontrerais mon prince charmant avec qui je me marierais en sortant de l'école, avec qui j'aurais des enfants. Certes, je n'avais pas énormément d'amis, mon frère n'était plus de ce monde, mais je croyais encore au fait que j'allais rencontrer mon prince ici. En tout cas, je l'espérais de tout coeur. Alors que j'étais dans mes rêveries, une voix m'héla. Je levais la tête vers un jeune homme que je n'avais jamais vu de ma vie. Il était très mignon, avec ses yeux bleus et son air angélique, son sourire sincère. Celui-ci me demandait si la salle de bain des préfets était dans le coin, j'allais lui rétorquer qu'elle n'était faite que pour les préfets lorsque je remarquais l'étoile sur sa poitrine, je pouvais aussi me rendre compte qu'il était à serpentard. J'acquiesçai poliment.

" Oui, tu continu tout droit et ensuite tourne à gauche, tu verras, c'est une grande porte avec écrit en gros Salle de bain des préfets, il est impossible de la rater "


avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 1 Mar - 16:09.
(Désolée, c'est encore court, je dois m'habituer avec Cesare >.<')

C’est à une jeune femme songeuse et apparemment un peu rêveuse que Cesare venait d’adresser la parole. Il la regarda une seconde et la détailla mentalement avec une minutie digne de sa mère. Elle était belle. Vraiment belle. C’était le genre de fille sur qui les garçons se retournent et qui file des complexes aux filles. Un sourire lui échappa. Un joli sourire comme le charmant Cesare savait si bien les faire. Lui aussi avait quelques atouts en poche, et il comptait bien les utiliser face à cette fille car il avait un défi. A peine lui adressa t-elle la parole que sa voix angélique et radieuse bien que malgré tout un peu triste fit hausser négligemment un sourire à Cesare. Il était étrange de voir que ses amis avaient apparemment placé un défi sur la tête de cette demoiselle alors que celle-ci lui apparaissait comme une proie facile. Ce devait être une petite vierge qu’il ne tarderait pas à remettre sur le droit chemin. Mais, il devait avouer que ce défi, tout comme cette fille, lui plaisait. Son sourire n’était de fait peut-être pas feint. (qui sait ?)

Citation :
« Oui, tu continues tout droit et ensuite tournes à gauche, tu verras, c'est une grande porte avec écrit en gros ‘Salle de bain des préfets’, il est impossible de la rater »


Son sourire se figea un instant. Elle avait du remarquer son blason et sa maison, mais rien ne semblait montrer qu’elle en ait tenu rigueur. L’envie de rire le pris, bien qu’il n’en fit évidemment rien, ses yeux pétillèrent simplement d’une malice que la demoiselle n’identifierait certainement pas correctement. Ainsi donc, la belle enfant ne se méfiait pas des Serpentards et encore moins de leur préfet… Cesare avait pourtant souvent fait parler de lui… Elle devait être sotte. Ou alors elle n’écoutait pas les rumeurs. Le choixpeau l’ayant placé chez les érudits, Cesare ne douta pas de ce second choix. Elle n’en était que plus intéressante. Un jouet comme on en voit peu…

Il regarda la direction qu’elle lui indiquait, ses yeux semblaient comme perdus dans l’immensité de ce château que Cesare connaissait évidemment par cœur. En comparaison de son manoir ceci n’était rien. (Ou pas, Cesare est un peu de mauvaise fois…). Mais il jouerait le jeu. La fille valait bien quelques mimiques. Il passa une main dans ses cheveux, comme perplexe avant de se tourner vers la demoiselle et reprit la parole. « C'est-à-dire que… en fait… J’ai du mal avec la droite et la gauche … » Il lui avait parlé sur un ton bas, proche de la confidence C’était ainsi leur petit secret… Il tendit les deux mains bien à plat devant lui et reprit. « C’est laquelle la gauche ? » Il lui sourit, d’apparence un peu gêné, mais toujours souriant. De tout façon, Cesare n’arrivait pas à s’empêcher de sourire, et cela était d’autant plus valable quand il était en compagnie de demoiselle, surtout les mignonnes. Et surtout, Oh oui, surtout quand il était en compagnie d’un jouet aussi délicieux que Presley pouvait l’être.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Rock that Body !

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 1

Sujets similaires

-
» Rock that Body !
» ☆ Hwang Jay ▪ Come Closer and Rock Your Body
» Choi Sung Yeol - Rock Your Body ♫
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: