VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

EVENEMENT - the sky doesn't remains blue
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
ϟ Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 3 Juil - 19:38.
Un cri strident me ramène vivement à la réalité. Une gamine de serpentard, sans doute en première année hurle de toutes ses forces sans bouger, obnubilée par la terreur qui émerge du plafond habituellement calme. Je me rue dans sa direction, accompagnée de ma baguette magique et parée à toute éventualité. Le plafond gronde si fort que pendant quelques secondes, j'arrive carrément à oublier les cris et les pleurs qui résonnent dans la grande salle. Au fur et à mesure que je me rapproche d'elle, je m'aperçois qu'elle tremble comme pas possible, ses yeux sont remplis de larmes et je peux y lire la peur sans grande difficulté. J'attrape sa main, il est clair qu'elle ne voudra pas bouger.

« Reste derrière moi, il ne va rien t'arriver d'accord ? Fais-moi confiance. »

Elle hoche la tête et m’emboîte le pas sans se poser de question. Au moins, trouver les mots dans cette situation n'aura pas été très compliqué. Nos mains mouillées glissent pendant notre course, je rattrape ma prise en la serrant un peu plus. Des éclairs jaillissent de partout. « Protego ! » Je brandis ma baguette en fendant l'air de toutes mes forces pour éviter d'être bléssée.
Un peu plus loin, j'aperçois la chevelure blonde de ma capitaine de Quidditch qui dépasse de sous la table des serpentard. Nemesys. Une pluie de haine se déverse sur moi quand je prononce son prénom. Mais pas le temps de se crêper le chignon. Je cours dans sa direction en lançant un petit regard sur mes arrières pour regarder si la gamine continue de suivre.

Arrivée sur place, j'aide la première année à se faufiler sous le long banc et c'est à mon tour.

« Maintenant je suis d'accord pour faire quelque chose! Et si on essayait de faire exploser la porte d'entrée? » demanda Némésys.  

Je ne me prends même pas le temps de souffler avant de répondre :

« C'est une excellente idée. »  
avatar
Kaâria S. Zahira
this is the wizzarding world of
Je suis une vipère
informations
Je suis une vipère
.
ϟ messages : 27
ϟ entrée : 28/01/2014
ϟ maison : Serpentard



Message Posté Dim 6 Juil - 3:02.

    Toutes les conneries qu’on invente pour se croire plus fort, plus vivant. Toutes les saloperies qui nous nouent le ventre et tous les espoirs qu’on écrase sur le sol. On finit par croire qu’on a une chance. Qu’on peut survivre. Qu’on se joue du destin. Mais soyons réalistes…on est des tas de merde dans un océan d’immondices. On ne contrôle rien. On se contente d’humer des désirs et de les voir nous échapper des mains. Mais c’est humain après tout…c’est humain bordel.Elle était arrivée, toisant l’univers de sa haine, ses lèvres pincées dans une expression de défi. Elle se glissait dans la peau de son personnage, s’inventait des royaumes d’artifices, se complaisait dans le simulacre qu’elle avait construit. Et personne ne pouvait connaître ses mensonges. Personne ne pouvait savoir ce qu’il y avait derrière ses traits joueurs, ses regards sulfureux, son apparente niaiserie. Personne, sauf un mort. Son mort. Son frère. Hamza. Or, sauf preuve du contraire, il n’était pas là depuis plusieurs mois pour la ramener sur un chemin moins sinueux et dangereux. Elle se contentait de tenir les cartes en main et de contrôler la moindre personne qui venait à croiser son chemin. Elle n’avait plus besoin de personne. Solidement accrochée à son jeu, elle s’était assise à la table des Serpentard, figeant ses iris sur le directeur. Dès les premiers mots, un sourire s’était inscrit sur ses lèvres et elle savourait son désir de vengeance avec un plaisir inégalée. Dès qu’elle entamerait son circuit mortuaire, elle s’occuperait de lui rapidement. Quand elle serait déguisée en Black Mamba, elle n’hésiterait pas à le mordre. Mais pour le moment, elle ne pouvait rien faire. Rien, sauf se nourrir de la haine environnante. Mais très vite les choses avaient dégénéré. Le ciel, jusqu’alors dangereusement sombre, avait explosé dans un million de gouttelettes qui s’étaient écrasés sur le sol sans ménagement. La plupart avait hurlé et Kaâria avait eu un léger mouvement de surprise. Cependant, contrairement aux autres, elle ne voyait pas la pluie comme un signe de malheur mais plutôt comme un symbole de joie. A Taza, lorsque la pluie se déchainait sur les Terres, les enfants dansaient dans les rues, les femmes chantaient, et Kaâria remerciait Allah. Instinctivement, elle reproduisit les mêmes gestes. Fermant doucement les yeux, elle pencha sa tête en arrière et murmura quelques mots pour son père spirituel. Elle détonait d’avec ses camarades, agités et paniqués. Elle semblait heureuse. Terriblement heureuse.Hélas, la panique générale l’empêchait de savourer ce court moment de bonheur. Elle releva la tête, s’écarta d’un éclair qui ne passa pas loin et tenta de trouver une tête connue.

    C’est alors qu’elle vit l’infirmière. Sans comprendre pourquoi, elle s’approcha d’elle, se faisant bousculer par une cohue d’élèves effrayés. Elle s'entailla le bras, sous le mouvement des personnes et les bousculades incessantes. Mais elle avait connu des douleurs bien plus terribles. Elle n'avait jamais été à l'infirmerie. Elle ne connaissait presque rien de cette femme, mais elle sentait au plus profond d'elle, qu'elle devait la rejoindre. Pourquoi ? Elle n'en avait aucune idée. Mais c'était instinctif. Comme lorsqu'elle devait voler dans les magasins, se cacher des hommes,des soldats qui défilaient parfois à Taza. Elle devenait un animal et ne se fiait qu'à cette sauvagerie qui imprégnait son âme. Une fois à sa hauteur, elle afficha une quiétude troublante, sa voix restant sur un ton monotone et presque lassé. Elle ne semblait pas être atteinte par les événements. Et dans le fond, elle ne l'était pas. « Je peux faire quelque chose ? »

    Elle restait figée, sans laisser paraître une once d’émotions. C’est alors qu’elle remarqua le jeune homme à ses côtés (William), qui faisaient plonger tous les autres élèves sous la table, avec l’aide de deux autres personnes (Jeremiah et Rosaleen). Elle lui adressa un regard méprisant, se refusant à glisser sous la table comme les autres. Puis, elle recentra son attention sur l’infirmière qui s’activait sur les enfants inconscients. « Répondez-moi. J’aide oui ou non ? Parce que vos trois amis veulent que je me cache sous la table. Mais je ne me cache pas sous les tables. J’aide. Je ne suis pas douée en magie. Mais je connais d’autres remèdes. Alors répondez-moi. Parce que je ne me cache pas, je ne vais pas sous la table. » Elle disait cela avec une froideur presque effrayante et une sérénité troublante. Personne n’aurait pu percevoir ni la joie de voir une si belle pluie, ni la peur des éclairs qui explosaient dans la salle, n’épargnant rien sur leurs passages.
avatar
Jeremiah Van Tassel
this is the wizzarding world of
Je suis professeur
informations
Je suis professeur

ϟ messages : 403
ϟ entrée : 15/10/2012

♦ Nota Bene
: tout le monde est bienvenu
: cedric d.-podmore, pio da braccio, rosaleen mccardle
: sa baguette, du chocolat, des trucs



Message Posté Ven 11 Juil - 19:15.
Vaughan ne les aiderait pas. Il avait l’air paralysé, regardant al salle devant lui sans la voir. Jey haussa les épaules et se détourna de lui, courroucé. Il ne ferait rien. Même quand il avait l’occasion d’agir en bien, il ne bougeait pas le petit doigt. L’écossais se prit à penser que si leur directeur était frappé par la foudre et mourrait, au moins ils auraient un souci de moins. Mais il écarta cette idée tout de suite. Il ne pouvait pas souhaiter ainsi la mort de quelqu’un, ça n’était pas le genre de personne qu’il souhaitait être. Et de toute façon, ils auraient un autre directeur, peut être encore pire que le précédent. Autant garder celui-ci, ils savaient au moins comment il fonctionnait.

Il commença de faire s’abriter les élèves sous les tables, avec l’aide de ses collègues. C’est ce à quoi il s’employait, tout en essayant de réfléchir à un moyen de sortir, quand une élève de serpentard  interpella Clarke. Jey l’écouta, sans toutefois s’interrompre dans sa tache. Il hocha la tête. Il voyait déjà du coin de l’œil plusieurs étudiants, dont Mordred, se préparer à lancer un finite incantatem. Jey ne pensait pas que c’était un sort qui déchainait le plafond, mais le château lui-même qui s’emportait. Mais si la tentative des jeunes pouvait aider, autant les laisser faire. Il se tourna vers ses collègues, hésitant, puis décida de prendre les choses en main. Il porta sa baguette vers sa gorge pour amplifier sa voix.

- Les élèves sont priés de se mettre à l’abri sous les tables, surtout les plus jeunes. Les étudiants et élèves plus âgés qui pensent pouvoir aider sont invités à aider messieurs Leeroy et Romanov à trouver des contre-sorts.

Il s’interrompit. Sa voix rebondissait encore sur les murs, sonore et distincte. Il se tourna vers la jeune élève de serpentard, qui avait l’air parfaitement lucide et capable, et prit un instant avant de poursuivre.

- Ceux qui s’y connaissent un peu en soins et sorts de défense peuvent aider Mademoiselle Rediston et Miss Zahira à organiser les blessés et protéger les plus jeunes.

Il inclina légèrement la tête vers l’élève et l’infirmière, et annula le sort d’amplification vocale avant de se tourner vers ses collègues. Au moins, il espérait que cela fournirait un semblant d’organisation le temps qu’ils réussissent à trouver un plan de sortie.

- J’espère que les étudiants vont trouver un sort qui marche, mais je crois que c’est le château tout entier qu’il faudrait apaiser. Et franchement, je vois pas comment.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



Message Posté Sam 12 Juil - 21:57.
évènement qui pète l'éclair

●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●


Ca se calmait. La pluie ne faisait plus aussi insistante, elle ne tentait plus de s'insinuer sous les vêtements, sous la peau des protagonistes qui s'affairaient pour survivre. Survivre... Mais à quoi ? Lorsqu'on ne sait pas ce que l'on doit affronter, comment le combattre ? Il faut trouver l'origine du problème avant d'agir, et ça, Aidan et Mordred l'ont bien compris. Ils sont rejoints de Conrad, Nemesys et Skyler, cette dernière laissant le soin à Rosaleen et Jeremiah d'aider la jeune première année terrifiée. Clarke et Kaâria s'occupent des blessés, mais personne ne les a encore rejointes pour les aider. Les gens ont peur, et ils ont raison. On entend des gens crier, des tentatives pour casser les fenêtres. Mais si c'était si facile, Poudlard n'aurait jamais eu la réputation d'être une forteresse imprenable.
C'est Lys qui finit par rejoindre l'équipe de soins près de la table des professeurs pour apporter son aide. Puis tout s'arrête. La pluie, l'orage. S'ensuit le silence, un silence de mort, qui vous glace les sangs. Pas le genre de silence qui annonce l'accalmie, mais le genre de silence qui annonce quelque chose de pire, de bien pire...
Ca arrive d'un coup, et les regards levés vers le plafond ne s'attendent pas à voir surgir le danger sous leurs pieds. Un tremblement secoue le sol, et l'orage éclate à nouveau, plus violent encore.

Vous êtes tous invités à participer à cette évènement de la plus haute importance ! Son issue fera évoluer l'intrigue, c'est vous qui écrivez l'histoire. Dominus interviendra fréquemment pour faire avancer le sujet. Les posts courts sont à privilégier.  

HRP

• Pour plus d'informations ce sujet peut vous être utile.
• Un sujet de flood a été mis en place ici
• En cas de problème, n'hésitez pas à contacter le staff !

Bon jeu à tous.

Dominus Tenebrae.
avatar
Scully Tellon-Dale
this is the wizzarding world of
Je suis un lion
informations
Je suis un lion
.
ϟ messages : 28
ϟ entrée : 14/06/2014
ϟ maison : Gryffondor

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Lun 14 Juil - 22:22.

Scully ne savait pas trop quoi faire, Tenant sa baguette magique à bout de bras, elle ne savait pas trop ce qui était le mieux à faire. Rester là et aider les premières années, car elle venait encore d'en tirer un sous une table, pour l'empêcher de se prendre un éclair en pleine tête ? Ou alors aider les autres à faire exploser la porte ? Ou encore n'importe quoi d'autre, mais il fallait qu'elle fasse quelque chose.

En fait, ce qui la dérangeait le plus, c'était de voir l'inutilité de leur directeur. Incapable d'aider, incapable de faire quoi que ce soit, il se cachait comme tous les autres. Mais il n'aidait pas les plus jeunes. Il ne réconfortait personne. Il n'essayait pas de les libérer. Non, ça c'était les élèves et quelques professeurs qui le faisaient. Le grand directeur, Gilroy, ne fichait rien. Il attendait que les autres fassent quelque chose.
Alors, probablement, dire quelque chose contre lui était inutile. ça ne servirait probablement à rien et pire, elle s'attirerait probablement ses foudres, mais au moins, ça la détendrait. Alors, sans réfléchir pendant une accalmie, comme à son habitude, elle se leva et s'approcha, restant à quelques mètres de la table des professeurs afin de se mettre à parler très fort.

" Gilroy, c'est vous le directeur ! C'est à vous de faire quelque chose ! Mais non, vous restez cachez sans rien faire ! Vous ne servez à rien, espèce d'incapable ! S'il n'y a pas de mort ni de blesser, ce ne sera pas grâce à vous ! "
Des ennuis ? Elle risquait des ennuis ? Mais elle n'y pensait pas, elle pensait juste à la véracité de ses propos. Personne ne pouvait nier qu'il n'était qu'un boulet pour l'école.
C'est après avoir parlé qu'elle remarqua le silence de mort qu'il régnait dans la salle. C’était inquiétant et lugubre. Alors qu'il y a une minute la panique était partout, là ça ne présumait rien de bon. Et effectivement, quelque secondes plus tard, un tremblement de terre se mit à secouer toute la salle. Les cris recommencèrent, les tables se mirent à trembler, les services encore sur les tables finirent par terre. Scully se retrouva accrochée à une table pour essayer de rester debout. Puis l'orage recommence. C'est clair, tout le monde présent allait y laisser la vie à ce rythme là, se dit la loup garou.
...
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 24 Juil - 20:20.
L’adolescente commençait à penser qu’elle allait finir par mourir, écraser par le mouvement de foule, lorsqu’une main se posa sur son épaule, l’aidant à se stabiliser.

" Hey ça va, pas de bobo ? "

Elle sentit que la voix, la poussait dans une direction et, mise en confiance par l’inquiétude sincère qu’elle avait senti dans la voix, elle se laissa guider. Ses jambes finirent par buter et, instinctivement, elle se laissa glisser sur un banc.

“Non ça va. C’est pas passé loin, mais ça va, merci! Me faire marcher dessus aurait certainement fait plus de dégâts!!”

Autour d’elle, c’était toujours la panique, mais elle entendait par dessus le chahut, les voix distinctes de personnes qui tentaient de calmer les choses. Et elle sentait aussi que l’attention de sa bienfaitrice n’était plus sur elle, mais sur d’autres personnes qui avaient probablement aussi besoin d’aide. Elle sentait quasiment le besoin d’action de la jeune fille en face d’elle, une énergie qui ne pouvait qu’appartenir à une gryffondor.

“C’est bon, je vais bien, tu peux y aller!”

En effet, les effets de la lumière de l’éclair commençait à s’estomper et sa vue lui revenait petit à petit. Suffisamment pour qu’elle distingue un petit peu ce qu’il se passait dans la salle et qu’elle puisse mettre des visages sur les voix qui tentaient de mettre de l’ordre dans tous ce bazar. D’un côté, il y avait un petit groupe, formé par les étudiants de l’université qui semblait lancé dans une grande conversation. La jeune serdaigle ne les entendait pas, mais elle imaginait qu’il devait chercher une solution pour arrêter la pluie et les orages ou pour ouvrir la porte. D’autres personnes entraînaient les plus jeunes sous es tables pour les mettre à l’abri, tandis que l’infirmière, et une élève de serpentard s’occupaient des blessés.

"Gilroy, c'est vous le directeur ! C'est à vous de faire quelque chose ! Mais non, vous restez cachez sans rien faire ! Vous ne servez à rien, espèce d'incapable ! S'il n'y a pas de mort ni de blesser, ce ne sera pas grâce à vous !"

C‘est en entendant ce petit discours bien senti que Mary-Eileen s’aperçue que sa sauveuteuse avait déjà quitté son côté. Pas de doute, il s’agissait bien d’une Gryffondor ! Après tout, il n’y avait qu’eux pour aller se frotter à l’autorité d’une façon aussi directe. Retenant difficilement un sourire, elle se releva, baguette en main et prête à donner un coup de pouce. Il était tant d’aller appliquer tous ces sortilèges de guérison qu’elle s’était amusé à mémoriser.
avatar
Conrad Beckett
this is the wizzarding world of
Je suis un lion
informations
Je suis un lion

ϟ messages : 55
ϟ entrée : 30/03/2014
ϟ maison : gryffondor

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: Mordred K. Romanov / Ruby Thornen-Doyle
: Un briquet, un paquet de cigarette, 1 pour d'obscurité instantanée, éclair de feu



Message Posté Sam 26 Juil - 11:12.
Il laissa Nemesys le soigna elle lui souri pour la remercier. Elle n'était peut-être as si mauvaise que ça après tout. Les gens l'avaient peut-être mal jugé. Il verrait ça plus tard car l'heure n'était pas au pardon, l'heure était à l'action. Nemesys proposa quelque chose d'intéressant. Conrad n'eut pas le temps de répondre cela qu'une autre gryffondor se joignit à eux et approuve ce qu'elle venait de dire. Conrad regarda autour de lui. Puis se retourna de nouveau vers les deux jeunes filles. Venez les filles, nous allons rejoindre la table des étudiants. Ensemble nous pourront peut-être faire quelque chose.

C'est donc en compagnie des deux jeunes filles qui tentèrent de se frayer un chemin parmi les élèves qui s'agitaient dans tout les sens. Ils arrivèrent enfin tant bien que mal vers eux. Conrad se hissa vers son meilleur ami. il le salua d'un signe de tête. A ce moment là, il entendit un étudiant parler d'un finité incantatem, il se joignit donc à lui pour exécuter le sortilège. Ils pontèrent donc leur baguette dans la même direction et prononcèrent la formule ensemble.

Le jeune homme espérait, comme tout les autres que le sortilège fonctionnerait. Mais cela sembla provoquer autre chose. Conrad eut l'étrange impression que le sortilège avait énervé un peu plus le château. Alors qu'il était debout sur la table, il ressentit plusieurs secousse au début une légère, puis soudain une plus grande, cette dernière secoua tellement la table sur laquelle il était qu'il fut basculer en arrière et se cogna violement la tête sur le banc d'une autre table manquant de peu de se briser la nuque. Il se retrouva donc au sol, secoué dans tout les sens par le tremblement de terre. Il s'agrippa a une table et tenta de se relever, mais sans succès, son choc à la tête perturbé son équilibre et à chaque secousse, il se retrouvait au sol, incapable de tenir debout.
avatar
Jeremiah Van Tassel
this is the wizzarding world of
Je suis professeur
informations
Je suis professeur

ϟ messages : 403
ϟ entrée : 15/10/2012

♦ Nota Bene
: tout le monde est bienvenu
: cedric d.-podmore, pio da braccio, rosaleen mccardle
: sa baguette, du chocolat, des trucs



Message Posté Mer 30 Juil - 17:10.
Jey commençait à en avoir plus qu’assez de se contenter d’éviter les dégâts. Il avait besoin d’agir, d’agir vraiment, pas juste de se contenter d’envoyer tout le monde se mettre à l’abri en attendant que l’orage veuille bien cesser. Surtout qu’il avait la nette impression que plus ils attendaient, plus le château s’emportait. Si Vaughan ne voulait pas se bouger un peu et assumer son rôle de directeur, il fallait que quelqu’un se décide à tenter quelque chose, n’importe quoi. Déglutissant, et conscient qu’il pouvait offrir une cible plus que facile aux caprices du château, il se releva de l’endroit où il aidait un élève à se faufiler sous une table, et leva les yeux au plafond.

- Euh … Poudlard ?

Il se sentait complètement ridicule. Comment était-il censé s’adresser au château, déjà ? Monsieur Château, Poudlard, Ecole de mon cœur, eh toi là haut ? Et puis quoi encore. Il jeta un œil autour de lui, nerveux, mais poursuivit. Son égo était moins important que de tenter d’apaiser l’édifice.

- S’il te plait, laisse au moins les élèves sortir. Ils n’y sont pour rien, et ils ont déjà assez souffert. Ils ne méritent pas ça.

Bon, c’était un peu convenu, et pas sûr que le château serait attendri par ces quelques mots maladroits, mais comment était il censé tourner ça ? Non, franchement, c’était ridicule. Il était à deux doigts de danser d’un pied sur l’autre comme quand il était un petit garçon et qu’il avait cassé une lampe en balançant un souaffle dessus. Que l’on marque sur sa tombe « au moins, j’aurais essayé ».

- Ce n'est pas à eux qu'il faut s'en prendre.

Une dernière tentative d'une voix un peu brisée, avant de se tourner vers Vaughan, puis vers ses collègues dans l'espoir de recevoir un peu de soutien, au moins moral. Il ne savait pas quoi dire ou faire de plus. Si le château ne les écoutait pas, ou se braquait encore plus, ils ne leur resterait plus qu'essayer de faire exploser la porte. Et quelque chose lui disait que ça ne serait pas aussi facile que ça sonnait.
avatar
J. Clarke Rediston
this is the wizzarding world of
Je fais partie du personnel
informations
Je fais partie du personnel

ϟ messages : 293
ϟ entrée : 22/03/2013

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Jeu 28 Aoû - 5:16.
Kâaria – « Répondez-moi. J'aide oui ou non ? »

L'infirmière répondit rapidement à la jeune Serpentard que toute aide était la bienvenue. Il y avait quelque chose d'étrange avec cette jeune fille... Comme si elle n'avait aucun sentiment, ne ressentait aucune émotion. Clarke chassa cette pensée de son esprit, ce n'était pas le moment de s'égarer... Et après tout peut-être qu'une personne comme Kâaria était exactement la personne qu'il fallait avoir à ses côtés pour faire face à une situation pareille. Méthodique. Professionnelle. Quelques élèves commençaient à se protéger en s'abritant sous les tables mais elle voyait bien que plus qu'un sentiment de peur, les élèves avaient surtout envie de se rendre utile quelque soit l'état de panique intérieur dans lequel ils se trouvaient... Dans lequel tout le monde se trouvait à vrai dire.

Jeremiah – « Ceux qui s’y connaissent un peu en soins et sorts de défense peuvent aider Mademoiselle Rediston et Miss Zahira à organiser les blessés et protéger les plus jeunes. »

Malgré le chaos, Julia se sentait pousser des ailes. Ca faisait si longtemps qu'elle n'avait pas fait face à un scénario catastrophe d'une telle ampleur... Il n'y avait pas vraiment de mot pour le décrire mais en cet instant elle retrouvait une part d'elle même qu'elle avait perdu en enfilant le costume d'infirmière. Elle retrouvait ce qu'elle appréciait dans son ancien travail à Sainte-Mangouste... L'adrénaline, se sentir réellement utile et pas juste présente pour signer des mots aux élèves qui n'avaient pas fait leurs devoirs ou avaient peur d'échouer à un contrôle... C'était une autre sorte d'aide, tout aussi respectable certes. Elle aimait son travail à Poudlard mais ça... Ca... C'était ce qui l'avait poussé à aller à l'Université pour obtenir un poste un Sainte-Mangouste...
La jeune femme passait d'un élève à un autre. Elle cherchait à savoir de qui elle devait s'occuper en premier en ne cessant de jeter des coups d’œil à droite à gauche pour s'assurer que personne n'était plus mal en point, pour s'assurer que personne devait nécessiter de son aide avant les autres. A côté, Kâaria s'occupait soigneusement des blessés qu'elle savait pouvoir soigner et s'avérait plutôt douée... Détachée mais minutieuse.

Un tremblement de terre se déclencha. Décidément. Le château ou du moins ce qui créait ce chaos n'y allait pas de main morte. Après le ciel, la terre... et bientôt les deux en même temps. Il n'y avait plus un endroit vraiment sûr où s'abriter... Il fallait que ça s'arrête... Et heureusement tout le monde se remuait les méninges pour y arriver. Son travail à elle... Ne pas se laisser distraire.
Continuer.
Bientôt une élève de Serdaigle les avait rejointes. Après deux, trois signes vers des premières années, la jeune fille comprit tout de suite par où elle devait commencer. Rassurer les petits nouveaux, s'occuper de leurs égratignures et ne jamais s'attarder ni s'arrêter. Beaucoup trop de travail les attendait.

avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



Message Posté Dim 31 Aoû - 0:46.
évènement qui pète l'éclair

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


Rien ne se calmait. Alors que les habitants du château pensaient que ce dernier avait terminé son caprice, les secousses avaient pris place. Plus dérangeantes encore que la pluie, plus ravageantes que les orages. Certains première année, totalement paniqués, avaient préféré rester dans leur coin à pleurer. Pourtant, ce n'était pas le cas des étudiants qui essayaient toujours de trouver un moyen de faire sortir tout le monde de la grande salle. Mais les efforts restaient vains. Après la réplique de Scully, Poudlard semblait encore plus furieux. De tous les côtés, le sol tremblait, faisant flancher les corps et les esprits. L'infirmière ainsi que les élèves ayant pris soin de l'aider, ne savaient plus où donner de la tête. Tout semblait partir de travers pour ne jamais revenir à la normal. Le banquet de rentrée avait été un fiasco et pourtant, les mots de Jeremiah, s'adressant aux murs de Poudlard, à Poudlard lui-même, calmèrent le jeu. Bientôt, les portes se déverrouillèrent et les moins courageux purent prendre la fuite. Mais les secousses ne calmaient pas mais pourtant, cette fois-ci, c'est contre le directeur qu'elles agissaient uniquement. Aujourd'hui, plus que toujours, la colère de Poudlard s'était abattu. Et sur le mur venait s'inscrire, d'une écriture à peine lisible, quelques mots : il doit partir. Et tout s'arrêta. Seul le message demeura. Il doit partir.

Vous êtes tous invités à participer à cette évènement de la plus haute importance ! Son issue fera évoluer l'intrigue, c'est vous qui écrivez l'histoire. Dominus interviendra fréquemment pour faire avancer le sujet. Les posts courts sont à privilégier.

HRP

• Pour plus d'informations ce sujet peut vous être utile.
• Un sujet de flood a été mis en place ici
• En cas de problème, n'hésitez pas à contacter le staff !

Bon jeu à tous.

Dominus Tenebrae.
avatar
Jeremiah Van Tassel
this is the wizzarding world of
Je suis professeur
informations
Je suis professeur

ϟ messages : 403
ϟ entrée : 15/10/2012

♦ Nota Bene
: tout le monde est bienvenu
: cedric d.-podmore, pio da braccio, rosaleen mccardle
: sa baguette, du chocolat, des trucs



Message Posté Sam 6 Sep - 11:40.
Si Jeremiah s’était senti stupide de parler aux murs, il révisa immédiatement son jugement lorsque les portes de la grande salle s’ouvrirent brusquement, et que la première vague d’élèves et étudiants commencèrent de sortir. Souriant comme un abruti qui voit le soleil se lever après une nuit d’insomnie, il resta un moment immobile à regarder les plus jeunes ou les plus effrayés se diriger vers l’extérieur, parfois guidés par certain de ses collègues. Si leur sécurité pouvait déjà être assurée, il considérait que c’était une grosse victoire. Les secousses et la colère du château ne s’était pas calmée, en revanche, et sans doute ne se calmerait elle pas pendant un long moment. Jey pouvait comprendre pourquoi, mais il était tout de même soulagé de voir que le château avait entendu raison quant au sort des élèves.  Une secousse un peu plus violente faillit le projeter par terre, et il se recula un peu, comprenant que celles-ci se concentraient maintenant vers un seul endroit, proche du directeur. Impression confirmée par les mots qui s’inscrivirent sur les murs. Il doit partir. Jey murmura entre ses dents.

- Ca, nous sommes bien d’accord.

Il tourna le visage vers le directeur, essayant de contenir la haine qui menaçait de déborder en lui. Il ne fallait pas que cela vire au lynchage. Après tout le sang qui avait été versé ici, Jey ne voulait pas en rajouter une goutte de plus. Ils valaient mieux que ça. Ils valaient mieux que la République. Un fond de colère trahissant tout de même ses sentiments, il s’adressa directement au directeur.

- Si vous savez ce qui est bon pour vous, Gilroy, je vous conseille de partir maintenant, avant que le reste des habitants du château ne se rangent à son avis. Je ne pense pas que la République puisse grand-chose contre les piques et les torches.

Il croisa les bras, sourcil arqué. La décision ne lui revenait pas, mais il se doutait de ce qui se passerait ensuite. Après tout, beaucoup s’accordaient à dire que Vaughan n’avait plus rien à faire ici, et que c’était un scandale qu’il soit encore là. Si même le château rejetait la légitimité de son directeur, combien de temps faudrait-il pour que la chasse au sorcier commence, avec le pantin de Pritchard pour cible ?
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .
Aller à la page : Précédent  1, 2

EVENEMENT - the sky doesn't remains blue

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: the great hall

Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: