VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

EVENEMENT - the sky doesn't remains blue
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
ϟ Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



Message Posté Mar 27 Mai - 19:27.
évènement qui pète l'éclair

●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●


Le banquet de rentrée était le plus majestueux de toute l'année et ça, tout le monde en avait conscience. Les premières années venaient de se faire répartir dans leurs désormais maisons et le sourire était revenu sur les lèvres. Cette année allait totalement différer de la précédente, malgré le directeur toujours fier sur son trône, Poudlard avait repris les anciennes institutions des fondateurs et tout le monde semblaient en être ravi. Fini les classes et les restrictions, les maisons étaient au beau fixe et ça faisait du bien. Aux tables, la bonne humeur régnait mais dans le ciel étoilé de Poudlard, les nuages se formaient, menaçants. Personne ne semblait y faire attention car tout le monde festoyer correctement.

Vous êtes tous invités à participer à cette évènement de la plus haute importance. Son issue fera évoluer l'intrigue, c'est vous qui écrivez l'histoire. Dominus interviendra fréquemment pour faire avancer le sujet. Les posts courts et longs sont acceptés.  

HRP

• Pour plus d'informations ce sujet peut vous être utile.
• Un sujet de flood a été mis en place ici
• Ce premier tour vous permet de narrer le début de cette soirée de rentrée.
• En cas de problème, n'hésitez pas à contacter le staff.

Bon jeu à tous.

Dominus Tenebrae.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 4 Juin - 16:55.
« ... Dés à présent, bon appétit. » Cette voix mielleuse, cet air bienveillant sonnaient faux aux yeux de Phoebe ; ce directeur, cet homme qui était jusque-là inconnu de tous les élèves de Poudlard, se tenait devant tout le Grand Hall, dans tous les élèves. N'avait-il pas honte ? Avait-il la mémoire courte ? Avait-il oublié qu'il était celui qui avait ordonné l'ancien système totalitaire qu'il y avait eu à Poudlard ? Celui qui avait fait souffrir de nombreux élèves par l'intermédiaire de ses chiens de Garde. Elle le méprisait, le détestait et aurait préféré qu'il parte, la queue entre les jambes. Mais non, il était toujours là, à se tenir fièrement devant eux.

Sa haine envers cet homme ne se dissipa malgré sa joie de recouvrer ses couleurs de sa maison. An contraire, toute son attention de ce soir était sur lui. Elle le méprisait. Elle ignorait même les vols qui se faisaient sous son nez. Elle n'avait pas confiance en cet homme.
avatar
Conrad Beckett
this is the wizzarding world of
Je suis un lion
informations
Je suis un lion

ϟ messages : 55
ϟ entrée : 30/03/2014
ϟ maison : gryffondor

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: Mordred K. Romanov / Ruby Thornen-Doyle
: Un briquet, un paquet de cigarette, 1 pour d'obscurité instantanée, éclair de feu



Message Posté Mer 4 Juin - 18:28.
    Conrad se retrouvait de nouveau assis à la table des gryffondors, pour une huitième année, une huitième car ses résultats de l'année précédent avait était trop faible pour lui permettre de valider sa septième année. Il scrutait les nouveaux, il y en avait peu. Il jeta un œil à droite et à gauche, tous semblait soulageaient que cette guerre soit terminé. Lui aussi il l'était, il allait pouvoir respirer un peu mais sa haine envers le directeur de l'école était toujours présente, mais il n'était sûrement pas le seul à avoir ce sentiment. Il scruta cet homme qui avait fait usager d'acte de cruauté et de torture envers plusieurs élèves. Comment pouvait-il se tenir là encore après l'annonce de la fin des hostilités. Pourquoi n'avait il pas était remplacé. Il se jura intérieurement qu'il le ferait tout ce qui est en son pouvoir pour faire de sa vie un enfer.

    Malgré le dégoût profond qu'il pouvait ressentir, une once de gaieté parcourait son âme, car il avait put retrouver sa tenue de gryffondor et même si il n'était pas fière d'avoir redoublé il était heureux de pouvoir à nouveau porter les couleurs rouges et or. Le festin apparu sous ses yeux et il se servit.
avatar
Destiny H. McGregor
this is the wizzarding world of
J'aime les étudiants
informations
J'aime les étudiants

ϟ messages : 688
ϟ entrée : 26/01/2013
ϟ maison : Anciennement serpentard, satut qui a fait sa fierté puis sa honte tout au long de sa scolarité.

♦ Nota Bene
: À voir.
: Pas encore.
: Rien du tout.



Message Posté Mer 4 Juin - 19:56.
La distance. Une distance bien trop courte. Une année bien trop longue. Une année de lutte et de souffrance. Une année à jeter à la poubelle, une année qu'elle ne referait pour rien au monde. L'université lui ouvrait les portes et c'est avec joie qu'elle la rejoignait, quittant l'école qu'elle avait tant aimée autrefois, mais aussi l'école qui l'avait enfermé entre quatre murs pendant plusieurs jours. L'école qui lui avait provoqué torture et vomissement. C'était avec méfiance qu'elle était entrée dans la grande salle, sans réellement savoir où s’assoir. En regardant un peu partout, elle a trouvé place près de ses confrères.
Revenir ici avait été dur, et voir le directeur l'avait été d'autant plus. Elle avait pointé son regard dans ses yeux et ne les avait plus lâché. Elle n'était rien. Qu'une petite. Qu'une élève qui ne connaît encore rien à la vie, qui a une rage profonde, une colère qui menace d'éclater à chaque instant. Mais de ses petits yeux, elle aimerait révolutionner le monde.

_________________
let a sky comes falling down
Céder aux exigences d’un tyran ça fonctionne jamais. Même si vous leur donnez ce qu’ils demandent c’est jamais suffisant. La seule solution c’est de le combattre. Même si on doit en payer le prix. -it's time to beging
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 4 Juin - 21:19.
Ruby était comme à son habitude emplie de joie en ce moment de fête, si rares sont les moments où elle ose décrocher un sourire en plein public, mais elle savait consciemment que la situation était anormale, ce banquet semblait froid malgré les rires éclatants qui résonnaient dans tout le château, le château paraissait quant-à lui encore plus grand que la "normale", Ruby avait elle aussi bien grandit, la règle des maisons avait été réinstaurée à Poudlard, mais cela l'importait guère, elle était assise près des premières années à l'Université, lorsque le nouveau directeur toussota et se racla la gorge pour annoncer sa prise de parole, tout le monde se tut, son regard avait glacé le sang de Ruby et un frisson l'avait figée sur place. Aucuns rires ne se faisaient entendre à présent, puis il prit enfin la parole après une once d'hésitation, il avait une voix sévère et plutôt grave, la jeune brune le fixait fermement comme ses camarades qui ne riaient plus à présent, le frisson avait donc parcouru toute la table où se trouvaient assis les étudiants, après le discours de bienvenue, Ruby leva les yeux au ciel qui paraissait encore plus vrai qu'à son habitude et remarqua les nuages grisant ce dernier au dessus de la tête des différentes classes, cela l'avait quelque peu troublée étant donné que ces soirées de bienvenue se passent dans la bonne humeur, sous une pluie d'étoiles et de bougies étincelantes, Poudlard avait donc revêtue sa cape longue, stricte, sombre et sévère ce soir ...
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 4 Juin - 21:53.
Mary-Eileen avait toujours été fasciné par le fonctionnement du cerveau humain. Par la capacité de cet organe de choisir ce qu'il voulez garder et ce qu'il voulait oublier. La possibilité d'effacer de l'esprit les éléments les plus traumatisants et de simplement s'en débarrasser pour permettre à l'homme de survivre. La mémoire sélective : aussi efficace qu'un sortilège d'amnésie, sans être aussi dévastateur et définitif. Et ce soir, alors que Poudlard accueillait de nouveau les élèves dans sa grande-salle, pour célébrer la rentrée, elle en était témoin.

Alors que quelques mois auparavant le château avait été le théâtre d'une politique cruelle et impitoyable, qui avait laissé des séquelles, tout le monde,souriait. Le système des maisons étaient de retour et les quatre tables à leurs couleur en étaient la preuve. Tout le monde paraissait heureux et pourtant les mêmes personnes qui avaient été séparés en classe, les uns subissant la haine et les abus des autres. Les mêmes qui avaient subis pression et privation. Et pourtant ce soir, oubliées les heures de torture et d'humiliation. Oubliées la peur et la ségrégation, fondée sur une classification injuste. Oubliés les morts. Les ennemis étaient devenus alliés sur la scène politique et il devait en être de même à Poudlard.

Mais elle n'y arrivait pas. Elle ne parvenait pas à croiser le regard de ses élèves qui anciennement classe 1 avaient abusé de leur position. Elle ne pouvait regarder vers la table des professeurs et se sentir en sécurité à Poudlard, quand cet homme en était encore le directeur. Elle ne pouvait regarder les assiettes se remplirent magiquement, alors que la saison dernière, la magie elle-même était rationnée. Elle avait beau être heureuse d'avoir retrouver sa maison, ses droits et sa liberté, elle sentait que tout cela n'était que façade. Et le silence et l’ambiance tendue durant le discours du directeur en était une preuve écrasante. Elle aurait voulu, mais elle ne pouvait oublier.

Alors, elle se contenta de plonger le regard dans son assiette, impatiente de pouvoir retrouver son dortoir.


Dernière édition par Mary-Eileen Blake le Sam 7 Juin - 22:05, édité 1 fois
avatar
Jeremiah Van Tassel
this is the wizzarding world of
Je suis professeur
informations
Je suis professeur

ϟ messages : 403
ϟ entrée : 15/10/2012

♦ Nota Bene
: tout le monde est bienvenu
: cedric d.-podmore, pio da braccio, rosaleen mccardle
: sa baguette, du chocolat, des trucs



Message Posté Sam 7 Juin - 21:50.
For the night is dark and full of terror

Assis à la table du corps enseignant, Jeremiah Van Tassel, professeur de défense entamant sa deuxième année en poste dans l’école, essayait de ne pas tordre sa fourchette en deux sous la pression qu’il y exerçait de son poing. Leur si détestable directeur faisait son discours, et l’écossais tentait de calmer sa frustration et son envie viscérale de se lever et d’encastrer l’homme dans un mur. Il savait qu’un compromis était nécessaire, qu’il avait été chèrement gagné et qu’il devait s’estimer heureux que le système dictatorial mis en place au printemps précédent soit enfin achevé. Mais il ne pouvait s’empêcher de sentir la bile monter dans sa gorge en voyant le pitoyable humanoïde debout et saluant les élèves qu’il avait si durement opprimés. L’être qui avait tué leur précédent directeur. Non, même pas tué lui-même, même pas exécuté au cours d’un combat singulier à armes égales comme un vrai sorcier. Mais achevé après une dégoutante humiliation publique comme un animal abattu froidement après qu’on l’ai fait combattre dans une cave sordide.

Il détourna le regard et contempla la salle, préférant s’intéresser aux réactions de ses élèves plutôt que de faire l’honneur à l’ordure d’être son public. Il voyait d’autres visages aussi consternés et haineux que le sien aux tables. Et comme il les comprenait. Il les étudia longuement tandis que le Gilroy terminait son cabotinage et se rasseyait. Tentant de contrôler son tremblement de colère, Jey avança la main vers le jus de citrouille pour se servir. Le verre de la carafe tinta contre le verre, il respirait par petite bouffée d’air. Il essayait de ne pas croiser le regard de Rosaleen, assise plus loin, car il se doutait qu’elle pensait la même chose que lui, et que s’ils se regardaient tous les deux, ils auraient encore plus de mal à dissimuler la rage du juste qui les animait. L’irlandaise avait été traquée des mois entiers, poursuivie dans une banque, obligée de quitter son foyer pour se réfugier en Russie où elle s’était encore battue pour ne pas être attrapée. L’écossais était resté, c’était une consolation, mais avait vu son école se dégrader et être transformée en camp martial et impersonnel, on lui avait demandé de dévoyer son enseignement, soumis à diverses formes d’interrogatoire, il avait eu à mentir, se battre pour défendre sa vie et celles de ses élèves. Il était furieux, mais il continuerait le combat.

Il en était là de ses pensées lorsque les premiers éclairs tonnèrent dans le ciel artificiel. Il haussa les sourcils, vaguement inquiet. Le plafond était il défectueux ? La météo capricieuse ? C’était inhabituel, mais cela ne le détourna de sa frustration que quelques instants avant qu’il ne retourne fulminer silencieusement.


Spoiler:
 
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 9 Juin - 16:21.
Il arrive à la fête en baillant, à vrai dire, il ne pensait pas y venir, mais une certaine personne lui a donné envie de se bouger le cul. Ajustant sa robe d’étudiant (qui cache facilement son t-shirt mauve à tête de mort blanche), il avance parmi les autres pour se trouver une place. La grande salle a retrouvé sa splendeur d’avant. D’un côté, ça lui réchauffe le cœur, de l’autre, il se demande ce qui va arriver maintenant. Le calme ne peut jamais durer très longtemps ici et puis, ce n’est qu’une sérénité de surface… couvrant l’angoisse de ce grand mal qui s’abat sur l’Europe. Baillant à nouveau, il passe sa main dans ses cheveux, les laissant se remettre en place naturellement. A chaque fois qu’il le fait, ça lui rappelle sa mère lui gratouillant au coin du feu quand il était incapable de s’endormir. Bousculant quelques personnes, il voit enfin Destiny non loin de lui, faisant une petite moue, il hésite. L’approcher, pas l’approcher… Depuis Avril, il est resté proche d’elle mais un peu distant malgré tout… dégoûté de lui-même de n’avoir pas su l’aider à temps quand elle en avait besoin. Baissant ses yeux sous la culpabilité, il ne remarque pas où il va et se cogne fortement dans un professeur avant de le retenir pour lui éviter de finir au sol. « Désolé Monsieur. » Il sourit au professeur Van Tassel avant de lui donner une tape dans le dos comme s’ils étaient amis depuis des décennies. Aidan agit tellement impulsivement depuis des années que les gens qui le côtoient souvent ne s’en offusquent plus. Prenant sa baguette, il lance un sort discret mais efficace ayant pour but de faire apparaître une couronne de fleurs sur la tête de sa meilleure amie. Quand il la voit ainsi ornée, il lui offre un sourire espérant qu’elle le voit rapidement. Parce que quoi qu’il en dise… Il est incapable de se passer d’elle. Juste trop fier pour faire réellement le premier pas.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



Message Posté Lun 9 Juin - 17:31.
évènement qui pète l'éclair

●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●


Le discours du directeur a attisé le ressentiment. La plupart des regards tournés vers lui sont emplis d'une haine durable, et dans ces yeux dansent les démons des tortures et des châtiments que cet homme a osé leur infliger. Personne n'oubliera. Même si cet homme ne paraît pas se soucier de ses crimes, il devra payer. Car la communauté de Poudlard ne peut pas laisser passer cela, elle ne peut pas oublier. Le château, lui non plus, ne peut pas oublier les horreurs qui ont été perpétrées en son sein. Et l'aura inquiétante qui plane sur le sixième étage n'est pas pour les rassurer, tous autant qu'ils sont.
Le festin commence, l'homme se rassoit. Les assiettes se remplissent, les couverts tintent et les conversations reprennent. On aurait pu croire que l'ambiance serait bonne, les élèves étant à nouveau répartis dans leurs maisons respectives. Mais la rumeur de voix est plus hostile que joyeuse...
Le château, lui non plus, ne peut pas oublier. Et il semble vouloir faire savoir au directeur son mécontentement. Des nuages ont envahi le ciel magique, et bientôt le tonnerre se met à gronder. Des éclairs déchirent le ciel, la pluie menace. De plus en plus, des regards se lèvent pour observer le plafond qui, d'ordinaire, ne fait aucun bruit. On hausse la voix pour couvrir le tintamarre de l'orage.
La pluie menaçait, et elle finit par tomber. Mais, chose étrange, elle ne se contente pas de s'évaporer avant de toucher le sol. Les gouttes s'écrasent sur le sol, sur les gens, noie les plats, et on est étonné. Pourquoi ? Un nouvel éclair déchire le ciel et vient se fracasser sur le sol, aux pieds de Mary-Eileen, qui sursaute. Les autres se protègent de leurs bras...
On voudrait sortir. Mais les portes de la Grande Salle sont fermées à clé.

Vous êtes tous invités à participer à cette évènement de la plus haute importance ! Son issue fera évoluer l'intrigue, c'est vous qui écrivez l'histoire. Dominus interviendra fréquemment pour faire avancer le sujet. Les posts courts sont à privilégier.  

HRP

• Pour plus d'informations ce sujet peut vous être utile.
• Un sujet de flood a été mis en place ici
• En cas de problème, n'hésitez pas à contacter le staff !

Bon jeu à tous.

Dominus Tenebrae.
avatar
Conrad Beckett
this is the wizzarding world of
Je suis un lion
informations
Je suis un lion

ϟ messages : 55
ϟ entrée : 30/03/2014
ϟ maison : gryffondor

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: Mordred K. Romanov / Ruby Thornen-Doyle
: Un briquet, un paquet de cigarette, 1 pour d'obscurité instantanée, éclair de feu



Message Posté Lun 9 Juin - 18:38.
    Alors qu'il dégustait tranquillement une cuisse de ce qui semblait être du poulet plusieurs élèves se mirent à hurler pour pouvoir discuter. Conrad leva les yeux au ciel ne supportant plus tout ces cris. Alors qu'il roulait des yeux son regard s'attarda sur le plafond qui était agité. Des éclairs déchiraient le ciel. Le tonnerre recouvrit le bruit que faisaient les élèves. Bientôt il ne fut plus le seul a regarder la plafond magique de l'école. Conrad avait l'impression que le château n'était pas d'accord non plus et que comme les élèves, une haine profonde habitait les murs du château. Mais l'orage ne fût pas la seule chose inquiétante, la pluie commença à tomber sur les tables noyant les assiettes et les plats. Conrad fût éclaboussé par l'une d'elle. Alors qu'il regardait ses camarades de gryffondors et les tables environnante un éclair frappa le sol prêt d'une élève. Cet endroit devenait vraiment dangereux. Alors que plusieurs élèves voulurent sortir on se rendit vite compte que le château ne voulait pas nous laisser sortir. Conrad surveilla les élèves de première année, il se dirigea vers eux pour les protéger des éclairs.
avatar
Nemesys P. Boylen
this is the wizzarding world of
Je suis un lion
informations
Je suis un lion

ϟ messages : 111
ϟ entrée : 16/01/2014
ϟ maison : Gryffondor

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Lun 9 Juin - 23:51.
Tu ne savais pas comment entamer cette année. Tu étais assise à la table des Gryffondor, heureuse de revoir enfin les couleur de ta maison sur ta robe de sorcier. Cependant, personne ne t'adressais la parole. Tu t'étais mise à dos tous tes amis l'année précédente en choisissant d'être du côté de Pritchard et en abusant de tes pouvoirs de Classe 1 et aujourd'hui tu le payais plus que jamais. Tu étais une paria. On te considérait comme une traître. Alors personne n'avait osé te parler depuis que tu étais entrer dans le Poudlard Express, sauf peut-être pour t'insulter... Même Benjamin avait décidé de s'asseoir à l'autre bout de la table des Gryffondor, étant ainsi certain qu'une distance plus que respectable vous séparerait. Cependant, tous était à présent trop occupé à concentrer leur haine sur leur directeur, et tu en étais bien contente, car sinon ce serait contre toi qu'elle se serait dirigée.
Mais alors que le directeur avait enfin fini son discours de bienvenue et que les élèves s'étaient précipités sur le buffet qui venait d'apparaître, un orage se fit entendre, tout droit venu du plafond magique de Poudlard. Était-ce réellement le déluge dehors? Probablement. Il était rare que le plafond n'en fasse qu'à sa tête. Du coup, les voix s'élevèrent rapidement dans la salle pour couvrir le bruit des grondements. Et alors que tu n'y fis pas plus attention, persuadée de la fiabilité du château, tu continuas de manger ton repas. C'était de toute façon ta seule activité de la soirée. Mais soudain, une pluie s’abattit sur toi et sur le reste de la salle, et alors que tu commenças à pester, un éclair frappa la table des Serdaigle au pied d'une élève.
Rapidement, ce fut la panique. Plusieurs élèves se dirigèrent vers l'entrée, mais furent confrontés à des portes closes ; ce qui engendra une nouvelle vague de panique. Je plongeai aussitôt ma main dans la poche de ma robe pour en sortir ma baguette - ma seule défense - avant de me tourner vers la table des professeurs, espérant voir l'un d'eux - ou le directeur, mais il y avait peu de chance - prendre une initiative pour les sortir de ce mauvais pas... Lorsqu'une main attrapa la manche de ma robe,

    « Euh... ça se passe toujours comme ça le premier jour, hein? »

Une première année, visiblement angoissée, me regardait avec de petits yeux, espérant certainement que je lui dises que tout ce qui se passait ce soir était tout à fait normal. Si seulement... J'essayai donc de la rassurer comme je le pouvais - je ne quittais pas pour autant le ciel des yeux, pour parer tout éclair qui se manifesterait - en attendant qu'un adulte daigne enfin faire quelque chose... et du coin de l'oeil, je remarquai que d'autres dernière années de ma maison essayaient aussi d'apaiser les premières années, notamment Conrad.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 10 Juin - 12:40.
C'étaient des visages familiers qui s'alignaient sur les longues tables de la Grande Salle. Tous avaient retrouvés leur place habituelle, sans que ce soit habituel. Certains n'étaient pas revenus dans cette pièce depuis près d'un an, et le dernier souvenir qui leur en restait était l'assassina froid et sommaire de l'ancien directeur, avant qu'ils ne soient chassés à manger dans des lieux différents sous prétexte de leur sang. Sous prétexte de leurs avis et de leurs convictions. Et aujourd'hui, presque tous étaient de retour, malgré la peur ambiante, rare étaient ceux qui avaient osé quitté Poudlard, même pour l'Université, à croire que tous considéraient avoir des choses à achever ici avant de partir plus loin. C'était le cas de Mordred. Il avait des actions inachevées, mortes de l'oeuf, sur le dos. Veiller sur Conrad qui semblait de plus en plus pessimiste. S'occuper d'une remise en ordre qui n'avait pas eu le temps de se battre avant qu'une coalition rapide qui ne convenait à personne parce que pas assez réfléchie ne s'installe péniblement. Empêcher ces regards haineux qui s'échangeaient entre les tables et entre les gens, les voisins de chambrés et les anciens amis.
Tous étaient de retour, même l'ombre morgue d'un directeur sinistre. Mordred, en l'observant animer le banquet comme si de rien était, se demanda un instant si cet homme n'était pas tout simplement un stupide pion de choses bien plus grandes. Sans doute, et il se faisait un malin plaisir à retourner sa veste en appliquant toujours les plus dures des directives. Et il semblait tellement être sûr de contrôler la situation, de contrôler Poudlard. Il n'y avait qu'à regarder les visages, qu'à ressentir l'ambiance générale qui se dégageait de la salle pour comprendre qu'il ne contrôlait pas Poudlard, l'école ne s'abandonnerait jamais, tous le refusent. Et cette animosité était bien plus forte que l'an précédent parce qu'elle n'était plus recouverte par la peur constante d'une Garde invisible et cruelle. C'était sans doute un mal pour un bien, sauf que les élèves et tout le personnel n'étaient pas soudés malgré le regret commun des évènements de l'an précédent. Et pour la première fois, Mordred, ne voyait pas comment resserrer les troupes pour un même objectif si les coups bas et les injures étaient de mise.
Il se tourna vers son voisin et ouvrit la bouche pour parler et faire part de ses impressions. Puis la referma. Ce n'était pas Conrad à côté de lui, ce n'était pas même un maraudeur -groupe qu' avait du plus ou moins quitté en passant à l'Université. Oh, il connaissait les personnes attablées avec lui, mais il ne pouvait s'empêcher de s'y sentir seul et il détestait cela.
Il n'écouta pas le discours qui attisait haine et mépris, il se contenta de faire tourner l'anneau autour de son doigt.
Un bruit sourd montait et les conversations montaient avec lui. On tournait la tête vers le ciel magique et le jeune Romanov ne faisait pas exception.
Même le château déraillait, protestait, changeait et s'agitait. Même le château ne se satisfaisait pas de la solution instable qu'ils avaient trouvé, entre Pritchard et la Résistance qui semblait si inébranlable.
C'était sans doute cela qui dérangeait le plus Mordred, d'avoir perdu fois en l'institution de Durmstrang qui lui avait toujours paru imparable et puissante, en laquelle il avait cru et qu'il aurait suivi. Il était en colère, décu, et particulièrement agacé de devoir reconnaître qu'Elisa avait raison depuis le départ, qu'il avait été aveuglé par des bons mots tandis qu'aucun actes n'étaient venus. Et lui, qu'est-ce qu'il comptait faire à présent ? Se battre, parce qu'il n'en pouvait plus d'attendre des choses des autres. Il n'avait seulement pas l'habitude d'être seul.
Une détonation le fit sursauter, comme la plupart des autres personnes dans la salle. Mordred se leva d'un bond par réflexe et sortit sa baguette, fait hautement inutile parce qu'aucune idée lumineuse pour éviter les dégâts ne lui vint, même faire apparaitre un parapluie pour se protéger de l'averse semblait hautement dangereux avec les éclairs qui continuaient de s'abattre. On devenait vite trempé et les tables se noyaient, un cri de la porte le prévint que les issues étaient condamnées, on s'agitait de partout et ne voyait plus rien.
Alors l'ancien Gryffondor poussa les plats de la table et monta dessus pour avoir une vue dégagée sur la table des professeurs avec normalement en son centre le directeur. Et il cria à plein poumons

- Gilroy ! Tu es directeur, alors assume, fais quelque chose

D'un certain côté il espérait que cet abruti de directeur soit utile, pour une fois. De l'autre, il souhaitait qu'il ne fasse rien pour qu'ils aient une dernière raison pour le virer de Poudlard. De chez eux.

Spoiler:
 
avatar
Rosaleen G. McCardle
this is the wizzarding world of
Je fais partie du personnel
informations
Je fais partie du personnel
ϟ messages : 401
ϟ entrée : 05/11/2012
ϟ âge du joueur : 23
ϟ maison : anciennement Gryffondor du temps mémorable de sa scolarité au collège de Poudlard.

♦ Nota Bene
: des potes ! et des colocs *_*
: Louve ~ un secret bien troublant ; Daisy ~ rencontre en cours
:



Message Posté Mer 11 Juin - 11:58.
C'était étrange, de se retrouver là, assise à une table à laquelle elle n'avait jamais cru pouvoir, vouloir s'asseoir un jour. Mais les événements en avaient décidé autrement, bien sûr, comme toujours. Il était tellement improbable que tout se déroule comme prévu, que l'on suive la route tracée pour nous ou par nous. Elle n'avait jamais voulu devenir professeur, encore moins professeur au collège Poudlard. Mais la guerre, le camp des résistants, tout cela lui avait donné l'envie d'apprendre. Transmettre les savoirs qui lui avaient permis de s'en sortir aux générations future. Et surtout, elle ne voulait plus jamais laisser le château auquel elle tenait tellement à son triste sort. Les élèves, les autres enseignants, tous devaient être protégé du joug grossier du directeur assis au centre de la table. Ce monstre.
Elle vit Jeremiah tourner la tête vers lui, serrer les dents. Il ne la regarda pas. Elle savait très bien ce qu'il pensait, elle non plus ne pouvait supporter ce discours hypocrite. Oubliait-il les atrocités qu'il avait perpétrées l'an dernier ? Ne se souvenait-il pas qu'il avait torturé des élèves ?
Elle ne pouvait pas comprendre le ressentiment qui animait ces gens. Elle ne le vivait pas au même niveau qu'eux. Elle, elle n'était pas là lorsque cela s'était passé. Elle était loin, au front, mais à l'abri pourtant. Car il y a une différence entre être livré à soi-même devant une autorité suprême et se retrouver parmi un groupe qui défendait les mêmes valeurs que vous. Certes, c'était dangereux, mais incomparable.
Le tonnerre gronda, de plus en plus fort, de plus en plus près. Le vacarme devenait assourdissant, et elle ne pouvait détacher son regard du ciel magique. Elle sentait l'électricité de l'orage jusque dans ses veines, elle avait la chair de poule. Elle cherchait de regard de Jeremiah, ils ne pouvaient pas rester les bras croisés. Lorsque la pluie se mit à tomber, elle se leva, la baguette prête. Elle avait vu trop de souffrance pour ne pas reconnaître le danger lorsqu'il se présentait. Et lorsqu'un éclair s'abattit aux pieds d'une élève, elle se précipita vers son collègue.

Faut qu'on fasse quelque chose, là. Et vite. Lui, il ne va rien faire.

Et en effet, le directeur semblait stupéfait et ne bougeait pas. Il était tellement ridicule qu'un élève lui cria de faire quelque chose pour réparer le plafond.

Les portes sont fermées, Jey.

Son ton était angoissé. Ils étaient pris au piège.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 11 Juin - 13:39.
La rancoeur tenace était palpable dans toute la salle, qul château en fut répercuté. Phoebe l'avait remarqué en entrant dans la Grande Salle en voyant que le Plafond Magique était envahi de nuages noirs. Lorsqu'elle sentit des gouttes sur elle, elle leva la tête pour regarder avec curiosité le phénomène ; des nuages noirs occupaient la totalité de l'espace du Plafond et on y voyait des flashs de lumières, signalant la présence des éclairs. Après les quelques gouttes, s'ensuivit d'un déluge qui trempait les élèves et noyait les plats ; phénomène d'autant plus étrange car quand il pleuvait, les gouttes n'étaient même pas censées toucher les élèves. Alors que Phoebe commençait à sérieusement à s'inquiéter, elle commençait à paniquer quand elle vit un éclair frapper aux pieds d'une de ses camarades de maison ; un mouvement de panique attrapa tous les élèves présents.

Se dirigeant tous vers l'unique entrée et sortie de la Grande Salle, on constata très rapidement que les portes étaient condamnées ; ils étaient condamnés. Cherchant une solution en regardant dans tous les côtés, elle vit son camarade, Mordred, monter sur l'une des tables et s'adresser au directeur. Sans attendre, Phoebe se dirigea vers son point d'arrivée et lui tira sur la manche pour attirer son attention ; "Oublie-le, lui. Nous devons trouver un moyen pour éviter une catastrophe."

avatar
Jeremiah Van Tassel
this is the wizzarding world of
Je suis professeur
informations
Je suis professeur

ϟ messages : 403
ϟ entrée : 15/10/2012

♦ Nota Bene
: tout le monde est bienvenu
: cedric d.-podmore, pio da braccio, rosaleen mccardle
: sa baguette, du chocolat, des trucs



Message Posté Mer 11 Juin - 14:56.
Alors qu’il avait reportée son attention sur son verre, le plafond magique décida de passer à la vitesse supérieure. Jeremiah essaya de calmer le réflexe de panique qui fusa en lui tout d’un coup, se forçant à garder son sang froid. Le combat intérieur entre son inquiétude d’enfant peureux et sa carrière d’auror fit rage quelques instants avant que la seconde l’emporte. Il se leva, un peu tremblant, croisant enfin le regard de Rosaleen. Les élèves paniquaient, s’accrochaient les uns aux autres, et certains laissaient leur fureur éclater, le jeune Romanov en tête.

- Les portes sont fermées, Jey.

Cela le secoua de sa stupeur, au figuré comme au propre puisqu’il fut pris d’un violent soubresaut. Il s’éclaircit la gorge et, trouvant Clarke

- Il faut s’occuper des élèves, les calmer et les organiser. Mademoiselle Rediston, il y aura surement des blessés … vous voulez bien ?

Sa voix s’étrangla sur la fin tandis qu’un éclair percutait le sol non loin. Il écarquilla les yeux et se rapprocha instinctivement de Rosaleen.

- On doit s’occuper du plafond, et essayer de faire se bouger Vaughan. C’est lui le directeur, je ne vois pas qui d’autre peut contrôler le plafond concrètement.

Il serra la mâchoire à cette idée. Devoir s’adresser à cette ordure, lui demander son aide, lui donnait la nausée. Et pourtant, il fallait faire quelque chose, et que ça plaise ou non à l’écossais, Vaughan était toujours directeur. Mais … et si le plafond refusait de répondre aux ordres du directeur ? Voire se rebellait encore plus de rage ? Ils avaient bien vu que le château avait souvent par le passé réagit violemment à ceux tentant de le briser, et d’en découdre les vénérables traditions. Mais que faire. Il implorait Rosaleen du regard. C’était elle l’historienne, elle avait peut être déjà lu quelque chose de semblable qui pourrait les aider.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 11 Juin - 15:03.
Le regard toujours rivé sur son assiette vide, la collégienne ne pu contenir un sourire amer. Jamais elle n’aurait cru qu’un événement semblable arriverait un jour, mais pourtant elle, Mary-Eillen Blake, la fillette tellement gourmande qu'elle en était venue à surnommer ses aînés M&M's, boudait de la nourriture. Et pas n’importe quelle nourriture, mais celle cuisiné par les elfes de Poudlard ! Si ça ce n'était pas la preuve ultime que Gilroy Voghan-Grubler était un homme répugnant, elle était prête à renoncer de nouveau à son droit d’accès à la bibliothèque! Quelqu’un la bouscula accidentellement, la sortant de ses pensées.

"Désolé!"

Les excuses provenait du première année qui s’était installé à coté d’elle après sa répartition. Son visage rond et couvert de taches de rousseur était maintenant barbouillé de gras et de sa bouche pleine, où manquait les deux incisives centrales inférieures, il lui adressait un sourire contrit. Il rayonnait d’innocence et un instant, la blonde se mit à l’envier. Malgré l’ambiance tendu du banquet de rentrée, il avait encore assez d’innocence en lui pour s’émerveiller de toute la magie de la soirée et pour s’empiffrer gaiement.

“Ce n’est rien.”

Elle aurait voulu ajouter quelque chose. Lui adresser un sourire peut-être. Tout pour qu’il puisse rester dans sa bulle d’innocence et profiter de la magie de sa première rentrée au collège. Mais elle n’y parvint pas et se contenta de détourner le regard, prête à retourner à la contemplation de son assiette, quand le tonnerre se mit à gronder dans la salle, tirant son attention vers le haut. Le plafond magique était noirci par la présence de gros nuages noirs, visiblement prêt à décharger leur contenu sur l’assistance. Mary-Eileen sourit malgré le sombre aspect du ciel magique. Déjà elle pouvait entendre les murmures d’émerveillement que lâcherait son voisin quand il s’apercevrait que les gouttes d’eau s’évaporaient avant de toucher quoi que se soit, ne mouillant personne. Le ciel gronda de nouveau, couvrant les conversations et attirant toute l’attention sur lui.

Puis les gouttes d’eau se mirent à tomber, mais au lieu de l’émerveillement sur le visage des nouveaux, c’est la surprise sur le visage des anciens qu’elle aperçut, lorsque les gouttes se révélèrent être réelles, mouillant et éclaboussant tout sur leur passage. Elle avait lu suffisamment de fois l’HIstoire de Poudlard pour savoir que ce n’était pas normal. En un instant, les petites gouttes se transformèrent en véritable averse.

“Qu’est-ce qu …”

Le première année n’eut pas le temps de terminer sa question, car la foudre vint s’abattre tout près de lui, à un cheveux de Mary-Eileen. Malheureusement, aveuglée par l’éclair, la jeune fille perdit l’équilibre et se retrouva rapidement ballotée par un flot d’élèves. Le mouvement de panique provoquait cris, pleurs et bousculades et l’adolescente, incapable de se repérer tentait, tant bien que mal de rester sur ses jambes, histoire de ne pas se faire écraser. Il y avait du mouvement dans tous les sens, personne n’intervenant pour calmer la situation et cela ne s’arrangea pas  lorsqu’un élève se mit à hurler.

“LES PORTES SONT BLOQUÉES, ON EST ENFERMÉ !!!”

Apparemment, le vieux château avait décidé que c’était la fin de la trêve.


Dernière édition par Mary-Eileen Blake le Jeu 3 Juil - 10:14, édité 2 fois
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 11 Juin - 18:18.
On tira Mordred par la manche, il se retourna pour voir Phoebe.

- Oublie-le, lui. Nous devons trouver un moyen pour éviter une catastrophe.

Il rechigna un peu, fit la moue et grommela dans sa barbe en se penchant vers elle. Elle avait raison, sans aucun doute, et rien qu'en un coup d’œil vers le directeur hébété devant le carnage, on pouvait se douter qu'il ne ferait rien, sans doute ne savait-il même pas ce qui arrivait. Même s'il n'aimait pas cet homme stupide, Mordred croyait qu'on pouvait se racheter, avoir une deuxième chance même si la confiance était effritée. Sa foi en l'humanité vacilla devant l'état de Gilroy. Cet homme ne méritait pas la haine ou la colère qu'on lui adressait. Il ne méritait que le mépris qu'on peut avoir pour les imbéciles et les lâches.
Mordred aurait au moins essayé. Maintenant il était temps d'agir, et il était bien soulagé d'avoir Phoebe à ses côtés, pour une fois que c'était elle qui le poussait à agir. Il lui adressa un sourire entendu tandis que la pluie et les éclairs continuaient de s'abattre avec un bruit étourdissant, les trempant juste aux os et faisant courir de toute part ceux qui voulaient éviter de se prendre une décharge. Le jeune homme articula à travers le brouhaha ambiant tandis que des professeurs et les plus âgés essayaient de calmer les élèves sans s'attaquer au vrai cœur du problème.

- Là tout de suite, je ne vois que deux solutions possibles. On lance un Finite Incantatem collectif, en espérant que ce soit un enchantement et non autre chose qui fasse délirer ce plafond. Ou alors on fait exploser le plafond, tout simplement, parce qu'il ne pleut pas dehors.

Il lui adressa un clin d’œil amusé, même s'il ne rigolait qu'à moitié et ce pour les deux idées. Bizarrement, il croyait plus en la possibilité de succès de la deuxième hypothèse plutôt que pour la première, même si c'était dangereux si tout le monde n'était pas collé dans un coin au bon moment, même si détruire le château lui pinçait le cœur.
avatar
Scully Tellon-Dale
this is the wizzarding world of
Je suis un lion
informations
Je suis un lion
.
ϟ messages : 28
ϟ entrée : 14/06/2014
ϟ maison : Gryffondor

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Lun 16 Juin - 13:26.
Un incroyable banquet. De la nourriture à n'avoir plus faim rien qu'en la regardant. Des décorations splendides et des élèves partout. Partout ça jacasse, les premières années ont été répartis, tout est nouveau pour eux, et ils sont probablement pressé de voir la suite.
Scully est là également. Assise à la table de sa maison, Gryffondor. Et pendant un instant elle se remémora sa première année, sa joie d'être répartie chez les lions. Sa maison, qu'elle essaie de rendre fière à tout pris.
Elle papote tranquillement avec ses voisins sans trop vraiment s'intéresser à ce qui est dit. Non pas qu'elle ne les aime pas. Mais on dira que cette année allait s'avérer un peu différente des autres. Depuis qu'elle s'était faite mordre par un loup garou, elle appréhendait un peu cette année. D'ailleurs c'est assez étonnant qu'elle s'inquiète pour quoi que ce soit.

Elle jeta un coup d'oeil au directeur, l'écouter parler. Elle était dégoutée et elle se retenait de se lever et de hurler ce qu'elle pensait. C'était une aberration, avec tout ce qui s'était passé, il était encore là à parler comme si de rien n'était. Comme si l'année passée avait été normale. Mais elle se retenait, ce n'était pas encore le moment de hurler ce qu'elle pensait.

Et puis les nuages et la pluie se font ressentir. Scully lance un regard au plafond, ses yeux se font tout rond, c'est impressionnant. En cinq ans, elle n'a jamais vu un banquet de début d'année avoir la pluie. Surtout quand cette pluie se met à s'écraser partout et à inonder les plats.

Et puis les éclairs, la panique, les premières années surtout se mettent à hurler et à se lever. Les plus âgés sont plus réfléchis. Scully, elle, sort sa baguette magique, comme de nombreuses autres personnes, prête à réagir. Durant un instant, elle se demande si attaquer le directeur est faisable. Elle se lève, et voit alors Mordred, ancien gryffondor qu'elle a vaguement connu hurler ses quatre vérités au directeur. Scully s’apprête à réagir également, à dire que le jeune homme à raison. Mais elle voit dans sa vision périphérique une Serdaigle en mauvaise posture. Ballotée dans un flot d'élève après avoir perdu l'équilibre, ça semblait être mal partie pour cette élève que Scully ne connait pas. Elle avance alors dans cette direction rapidement, bouscule les plus jeunes, leur fait un regard mauvais pour les faire dégager et tend sa main vers Mary-Eileen. Elle l'aida alors à la stabiliser et allait lui parler lorsqu'elle entendit :
“LES PORTES SONT BLOQUÉES, ON EST ENFERMÉ !!!”

" Hey ça va, pas de bobo ? " demanda-t-elle à la personne qu'elle venait d'aider en la poussant vers les bancs, désertés avec toute cette animation.
avatar
J. Clarke Rediston
this is the wizzarding world of
Je fais partie du personnel
informations
Je fais partie du personnel

ϟ messages : 293
ϟ entrée : 22/03/2013

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Lun 16 Juin - 15:20.
Une nouvelle rentrée à Poudlard. Ca avait toujours été un des meilleurs moments de l'année. Le moment où l'on retrouvait ses amis, où on se revoyait dans les yeux des nouveaux se faire répartir. Un moment plein d'émotions. Une nourriture parfaite. Bref, un événement rayonnant qui donnait le ton à l'année à venir. Ensuite tout le monde reprenait le cours de sa vie et on se surprenait le lendemain de la Cérémonie à déjà regretter les vacances...
Voilà pour Julia ce que la Cérémonie de Répartition représentait. Un moment magique et d'émerveillement... Mais cette année c'était différent. Assise à la place qui lui était réservée, à l'extrémité de la table du personnel, la jeune femme n'affichait aucun sourire. C'était une telle mascarade. Le directeur, qui ne méritait en rie d'être encore ici, donnait un discours teinté de rire et de sourire qui lui donnait envie de vomir. C'était pathétique. Tous ici savait, tous ici avait vécu la misère et la peur.
Prenant sa fourchette, elle décida d'oublier et de manger. Elle croyait au pardon, elle croyait à le rédemption mais il n'était pas du tout question de cela avec Gilroy. En face d'elle, elle voyait le visage de tous les élèves qui avait subit toutes sortes de châtiments et il était facile de voir quels enfants venaient d'arriver. Ceux au visage lumineux qui passait leur temps à regarder à droite à gauche tant ils n'en revenaient pas d'être enfin ici, à Poudlard.

Alors qu'elle commençait à se demander ce que l'année allait lui réserver, elle sursauta. Un éclair, puis deux... C'était surprenant de voir que même le ciel magique de Poudlard montrait son mécontentement. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'il faisait des siennes et ce n'est que lorsqu'elle reçut une goutte de pluie dans le cou que l'infirmière comprit que ce n'était pas comme d'habitude.
Tout le monde commençait à se lever, une pointe de frayeur dans les yeux. Un éclair vint s’abattre au pieds d'une Serdaigle qui échappa de peu au pire.

J e y –  « Il faut s’occuper des élèves, les calmer et les organiser. Mademoiselle Rediston, il y aura surement des blessés … vous voulez bien ? »

La jeune femme répondit d'un simple geste de la tête tout en quittant l'estrade sur laquelle la table du personnel se trouvait. Il fallait faire quelque chose, les protéger... Mais quand un élève hurla que la porte était fermée, les perspectives d'organisation et de départ dans le calme dans le salle partaient en fumée.

C l a r k e – « Jeunes gens... S'il vous plaît... JEUNE GENS ! S'IL VOUS PLAIT !»

La panique gagnait tous les élèves et elle surprit même quelques professeurs essayer de se réfugier dans leur coin. Incroyable. Un coup d’œil au directeur et elle était à deux doigts de foncer sur lui comme une fusée. Qu'attendait-il ?!

C l a r k e – « Restez par deux et ne vous quittez pas des yeux ! ET SURTOUT : CALMEZ-VOUS !»


A sa gauche, elle entendait déjà des élèves vouloir essayer de rectifier la situation. Ce n'était pas leur rôle. Il n'avait pas à se mettre en danger... Encore une fois ! Hélas, elle ne pouvait pas se dédoubler et la seule chose qui lui restait à faire c'était de faire le tour de la salle pour s'occuper des angoissés et des blessés...
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 16 Juin - 20:25.
Il a vu qu’elle a remarqué sa petite couronne de fleurs. Il eut un sourire d’abruti en la regardant découvrir son petit cadeau avant d’être détourné de son attention primaire par un de ses coéquipiers du Quidditch. Il était content d’avoir pu reprendre son rôle cette année. Enfin avec un changement, vu qu’il était devenu gardien maintenant. Il avait pris en agilité et en rapidité et puis, c’était plus sûr comme ça pour les autres. A l’époque où il était batteur, il en avait envoyé plus d’un à l’infirmerie. Il ne valait mieux pas que ça recommence. Défendre les buts était une bonne chose pour lui et comme ça, il pouvait garder un œil plus attentif sur Destiny.

Soudainement, tout se corsa. Il fixa le plafond assez… émerveillé. Il aimait les orages contrairement à beaucoup même s’il savait à quel point ça pouvait être dangereux (m’enfin, chez Aidan, la notion du danger est relative). Lorsqu’il vit un éclair s’abattre aux pieds d’un élève, là, il sursauta. « Ah ben merde…. » Oui, il n’avait rien trouvé d’autres à dire. Mais lorsque quelqu’un cria qu’ils étaient pris au piège, là, il déchanta royalement. Sans chercher à trop comprendre, il bouscula tout le monde pour se retrouver avec Destiny et l’emmener avec d’autres serpentards. « Reste avec moi ! » Il ne lui avait donné aucun choix en lui disant cela. Il la tenait même contre lui d’un bras protecteur tandis que l’autre tenait sa baguette. Tout le monde semblait dépassé, énervé, apeuré et les élèves partaient presque en couille (et le corps professoral avec à vrai dire.) Il se tourna vers le directeur. « Hey Boss ! Même le château veut plus de vous ici ! ça s’arrangerait peut-être si vous partiez ! » Arrogant, chieur, on allait pas le refaire. Il entendit alors un autre universitaire parler d’un plan.

Traînant sa meilleure amie avec lui, il se rapprocha de lui (Mordred). « Pour le finité incantatem encore, c’est pas une mauvaise idée, mais c’est même pas la peine de penser à y mêler les plus jeunes, ils sont trop paniqués pour ça et inexpérimentés avec ! Mais entre universitaire et dernières années, on peut sûrement faire quelque chose, bien que j’admire ton envie de faire sauter le plafond, j’adore envoyer des bombarda maxima dans les murs ! Mais on risque de blesser plus de monde que prévus. » Il n’était pas un leader ou quoi que ce soit, mais vu son temps passer dans la résistance, il avait une certaine expérience pour les sorts malgré tout. Il observa les professeurs qui semblaient vouloir plus réfléchir qu’agir. « Fait chier… quand même. » Il fixa les élèves qui s’agglutinaient autour des plus âgés. « Si vous avez peur, cachez-vous sous les tables ! Vous serez moins trempés et les éclairs ne vous toucheront pas ! » Du moins, il priait pour ça. Il vit l’infirmière qui tentait de calmer tout le monde et de s’occuper des plus mal en point, il aurait aimé l’aider, mais il avait vraiment envie de tenter ce sortilège. « Prêt pour le finite incantatem ? » Il s’adressa aux étudiants proches d’eux, de toute façon, ils n’avaient rien à perdre à essayer ça. Il pointa sa baguette vers le haut et lança le sortilège sans trembler.
avatar
William L. Thornen-Doyle
this is the wizzarding world of
Je viens de Londres
informations
Je viens de Londres
Lights illuminates our skin
ϟ messages : 51
ϟ entrée : 03/01/2014
ϟ maison : Gryffondor



Message Posté Dim 22 Juin - 17:22.
Une longue table, des gens cultivés, soignés, qui l'entouraient -enfin, il était en bout de table, comme tout bon concierge, mais ce n'était qu'un détail- il se sentait étrangement à l'étroit. Cette première journée de travail à Poudlard ne lui avait posé aucun problème. Aucun événement particulier, aucun bouleversement qui risquait de mettre sa vie en jeu. Suite à des années dans la mafia suivies d'un engagement dans la résistance, ce n'était pas comme si il s'était fait au danger, mais il avait acquis un certain train de vie qui se trouvait soudainement modifié. Il ne doutait pas que ce train-train semblable jour après jour finisse par le contenter, qu'il ne tarde à se ranger dans une vie sans tracas, mais c'était tout de même un sacré choc. Il avait souvent tout fait pour sa sœur, et aujourd'hui, il la sentait pour le moins en sécurité, sans une direction tyrannique capable de lui faire du mal. Mais aujourd'hui, il pouvait aussi se construire une vie, une vie pour lui. Ici, à Poudlard en l’occurrence. C'était déjà un début, car il en fallait un. Il avait perdu sa fiancée, il pouvait donc désormais complètement refaire sa vie, sa sœur désormais libre à ses côtés. Il fallait juste trouver comment faire...

Complètement perdu dans ses pensées, il en fut cependant sorti assez brusquement par des multitudes de cris étonnés. William leva les yeux et réalisa qu'une pluie torrentielle s’abattait sur lui-même et tout le reste des personnes se tenant dans la grande salle. Il jeta un regard surpris aux autres membres du personnel, se demandant un instant s'il ne s'agissait pas d'une espèce de farce de mauvais goût. Mais chacun semblait plus étonné que l'autre de se retrouver trempés jusqu'aux os par le ciel magique de Poudlard. Et soudain, les cris se firent plus fort. Un flash illumina la salle. Une élève terrifiée regardait à ses côtés, la peur marquant ses yeux. Près d'elle, on s'agitait d'autant plus, criant, hurlant. William comprit. Un éclair. Mais oui. Le ciel magique abattait décidément toutes ses forces sur la salle et ses hôtes. Il reconnut dans le même instant l'élève en question. Mary Eileen. Une jeune fille qu'il avait aidé l'année précédente lors d'une petite escapade qu'elle s'était offerte illégalement. Elle fit soulevée par le flot d'élèves qui couraient désespéramment jusqu'aux larges portes. William se leva brusquement. Il voulait aller les aider, voyant que les autres professeurs en faisaient de même. Mais soudain, un cri tranchant recouvrit tous les autres, glaçant le sang du jeune homme.

« LES PORTES SONT BLOQUÉES, ON EST ENFERMÉ ! »

Merde. C'était la tuile. William regarda autour de lui. Avisant une porte de service généralement réservée au personnel, il entreprit d'essayer de l'ouvrir... Sans succès. Alors, il décida de marcher jusqu'à une jeune femme blonde (Clarke). Elle travaillait également ici, mais impossible pour lui de dire quelle était sa fonction. Elle était en train de donner des consignes aux élèves sans grand succès, ces derniers étant beaucoup trop occupés à être paniqués pour se rendre compte que les professeurs essayaient de les aider à sortir de cette catastrophe -et à sauver leur propre peau au passage. William quitta l'estrade du personnel et gagna sa collègue. Il lui lança :

« Il faut les placer sous les tables, faire quelque chose pour les protéger ! Ce n'est pas à eux de trouver une solution... On doit préserver leur vie en priorité, et ensuite on cherche une solution. »

William regarda autour de lui. Pas de trace de Ruby. Il espérait qu'elle était saine et sauve, en sécurité, quelque part...
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



Message Posté Lun 30 Juin - 11:20.
évènement qui pète l'éclair

●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●


La panique est présente, palpable, tout le monde crie, hurle, et c'est à celui qui criera le plus fort pour se faire entendre. L'anarchie règne, le plafond gronde et tout le monde y va de sa petite idée pour rétablir l'ordre. Mais cela sera-t-il suffisant ? Si personne ne prend les commandes, personne n'y réchappera. Mordred échappe de peu à un éclair qui s'écrase exactement à l'endroit où il se tenait avant que Phoebe ne le tire de là. Clarke s'occupe des élèves inconscients, bousculés par la masse de gens qui se pressent contre les portes. Jeremiah et Rosaleen rejoignent William, et font plonger tous les élèves sous les tables pour les protéger. Jeremiah utilise un sortilège pour augmenter le volume de sa voix.
Quant à Nemesys et Conrad, ils sont contraints de s'installer sous la table des Serpentard. Conrad se cogne violemment la tête contre le bois.
La pluie inonde les assiettes, les portes sont fermées. Il faut trouver une solution. Soit pour sortir, soit pour arrêter l'orage.

Vous êtes tous invités à participer à cette évènement de la plus haute importance ! Son issue fera évoluer l'intrigue, c'est vous qui écrivez l'histoire. Dominus interviendra fréquemment pour faire avancer le sujet. Les posts courts sont à privilégier.  

HRP

• Pour plus d'informations ce sujet peut vous être utile.
• Un sujet de flood a été mis en place ici
• En cas de problème, n'hésitez pas à contacter le staff !

Bon jeu à tous.

Dominus Tenebrae.
avatar
Conrad Beckett
this is the wizzarding world of
Je suis un lion
informations
Je suis un lion

ϟ messages : 55
ϟ entrée : 30/03/2014
ϟ maison : gryffondor

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: Mordred K. Romanov / Ruby Thornen-Doyle
: Un briquet, un paquet de cigarette, 1 pour d'obscurité instantanée, éclair de feu



Message Posté Mer 2 Juil - 17:29.
Tandis que Conrad tente de protéger les premières années de sa maison, il observe ce qui ce passe dans la grande salle. Des éclairs jaillissent de partout. Il voit loin son meilleur ami Mordred échapper de peu à un éclair. Soudain, des éclairs frappent vers lui et les autres membres de gryffondor. Il se voit contraint de se réfugier sous la table des élèves de serpentard et se cogne au passage la tête dans cette dernière lui laissant échapper un juron. Le choc à bien failli le faire s'étaler de peu par terre, mais quelqu'un la retenue par le bras visiblement c'était un élève de serpentard qui se trouvait juste en face de lui. Alors qu'il rejoignit l'autre élève sous la table, lui fit un signe de tête en guise de merci. Il attrape alors Nemesys au passage pour qu'elle soit à l'abri avec eux. le rouge et or jette un œil aux première années qui se son réfugier sous l'autre table, ils ont l'air complètement terrifié, mais qui ne le serait pas ? Même lui l'était, lui qui avait vu des choses terribles l'année passée était à présent terrifié et prit au pièges comme tout les autres élèves. Mais il devait se ressaisir, il devait être fort pour ses camarades, il devait les protéger, après tout il faisait parti des plus vieux c'était son devoir.

Il tourna son regard vers Nemesys. On doit faire quelque chose, on ne peut pas rester cacher à rien faire, c'est pas possible ! Fit-il en s'adressant à sa camarade de gryffondor. Soudain il senti quelque chose couler sur son front, il passa sa main et lorsqu'il la regarda, le bout de ses doigts étaient couvert de sang. Visiblement son choc à la tête avait était plus violent que prévu. Il essuya ses doigts contre la jambe de son pantalon, il verrait sa plus tard.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 3 Juil - 10:56.

The sky doesn't remains blue

LYS M. GRACE
Lys savourait le fait d’être dans la Grande Salle. Elle savait que rien ne serait plus jamais comme avant mais elle s’amusait à observer ses camarades, à jauger leurs réactions face au discours du directeur. Et elle voyait la haine se refléter sur de nombreux visages, elle-même était écœuré face à tant d’hypocrisie. Elle savait que c’était le moment de sortir une blague ou de faire n’importe quoi pour détendre l’atmosphère, seulement elle savait aussi que quoiqu’elle fasse ça allait tomber à plat. Or, elle ne supportait quand ce qu’elle faisait était inutile, alors ne faisait rien.
Le début de son repas se déroula ainsi, dans le silence et l’observation – pour une fois – au lieu d’être le boute-en-train du coin. Ce fut grâce à ceci qu’elle remarqua que l’orage se préparait au-dessus d’eux, de plus en plus bruyant. Au point que tout le monde devait hurler pour ce faire entendre. La pluie commença à tomber et Lys se toucha le front avec stupéfaction. Elle avait les doigts et le front mouillés. Bientôt se fut toute la salle qui fut inondé par une pluie drue. Elle se leva en même temps que de nombreux élèves et regarda le ciel d’un air inquiet. Qui s’accentua lorsqu’un éclair frappa le sol aux pieds d’une jeune Serdaigle.
Lorsque des élèves se mirent à crier que les portes étaient bloquées ce fut l’anarchie, littéralement. Tout le monde hurlait, courait, piétinait les camarades. Sans savoir quoi faire, Lys regardait autour d’elle en cherchant une solution mais pour elle la bonne solution était de hurler pour se faire entendre et ramener un semblant de calme. Sauf que ça ne marcherait que sur un temps limité avant que tout le monde se remette à crier. Elle finit tout simplement par se mettre dans un coin et de se faire oublier. Elle ne savait pas quoi faire, alors elle tentera de trouver une solution en réfléchissant et en observant pour ne pas faire les mêmes erreurs que les autres. En espérant que ça fonctionne et que le château arrêtera de faire n’importe quoi. Pourquoi carboniser les élèves alors que tout était de la faute de ce fichu Gilroy Vogelle-ne-savait-plus-trop-quoi ? Ce château manquait de logique.

By Bird for all forums ©

avatar
Nemesys P. Boylen
this is the wizzarding world of
Je suis un lion
informations
Je suis un lion

ϟ messages : 111
ϟ entrée : 16/01/2014
ϟ maison : Gryffondor

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Jeu 3 Juil - 16:23.
Tu surveillais toujours la petite de première année qui avait décidé de te suivre à la trace, et pointais ta baguette vers le ciel au cas où un éclair jaillirait. Et ce fut le cas, il frappa à quelques pas de Mordred, mais le garçon ne fut pas touché. Et d'autres éclairs frappèrent la table des Gryffondors, tu tentas un protego, peu convaincue de son efficacité contre un éclair, puis tu te mis à courir - du moins marcher rapidement à cause de la foule - dans l'autre sens pour les éviter, gardant soigneusement la main de la petite dans la tienne, et ta baguette dans l'autre. Lorsqu'une main t'agrippa au passage pour te faire plonger sous la table des serpentards. Tu ne pris pas le temps d'observer la personne qui t'avait emmené sous la table, tout ce qui t'importait pour le moment c'était que ta petite protégée t'ai suivi, ce qui fut le cas. Tu te tournas alors vers l'individu qui t'avait amené là, qui était en fait Conrad, avant de remarquer que le garçon saignait au niveau du crâne.

    « On doit faire quelque chose, on ne peut pas rester cacher à rien faire, c'est pas possible !
    - Avant, je m'occupe de ça, sait-on jamais... Ne bouge pas!
    »

Il ne valait mieux pas prendre un coup sur la tête à la légère, alors même si tu n'étais pas capable de soigner une hémorragie interne, tu pouvais déjà t'occuper de sa blessure ouverte. Tu avais l'habitude de t'occuper des petites blessures de Benjamin qui passait ses journées à tomber et se blesser, alors tu étais capable de soigner Conrad.
Tu pointas ta baguette sur le front du garçon et lança un episkey. Aussitôt la blessure sur le crâne de Conrad se referma et arrêta de saigner.

    « Maintenant je suis d'accord pour faire quelque chose! Et si on essayait de faire exploser la porte d'entrée? »

C'était une idée comme une autre. Tu n'étais pas du tout certaine de sa fiabilité, mais c'était à tenter. En attendant, tu fus contente de voir que dans la panique, les gens mettaient de côté leur haine envers toi et te parlaient.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .
Aller à la page : 1, 2  Suivant

EVENEMENT - the sky doesn't remains blue

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: the great hall

Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: