VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

LOTERIE DU RP ▲ not dead inside
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
avatar
Cadeyrn S. Turner
this is the wizzarding world of
Je viens de Durmstrang
informations
Je viens de Durmstrang

ϟ messages : 174
ϟ entrée : 10/01/2010
ϟ âge du joueur : 22
ϟ maison : ex-serpentard

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



Message Posté Jeu 31 Oct - 20:42.

not dead inside
loterie du rp - halloween

●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●



esfir - boromir - hayleen - lila

Tous les élèves en parlaient. Le banquet d'Halloween était l'événement préféré des sorciers à Poudlard. Tous les résidents y étaient bien évidemment invités, mais également quelques personnalités du monde magique, pour profiter de la soirée la plus terrifiante de l'année.

Tout le monde avait préparé son costume. Vampires, sorcières, zombies, Voldemorts (les déguisements n'étaient pas bien vus de tous), banshees, nymphes... toutes les créatures magiques du folklore sorcier étaient de sortie, si bien que le château était méconnaissable, quelques heures avant le début du banquet. Vous vous étiez préparés à tout. Mais pas à ça.

Vous traversez Poudlard dans une ambiance plutôt inquiétante. Vous ne croisez personne. Pas un élève. Pas un professeur. Personne. Aucune musique terrifiante n'accompagne votre entrée dans le hall d'entrée. Comme si le temps s'était arrêté. Vous entrez dans la Grande Salle.

Vous êtes quatre. La décoration a été soignée, les plats ont l'air délicieux, mais il n'y a personne d'autre pour les déguster. C'était comme si le château tout entier venait de vivre l'Apocalypse. Où étaient-ils tous passés ?

Soudain, la porte de l'antichambre se met à trembler. Comme si quelque chose était retenu à l'intérieur, et souhaitait sortir à tout prix. Des grognements. Cette soirée d'Halloween ne ressemble décidément pas le moins du monde à ce à quoi vous vous attendiez. L'un d'entre vous décide alors de sortir de la Grande Salle. Problème : la porte est verrouillée. Vous êtes enfermés. Seuls. Des créatures aux intentions non identifiées ne demandent qu'à vous rejoindre. La panique vous envahit. La porte de l'antichambre explose alors et vous constatez avec horreur que les créatures... ce sont vos camarades. Du moins, ils ne semblent plus l'être. Sinon, pourquoi essayeraient-ils de vous tuer ?

Vous posterez dans l'ordre imposé par Dominus. Vous avez un mois pour terminer votre RP (3 tours) sans sauter le post de qui que ce soit. Si vous y arrivez en restant vivants, vous aurez droit à une récompense. En revanche, si vous échouez, vous serez sanctionné par Domina, la grande maitresse de la soirée...

Aucun sortilège n'engendrera de perte de PM. N'utilisez pas de portoloin s'il ne s'agit pas de votre forum, postez sans respecter une quelconque procédure, il ne s'agit pas de la réalité. Pour que l'on vous attribue un groupe et un rang, contactez un membre du staff par MP.


Happy Halloween

A très vite...
Le Staff.

avatar
Ivy R. Flint-Bailey
this is the wizzarding world of
Je viens de Durmstrang
informations
Je viens de Durmstrang

ϟ messages : 6
ϟ entrée : 01/11/2013



Message Posté Mer 6 Nov - 12:13.
Si Esfir avait commis plusieurs erreurs durant son enfance et continuait de les accumuler, il y en avait cependant une qu'elle souhaitait de tout coeur réparer. Le mot "réparer" sonnait toujours bien à son oreille, 3 syllabes, 7 lettres, 1 mot, quoi de plus simple ? Et pourtant dès qu'elle ne faisait que l'once d'un pas un avant elle de retrouvait dix enjambées plus loin. L'objet de son tourment n'était autre que son père, un père qui l'avait adoré et choyé durant le peu d'année ou sa fille était avec lui, un père à qui l'enfant avait bien mal répondu à ses attentions, trop obnubilée par la démarche dansante et les prunelles noires de sa mère.
Elle s'en voulait, Esfir, d'être aussi lâche, de tant manquer de courage. Elle s'en voulait au fond d'avoir si peur de s'attacher aux gens ; plus elle se renfermait dans sa coquille plus elle se faisait du mal. Et plus que tout, elle s'en voulait de s'être à devenir ainsi, de ne pas connaître l'origine de son mal, de cette lâcheté qui la dévorait. Bientôt la coquine aurait raison de sa frêle enveloppe et ne restera plus d'elle qu'une carcasse décharnée similaire aux victimes de la terrible Babayaga. Babayaga, ce nom lui inspirait tant de frayeur auparavant. Son père avait l'habitude de la menacer d'appeler d'invoquer la harpie dévoreuse d'enfant quand elle se comportait mal à son égard ; et quand les larmes brouillaient la vue de la fillette, il lui contait l'histoire de Vassilissa La-Très-Belle pour l'apaiser. Combien de fois s'était-elle prise à rêver d'une destinée aussi incroyable que celle de cette sorcière russe qui avait réussi à conquérir le coeur du Tsar.
Esfir rêvait aussi de richesse et de faste, mais tout ce qu'elle avait obtenu de la vie avait été de naître dans une famille de sang-pur sans le sou. Une lueur d'espoir était apparue cependant lors de son retour en Russie, son père sur un coup de chance avait remporté une somme importante et alors qu'elle semblait toucher son rêve de luxe elle s'était rendu compte que, guidée par la voix d'une nouvelle épouse, ce père tant attentionné autrefois, à qui elle rendait bien mal ces attentions, lui tenait aujourd'hui rigueur de son comportement passé. Ainsi, elle ne serait jamais Vassilissa comme elle le rêvait autrefois, tous les éléments de sa vie la rapprochait plutôt de cette Babayaga autrefois tant crainte.
Ce raisonnement s'imposa à elle quand on lui annonça que la famille était invitée au banquet d'Halloween de Poudlard. Elle avait pensé refuser l'invitation d'abord, qu'y-avait-il de pire que de passer une soirée parmi une famille qui vous semble plus étrangère qu'il ne le fut jamais ? Mais ses élans de lâcheté avait finalement repris le dessus, elle avait pensé dès la proclamation de la République s'enfuir à Poudlard, ce banquet serait l'occasion de découvrir la célèbre école de magie britannique, là où tout avait commencé pour le célèbre Harry Potter.

Entrant dans la Grande-Salle à cloche pied Babayaga se retourna espérant faire part à son père de son admiration pour le plafond magique. Elle faillit perdre l'équilibre en s'apercevant qu'elle était seule. Sûrement s'était-il perdu dans une aile du château, il avait toujours été passionné d'architecture il n'avait sûrement pas résisté à mieux découvrir celle du château.

Une petite voix lui disait que quelque chose clochait, mais elle ne voulait pas l'écouter. Oui, il était vrai qu'elle n'avait croisé personne jusqu'à présent, que tout était étrangement calme, mais elle ne voulait pas y croire. Elle voulait que cette soirée signe sa réconciliation avec son père, elle l'avait souhaité tellement fort qu'elle n'avait pas pensé un instant que la situation pourrait tourner à son désavantage. Clopinant avec difficulté jusqu'à une des quatre grandes tables elle s'assit sur un banc pour se remettre de son effort. Elle saisit le pichet de jus de citrouille devant elle et s'en servi un verre. Elle ne réalisa la gravité de la situation que lorsqu'elle eut finit de boire. Elle était vraiment seule dans cette immense salle ! Enfin presque, trois autres personnes se trouvaient là, presque autant perdu qu'elle.
Soudain, l'enfer.
Pourquoi la porte était-elle fermée ? Elle l'avait passé il y a moins de deux minutes et surtout, surtout pourquoi tremblait-elle ainsi ? Était-ce là le célèbre humour anglais ? Elle ne le trouvait point amusant du tout. Elle trébucha dans sa hâte de se lever et levant la tête vit une horde de créatures non identifiées se ruer sur elle, sur eux. Toujours au sol elle hurla « В помощи !! В помощи !! ». Mais qui la comprendrait ici ? Dans sa panique, elle avait hurlée en russe, personne ne viendrait l'aider et elle se ferait dévorer ici. Ainsi quand bien même elle lui ressemblait comme deux gouttes d'eau en cette soirée d'Halloween elle ne serait pas Babayaga, mais une de ses victimes.

Spoiler:
 


Dernière édition par Esfir Tyagnereva le Sam 16 Nov - 12:29, édité 1 fois
avatar
Boromir K. Andropov
this is the wizzarding world of
Je viens de Londres
informations
Je viens de Londres
Je suis le plus beau héhéhé
ϟ messages : 8
ϟ entrée : 09/11/2013



Message Posté Mar 12 Nov - 20:30.
Poudlard. Une école magique réputée pour son ambiance chaleureuse, ses murs entre lesquels il fait bon vivre, ses élèves heureux, ses banquets offrants des festins incroyables, et maintes autres choses encore. Si on oubliait tous les drames qui avaient dernièrement -tout comme anciennement, il ne fallait pas oublier Voldemort et toute sa trique- frappé les lieux, on pourrait les voir comme une école parfaite. Boromir se souvenait avoir longtemps envié les élèves qui y recevaient une éducation, persuadé qu'il pourrait y trouver le bonheur, plutôt que ce qu'il vivait entre les murs froids et ternes de l'institut Durmstrang dans lequel il avait vécu et suivi des cours donnés par des professeurs tyranniques. Oui, il n'avait jamais vraiment eu l'impression d'aimer cette école. Oui, il se donnait certainement l'allure d'une victime. Et alors ? Peut-être, pour une fois, avait-il raison ? Durmstrang avait été sa prison et l'origine de bon nombre de ses souffrances, notamment de cette longue cicatrice qui se dessinait sur sur sa jambe. Rien qu'en y pensant, il se voyait toujours tomber de cette haute tour de l'institut, il sentait toujours la douleur fulgurante qui l'avait fait hurler à ne plus en avoir de souffle. Ce jour là, il avait cru qu'il allait mourir. Et il ne pensait pas avoir à nouveau cette sensation lors de ce voyage.

Mais où étaient donc passés tous les élèves ? Et cette ambiance chaleureuse qu'il avait tant vanté, s'était elle... Envolée ? Il était tout juste arrivé, à peine avait-il eu le temps de déposer ses affaires dans une petite chambre -dans laquelle il dormirait après la soirée-, il avait immédiatement dû se rendre en bas, là où il était convié pour le repas. Au départ, il ne s'était pas trop inquiété de l'absence de jeunes dans les couloirs. Il se disait : « Pas de problème, ils doivent-être en bas, un événement comme ça ne se manque pas, les jeunes aiment s'amuser. » Et il continuait de se diriger vers la salle, assez anxieux à l'idée de rencontrer ce qui avait été appelé à son invitation « des personnalités du monde magique ». Et là, son esprit y allait, imaginant quelles têtes il pourrait rencontrer, quelles mains il pourrait serrer... Il espérait de tout son cœur que des journalistes seraient présents. Il pourrait ainsi marquer le coup, répondre à des questions, parler de sa thèse, montrer qu'il n'était pas qu'un simple interne en médicomagie. Non. Il était celui qui allait révolutionner la médicomagie, et tout le monde devait le savoir.

Et soudain, le silence l'avait frappé. Pas un bruit, pas une parole, pas un rire. Pas une musique, même, ne semblait se jouer dans la salle de réception. Rien. Et ce rien, justement, avait là quelque chose d'inquiétant. Il se demandait s'il ne rêvait pas, s'il ne s'était pas trompé de date, s'il ne s'était pas passé quelque chose. Tous les scénarios possibles se bousculaient dans sa tête alors qu'il commençait à courir, jetant des regards paniqués autour de lui. Personne. Il était juste seul. Plus flippant, tu meurs. Paradoxalement, une odeur forte de viande et d'autres plats fumants flottait dans l'air. Que se passait-il ?

Boromir entra dans la Grande Salle. Elle n'était pas vide, non. Il y remarqua une personne, une femme. Elle hurlait des mots en russe. Le médicomage avança vers elle, soulagé de rencontrer une consœur.

« На помощь ! »

HRP:
 
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

LOTERIE DU RP ▲ not dead inside

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: the great hall

Sujets similaires

-
» ❧ Don't Open, Dead Inside...
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Ordre repêchage 2011 + loterie
» Loterie comtale sur les mines les 19/10 et 20/10
» Version N°15 : Bang bang you're dead !

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: