VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE }
ϟ celui qui lit ce titre est un elfe de maison. Ceci était la touche d'humour de Thor.
Dominus Tenebrae
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Mer 24 Juil - 1:18.

this is the end.
« Mais soudain, raconte la légende, survinrent les ténèbres qui ne manquent jamais de s'abattre dès que le diable fait son apparition. »

●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●



Une atmosphère glauque s'abat dans la grande salle. Une folie malsaine est palpable, tout particulièrement dans le regard enflammé de  Gilroy Voghan-Grubler. Il fixe tour à tour le visage de chaque élève présent dans la salle, comme pour se délecter davantage de leur terreur. Il est en position de force, il le sait. Soudainement, il se lève de son trône imposant et va se poster face au corps de Kenneth Dashwood, ex-directeur foudroyé en plein vol. Son sourire s'élargit lorsqu'en frottant le visage de Dashwood, il dévoile davantage son visage. Prouvant ainsi qu'il s'agit réellement de l'ancien directeur déchu de ses fonctions. Un rire pervers s'échappe dès lors de ses entrailles. Oui, il savoure chaque moment de cet instant si particulier. De cet instant unique. Il détourna le regard du corps à peine animé de Dashwood pour fixer deux autres corps :  ceux de Bertie Barjow et Billie Gordon, inanimés. Son rire résonne davantage, se propageant dans chaque recoin de la grande salle.

Enfin, il fit un pas en arrière, se mettant ainsi en plein centre d'un halo de lumière. Il cligne quelques fois des yeux, inspire et finit par écarter les bras. « Mes chers élèves... » Gilroy Voghan-Grubler s'éclaircit quelque peu la voix, puis reprend : « il semblerait que certains d'entre vous n'adhèrent pas vraiment à ma politique éducative. Comment accepter un tel comportement ? Comment accepter que deux élèves osent franchir les limites en allant fouiner dans mes affaires ? Je ne peux me résoudre à comprendre un tel comportement. Pourtant... » Gilroy commença à marcher, faisant des allers-retours d'un point A à un point B imaginaires. « ... il semblerait que ce ne soit pas un cas isolé. En effet, j'ai ouï dire qu'une réunion clandestine avait eu lieu. Derrière mon dos. Sachez que votre très cher Kenneth Dashwood n'en avait pas connaissance non plus. Il était bien trop préoccupé à se plaindre sur son sort. C'est, en effet, mon très cher ami Anderson qui s'est occupé de se présenter à cette réunion. » Sans dire un mot de plus, il sort de sa poche une petite fiole qu'il laisse tomber au sol. Cette-même fiole déverse un breuvage verdâtre. Du polynectar. Un nouveau rire émerge des entrailles de Gilroy Voghan Grubler. Pas besoin d'en dire plus pour comprendre que cette réunion clandestine n'était qu'un fin rideau de fumée, une vague supercherie.


HRP

• Cet événement est la suite de cette quête. De plus, pour plus d'informations ce sujet peut vous être utile.
• Ce premier tour vous permet de narrer le début de cette matinée tumultueuse.
• En cas de problème, n'hésitez pas à contacter le staff.

Bon jeu à tous.



Dominus Tenebrae.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Mer 24 Juil - 14:05.
L'alarme s'était mise en route, lancinante, entêtante, terrifiante. Le moindre bruit retentissait dans les couloirs vides du château, se heurtait aux pierres nues, froides, grises. Elle m'avait tirée de mon sommeil, m'arrachant à mes limbes de rêves, déchirant mes espoirs d'idéaux, ouvrant mes yeux fatigués. D'un coup, un éteau serrant d'un coup mon estomac, serrant ma gorge... Que se passait-il? D'où venait cette alarme? Jamais de toute ma vie je ne l'avais entendue. Cela ne présageait rien de bon. Je me levais encore endolorie de sommeil, mais malgré tout très alerte. Je m'habillais en hâte, troquais ma robe de chambre contre ma robe de sorcière. Au dehors, le soleil était levé depuis longtemps. Nous étions dimanche, aussi j'avais décidé de m'accorder une grasse matinée, qui avait malheureusement été écourtée. Pourtant, cela ne m'étonnait pas...

Je sortais dans le couloir, et me hâtais vers les autres chambres. Je croisais des regards affolés, interrogateurs. Les gens étaient dans les couloirs, cherchaient la source de ce vacarme tandis que je courais sans but. Je cherchais des visages familiers, mais je n'en trouvais pas. Soudain, je me heurtai à un auror. Il me dominait de sa taille mais je gardais le regard froid, pour ne pas lui montrer ma peur. Il m'indiqua la direction de la Grande Salle. Je levai un sourcil en signe d'interrogation. Sans un mot, il s'éloigna, certainement pour aller prévenir le reste du château. Après un moment d'hésitation, je prenais la direction qu'il m'avait dite à grands pas. Lorsque j'arrivais, la salle était déjà bien remplie. Je reconnus alors quelques uns de mes élèves, mais ils ne me virent pas. Tous regardaient vers l'estrade, vers la table des professeurs. Mais avec tout ce monde, je ne voyais rien... Je me faufilais. Bientôt, j'étais à deux mètres de lui. Cette vision me glaça d'effroi. Dashwood, en piteux état. Lorsque l'actuel directeur le regardait, on aurait dit qu'il voulait l'abattre sur le champ. Et lorsqu'il prit la parole, ce fut pire encore...

Spoiler:
 
Destiny H. McGregor
Destiny H. McGregor
this is the wizzarding world of
J'aime les étudiants
informations
J'aime les étudiants
EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Tumblr_mace74UGWn1r7dslf
ϟ messages : 688
ϟ entrée : 26/01/2013
ϟ maison : Anciennement serpentard, satut qui a fait sa fierté puis sa honte tout au long de sa scolarité.

♦ Nota Bene
: À voir.
: Pas encore.
: Rien du tout.



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Mer 24 Juil - 14:44.
À cet instant, elle ne dormait pas. Elle avait les yeux grands ouverts et fixait le plafond depuis une bonne heure déjà. Toutes ses pensées se mélangeaient dans sa tête. Elle revoyait clairement le corps de cette jeune femme, le soir du nouvel an, goûté de son sang sur le sol froid remplit de blessés. Elle avait fait ses cauchemars, une nouvelle fois. Elle s'était vu, elle, pendu, suffocante, dans cette pièce grouillant d'aurors et d'amis. Elle avait laissé ses esprits se perdre, loin, dans des idées les plus noires les unes que les autres. Elle revoyait son ancien directeur, dans cette salle, au septième étage, il y a de cela moins d'une semaine. Elle se souvient de ses paroles, de ce grand soulagement qui l'avait prise, du second souffle qui lui été venu. Peut-être que tout ça aller enfin prendre fin, que Dashwood savait ce qu'il faisait et qu'il pouvait tous les sortir de là. Foutaises.

Elle sut que rien ne s'arrangerait dès qu'elle entendit raisonner une alarme dont elle ignorait la provenance. Elle n'avait jamais entendu quelque chose de semblable à ça et ses camarades de chambre semblaient du même avis. Elles s'étaient réveillés précipitamment, cherchant à fuir. Auparavant, elle aurait fait de même mais à présent, elle s’habillait pour une bonne raison. Elle fut étonnée de voir les Aurors pénétrer dans sa chambre et en fut d'autant plus paniquée. Rapidement, elle quitta sa salle commune, ayant préalablement pris le temps de récupérer sa baguette et enfiler quelque chose de convenable, tels un jean et un tee-shirt. Elle ne portait pas sa robe de sorcier.

Le chemin vers la grande salle fut cours, étant donné les grandes enjambées avec lesquelles elle montait l’escalier parmi d'autres confrères. Ce qu'elle vu dans cette pièce lui coupa le souffle. Jouant des coudes, elle réussit à prendre une place suffisamment proche de la scène pour voir le blessé. Dashwood, celui en qui elle avait reposé ses derniers espoirs se trouvait là, face à elle, à moitié en vie. Il y avait aussi deux jeunes, à ses côtés. Elle comprit d'ailleurs la raison de leur inconscience quand le présent directeur leur fit profiter de son discours. Elle ne pouvait s'empêcher de penser que ça aurait pu être elle, à leur place.

Elle tourna la tête vers la foule d'élèves qui se trouvaient là, certains avaient l'air choqué, d'autres tristes. Elle était les deux. Et elle cherchait quelqu'un, quelqu'un en qui elle avait confiance, qui pourrait la rassurer. Connor.

_________________
let a sky comes falling down
Céder aux exigences d’un tyran ça fonctionne jamais. Même si vous leur donnez ce qu’ils demandent c’est jamais suffisant. La seule solution c’est de le combattre. Même si on doit en payer le prix. -it's time to beging
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Mer 24 Juil - 21:52.
« Sapphire, hmm ... » Tu l'embrasses tendrement avant de déboutonner ta chemise. Tu as envie d'elle. Vos lèvres s'entrechoquent, et tu ne peux pas résister à la porter, tes mains collées à son postérieur. Ces moments intimes t'avaient manqué. Il étaient rares, beaucoup trop rares à ton goût. Complètement dissimulés par le malheur. La catastrophe du trente-et-un décembre, les gens tués. Beaucoup de personnes sacrifiées pour faire passer des messages. Et dans ta vie, tu avais besoin de calme. Le stress ne t'apportait rien de bon. Tu en avais fait les frais à chaque fois ; la tension et la gêne pouvaient être des facteurs de transformation. Enlevant ta chemise, tu commences à lui arracher son haut. Coquin que tu es. Alors que tu la déposes sur le lit, tu te demandes si vous agissez mal. Toi et Sapphire. Des personnes sont en danger, partout, quelque chose arrive, quelque chose de mauvais. Cependant, toi tu penses à entretenir ta vie sexuelle. C'est important, après tout, pour un adolescent de dix-sept ans. La faute aux hormones. Tu l'embrasse une nouvelle fois et ...

DRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIING. Une alarme s'allume soudainement, apparemment dans tout le château. Les dernier élèves, comme toi, doivent sortir du lit et se rendre immédiatement dans la Grande Salle. Tous, sans exception. C'est urgent, capital. Douloureusement, tu t'extirpes du lit. Parfois, les rêves seraient bien plus vivables que la réalité. Mais soit. Le monde est contre toi. Tu enfiles ta robe de sorcier et tu te décides à suivre les derniers retardataires à la Grande Salle. Toutefois, tu ne t'attends pas à cela. Gilroy Voghan-Grubler, dans toute sa splendeur, l'air triomphant. Et Dashwood, à terre avec deux jeunes filles. Billie ... ta cousine. Ta respiration se modifie, elle s'accélère. Qu'est-ce qu'il se passe ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Impuissant, tu regardes ta cousine des yeux tout en entendant le discours que commence Voghan-Grubler. Qu'est ce que ce connard vous voulait ? Tu essaies de te calmer. Tu es en rage, rien ne va. Tu apprends finalement que la réunion que Dashwood avait mené n'était en réalité qu'une supercherie. Du Polynectar. Vulgaire et pitoyable. Le présent directeur de l'école de sorcellerie britannique semblait être définitivement une pourriture, cherchant le pouvoir ou quelque chose d'autre. Et c'est de ta faute, quelque part. Tu ne fais rien, tu attends que tout cela se passe. Tu te le répètes. Quelque chose arrive, quelque chose de mauvais. Mais cette chose, serait-elle déjà là et depuis longtemps ?

« Et merde. » chuchotes-tu. En te levant ce matin avec précipitation pour te préparer à voir cela, tu n'avais guère penser à prendre ta fiole. Celle qui prévient miraculeusement qu'une transformation va survenir dans les quelques minutes qui suivent. Ta respiration s'accélère. Cela arrive. C'est tout proche. Lycanthropie de merde, penses-tu. Et tu perds tes esprits.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Mer 24 Juil - 22:07.
Un son strident retentit, résonnant dans le dortoir de ses notes plaintives. En ce moment, je ne dormais pas. Ni n'étais réellement conscient. Le sons, autour de moi, semblaient étouffés, là où était censé se tenir des Gryffondor, je ne voyais que des silhouettes, difformes, floues, se mouvant peut-être trop rapidement pour que mon esprit assimile leurs gestes... Le bourdonnement, qui ne cessait de croître ces derniers jours avait cessé. Mes appréhensions, mes craintes ne semblait plus pouvoir se frayer un chemin jusqu'à mes pensées.

Toutefois, je n'éprouvais aucun plaisir à me terrer ainsi dans cet oasis de paix, de me trouver dans cet état second, m'isolant des autres, en quelque sorte. L'inaction n'était pas quelque chose que j'affectionnais particulièrement...Certes, j'adorais rester des heures durant à la bibliothèque, feuilleter des ouvrages écrits par les plus sages hommes de leur temps. Néanmoins, le fait que ce soit bel et bien deux choses différentes persistaient, et j'étais d'envie d'y croire... Perdu, donc, dans mes tribulations, je fus surpris lorsque j'eus le déplaisir d'entendre ce son discordant et gémissant. Illustrant ma stupeur par un sursaut nerveux, je me releva et suivit le mouvement... Nos pas nous menèrent jusqu'à la Grande Salle où nous virent alors un spectacle bien plus surprenant... Après réflexions, "Effrayant" est le terme exact. Kenneth Dashwood, agenouillé, la nuque penché, ses yeux divaguant, regardant le sol avec un air de soumission...

Derrière lui se tenait Gilroy, accompagné de ses sbires, affichant un air de triomphe qui ne me réjouit guère. M'attardant, abordant une expression horrifiée, je vis ses blessures. Il était dans un piteux état... Tout laissait à croire qu'il avait subi moult malheurs. Van-Grubler commença alors à parler. Les révélations qu'il fit, furent autant de coups de poignard que de trahison. Tout indiquait que nous avions été trompé par cet infâme individu... Me traçant alors un passage à grand renfort de coudes, je m'affaira à chercher du regard celle que j'aimais, celle avec qui je pourrais surmonter ces épreuves qui m'apparaissaient déjà bien trop difficiles... Dans l'amas de capes jaunes, rouges, vertes et bleus, je la vis alors... Lui adressant un signe de main afin d'attirer son attention, je cria alors... Destiny !
Jeremiah Van Tassel
Jeremiah Van Tassel
this is the wizzarding world of
Je suis professeur
informations
Je suis professeur
EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Tumblr_mnomljAJtJ1qbl6qfo3_250
ϟ messages : 403
ϟ entrée : 15/10/2012

♦ Nota Bene
: tout le monde est bienvenu
: cedric d.-podmore, pio da braccio, rosaleen mccardle
: sa baguette, du chocolat, des trucs



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Jeu 25 Juil - 15:48.


Au premier son de l'alarme, les sens de Jey, durement entraînés par les entraînements de son ancien métier, se mirent en alerte. Il sut instantanément que rien n'allait comme ça devrait. Bondissant de son bureau, auquel il était attablé encore en pyjama pour corriger quelques copies ... une activité dominicale qu'il aimait assez s'il devait être honnête ... il revêtit rapidement quelques frusques, et sa cape. Tellement rapidement qu'il mit des chaussettes dépareillées ... mais il eu le sentiment en s'en rendant compte dans le couloir plus tard que personne ne s'y attarderait. Il défit d'un coup de baguette expérimenté les quelques sorts qu'il avait placé a sa porte, précaution utile vu son courant état de surveillance, et sortit de ses appartements en entendant la mécanique magique se remettre en place derrière lui. Et maintenant, trouver la source de tout ce raffuts. Son estomac se nouait a mesure qu'il voyait les couloirs s'emplir d'élèves affolés, suivis par des aurors a l'air morose. Il sentit une main forte s'emparer de son bras, et il réprima un petit cri de surprise en se sentant poussé vers les étages inférieurs. Il n'aurais même pas besoin d'entendre la voix de l'homme derrière lui pour comprendre de qui il s'agissait. Un seul être parmi ses anciens collègues avait la force pour l'empoigner comme cela, comme s'il était un sac de chiffons. La voix sombre qui murmura a son oreille ne fut qu'une confirmation.

Je n'ai qu'un conseil Van Tassel, et j'vais pas le répéter : joue profil bas et laisse les événements se passer sans toi.
Va te faire foutre Mattews. J'ai arrêté d'être le toutou du Ministère en Septembre dernier. J'ai pas l'intention de recommencer, surtout considérant le misérable cafard qui a remplacé Sejdic.


Il se sentit retourné violemment, et un poing vint rencontrer son visae. Pas très fort, mais juste assez pour qu'il sente un liquide couler de son nez. Du sang bien entendu ... il s'y attendait. Il savait en le disant que ça serait la réponse. Le kiwi lui saisit de nouveau le bras et le reste de la longue traversée jusqu'au rez de chaussée se déroula sans autre conversation. En entrant dans la salle, il espéra pouvoir se faire tout petit, mais bien sur, Mattews le traina jusqu'aux premières loges, juste au premier rang pour contempler les trois corps jetés sur le sol aux pieds du directeur imposteur. Le traqueur le laissa la, en compagnie d'autres personnes qu'il ne prit pas la peine de dévisager,  horrifié par la vision devant lui et mille pensées tournant dans sa tête tandis que le sang perlait sur son menton. Il ne voulait même pas se tourner et regarder la foule derrière lui, la foule d'élèves et adultes qu'il connaissait tous, et dont certains étaient devenus tellement important pour lui au fil des mois passés dans l'école de sorcellerie. Non, il savait que voir leurs visages effrayés briserait sa volonté en deux, et il voulait conserver le peu de dignité qui lui restait encore.

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Ven 26 Juil - 12:08.
Tout le monde était suspendu aux paroles de Gilroy Voghan-Grubler et toutes les paires d'yeux que contenait l'immense salle étaient tournés tantôt vers lui, tantôt vers les corps à ses pieds. Les deux jeunes filles, je ne les connaissais pas, ne les avais jamais vues. Qu'avaient-elles donc fait pour subir la colère du directeur usurpateur ? Toute la pièce retenait son souffle. Qu'allait-il advenir d'eux ? Beaucoup devaient sans doute connaître les petites, et mon estomac ne fit qu'un tour. Sitôt que cette pensée me traversait l'esprit, je me résolvais à les sauver, à trouver le courage pour les arracher aux mains de ce tyran qui ne leur voulait certainement que du mal. Il fallait juste attendre le bon moment...

Tandis que mes yeux furetaient autour de moi, ils aperçurent mon salut. Jeremiah était là, à quelques mètres de moi, digne devant ce discours qu'il devait sûrement détester. Il fallait que je m'approche de lui... Mais comment faire, alors que toute l'école était en émoi, silencieuse, patiente ? Je devrais attendre la fin de cette tirade empoisonnée. Je ne m'étais pas rendue à la réunion secrète qu'avait organisée "Dashwood", mais je n'en étais tout de même pas moins retournée que les autres. Où était-il pendant tout ce temps, alors, tandis que nous comptions sur lui pour rétablir l'ordre et la paix ? Nombre d'espoirs s'envolaient. C'était inhumain.

Je tentais de croiser le regard de Jey, mais sans résultats. Soudain, quelqu'un se décala devant moi. Allais-je réussir à me glisser jusqu'à lui ? Notre duo était meilleur réuni, et nos chances de réussite étaient affaiblies si nous étions séparés. Je ne doutais pas de ses intentions : lui aussi devait déjà réfléchir à un moyen de les sortir de là, de les sauver du monstre qui se tenait devant nous en conquérant, ne sachant pas que dans la salle les esprits s'échauffaient, et surtout en ne voyant pas que nous étions en surnombre par rapport à ses troupes. Mais n'étais-je pas en train de me faire des idées ? Peut-être que tous les espoirs s'étaient bel et bien envolés après tout. Peut-être que tout le monde était en train de baisser les bras, de capituler, de lui laisser la victoire sur notre liberté. C'était impensable que nous ne puissions gagner contre cet homme qui se disait juste. Si avant j'avais eu des doutes sur le système de Pritchard, je n'en avais à présent plus. Ou du moins n'en avais-je plus par rapport à Voghan-Grubler. Lui, il fallait l'évincer.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Sam 27 Juil - 18:30.


Son cœur bat lourdement. Difficilement, son souffle reprend un rythme normal. Lentement, ses pensées s'organisent. Et, douloureusement, ses sens, se réveillent enfin. Des voix. Des bruits. Des sensations. Elle est en vie. Mais à quel prix ?

Une tempête de pensées se propageait en elle. Inévitablement sa maladie reprenait le dessus. D'abord par flashs, puis par souvenirs de plus en plus précis. À l'aide de son amie Bertie, Billie avait tenté de libérer Kenneth Dashwood. Elles étaient ouvertement passées outre le règlement, outre les revendications de Gilroy Voghan-Grubler. Elles étaient allées trop loin.

Son corps revivait inlassablement la même scène. La jeune fille pouvait encore sentir la froideur des chaînes de Dashwood sur ses doigts. Elle revoyait le regard vide et désespéré de son ancien professeur. Puis, rapidement, la porte s'était ouverte à la volée. Des aurors. Des dizaines d'aurors prêts à les attaquer. La panique se propageait en elle, lui criant de fuir, de laisser Bertie et Dashwood derrière elle. De sauver sa vie. Mais elle était restée. Elle s'était d'abord figée de peur, priant que tout cela ne soit qu'un mauvais rêve. Un cri de panique s'échappait de ses entrailles, se souvint-elle. Bertie avait était frappée de plein fouet par des sorts. Dashwood avait été propulsé au sol. Puis ce fut son tour. Elle tenta en vain de se rapprocher de Bertie comme pour pouvoir y trouver une certaine forme de réconfort. Mais elle n'en eut pas le temps. Assaillie par de nombreux sortilèges, elle s'écrasa lourdement au sol, sentant l'os de son poignet gauche se briser sous l'impact du choc. Un instant plus tard un feu ardent se répandit en elle ravageant le reste de son corps. Le réduisant à néant. Un hurlement strident sortit des abysses de ses entrailles.

Et, soudainement, elle ouvrit enfin les yeux. Face à elle, Billie put voir le corps recroquevillé de Kenneth Dashwood, l'homme qu'elle avait espéré pouvoir sauver. L'homme qui aurait pu les sauver à son tour. Déçue. Billie n'avait pas assez réfléchi et s'était engouffrée dans la gueule du loup. Elle s'était pensée plus forte que le personnel de l'école, espérant pouvoir les duper et atteindre son objectif.  Elle sentit ses mains trembler ce qui raviva la douleur de son poignet gauche. Elle serra les dents pour s'empêcher de gémir. Ses deux orbes claires continuaient de glisser sur chaque parcelle de la grande salle. Elle put voir les jambes d'un homme. Probablement Gilroy Vaughan-Grubler. Elle l'entendait parler. Toujours allongée au sol, Billie remarqua enfin la foule d'élèves. Tous les habitants du châteaux étaient présents. Elle les fixait, un à un, espérant croiser l'un de leur regard. Espérant y trouver une once de réconfort, lui donnant la force de se lever et d'affronter Gilroy Vaughan-Grubler. D'assumer ses actes. Trop absorbés par les paroles du nouveau directeur de Poudlard, ils ne daignaient pas la regarder.

Contre son dos, elle sentit une présence inerte. D'abord soulagée de comprendre qu'il s'agissait de Bertie, elle fut aussitôt prise d'une certaine panique. Bertie ne reprenait pas connaissance. Elle n'avait pas encore senti le moindre de ses mouvements. Sa gorge se noua et elle ferma à nouveau les yeux. Elle ne supportait plus d'être à la vue de tous. Son corps lui criait de se lever et de quitter les lieux, tant la honte qu'elle éprouvait était cuisante. Pourtant elle n'y parvenait. Elle était résignée à rester allonger au sol. Résignée à ne plus prendre la moindre initiative. Mais, surtout, elle était terrorisée. Terrorisée pour Bertie qui ne semblait pas reprendre connaissance. Terrorisée pour Dashwood qui était mal en point. Terrorisée pour sa propre vie. Terrorisée pour le reste de ses amis.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Lun 29 Juil - 12:15.
On dit qu'il y a le ciel et l'enfer. On dit qu'il y a le blanc et le noir. On dit qu'Hadès est cupide et que Zeus nous sauvera. Mais au fond, tout est beaucoup plus compliqué que ça, parce qu'au milieu, il y a les hommes. Pauvre chair et pauvre sang. Pauvre chaos brandi derrière des yeux vagabonds. Des hybrides, croisés entre les anges et les animaux qui rêvent d'un paradis perdu depuis trop longtemps. Aucun de nous ne verra l'Eden, c'est certain. Aucun de nous ne regardera en bas, nos yeux se perdront vers le ciel noir et le Soleil invisible. J'ai secoué la tête pour me sortir de mes rêveries.  J'aurais aimé dire que personne ne tirait August Jones de son sommeil impunément, mais j'ai appris, en regardant les autres, à ne pas contrarier La Garde. Alors j'avais rejoint le troupeau dans la grande salle, sans réellement savoir ce qui nous y attendait. On se tenait, debout, en rangs serrés. Le directeur semblait nous attendre. Quel type d'annonce requérait notre présence à tous aussi tard ? Quelle sorte de nouvelles était si importante qu'il fallait nous sortir de notre sommeil ? Je détestais qu'on me réveille. Je détestais qu'on m'oblige à faire toutes ces conneries. J'ai poussé un soupir, en attendant qu'il commence. Je ne sais pas exactement ce qui m'a poussé à chercher Lucy du regard, mais je me suis ravisé très vite. C'était pas le moment. J'ai regardé ce que les autres regardaient. J'ai vu des silhouettes se détacher de la pénombre. Des corps ? Non, ça devait être autre chose. Puis il a ri. Un rire si morbide qu'il vous glace le sang dans un frisson violent. J'ai froncé les sourcils en écoutant son discours. J'avais peur de comprendre. Ce n'est pas un cas isolé. Et merde. J'ai cherché Lucy avec plus de rigueur. J'ai essayé de trouver son visage dans la foule. Ses yeux, juste ses yeux. Et si elle faisait partie de ces silhouettes, perdues sur l'estrade ? Et s'ils l'avaient capturé ? Non, impossible, personne ne nous avait vu, ça devait être quelqu'un d'autre, et c'était tant mieux. J'ai baissé la tête avant de sentir du mouvement. A quelques rangées de moi, un élève était en train e perdre conscience. J'ai regardé plus en détail avant d'écarquiller les yeux et de me tourner vers mes voisins.

« Il n'y a que moi que ça inquiète, le type qui est en train de se laisser pousser les poils ?  »
Dominus Tenebrae
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Ven 2 Aoû - 18:26.

this is the end.
« Mais soudain, raconte la légende, survinrent les ténèbres qui ne manquent jamais de s'abattre dès que le diable fait son apparition. »

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Gilroy Voghan-Grubler arque un sourcil. Un élève semble faire des siennes. Il ne peut pas pas tolérer cela. Il ne peut pas tolérer un tel manque de respect. Aussitôt, le nouveau directeur de l'école de sorcellerie anglaise claque des doigts. « Agents Butcher, merci de vous occuper de ce chat mal léché.  » Un homme et une femme d'environ la trentaine s'avancent. Ils s'enfoncent dans la masse d'élèves, d'étudiants et de professeur, faisant ainsi tomber quelques-uns d'entre-eux, notamment August Jones &. Jeremiah Van Tassel. Le couple Butcher finit par arriver auprès de Aaren, dont la transformation était sur le point de se finaliser. Alors que son mari contraint l'élève à s'allonger au sol, Maddy sans dire le moindre mot, lance un incarcerem sur celui-ci. Aaren Tourdesac est immédiatement immobilisé.

« Margaret... ». Une nouvelle fois, Gilroy Voghan-Grunler claque des doigts, et sans même se retourner pour lui en dire davantage, une femme s'avance. Rousse, la quarantaine. Le teint pâle. Membre de la garde. La tête haute, le regard fixé sur sa proie, elle s'avance d'un pas déterminé. Le bruit de ses talons sur le sol résonne dans la grande salle. Le tintement de la mort. Le compte-à-rebours vient de débuter. Clap. Elle sort sa baguette. Clap. Elle s'arme de son plus beau sourire. Clap, elle entrouvre la bouche. Clap. Elle tend son bras en direction de Dashwood. Clap. Un premier mot se fait entendre « Avada... » Clap. Elle s'arrête à une dizaine de mètres de Dashwood. Juste en face de lui. Ses yeux scintillent. Elle est morbidement resplendissante. Clap. Sa jambe gauche s'abat lourdement au sol à quelques centimètres à peine de son autre jambe, comme pour mieux s'accrocher aux dalles. « ... Kedavra.  » L'éclair de lumière verte fuse à toute vitesse et s'écrase brutalement contre la poitrine de Kenneth Dashwood qui n'a pas même le temps de comprendre que la mort, de sa main frêle et ingrate, s'apprête à se saisir de son âme.

Kenneth Dashwood s'écroule au sol. Mort.

HRP :

• Aaren est donc encadré par deux membres de La Garde qui le contraignent à ne plus bouger. Sa transformation n'est cependant pas stoppée.
• Dominus interviendra à très prochainement pour vous indiquer de nouveaux éléments et prendre en compte vos réactions dans la narration de cet événement.

Bon jeu à tous.



Dominus Tenebrae.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Sam 3 Aoû - 12:43.

EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Tumblr_mnvchxZrMq1rkf2rso1_500

Le sang lui monte à la tête, l’empêchant d’entendre ce qu’il se passe. Elle sent des dalles froides et gelées sous ses côtes abîmées. Seul son battement de cœur persiste à se faire entendre. Petit à petit, ses muscles se dégourdissent permettant à la douleur de se frayer un passage jusqu’aux plus petits recoins du corps meurtris de Bertie. Son pouls toujours en tête, un sifflement vient interrompre son réveil, puis des murmures, des mots.

Le sang toujours en tête, elle n’ose pas ouvrir les yeux, et puis, elle n’en a pas la force, ni la volonté. Elle attend qu’on la punisse, comme si ça n’était pas déjà fait. Mais plus le temps passe, plus elle se fait attendre. Chaque respiration est pareil à un couteau qu’on enfonce lentement au creux de ses côtés fêlées, chaque mouvement, aussi imperceptible soit-il, lui décroche une grimace qu’elle n’a même pas la force de faire. Alors elle reste là allongée sur ces dalles humides.

Lorsqu’elle entend un froissement non loin d’elle. Rassemblant le peu de courage qu’il lui reste, elle ouvre lentement ses yeux, se convaincant que si elle faisait semblant de ne pas être encore réveillée, on la laisserait tranquille. Puis, elle la voit. Recroquevillée, tremblante, brisée. La petite Billie qu’elle avait entrainé dans cet enfer qui ne cessait d’empirer. Bertie les voit, ces petits mouvements qu’elle ne se permet pas. Elle comprend, par la respiration trop rapide qui trahit l’anxiété de la Gryffondor que celle-ci s’est réveillée. Et elle remercie le ciel, de l’avoir épargnée. Pendant combien de temps encore, elle ne le sait pas.

Puis, discrètement, elle lance un regard au dessus du corps de Billie, pour apercevoir une foule d’abord floue. Bertie ferme les yeux puis les rouvres, cherchant à y voir mieux en ce matin de Janvier. Derrière une ombre, elle scrute les visages effrayés de ses camarades qu’elle reconnaît. Elle voit son professeur Van Tassel, son cousin Aaren parmi les premiers rang, mais la salle trop profonde, elle ne parvient pas à y voir plus clair. Derrière cette ombre, elle lève la tête. Son corps tout entier lui cri d’arrêter, mais têtue, elle tend le cou pour comprendre qu’elle se trouve dans la grande salle. Bien vite, elle referme les yeux, trop de lumière, trop de pression.

Bertie réfléchie. Elle ne veut pas mourir. Pas maintenant. Pas comme ça. Pas comme un chien qu’on abat devant ses frères en guise d’exemple. Elle ne voulait pas être un exemple. Bientôt, elle ne retient plus les larmes qui perlent au bout de son nez. Elle a mal, elle est fatiguée, et par dessus tout elle a peur.

Soudainement, elle tend l’oreille. Elle se dit que ça y est, c’est son tour. Bertie reconnaît sa voix sombre et lugubre à son image de dérangé. Grubler. Alors, elle fronce les sourcils, ferme ses yeux plus fort que jamais, craignant le pire. Et elle attend. Mais rien ne vient. Surprise, elle ouvre les yeux sans comprendre. L’ombre devant elle n’est autre que Grubler, trop fière pour regarder derrière lui ce qu’il se passe.  Il appelle une femme qu’elle a déjà vu, qu’elle a déjà trop vu. Le bruit de ses talons résonne dans la grande salle silencieuse. Tout le monde retient son souffle. Elle passe par dessus Bertie qui continue de la suivre du regard, cachée derrière Billie.

Alors Bertie comprend. Dashwood aussi est montré comme une bête de foire, un exemple, une légende, un simple numéro. Sa respiration s’accélère. Ses muscles se tendent. Elle regarde la dites Margaret, impuissante. Bertie ne cherche même pas à se battre, elle ne sent plus le poids de sa baguette dans sa poche, on la lui a certainement retirée tout comme Billie. Chaque seconde qui s’écoule blesse Bertie qui à mesure que le temps file, s’affaiblie. Et ce qu’elle redouta arriva.

Impulsive, à peine le sort jeté, elle se relève du bout des bras, ignorant la douleur. Toujours à moitié sur le sol, elle hurle un « Non ! » qui déchire la grande salle et surprend même Grubler. Mais de toute façon il est trop tard. Le mal est déjà fait. Dashwood s’écroule sur le sol et avec lui tous les espoirs qu’avaient les élèves de Poudlard. Bertie fixe le démon droit dans les yeux, des siens pleins de larmes. Poudlard s’est transformé en enfer mais Grubler n’est pas le seul malin à y résider.


Dernière édition par Bertie Barjow le Mer 7 Aoû - 12:01, édité 5 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Sam 3 Aoû - 14:51.
Comme tout le monde, tu as été contrainte de te rendre dans la grande salle de Poudlard. Tu te trouvais à l'université, à ce moment là, ruminant sur ce qu'il s'était passé la veille au soir avec Dashwood. Tu n'as pas fermé l'oeil de la nuit, comme en témoignent tes cernes noirs. Arrivée à l'écoel de magie, tu suis la foule jusqu'à la pièce où vous vous retrouvez assemblés. Tu cherches Jeremiah du regard, mais ne le vois pas sur le coup. Cela t'inquiète grandement, pour être honnête. Finalement, tu le vois arriver, mais pas seul. Tu fronces les sourcils et te faufile lentement pour te rapprocher de lui. Tu t'arrêtes cependant en remarquant le directeur de l'école, deux élèves au sol, et Dashwood qui semble en encore plus mauvais état que la veille. Ton regard va de Jeremiah à la scène et s'arrête sur la scène lorsque le directeur actuel prend la parole. La révolte gronde en toi, bien que tu restes figée. Rapidement, cependant, les paroles de Gilroy Voghan-Grubler pénètrent ton esprit. Tu t'apprêtes à réagir, sortant doucement et discrètement ta baguette de ta poche. Mais les choses se précipitent. Quelque part, un élève est entrain de se transformer, mais il est trop loin de toi pour que tu puisses le voir. Mais l'attention du directeur est attirée, et deux aurors se précipitent, bousculant sur le passage Jeremiah. Tu ne résistes pas plus longtemps à ton envie de le rejoindre, et tu fends la foule à ton tour.

"Jey..." murmures-tu en le rejoignant et en l'aidant à se relever avant que les mouvements de foule ne fassent qu'il soit écrasé.

Le directeur appelle alors quelqu'un et tu te redresses pour regarder ce qu'il se passe. Là, sous ton regard effaré et effrayé, une sorcière lance le sortilège de mort sur le directeur. Le hurlement que tu pousses fait écho à celui de la fille qui crie "non" sur l'estrade et tu resserres ta pression sur Jeremiah.

"Il faut qu'on fasse quelque chose..." murmures-tu.

Tu refuses de rester plantée là, d'autant que tu commences à craindre pour les vies des deux adolescentes aux pieds du directeur. Tu tiens toujours ta baguette à la main, bien que tu ne t'en sois pas encore servie. Mais cela ne saurait tarder, tant celle-ci te démange en cet instant.
Jeremiah Van Tassel
Jeremiah Van Tassel
this is the wizzarding world of
Je suis professeur
informations
Je suis professeur
EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Tumblr_mnomljAJtJ1qbl6qfo3_250
ϟ messages : 403
ϟ entrée : 15/10/2012

♦ Nota Bene
: tout le monde est bienvenu
: cedric d.-podmore, pio da braccio, rosaleen mccardle
: sa baguette, du chocolat, des trucs



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Dim 4 Aoû - 16:39.

Il ne peut rien faire, et cela lui fait de la peine. Il finit par relever les yeux de la où il fixait le sol, et voit Bertie qui a ouvert les yeux et le regarde, comme dans le brouillard, et il se souvient de la petite fille qu'il prenait sur ses genoux et qui n'arrivait pas a prononcer le J de son prénom. Avant qu'il n'entre a Poudlard et n'oublie comment faire les voix qu'il prenait pour faire prendre vie aux peluches dragons, centaures ou sirènes. Il avale sa salive.

Il n'y a que moi que ça inquiète, le type qui est en train de se laisser pousser les poils ?

Il se retourne vivement, manquant de se faire un torticolis, une petite lumière rouge semblant s'allumer dans sa tête. Aaren ? Oui, en effet, c'est bien lui. Il lui semble voir du coin de l'œil un visage connu. Thilda, mais il n'en est pas sur, et son cerveau lui crie de s'occuper de Aaren. Mais comment ? Il ne sait pas, mais apparemment leur "directeur" a plus de suite dans les idées que lui, puisqu'il ordonne a deux de ses sbires de s'occuper d'Aaren. Jey n'a pas le temps de se retourner ni de s'écarter ... il est projeté au sol par les aurors. Inconsciemment, tandis qu'il tombe, il comprend quel effet cela faisait aux sorciers quand ils les voyaient tous arriver, machines a tuer, les crocs sortis. Et il comprend aussi pourquoi il a vraiment démissionné : pour ne pas devenir un animal cruel traquant ses semblables comme si elles étaient des proies.

Jey ...

Il sent son odeur avant d'entendre sa voix, et il se retourne vers elle pour lui adresser un mince sourire de remerciement. Kat. Il sent une vague de tristesse lorsque la sorcière s'avance et tue Dashwood, mais il est totalement incapable de crier. Il ouvre la bouche comme pour ce faire, mais aucun son n'en sort. Il est trop estomaqué. C'est tellement rapide, brutal, et presque absurde. Il ne dit rien. Il lève un regard triste vers Kat, car il sait qu'elle a raison, mais il est aussi anxieux a l'idée de toutes ces personnes qu'il aime qui pourraient être blessées. Combien d'entre eux vont mourir s'ils se battent ? Trop. Un seul mort devient trop de mort de toutes façons. Il hoche tout de même la tête car ils n'ont pas le choix, et doucement, il la traine en arrière de deux ou trois pas, se rapprochant de l'endroit où Thilda a réussie a s’avancer. Il les regarde toutes les deux, et il n’a pas besoin de mots pour voir qu’elles ont compris. Il faut dire que les yeux de Jey lancent des éclairs, comme avant de se lancer dans la bataille, et qu’il fait un signe de tête bref avant de sortir de la foule en jouant des coudes et de s’avancer de quelques pas.

Je vois que vous êtes extrêmement courageux Gilroy !

Sa voix est très claire, forte, et déterminée bien qu’un peu tremblante sur la fin. Mais a ce stade, c’est autant de la colère que de la peur. Sans perdre de temps, il continue.

Deux jeunes filles et un homme malade ... avec une troupe de traqueurs parachutés depuis le Ministère pour vous aider. Vraiment, quelle bravoure, j’applaudis.

Joignant le geste a la parole, il porte les mains devant ses yeux et applaudit. Les clap clap sonnent lugubrement dans l’immensité de la salle. Sourcils froncés, tête un peu penchée, il considère le blond quelques secondes.

Je me demande si vous feriez autant le malin contre un adversaire de votre trempe, et sans vos ... macaques ... pour vous faire le sale boulot.

Tremblant de rage, il achève sa tirade. Puisqu’il est en train d’offenser un type dangereux, autant aller jusqu’a bout.

Vous êtes même pas assez courageux pour tuer vos adversaires vous même. Vous avez besoin qu’un de vos roquets lance le sort fatal a votre place.

Oui, au cas où vous vous poseriez la question, Jey avait parfaitement conscient que ces chances de passer la nuit devenait extrêmement limitées. Il n’est quand même pas stupide ... quoique, ce qu’il venait de faire ouvrait le débat sur ce sujet. Mais, il espérait que sa provocation donnerait du courage aux autres ... élèves, membres du personnel, et les quelques villageois ... et que ceux ci le suivraient. Ce qui rendrait sa réplique un peu moins semblable a une mission kamikaze.

Spoiler:
 
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Dim 4 Aoû - 17:54.
Tu ne vas pas bien. Pas bien du tout. C'est comme une douloureuse descente au enfers. C'est incontrôlable ces choses-là. Cela te prend, d'un coup, et tu ne peux plus rien y faire. La douleur te torpille sur tout ton corps et et plaçant tes main contre tes oreilles, tu commences à hurler. D'un cri fort, aigu, comme si la douleur avait atteint un point où on ne peut plus la supporter. Tombant à terre, ta descente aux enfers continua alors, débutant alors par une poussée de poils. Tu entendis à peine Gilroy Voghan-Grubler envoyer l'ordre à deux agents du Ministère de s'occuper de ton cas. Chat mal léché. Cette remarque, ridicule et aussi blessante soit-elle, te plongea dans une colère noire mêlée à la douleur de la transformation. Un sortilège te frappa en pleine poitrine. Un Incarcerem et tu ne pouvais plus vraiment bouger. Comme immobilisé, des forces de la nature t'empêchaient de bouger comme bon te semblait. Cependant, même si tu espérais que tout s'arrête en cet instant-précis, la transformation continua et tu perdis tout raisonnement, tout esprit.

Tes pieds s'allongèrent, déchirant immédiatement tes chaussures. Touffues, on pouvait y apercevoir des griffes acérées. Tu commençais à grossir, à prendre de l'ampleur et les poils s'épaissirent, grandissant sur toutes les parcelles de ton corps. Tes vêtements, trop serrés, ne supportant pas la transformation se déchirèrent eux aussi. Ta respiration s'était accélérée au fur et à mesure. Tes cris devenaient de plus en plus animaux, se métamorphosant en un ton rauque. Tes yeux se remplirent de sang, ta vue devenant plus aisée et complètement rougeâtre. Tu n'avais aucune conscience, ta transformation s'était finalisée, tu étais prêt à tuer. Quiconque. Aucune différence.

Le sortilège d'Incarcerem s'était affaibli du à ta transformation et tu repris peu à peu tes mouvements, même si ces derniers semblaient encore sous l'effet de ce sortilège. D'un coup de patte, violemment, tu griffa un des agents du Ministère au visage. La salle était replie d'élèves. De chair fraiche, prête à être dévorée. Tu voulais tous les tuer, tous les mordre. Tu avais cette envie de sang. Et pourquoi pas le tuer ? Lui. Ton regard de loup se braqua vers un homme qui s'était extirpée de la foule. Ton cher professeur de Défense contre les Forces du Mal. Tu voulais le mordre, le tuer.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Mar 6 Aoû - 11:20.

Les nuits étaient longues et le sommeil court ces derniers temps pour Lucy. Elle n'avait pas eu une vraie nuit depuis ce fameux jour où elle et August avaient mis leur nez dans ce qu'il ne fallait pas. Elle se doutait que ce qu'ils avaient trouvé n'était qu'une partie cachée de l'iceberg. Alors, lorsqu'elle avait entendu cette alarme retentir, elle s'est de suite levée. Que se passait-il? Elle n'aurait la réponse que lorsqu'elle aura trouvé pourquoi cette alarme avait sonné. Elle n'avait pas pris le temps de réellement s'habiller et elle le regretta bien vite lorsqu'elle mît les pieds dehors. Une fois arrivée au milieu de la foule qui se formait, elle vit le spectacle et son ventre se comprima. Elle se surprit à chercher la silhouette d'August parmi les élèves qui était autour du directeur et elle fut soulagée de ne pas le trouver au milieu. Elle se sentait déjà assez coupable que ce troll lui ait cassé le bras par sa faute alors elle n'aurait pas supporté cette culpabilité de plus.

Elle regardait le directeur faire son discours comme tous les autres élèves et étudiants. Elle comprit bien vite que tout ça allait vraiment mal tourner, que quelque chose de mauvais allait se passer. L’angoisse la prenait au ventre au fur et à mesure que Gilroy Voghan-Grubler continuait sa tirade. Alors, lorsqu’il finit, Lucy chercha un moyen de s’enfuir loin de tout ça. Le ministère finirait par découvrir qu’August et elle avaient fourré leur nez là où il ne faut pas et elle savait que ce jour-là ne serait pas un bon jour pour eux deux. Elle cherchait cette porte de sortie quand elle vit August non loin d’elle. Elle ne comprit pas pourquoi mais ses pieds avancèrent dans sa direction et quand elle fut presque à son niveau, elle le vit se faire bousculer par un auror et tomber au sol. Elle vit aussi cet élève qui se transformait non loin de lui. Elle pressa le pas pour le rejoindre. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle faisait ça mais elle le faisait. Lucy arriva à côté d’August et lui tendit la main pour l’aider à se relever. « Tu aimes tant que ça les bains de foule ? » Elle essayait de paraître nonchalante mais elle était vraiment angoissée.

Et ça ne s’arrangea pas lorsque le directeur reprit la parole et appela une certaines Margaret. Lucy regardait la scène se passer. Elle se surprit à garder la main du bel anglais qui se tenait à côté d’elle et à la serrer lorsque le premier mot fut prononcé par la femme. Non, ce n’était pas possible. Elle n’allait pas faire ça, elle allait s’arrêter là. Et puis, le deuxième mot fut prononcé et Dashwood venait de tomber, mort. « On doit s’en aller. Et si ils savaient pour nous et qu’on était les prochains ? » Elle était terrifiée par ce qui pourrait se passer par la suite.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Mer 7 Aoû - 11:37.
Les petits cons. Les petites ordures. Déjà que leur obéissance aveugle au directeur ne laissait rien présager de bon sur leurs aptitudes intellectuelles, il fallait, bien évidemment, qu'ils se comportent comme des brutes épaisses. Sans comprendre le pourquoi du comment, je me suis retrouvé la tête sur le carreau. On peut le dire, je suis tombé comme une merde. Aucune grâce dans ma chute. Aucun acte triomphant. Juste un corps qui apprend durement que la gravité, comme la garde, ne l'épargnera jamais. J'ai marmonné deux ou trois injures avant de décider de me relever. C'est là que je l'ai vue. Elle me tendait la main. « Tu aimes tant que ça les bains de foule ? » J'ai ravalé un sourire avant de l'attraper pour me relever. Caché derrière mon masque, l'ironie tendue comme un bouclier, j'ai épousseté mes vêtements sans lui accorder un seul regard.  « Très drôle. Hilarant, même. » J'ai remarqué qu'elle me tenait la main. Je l'ai regardée du coin de l'oeil. Ma fierté me disait de la lâcher. Elle me hurlait de ne pas tomber dans le piège. De conserver l'attitude de connard que j'avais toujours eu avec elle. Mais il avait beau hurler, ce spectre d'honneur que j'essayais de capturer, mon corps n'écoutait pas. Mes yeux étaient rivés sur le macabre spectacle que Voghan-Grubler nous offrait. Sur cette femme qui s'élançait vers Dashwood. Elle ne va quand même pas faire ça. Elle ne va quand même pas le tuer sous les yeux des première années. C'est impossible. Non. Elle va juste l'assommer. Elle va tout simplement l'affaiblir. Mais j'ai senti la main de Lucy serrer un peu plus la mienne. J'ai entendu les mots résonner en même temps que ses talons. Et en un jet de lumière, tout semblait fini. La liberté était morte avec Dashwood. Dans un dernier souffle, elle s'envolait. « On doit s’en aller. Et si ils savaient pour nous et qu’on était les prochains ? » J'ai lancé un regard à droite et à gauche, pour être sûr qu'on ne nous entendait pas. On avait eu de la chance, jusqu'à aujourd'hui. Notre petite escapade dans l'aile est était passée presque inaperçue. Aucun interrogatoire. Aucune filature. Rien. J'essayais de me rassurer parce que j'avais pas envie de lui montrer que moi aussi, j'avais peur. J'avais pas envie qu'elle voit que toute cette situation m'effrayait autant qu'elle. Ils venaient de tuer un homme sous nos yeux. Ils n'avaient aucune pitié. Ils n'hésiteraient pas. « Oui, c'est sûr que fuir nous rendra moins suspect. Réfléchis, Blondie. Réfléchis. » J'avais dit ça sans la regarder, parce que j'avais remarqué qu'un professeur s'était avancé vers eux. Je ne savais pas s'il était complètement inconscient ou courageux lorsqu'il leur a dit leurs quatre vérités. On ne devait pas avoir assisté à la même chose. On ne devait pas avoir vu Dashwood se faire tuer impunément à quelques mètres de là. J'ai marmonné. « Quel con ! Il va se faire tuer.   » Je n'avais pas de courage. Je n'avais pas de bravoure. J'aurais aimé me fondre dans ce personnage de héros, mais j'en avais pas la force. Tétanisé par la peur, je craignais pour ma vie. J'avais pas envie de la sacrifier pour rien. Cet épisode se finirait en bain de sang et il fallait que je sauve ma peau. Et celle de Lucy, accessoirement. Pour la première fois, je me suis tourné vers elle et je l'ai regardée dans les yeux.  « A l'instant où ça vire au pugilat, on se barre, mais pas avant.   » J'ai levé les yeux au ciel. « J'espère que t'es pas assez conne pour te battre.   » Je tenais toujours sa main.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Ven 9 Aoû - 16:21.
Mais quel fou. Elle ne pouvait s’empêcher d’admirer son courage, mais elle en était d’autant plus inquiète. C’était certain, Jey courait maintenant des risques dont il n’avait même pas idée. Devant ce directeur psychopathe, mieux valait la jouer secrètement que de s’exposer ainsi. Mais c’est vrai qu’après tout, vu le nombre restreint de personne à qui l’on pouvait donner sa confiance, c’était plus direct d’intervenir de face. Se rendant compte que c’était bientôt la fin, que Jey allait sûrement mourir, elle ne put retenir une larme. Sa baguette ne lui serait certainement pas de trop face à tous les aurors qui allaient déferler sur lui sitôt son beau discours proféré. Aussi, elle s’avança, planta ses prunelles dans celles de Gilroy et leva sa baguette, prête l’attaque.

Cependant, il ne la reconnut pas, et c’était bien là le but. Un instant plus tôt, alors que Jey s’avançait vers elle en compagnie de son élève, elle avait pris la décision de… changer. Son front s’était plissé sous l’effort, ses mâchoires s’étaient crispée, elle avait serré les poings. Lentement, une étrange couleur blanche s’était répandue dans sa chevelure, comme une coulée de venin dans les veines. Son visage s’était ridé, les doigts s’étaient allongés, et un rictus d’humeur s’était installé sur ses lèvres, comme toujours lorsqu’elle jouait de son apparence à des fins révolutionnaires. Elle aimait déstabiliser son ennemi, et il allait bientôt l’être face à cette vieille femme dont elle avait pris l’apparence. S’il savait qu’elle était une métamorphomage, jamais il n’irait tout de suite s’imaginer qu’il se fut s’agit d’elle. Elle avait une longueur d’avance. Une courte, mais elle avait pris les devants.

Elle était donc aux côtés de Jeremiah, sa baguette pointée vers le cœur de Gilroy Voghan-Grubler. Ses yeux lui perforait le crâne aux rayons X, sondait le moindre de ses traits dans l’attente d’une décision. Il semblait d’abord surpris que quelqu’un s’adresse à lui de cette façon. Aurait-il pensé qu’il avait la main mise sur l’assemblée ? Les esprits s’échauffaient, mais pas tous de la même manière. Le silence était un silence de mort, les mots de Jey allant frapper au visage de quiconque écoutait. Il était courageux, certes, mais il était fou.
Destiny H. McGregor
Destiny H. McGregor
this is the wizzarding world of
J'aime les étudiants
informations
J'aime les étudiants
EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Tumblr_mace74UGWn1r7dslf
ϟ messages : 688
ϟ entrée : 26/01/2013
ϟ maison : Anciennement serpentard, satut qui a fait sa fierté puis sa honte tout au long de sa scolarité.

♦ Nota Bene
: À voir.
: Pas encore.
: Rien du tout.



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Dim 18 Aoû - 14:08.
Elle avait rejoint Connor avant ses deux paroles fatales. Elle avait joué des coudes pour arrivée jusqu'à lui. Elle avait déposé un baiser sur ses lèvres, rapidement. Elle avait senti ses lèvres tremblaient aussi. Elle avait peur. Il semblait inquiet à son tour. Elle avait plongé quelques instant son regard dans le sien. Lui aussi avait été présent pendant la réunion dans la salle sur demande. Lui aussi, avait foi en cet homme. Lui aussi, il y croyait. Tout comme elle. Elle avait ensuite tourné son regard vers la scène morbide qui se dressait sous ses yeux. Elle avait vu cet homme, en qui elle avait pleinement confiance, par terre. Elle avait vu ses camarades. Et elle se posait tellement de questions à présent. Elle priait Merlin pour qu'il ne fut pas exécuté sous ses yeux. Foutaises.

Elle avait entendu cette formule et elle avait retenu son souffle. Elle avait glissé sa main dans celle de Connor et avait serré très fort. C'était fini. Elle avait vu ses yeux devenirs vitreux, se troubler. Elle avait vu la vit quitter son corps en une seconde. Elle n'avait pas senti la larme couler sur sa joue.

Puis elle avait regardé son professeur s'avançait, déballer des paroles vraies qu'elle n'avait pas percutée, trop choquée pour pouvoir assimiler correctement la situation. Puis il y avait cette femme, cette femme qu'elle ne connaissait pas. Elle avait froncé les sourcils en sa direction. Qui était-elle et que faisait-elle ? Elle n'en avait aucune idée et même si elle avait cherché dans son esprit, elle n'aurait trouvé que du vide. Le vide qu'avait provoqué le nouveau directeur en assassinant leur dernier espoir.

_________________
let a sky comes falling down
Céder aux exigences d’un tyran ça fonctionne jamais. Même si vous leur donnez ce qu’ils demandent c’est jamais suffisant. La seule solution c’est de le combattre. Même si on doit en payer le prix. -it's time to beging
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Lun 19 Aoû - 19:50.
Si il est vrai que le sommeil est l'antidote des tourments, l'insomnie elle, veille sur nos peines et les garde jalousement. Lugubre compagne des coeurs affligés, elle les rejoint la nuit, sans avoir été conviée. Rien ne lui résiste : ni serrures, ni verrous, ni portes, ni maisons. Elle passe tout les barrages, et se glisse silencieuse entre les draps de son infortunée victime. Unis le temps d'une nuit, rien ne semble pouvoir séparer ces amants d'infortunes, rien si ce n'est peut être....

Un son strident déchira le silence de la nuit. Desmond se redressa en un sursaut. Face à lui, les ombres de sa chambre courraient le long du mur, affrontant le faisceau lumineux qui filtrait sous sa porte. De la lumière. Des bruits. Quelque chose d'important se tramait au coeur même de ces murs. Alarmé par cette certitude, le professeur s'extirpa de son lit, et revêtit en toute hâte sa robe de sorcier. En moins de deux minutes, il était déjà dehors, sa baguette bien serrée entre les jointures livides de ses mains. Le troupeau grandissant d'élèves auquel il s'était mêlé ne cessait de s'agrandir de minutes en minutes, augmentant la tension palpable qui flottait au dessus de leurs esprits agités. Un parfum de peur commençait à se faire sentir, et au coeur de ce macabre fumet, il le sait, il trouveraient Gilroy Voghan-Grubler.
En effet, c'est bien le rire de ce tyran colérique qui les accueilla à l'entrée de la grande salle. Un rire hystérique, froid, cruel. Un rire victorieux d'une bataille inégale, et dont le trophée gîssait aux pieds du directeur. Kenneth Dashwood, et deux élèves, visiblement inanimées. Mais avant que Desmond n'ait eut le temps de réagir, un éclair vert traversa la pièce. Un éclair vert, seulement. Un éclair vert qui avait suffit à venir à bout de Kenneth Dashwood. L'homme qui avait crut en Desmond. L'homme en qui il avait vu un ami. Et, plus que tout, l'homme qui incarnait l'espoir de la résistance.
La bile lui brûlait la gorge. Dashwood, mort. Desmond reçut cette information comme un puissant coup de poing qui lui coupa le souffle et chassa tout l'air de ces poumons. Pour un peu, il suffoquerait presque. Dashwood, mort. Ca n'avait pas de sens, ça ne pouvait pas en avoir. Du moins, il refusait de lui en donner un. Il avait beau se répéter ces mots, il ne faisait que les mâcher sans les avaler, les mâcher jusqu'à les fondre en une masse sonore indéfinie. Dashwood, mort... sous ses yeux.
Plongé dans une sorte de fièvre hébété, Desmond reprit soudainement conscience en entendant son collègue, le Professeur Van Tassel s'élever contre l’oppresseur. Un mot. Deux mots. Trois mots. Quatre... A présent, le professeur ne s'arrête plus. Le mépris coule de sa bouche, sans que rien ne puisse le retenir. Tout comme Desmond, tout comme eux tous, leur parole avait été trop longtemps muselée, et à présent, c'était d'elle même qui était en train de libérer ses chaînes. Mais ce petit jeu ne serait pas sans conséquences : les deux étaient jetés, et l'issue promettait bien de leur être fatale.
Interdit, Desmond regardait ce qui pouvait bien se révéler être les derniers instants de Jeremiah, et de cette vieille femme qui l'avait rejoint.  Il ignorait qui elle était, mais qu'importe son identité : cette nuit, tout allié allait se révéler décisif. A présent, tout les regards étaient tournés vers eux. Chacun de leurs mouvements étaient observés, et les chiens du ministère n'auraient aucun mal à parer les éventuelles attaques qu'ils oseraient lancer. Malheureusement, ils se trouvaient au coeur d'un gigantesque champ de mines. Derrière eux, la menace d'un lycanthrope que l'appel du sang  le jetterait sur eux dans quelques minutes. Devant eux, Gilroy, mais aussi malheureusement deux âmes innocentes. Et autour d'eux, la garde, les encerclant. S'attaquer à un seul d'eux serait dérisoire. Non, il fallait créer une diversion, ou même une panique générale susceptible de jouer en leur faveur. Une étincelle. Un embrassement. Mais Desmond avait peur que le brasier salvateur ne se transforme en feu de paille si  le reste de l'assemblée n'unissaient pas leurs forces à ceux des insurgés. Au creux de son poing, il avait la sensation que sa baguette brûlait et dévorait sa peau. Les agents du ministère étaient nombreux. Bien trop nombreux. Quoiqu'ils fassent, le combat serait perdu d'avance. Mais pour autant, il fallait tenter quelque chose. N'importe quoi. Se dresser. Se rebeller. S'opposer à la folie meurtrière de Gilroy. Il le fallait, car seul cet acte pouvait sauvegarder leurs conscience. Et ce serait au prix de ce souvenir qu'ils pourraient garder la tête haute, lorsque leurs yeux croiseraient leurs reflets. Il le fallait. Même si cela risquait d'être la dernière chose qu'ils accompliraient.

Et alors que les regards étaient fixés sur les deux insurgés, une nouvelle voix s'éleva dans la grand salle. Un éclair bleu fendit la salle, en direction de l'extrémité de l'estrade principale, uniquement du côté des chiens de Gilroy.

« - DEPRIMO ! »

Cette nuit, Jeremiah avait était la poudre. Desmond et la vieille femme en seraient l'étincelle, et le feu produit par cette union risquait bien de déclencher un feu bien trop violent pour que quiconque puisse en être à l'abri.


Spoiler:
 
J. Clarke Rediston
J. Clarke Rediston
this is the wizzarding world of
Je fais partie du personnel
informations
Je fais partie du personnel
EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Tumblr_mgounxxsyz1r64xoio1_500
ϟ messages : 293
ϟ entrée : 22/03/2013

♦ Nota Bene
: recherches de liens en tout genre.
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous en ce moment même.



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Dim 25 Aoû - 1:06.
L'alarme sonnait. Ça n’annonçait rien de bon... Depuis la soirée du Nouvel An, Julia avait le pressentiment que quelque chose de mauvais allait arriver et apparemment, c'était pour aujourd'hui. Tous les élèves se bousculaient pour atteindre la Grande Salle et les professeurs se regardaient tous du coin de l’œil. Tout le monde avait l'air sur ses gardes et quand ils virent de quoi il s'agissait, la plupart restèrent sans un mot. L'infirmière se tenait au fond de la salle. Plus discrète que jamais. A présent, elle reconnaissait la plupart des élèves et elle se permettait de sourire à certains professeurs. Ça n'avait pas été facile de se faire une place mais maintenant, elle commençait à vraiment apprécier toutes ses personnes. Aux premiers abords elle avait pu paraître froide mais maintenant qu'elle acceptait de plus en plus sa  nouvelle condition. Sa nouvelle vie, les choses s'arrangeaient et il lui était de plus en plus facile de se lever le matin.
Bien sûr elle n'oubliait pas son bébé ou son mari, mari qu'elle voyait de plus assez souvent dans les couloirs mais duquel elle n'osait pas s'approcher à moins de cinq mètres.
Su la pointe des pieds, la jeune femme avait les yeux rivés sur le corps immobile de l'ancien directeur. Il était là. Celui qu'elle avait cherché en vain après la réunion clandestine. Il avait le visage poussiéreux et semblait sur le point de laisser partir ses dernières forces.
A quelques mètres de lui, Gilroy Voghan-Grubler se tenait droit dans ses bottes, sûr de lui, un petit sourire aux lèvres. Ça ne présageait pas une bonne nouvelle et de voir Dashwood ainsi par terre, un nœud se noua dans le ventre de l'infirmière. Le directeur prit alors la parole et plus il parlait plus le nœud devenait douloureux. Il était au courant des agissements des habitants du Château. Il était au courant de la réunion. Il savait.

G i l r o y – « C'est, en effet, mon très cher ami Anderson qui s'est occupé de se présenter à cette réunion. »

A cet instant, la jeune femme arrêta complètement de respirer. Il savait pour elle. Avait-elle une excuse ? Était-elle protégée par la Confrérie ? Elle n'en avait pas la moindre idée mais ce qu'elle savait c'est que pour la première fois depuis son arrivée elle se trouvait définitivement dans le même paquet que les autres. Du moins tout ceux qui s'étaient présentés à la Réunion clandestine et de ce qu'elle se rappelait, ils avaient été plutôt nombreux... Peut-être qu'il ne l'avait pas remarquée... Après tout, elle était restée silencieuse tout au long du meeting ne sachant pas vraiment ce qu'elle y faisait et au 31 décembre, sa position était aussi restée incertaine...
Elle restait là, immobile à regarder les choses se dérouler alors que certains commençaient à faire entendre leur voix. Julia avait peur. Peur pour elle et surtout peur pour les autres. Elle avait cette pointe de confiance dû à son poste au sein de la Confrérie qui lui permettait d'être sûre pour sa vie. Après elle avait peur de ce qu'ils pourraient mettre en place pour la faire souffrir mais présentement elle devait penser au deux élèves qui se trouvaient là devant tout le monde. A ce pauvre étudiant qui commençait à se transformer... et à Dashwood.

M a r g a r e t – « Avada Kedavra »


L'infirmière n'en croyait pas ses yeux. Elle regardait les élèves dont certains s'était cachés les yeux tandis que d'autres avaient porté leurs mains à leur bouche, elle ne savait pas comment les aider. Elle ne savait tout simplement pas quoi faire. En plus d'avoir participé à la réunion, elle avait aussi mené une petite expédition avec Connor et Kathaleen et elle préférait faire profil bas pour voir comment allait tourner les événements...
Dominus Tenebrae
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ
informations
Je suis un PNJ
ϟ messages : 974
ϟ entrée : 24/04/2010



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Lun 2 Sep - 2:19.

this is the end.
« Mais soudain, raconte la légende, survinrent les ténèbres qui ne manquent jamais de s'abattre dès que le diable fait son apparition. »

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


!Un silence de plomb s'était abattu dans la grande salle. Ce silence avait été le signe de la victoire de Gilroy Voghan-Grubler. Il sourit, satisfait de lui. Satisfait de l'effet que cet événement tragique avait eu sur ses élèves. Satisfait de ce premier grand tournant dans l'histoire de Poudlard. Il venait de leur porter le coup de grâce.

Pourtant, l'espoir une fois mort, renaît aussitôt de ses cendres, semant en ces êtres désespérés une douce folie.

Jeremiah Van Tassel avait prit la parole. Il tentait, en vain, de provoquer Gilroy Voghan-Grubler. Le nouveau directeur, élargit davantage son sourire. Fixant le professeur droit dans les yeux, il enjamba le corps fumant de Kenneth Dashwood et alla se poster face au séditieux. Après l'avoir laissé parler, Gilroy Voghan-Grubler daigna enfin lui répondre. «  Mais, voyez-vous, mon cher ami, nous ne faisons pas partie du même monde. Vous faites partie de ceux qui ont besoin de se battre pour atteindre leurs objectifs. Pas moi. Je suis déjà au sommet. Je n'ai plus besoin de me salir les mains pour faire « le sale boulot » comme vous savez si bien le dire ». Il sourit à Jeremiah, fier de sa réplique. Fier de lui, tout simplement. À quelques pas de lui, Thilda Peverus sous l'apparence de Margaret, pointa sa baguette en direction de son cœur.

Presque affectueusement, il tendit une main sur le visage de celle qu'il croyait être sa collègue, et lui caressa la joue. « Margaret... voyons... vous comme moi savons que ce n'est pas une bonne idée. ». D'un geste assuré, mais tout particulièrement lent, il lui arracha sa baguette des mains et la brisa sous ses yeux. Puis il laissa tomber les deux bouts de bois au sol. Au fond de la salle, il entendit une femme s’éclaircir la voix. Il put ainsi comprendre que la femme qui lui faisait face n'était pas Margaret, une de ses plus fidèle alliée au sein de Poudlard. « Oh... mais que vois-je ? Vous avez tenté de me faire une plaisanterie. C'en est presque émouvant.  » Soudainement, il gifla Thilda Peverus, sans se douter que c'était elle. « Très chère, n'en doutez pas : je saurai qui vous êtes. Et, à ce moment là, je me vengerai. ».

Les grognements de Aaren Tourdesac se faisaient plus persistants. Et, alors que Desmond Flinch s'apprêtait à attaquer, Gilroy Voghan-Grubler ordonna à ses sbires, les agents Butcher, de libérer la bête -autrement dit Aaren Tourdesac. Assoiffé de sang, l'élève semblait chercher sa proie. Une proie qui n'était autre que Jeremiah Van Tassel. Le nouveau directeur de Poudlard commençait à se lasser de cette petite réunion dominicale. Il tourna les talons, mais à cet instant précis, un éclair de lumière bleue vint s'abattre non loin d'un groupe d'aurors. Ces aurors furent immédiatement happés par le sol. Gilroy Voghan-Grubler se figea aussitôt et saisit sa baguette. « Mr. Flinch... je ne vous permets pas de dégrader l'enceinte de mon collège.  ». Il la pointa en direction de son adversaire et lança un sortilège doloris.

HRP

• Dominus Tenebrae s'est basé sur le message de Aaren Tourdesac. C'est pour cette raison que Jeremiah est attaqué par le loup-garou.
• La baguette de Thilda est brisée. Cependant, quand bien même Gilroy a compris qu'elle n'était qu'une pâle copie de Margaret, il ne sait pas de qui il s'agit.
• Desmond, tu as le choix : ton personnage peut, ou pas, se faire toucher par l'attaque de Gilroy.
• Quoi qu'il en soit, ne prenez pas de décisions insensées : les sbires de Gilroy restent présents dans la grande salle et sont prêts à vous réprimander en cas d'attaque.

Bon jeu à tous.



Dominus Tenebrae.
Jeremiah Van Tassel
Jeremiah Van Tassel
this is the wizzarding world of
Je suis professeur
informations
Je suis professeur
EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Tumblr_mnomljAJtJ1qbl6qfo3_250
ϟ messages : 403
ϟ entrée : 15/10/2012

♦ Nota Bene
: tout le monde est bienvenu
: cedric d.-podmore, pio da braccio, rosaleen mccardle
: sa baguette, du chocolat, des trucs



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Lun 2 Sep - 19:09.

Jey inspirait et expirait profondément par le nez, les narines ourlées par la fureur, ses yeux comme fous obscurcis tout comme son cœur. Il préféra ne pas répondre directement a l'attaque verbale du "directeur". Il avait déjà dit ce qu'il avait a dire, et ce type était trop taré pour comprendre ce qu'on lui disait. Il était, en effet, dans un autre monde ... un monde totalement déconnecté de la réalité. Il sentit une présence s'avancer a ses côtés, et il n'eu pas besoin de se demander qui c'était. Il le savait déjà. Thilda, sa partenaire de crimes. De toutes façons, se retourner ne lui aurait rien appris. Elle avait certainement camouflée son apparence. Mais il savait que c'était elle. Il eu la confirmation du dit camouflage lorsque le "directeur" commença de s'adresser a elle. Il la prenait pour l'une de ses fidèles donc. Le subterfuge ne tint pas très longtemps. De plus, elle y perdit sa baguette et reçu une gifle qui tira une grimace a Jey. Pourtant, il sentit une confortable chaleur lui traverser le corps. Il y avait encore des personnes ici qui avait la force de se battre, et qui ne cèderait pas aux menaces, qu'elles soient physiques ou verbales.

Il espérait juste qu'il y en aurait d'autres pour s'avancer et se tenir droit devant l'adversité. Il ne pouvait se résoudre a croire que ses élèves, ses collègues, et le reste des habitants de Poudlard, attendraient lâchement que cela se passe sans eux. Il sourit a Thilda, un sourire a la foi confiant et désolé. Puis il reporta son attention sur Aaren, qui se faisait de plus en plus entendre. Le « directeur » voulait le libérer, et les conséquences sonnaient clairement dans la tête de l’ex auror, s’emboitant comme les pièces du puzzle. Les conséquences pour lui bien sur, évidentes, puisque Aaren avait les yeux fixés vers lui, et sans aucune clémence en eux. Mais les conséquences pour tous. Une fois que l’élève en aurait eu finit avec lui, il s’en prendrait au reste de la foule. La sueur perlait dans le dos de Jey. Il ne pouvait pas laisser faire ça. Il se tourna vers Wyatt Mattews, le désespoir se lisant sur son visage.

Pitié ! Tu sais ce qu’il va faire aux élèves. Tu as juré de protéger les citoyens ! C’est ça ton travail, ta mission ... pas les faire souffrir. Pitié, ne laisse pas faire ça !

Il ne sut pas si ça avait fonctionné, les deux sbires lui passant devant en lui balançant un coup dans les côtes au passage. Il essaya de reprendre sa respiration soudainement coupée, et il attendait, espérait, et comptait les secondes qui le séparaient sans nul doute d'une mort prochaine. Il avait peur, tellement peur. Mais il avait eu peur toute sa vie, ça n'était pas un sentiment étranger. Au final, c'était plus le compagnon d'une vie, qu'il avait appris a connaitre, a apprivoiser, a dominer. La peur n'est pas en soi une faiblesse. La faiblesse est de ne rien faire pour passer outre. Quiconque ne connait pas la peur est un imbécile. Au moment où il commençait a perdre espoir que quelqu'un n'intervienne, il entendit un puissant "deprimo" retentir derrière lui. La voix familière et rassurante de Desmond était une bénédiction, mais il se contenta de frémir un peu sous l'effet sonore et matériel produit par le sort, et de la réponse du « directeur ». Il aurait aimé intervenir, mais il avait d’autres préoccupations pour le moment. Une préoccupation poilue et en colère, pour être précis. Il avala sa salive, inquiet, et tenta la manière diplomatique.

Aaren ... Aaren, tu ne peux pas te laisser contrôler par ton don. Tu sais ce qu’on a dit, ce que je t’ai appris. Tu dois faire le vide et résister. Je t’en pris Aaren, je sais que tu en es capable. Tu dois prendre le pouvoir sur le don, pas l’inverse.

Reculant un peu, le professeur ne quittait pas l’élève des yeux. L’élève, pas la bête, car il voulait croire que c’était toujours l’humain derrière la créature, et que celui ci pourrait être raisonné. Dans le cas contraire, il ne savait pas quoi faire. Il ne pouvait neutraliser son élève, même dans cet état, sans le blesser, mais il ne pouvait pas non plus risquer les vies des autres. Il était devant un dilemme cornélien, et le temps filait sous leurs pas.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Dim 15 Sep - 16:36.
Le temps joue souvent des tours. Alors que l'on croit le maîtriser, il nous glisse entre les doigts en un instant, laissant le vide derrière lui. Elle était médusée devant le "directeur", elle devait bien l'avouer. L'idée de le tuer sur-le-champ lui avait traversé l'esprit, mais l'idée de sa propre mort lui était insupportable. Pour cela, elle était lâche. Toujours déguisée, elle savait se sortir de toutes les situations. Sauf de celle-ci. Il avait cassé sa baguette sans qu'elle esquisse un seul geste, et elle l'avait regardée choir au sol. La gifle qui avait atterri sur sa joue la rendait brûlante et rouge tandis qu'elle était morte de honte. Ce n'était pas vraiment un acte violent que Gilroy venait de lui infliger. C'était une pure et simple humiliation, une manière de lui montrer qu'envers et contre tout, il restait le maître du jeu. Mais elle ne perdait pas espoir. Malgré sa sensation de pouvoir, il ne pouvait pas deviner qui se cachait sous le masque. Cependant, le garder aurait été inutile, mieux valait en changer encore une fois. Profitant de la diversion que lui offrait Aaren, elle s'éclipsa dans la foule, contournant tout le monde pour revenir se placer derrière Jeremiah. « Ne le laisse pas t'atteindre. Je sais que c'est ton élève, mais un sortilège de blocage ne lui fera aucun mal. » Elle chuchotait. Elle avait pris une apparence anodine, de quelqu'un au hasard, quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Elle avait les cheveux blonds, le teint pâle et de grandes cernes sous les yeux. Mais là n'était pas ce qu'elle voulait faire... C'était bien plus ambitieux.

Elle retourna en catimini vers la porte de la grande salle, derrière tout le monde. Elle avait peur. Très très peur. C'était un visage qu'elle n'avait jamais expérimenté, mais elle était certaine qu'il créerait son petit effet dans l'assistance. Lentement, elle prit le visage de Thadéus Pritchard.

Spoiler:
 
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Mar 17 Sep - 12:27.
Comme sa cousine la mort, la douleur ne fait pas de distinction de classes, d’age, de conditions. Elle plane au dessus des masses, incertaine, menaçante, puis fend l’air tout à coup. Ca y est : c’est lui, c’est elle. Celui qu’elle a choisit. Son toucher est ardent et son étreinte funeste ;  tout le monde redoute ses insoutenables caresses. Pourtant, elle n’épargne personne. Ni ministre, ni auror, ni fabricant de baguettes. Ni même un vulgaire vendeur à la sauvette. Une vie vaut bien une vie, peu importe le reste ! Les hurlements d’un roi valent bien ceux d’un laquais.
Il est vrai que face à la douleur, tout les hommes sont égaux. Qu'importe l'uniforme, les pierreries ou les riches étoffes. Quand la douleur est là, elle nous submerge violemment, nous saute à la gorge, pour enfin nous laisser finalement pour mort. Elle nous met à nus, nous découvre, nous ramène à notre nudité originelle. Elle nous renvoie à notre statut d'animal. Quel affront ! Quelle honte ! Ainsi donc, il suffirait d'une rage de dents pour transformer monsieur le ministre en vulgaire porceau ? Impensable ! Et pourtant... Certains disent qu'entre l'homme et la bête, il n'y a parfois qu'un pas. Ce même homme qui méprisera les couinements de basse-cour sera le même, qui, quelques minutes plus tard, hurlera à s'en déchirer les poumons. Oubliée la fierté, envolée la retenue. Quand à la détermination... déjà morte dans l'oeuf. Seuls ceux qui l'ont connu le savent : face à la douleur, il n'y a plus de héros. Le fort est logé à la même enseigne que le faible, et quand son temps sera venu, il n'hurlera pas moins fort que ce dernier. Au fond, c’est presque rassurant, cette uniformité, cet ordre constant. On sait où on va. On sait où on est. C’est un peu comme de lire une partition rédigée à l’avance. Oui, voilà, c’est un peu ça. La souffrance est artiste, elle est même chef d’orchestre.  Du chaos, elle fait naître l’ordre, du néant elle génère l’harmonie. Elle commence crescendo, avec une symphonie de râles. Puis, le rythme s’emballe, et les premiers gémissements se font entendre. C’est un a capella de supplications, aussi fragile que beau, sublimé par sa sincérité. Ce n’est que bien plus tard que les hurlements prendront le pas sur les murmures, que les spams violents succéderont aux légers tremblements, et que l’orchestre prendra enfin toute sa superbe. Du grand art.


Et ce soir, c'est de Desmond dont la douleur se joue. Un instrument spécial, pour un concert spécial : une sonate de hurlements en ré mineur. Pourtant, il s'en est fallu de peu pour que l'orchestre n'ait pas lieu : dès que le professeur a vu Gilroy dégainer sa baguette, il s'est empressé de reculer d'un pas. Du moins, a t-il essayé : le sortilège l'a cueillit en plein mouvement et à suspendu son geste une fraction de secondes. Juste le temps pour l'éclair de traverser son poitrail de part en part. Une fraction de secondes à peine. Puis, son pied suspendu à quelques centimètres du sol a fini par vaciller, avant de se dérober sous le poids du professeur.
La dernière image qui lui vient à l'esprit, ce sont ses slow motions qu'on lui à montré quand il était gamin, ces ralentis d'image de canettes moldue qu'on explose d'un tir de carabine. Pourquoi ces images ? Elles doivent bien remonter à plus de vingt ans. Pourtant, elles s'imposent dans sa tête sans qu'il ne puisse rien faire. Il les revoit clairement. Il y a cette canette, là, intacte. Au loin, une déflagration se fait entendre. La balle part. Il y a cette canette, là... Et tout à coup, une explosion gigantesque, qui ne cesse de cloitre, encore et encore, comme un feu d'artifice. La canette. Puis l'explosion. Le point où tout bascule. Plus tard, de ce spectacle il ne restera rien, rien qu'un cadavre métallique éventré, encore couvert de souffre.
Desmond n'a pas le temps de se demander ce qu'il restera de lui quand la douleur sera devenue trop intense ; tout s'estompe, tout se mélange déjà. La canette, l'explosion, la grande salle, Gilroy. Tout. Un voile de larmes vient obstruer la vue du professeur. En un instant, il ne voit plus rien. Il n'entend plus rien. Il ne pense même plus. Le point où tout bascule.
Un cri se fait entendre. Un cri hideux, atroce, informe. Un cri qui ne se fait entendre que lorsqu'il n'y a rien d'autre à dire. Un cri ? Son cri. A cet instant, Desmond n'est plus un professeur, un résistant, un enragé. Il n'est plus qu'un homme, qu'un simple homme, un homme qui crache sa douleur aux yeux de tous. Son corps n'est que souffrance, et chaque seconde sont un intolérable supplice. Même ses yeux sont devenus fous. A présent, il crache, il grogne, il vocifère. Il hurle ses poumons qu'on enserre, il hurle son coeur qu'on lacère, il hurle son poitrail qu'on enflamme. Il hurle, car il ne peut faire autrement, il hurle car ses lèvres refusent d'articuler les supplications qui meurent sur ses lèvres. Il hurle sa douleur, sa douleur, sa douleur…
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté Mar 17 Sep - 13:01.

  • Les temps sont dure en ce moment, pas seulement à Poudlard, mais dans le monde entier. Aucun endroit n'était plus vraiment sure, pas même Poudlard. Alors que je finissais de fignoler quelques petit travaux aux troisième étages, alors que tout le monde étaient endormis, une alarme assourdissante ce fit entendre dans toute l'école. Quest ce que c'était que ça?! avais-je oublier d'éteindre quelques chose, nan ce ne pouvait être possible, j'étais vieux oui, mais pas gâteux, j'avais encore toute ma tête. Mais même si c'était le cas, aucun sons de ma connaissance ne correspondait à ce bruit strident. Alors, grommelant dans ma barbe, je sortais de la pièce, laissant sur place mon travail, en poussant la porte je pus voir un attroupement d'élèves, de professeur et de personnel de l'école se diriger vers la grande salle, tous encadrer par des aurors.Je fermais la porte deriière moi regardant d'un outrés la scène, alors qu'un auros me prit par l'épaule et m'amener dans le troupeau "Allez vieillard, avec les autres" me fit-il je lui mis un petit coup de mon bâton sur la tête pour lui faire lâcher prise "Sur un autre ton, jeune homme !! " lui répondais-je sans crainte, je retirais ça main de mon épaule d'un geste brusque, il me fixait méchamment, le coup sur la tête ne lui avait fait non grand mal, mais je venais sans doute de toucher son égo.

    Je suivais, donc les autres dans la grande salle, tout le château y était, tous les yeux rivés sur l'estrade, tous les yeux ébahit, apeurés...Je me trouvais une place au milieu et pus voir ce qui ce passais...Je me figeais, alors que  Gilroy Voghan-Grubler., une tête menaçante à vous faire froid dans le dos avait à ses pied Kenneth Dashwood actuel directeur. Je ne fis même pas attention aux réactions des autres membres du personnel, que déjà une auror vint à s'approcher de Dashwood et lui infliger le sort mortel, j'étais stupéfait, je ne pus même pas réagir tellement j'étais surpris, un élèves était sur le point de se changer en bête nocturne, mais fit tout de suite frapper par un incarcerem de Gilroy, qui frappais une vielle femme que je ne pus reconnaitre et alors qu'il jetais un sortilège impardonnable à un professeur, je me posais tout un tas de question, Quest ce que tout cela voulais dire?! Alors je réalisais réellement ce qui ce passais, car tout cela n'était pas un rêve, ça se passais vraiment sous mes yeux, hors de moi, je me fis une place dans la foule, poussant et écartant sur mon passages quelques élèves afin de me rapprocher un peu de Gilroy, d'un mouvement de baguette, lui lançais un sort, ne savant si il allait atteindre sa cible..."Stupéfix" c'était surtout pour lui crier mon mécontentement..."Comment osez vous!!! Comment osez vous prétendre être directeur de Poudlard, alors que vous menacer ces habitants!! Comment osez vous utilisez de tels sort devant des enfants!!" Je n'avais que faire des aurors et de leur nombres, je me devais de défendre les habitants de l'école et je ne pouvais laisser passer de tels actes. Je serrais mon bâton, près à en venir au duel...
    [/color][/color][/color][/color]
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE } Empty
Message Posté .

EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE }

T H E . F E A T H E R . O F . A . P H O E N I X :: Saison 2

Sujets similaires

-
» EVENEMENT † This is the end. { SEASON FINALE }
» Antoine de Petiteville « There's a season for the Kings to live, we watch it »
» Pamela Ivy Isley, Poison Ivy
» La finale du Champoinnat VBM INOUBLIABLE !!!!!!!!
» Qui se souvient du 21 mai 1968 ?

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: